Oscars 2016: le Palmares

leonardo-dicaprio-pl.jpg

La question qui taraudait toute la planète depuis des semaines, « Leo va-t-il enfin décroché son Oscar » a enfin trouvé sa réponse la nuit dernière! Les Oscars 2016 ont en effet trouvé leurs acquéreurs  avec un palmarès finalement sans grande surprise. Les grosses surprises venaient surtout des nominations dont étaient absents Spielberg et Tarantino!

Meilleur filmSpotlight de Tom McCarthy.

Si Mad Max semblait supérieur à Spotlight, ce dernier avait tout pour plaire à l’Académie qui raffole des films à portée politique et à la forme classique!

Meilleur réalisateur : Alejandro Gonzalez Inarritu pour The Revenant.

Inarritu était favori après son Golden Globe et a donc récidivé cette année bien que George Miller l’ait largement mérité!

Meilleur acteur : Leonardo DiCaprio dans The Revenant.

La cinquième nomination en tant qu’acteur (une en tant que producteur pour le Loup de Wall Street) fut la bonne pour DiCaprio même si, objectivement, il l’aurait mérité davantage pour « Aviator » ou » le Loup de Wall Street ». Son principal concurrent était Michael Fassbender pour « Steve Jobs » qui voit pour la deuxième fois la récompense lui échapper.

Meilleure actrice : Brie Larson dans Room.

C’est l’une des surprises de la soirée pour cette jeune actrice encore peu connue qui ravit la récompense à Cate Blanchett pourtant magnifique dans « Carol ».

Meilleur acteur dans un second rôle : Mark Rylance pour Le Pont des espions.

Si voir Sylvester Stallone soulever le trophée pour « Creed » aurait été sympa, la phénoménale performance de Rylance dans le film de Spielberg est fort justement récompensée!

Meilleure actrice dans un second rôle : Alicia Vikander dans The Danish Girl.

C’est clairement l’outsider de la catégorie qui rafle la mise sous le nez de Jennifer Jason Leigh, Rooney Mara et Kate Winslet!

Meilleur scénario original : Josh Singer et Tom McCarthy pour Spotlight.

Belle concurrence ici avec Vice Versa et le Pont des Espions, mais la récompense est tout de même méritée.

Meilleur scénario adapté : Charles Randolph et Adam McKay pour The Big Short : le casse du siècle.

Une récompense pour le très beau script de « Carol » m’aurait ravi, dommage…

Meilleur film étrangerLe Fils de Saul de László Nemes (Hongrie).

Le Français « mustang » repart bredouille, dommage…

Meilleur film d’animationVice-versa de Pete Docter et Jonas Rivera.

Evidemment!

Meilleur documentaireAmy de Asif Kapadia.

Evidemment!

Meilleure photographie : Emmanuel Lubezki pour The Revenant.

Rien à dire même si j’avais un faible pour la magnifique photo des « Huit Salopards »!

Meilleur montage : Margaret Sixel pour Mad Max: Fury Road.

Meilleurs décors : Colin Gibson et Lisa Thompson pour Mad Max: Fury Road.

Meilleure création de costumes : Jenny Beavan pour Mad Max: Fury Road.

Meilleurs maquillages et coiffures : Lesley Vanderwalt, Elka Wardega et Damian Martin pour Mad Max: Fury Road.

Meilleur montage sonore : Mark A. Mangini et David White pour Mad Max: Fury Road.

Meilleur mixage de son : Chris Jenkins, Gregg Rudloff et Ben Osmo pour Mad Max: Fury Road.

Tous les Oscars techniques pour Mad Max sont amplement mérités!

Meilleurs effets visuels : Mark Williams Ardington, Sara Bennett, Paul Norris, Andrew Whitehurst pour Ex Machina.

Surprise avec Star Wars dans la catégorie, qui repartira finalement bredouille!

Meilleure chanson originale : Jimmy Napes et Sam Smith pour Writing’s on the Wall dans 007 Spectre.

Meilleure musique de film : Ennio Morricone pour Les Huit Salopards.

Grande joie de voir l’immense Ennio Morricone remporter le premier Oscar de sa carrière pour sa formidable BO des Huit Salopards!

Meilleur court métrage de fiction : Stutterer, de Serena Armitage et Benjamin Cleary.

Meilleur court métrage d’animation : Bear Story de Pato Escala Pierart et Gabriel Osorio Vargas.

Meilleur court métrage documentaire : A Girl in the River : The Price of Forgiveness de Sharmeen Obaid-Chinoy.

Critique: Mad Max Fury Road

215297.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    14 mai 2015
  • Réalisé par :
    George Miller
  • Avec :
    Tom Hardy, Charlize Theron, Nicholas Hoult…
  • Durée :
    2h
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Mad Max : Fury Road
  • Distributeur :
    Warner Bros Pictures France

Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d’un véhicule militaire piloté par l’Imperator Furiosa. Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s’est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…

Alors que la mode des reboots bat son plein, on avait tout à craindre d’une nouvelle aventure de Mad Max mais aussi tout à espérer, d’autant que George Miller, le « papa » de la première trilogie y travaille depuis presque 20 ans! Avec « Lorenzo », « Babe » ou « Happy Feet », Miller avait gardé des forces pour ce retour de Max! Et bien, cette longue attente est plus que récompensée!

Durant deux heures, peu de dialogues mais un Opéra flamboyant, un déluge d’explosions, un pur shoot de plaisir cinéphilique pur! Délaissant au maximum les effets numériques, Miller privilégie les cascades vintage et offre un spectacle d’une imagination débridée. Si Tom Hardy donne un nouveau visage à Max, plus sensible et humain peut être, la vraie surprise vient de Charlize Theron et son crâne rasé qui donne une dimension féministe au projet. Si vous aimez vous reposer au cinéma, passez votre chemin, sinon, courez voir l’un des plus grands films d’action de tous les temps!

4.5

CRITIQUE BLU-RAY: MAD MAX L’INTEGRALE

MAD_MAXLES FILMS: 8.5/10     8/10       6/10

Mad Max: Sur les autoroutes désertées d’une Australie méconnaissable, une guerre sans merci oppose motards hors-la-loi et policiers Interceptor, qui tentent de triompher de la vermine au volant de voitures aux moteurs surgonflés. Dans ce monde en pleine décadence, les bons, les méchants, le manichéisme disparaissent…

Mad Max 2: Dans un futur non défini, les réserves de pétrole sont épuisées et la violence règne sur le monde. Max, un ancien de la sécurité routière, se porte aux secours d’une communauté de fuyards aux prises avec des pirates de la route. La bataille se concentre autour d’une citerne de raffinerie.

Mad Max au-delà du Dome du Tonnerre: Max, de retour, s’est fait dépouiller de son maigre bien. Suivant le voleur, il arrive à la Ville du Troc, où règne Entity. Celle-ci l’engage pour qu’il la débarrasse de Master et Blaster, rois du Monde souterrain. N’ayant voulu tuer Blaster, Max est abandonné en plein désert, d’où il ressurgit à la tête d’une troupe d’enfants pour faire exploser la Ville du Troc.

Mad Max, premier film de George Miller, marqua une date capitale dans l’histoire du cinéma pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce qu’il vit éclater le talent d’un metteur en scène, George Miller, et d’un acteur qui deviendra une star mondiale, Mel Gibson. Le film fit également date pour être resté pendant des années le film le plus rentable avec 100 millions de dollars de recettes pour un budget de 350 000 dollars! Incroyable mélange de western, de film post-apocalyptique et de vigilante movie, Mad Max impressionne par sa noirceur et sa violence même si le pire se déroule hors-champ; le film se retrouvera d’ailleurs classé X lors de sa sortie en France. Mais c’est bien sûr la mise en scène de Miller et son montage qui marqueront les esprits ainsi que son pessimisme: alors que seul Max semble doué d’humanité dans un monde de violence, la vie va malheureusement le transformer à tout jamais.

Le second volet, toujours aussi noir et à tendance SM, est un déluge d’action ininterrompu dans lequel on a rarement vu autant de tôle froissée! Quant au troisième volet, très en dessous des deux premiers films dont l’originalité était vraiment le point fort, il s’agit d’un film d’aventures assez grand public dénué de toute la violence des précédents films. Très moyen…

 

TECHNIQUE: 8/10   8.5/10    9/10

La qualité technique des copies proposées va croissante au fil de la saga. Si le premier volet est plus que satisfaisant, il  souffre encore de quelques tâches dans certaines scènes et au niveau son manque un peu de puissance et de souffle. Le second et le dernier volet mettront votre home cinema un peu plus à contribution avec plus de basses. Point noir, la vilaine BO de Brian May dans le second volet, assourdissante!

BONUS: 0/10   3/10   0/10

Seul bonus, une présentation du deuxième volet assez intéressante bien que brève et un commentaire audio non sous-titré. Dommage que cette édition n’ait pas prévu un peu plus de suppléments…

VERDICT: 8.5/10

Une édition indispensable malgré la quasi-absence de bonus! Un très beau coffret en forme de bidon d’essence en prime!

Disponible en coffret 3 bluray (34.99 euros) chez Warner Bros