Critique: Shocker

89_shockerpstr.jpg

Titre original Shocker
Réalisation Wes Craven
Scénario Wes Craven
Acteurs principaux
Sociétés de production Alive Films
Carolco Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Fantastique
Durée 109 minutes
Sortie 31 janvier 1990

Horace Pinker, criminel particulièrement sanguinaire, est enfin retrouvé par la police, grâce aux rêves prémonitoires d’un jeune garçon. Condamné à la chaise électrique, Pinker attend sans angoisse l’exécution de sa peine. En effet, il sait pouvoir résister à une charge de 200.000 volts…

En 1989, un an après « l’Emprise des Ténèbres », le cinéaste des « Griffes de la nuit » revient avec « Shocker », un film d’horreur qui n’eut pas le succès escompté malgré sa qualité évidente! Le film de Wes Craven débute par une première partie de pur slasher movie où un tueur en série, Horace Pinker, terrorise une petite ville et décime en particulier la famille du jeune Jonathan Parker. Une fois le tueur arrêté et exécuté sur la chaise électrique, le film tombe dans l’horreur pure mais avec une bonne dose d’humour. Le personnage de Pinker, incarné par l’excellent Mitch Pileggi, débite les grossièretés et les punchlines à la manière d’un cousin germain de Freddy Krueger et donne au film des allures de cartoon notamment lors d’une scène où celui-ci et sa proie favorite Jonathan passent  dans les programmes de télévision! Ils apparaissent même dans le Frankenstein de James Whale! Craven rajoute une petite touche de rêves comme dans les Freddy et, alors que le film sort en plein dans les « années SIDA », s’amuse à faire circuler le « mal » d’un individu à l’autre. Le tout, 80’s/90’s oblige sur une BO hard rock bien comme il faut! Culte je vous dis!

4

Mon 30 Day Movie Challenge

e1611-30-day-movie-challenge

Un nouveau jeu squatte les réseaux sociaux depuis quelques jours sous la forme d’un defi cinéphile auquel tout un chacun peut se livrer. J’ai décidé de m’y plier, ne vous privez pas de donner votre liste en commentaire!

Day 1 : Psychose d’Alfred Hitchcock

Day 2: un Jour à New York de Stanley Donen et Gene Kelly

Day 3: les Aventuriers de l’Arche Perdue de Steven Spielberg

Day 4: Maniac Cop de William Lustig

Day 5: Philadelphia de Jonathan Demme

Day 6: The Party de Blake Edwards

Day 7: Chantons sous la pluie de Stanley Donen

Day 8: Alabama Monroe de Félix Van Groeningen

Day 9: Jaws de Steven Spielberg

Day 10: Stanley Kubrick

Day 11: les Incorruptibles de Brian de Palma

Day 12: Persepolis de Marjane Satrapi

Day 13: Invasion Usa de Joseph Zito

Day 14: «  tu vois, le monde se divise en deux catégories: ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses! » Le bon la brute et le truand de Sergio Leone

Day 15: Rox et Rouky

Day 16: Boomerang de François Favrat

Day 17: The Duke of Burgundy de Peter Strickland

Day 18: Indiana Jones 4 de Steven Spielberg

Day 19: Leonardo Di Caprio

Day 20: Marion Cotillard

Day 21: Oncle Boonmee d’Apichatpong Weerasethakul

Day 22: le Temps de l’Innocence de Martin Scorsese

Day 23: Indiana Jones

Day 24: The Cove de Louis Psihoyos

Day 25: Commando de Mark l. Lester

Day 26: Allo Maman ici Bébé d’Amy Heckerling

Day 27: la Nuit du Chasseur de Charles Laughton

Day 28: il était une fois en Amérique de Sergio Leone

Day 29: Philadelphia de Jonathan Demme

Day 30: Dur à dire…