Critique Dvd: Going to Brazil

710-siUtngL._SL1000_.jpg

Réalisation Patrick Mille
Scénario Patrick Mille
Sabrina Amara
Julien Lambroschini
Acteurs principaux
Sociétés de production Chapter 2
Moonshaker
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée h 34
Sortie 22 mars 2017

LE FILM:

3.5

La folle aventure de trois copines invitées au mariage de leur meilleure amie au Brésil. À peine arrivées à Rio, elles tuent accidentellement un jeune homme trop insistant. Dès lors tout s’emballe…

Quatre ans après un premier long plutôt prometteur (« Mauvaise fille« ), Patrick Mille revient avec un sujet qui peut faire peur mais dont l’originalité et la vitalité font vite oublier les défauts. Après un début façon « Very bad trip » où trois amies débarquent à Rio pour le mariage d’une copine et se retrouvent dans une soirée qui va dégénérer, le film vire à une comédie façon De Broca, pleine de fantaisie. Quand Mille parsème le tout d’un peu de violence déjantée tarantinesque mâtinée à l’occasion d’emprunts à Morricone, on ne peut que se réjouir qu’un film français s’aventure sur ces terrains-là. Quant au quatuor d’actrices, il finit de nous emporter par sa fraîcheur et sa vitalité!

Une bonne surprise à découvrir!

TECHNIQUE:

4.5

Impeccable!

BONUS:

1.5

Seul bonus, un bêtisier de 15 mins!

VERDICT:

3.5

Une bonne surprise à découvrir!

Disponible en DVD (14.99 euros) chez M6 VIDEO dès le 26 juillet


Publicités

Critique: Dunkerque

266314.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Dunkirk
Réalisation Christopher Nolan
Scénario Christopher Nolan
Acteurs principaux
Sociétés de production Syncopy Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de la France France
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Genre guerre
Durée 106 minutes1
Sortie 19 juillet 2017

Le récit de la fameuse évacuation des troupes alliées de Dunkerque en mai 1940.

Pour son neuvième long métrage, Christopher Nolan délaisse la science-fiction (Inception, Interstellar) ou « Batman » pour son premier film historique. Avec « Dunkerque », il s’intéresse en effet à l’opération Dynamo , l’évacuation de près de 300 000 soldats du piège dans lequel ils se retrouvaient pris, à Dunkerque, acculés par l’armée allemande sur terre ou dans les airs. Loin d’être un film de guerre classique, didactique, « Dunkerque » est presque un survival, quasiment dépourvu de dialogues. On suit trois histoires distinctes: une heure dans un chasseur avec un pilote anglais (Tom Hardy), une journée dans un bateau civil réquisitionné pour aller chercher des militaires à Dunkerque et une semaine avec des soldats en attente d’évacuation, entre la plage et la jetée. La musique d’Hans Zimmer, organique et puissante, remplace les dialogues, seulement secondée par le son de la guerre (avions, bombes, torpilles, balles…). Durant 1h45 (film le plus court de son réalisateur!), le spectateur est jeté au coeur de l’action comme rarement depuis « le Soldat Ryan » de Spielberg, sans effusions de sang (le film est tous publics) mais une réelle immersion! On ressort bluffé par la mise en scène époustouflante de Nolan et rassuré qu’à l’air du tout numérique, un cinéaste assure le spectacle, à l’ancienne! L’UN si ce n’est LE grand film de l’année!

5

Critique: Le Caire Confidentiel

339793.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original The Nile Hilton Incident
Réalisation Tarik Saleh
Scénario Tarik Saleh
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la Suède Suède,
Drapeau du Danemark Danemark
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre thriller
Durée 106 minutes
Sortie 5 juillet 2017

Le Caire, janvier 2011, quelques jours avant le début de la révolution. Une jeune chanteuse est assassinée dans une chambre d’un des grands hôtels de la ville. Noureddine, inspecteur revêche chargé de l’enquête, réalise au fil de ses investigations que les coupables pourraient bien être liés à la garde rapprochée du président Moubarak.

Si le titre « Le Caire Confidentiel » rappelle évidemment celui du film de Curtis Hanson « L.A. Confidential », les deux films ont également en commun de parler d’un meurtre sur fond de corruption et de magouilles en tous genres. S’inspirant d’un fait divers, le meurtre d’une chanteuse commandité par un homme de pouvoir, Tarik Saleh brosse le portrait d’une Egypte gangrénée par la corruption à tous les niveaux, juste avant le Printemps Arabe. Point trop de suspense ici mais un vrai climat distillé par une mise en scène maîtrisée et l’interprétation pleine de charisme de Fares Fares que l’on a déjà vu notamment dans « les Enquêtes du Département V »! L’un des polars les plus ambitieux de l’année!

4.5

Critique: 120 Battements par minute

184359.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Robin Campillo
Scénario Robin Campillo
Philippe Mangeot
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films de Pierre
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 135 minutes
Sortie 23 Août 2017

Début des années 90. Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d’Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l’indifférence générale. 
Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean.

Après les Revenants et Eastern Boys, Robin Campillo réalise son troisième film que les festivaliers de Cannes avaient auréolé du titre de « Palme du Coeur », le film décrochant finalement un « Grand Prix »! Campillo a voulu parler de son expérience de militant d’Act Up dans les années 90 et décrit durant les deux heures quinze du film le quotidien d’un groupe de militants, entre les réunions hebdomadaires (les RH) et les actions coup de poing. Pour mieux nous plonger dans ce quotidien, entre combat contre la maladie et rage du manque de reconnaissance de l’Etat, Campillo dilate les scènes au maximum et multiplie les détails à la manière d’un documentaire. Malgré ce parti pris, 120 Battements par minute ne faiblit jamais et trouve son souffle dans ses personnages, tous impeccablement travaillés, Adèle Haenel, la « star », ne tirant jamais la couverture à elle. Si Campillo ne recule devant rien, que ce soit dans les scènes de sexe ou dans la description de la maladie, il ne cherche jamais à choquer mais juste à marquer les esprits. Passionnant et instructif, 120 Battements par minute est surtout un plaidoyer pour le militantisme de toutes natures à la fois plein de vie et terriblement émouvant! On claque des doigts!

4.5

Critique: Les Hommes du Feu

310176.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Pierre Jolivet
Scénario Pierre Jolivet
Marcia Romano
Acteurs principaux
Sociétés de production 2.4.7 Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 90 minutes
Sortie 5 juillet 2017

Philippe, 45 ans, dirige une caserne dans le Sud de la France. L’été est chaud. Les feux partent de partout, criminels ou pas. Arrive Bénédicte, adjudant-chef, même grade que Xavier, un quadra aguerri : tension sur le terrain, tensions aussi au sein de la brigade… Plongée dans la vie de ces grands héros : courageux face au feu, mais aussi en 1ère ligne de notre quotidien.

Seizième film de Pierre Jolivet, qu’on connaît surtout pour ses drames sociaux ou ses polars, « les Hommes du Feu » est un spot publicitaire grandeur nature pour le métier de pompier mais il n’y a rien de péjoratif là dedans tant le cinéaste ne tombe pas dans la facilité. Pour dépeindre le quotidien d’une caserne de l’Aude, il évite le spectaculaire et le pathos et s’attache à ses personnages. L’enchaînement des interventions de toutes sortes (incendies de forêt, accident de voiture, émeutes urbaines, suicide…) nous plonge dans l’humain, les difficultés des pompiers qu’elles soient psychologiques ou familiales et parfois le manque de reconnaissance d’une profession ô combien indispensable. Si Emilie Dequenne fait le job, c’est Roschdy Zem en Capitaine qui emporte tous les suffrages et le toujours très bon Michael Abiteboul malgré un accent qu’on met un peu de temps à digérer! Du très bon!

4

Critique Bluray: Peaky Blinders saison 3

61m9NGMaLtL._SL1000_.jpg

LA SERIE:

5

Dans cette troisième saison, Tommy est à la tête d’un empire florissant. Approché le jour même de son mariage par une organisation secrète, le chef du clan Shelby va se retrouver au centre d’un trafic international qui pourrait changer le cours de l’histoire…

Plus les saisons avancent, plus la série de Steven Knight s’avère passionnante! Alors que la politique s’en mêle et que la famille Shelby est de plus en plus visée, Tommy doit encore plus s’affirmer! Les personnages sont toujours plus soignés avec cette saison des femmes de plus en plus présentes. La mise en scène est à nouveau d’un souffle dingue et le récit ne connaît aucun temps mort réservant de nombreuses surprises. La BO et l’interprétation sont également toujours au sommet! Décidément l’une des grandes séries du moment!

TECHNIQUE:

5

C’est la perfection même!

BONUS:

1.5

Un making of décliné en trois featurettes peu instructives!

VERDICT:

5

INDISPENSABLE!!!

Disponible en DVD (34.99 euros) et bluray (34.99 euros) chez ARTE EDITIONS

Critique: Wonder Woman

350974.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Patty Jenkins
Scénario Allan Heinberg
Geoff Johns
Acteurs principaux
Sociétés de production DC Entertainment
RatPac Entertainment
Atlas Entertainment
Warner Bros.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Durée 141 minutes
Sortie 7 Juin 2017

C’était avant qu’elle ne devienne Wonder Woman, à l’époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s’écrase sur l’île paradisiaque où elle vit, à l’abri des fracas du monde. Lorsqu’il lui raconte qu’une guerre terrible fait rage à l’autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu’elle doit enrayer la menace. En s’alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l’étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.

On l’avait vue apparaître dans « Batman VS Superman »! Elle a maintenant son film rien qu’à elle, Wonder Woman! Bien moins sombre que les films de ses collègues masculins de la Justice League, Wonder Woman s’en sort dans l’ensemble pas trop mal! Bon, 2H20, c’est quand même un peu longuet, et on se tape toujours des affrontements un peu too much avec des coups de la puissance d’Hiroshima mais ça semble être la norme alors… A côté de ça, Gal Gadot s’en tire haut la main, affichant pas mal de charisme et d’humour et son duo avec Chris Pine fonctionne plutôt bien!

2.5