Critique: Under The Silver Lake

0800062.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation David Robert Mitchell
Scénario David Robert Mitchell
Acteurs principaux
Sociétés de production Pastel Productions
Michael De Luca Productions
Stay Gold Features
Vendian Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller
Durée 139 minutes
Sortie 08/08/2018

À Los Angeles, Sam, 33 ans, sans emploi, rêve de célébrité. Lorsque Sarah, une jeune et énigmatique voisine, se volatilise brusquement, Sam se lance à sa recherche et entreprend alors une enquête obsessionnelle surréaliste à travers la ville. Elle le fera plonger jusque dans les profondeurs les plus ténébreuses de la Cité des Anges, où il devra élucider disparitions et meurtres mystérieux sur fond de scandales et de conspirations.

Après « The myth of American Sleepover » et « It Follows », « Under the silver lake » est le troisième long métrage de David Robert Mitchell. Rentré bredouille du dernier Festival de Cannes, cet objet pop est pourtant l’une des superbes surprises de cet été cinématographique. Si l’on ne peut que penser au cinéma de David Lynch, principalement « Mulholland Drive », Mitchell en livre une version pleine de dérision et d’absurde. Sam, trentenaire un peu paumé, se lance dans une enquête à base de codes et d’indices cachés pour retrouver une jeune femme dont il s’est entiché! Bourré de références (Lynch, Hitchcock, le cinéma muet, Kurt Cobain…) « under the silver lake » s’amuse avec la pop culture de façon totalement folle et décomplexée. Si vous acceptez de vous laisser porter, ces deux heures quinze pourraient bien être les plus folles de votre été!

4.5

Publicités

Critique: Une Pluie Sans Fin

3091642.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original 暴雪将至
Bao xue jiang zhi
Réalisation Dong Yue
Scénario Dong Yue1
Acteurs principaux
Sociétés de production Century Pictures1
Pays d’origine Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Genre thriller
Durée 116 minutes1
Sortie 25 Juillet 2018

1997. À quelques mois de la rétrocession de Hong-Kong, la Chine va vivre de grands changements… Yu Guowei, le chef de la sécurité d’une vieille usine, dans le Sud du pays, enquête sur une série de meurtres commis sur des jeunes femmes. Alors que la police piétine, cette enquête va très vite devenir une véritable obsession pour Yu… puis sa raison de vivre.

Premier film du Chinois Dong Yue, « Une pluie sans fin » impressionne par de nombreux points sans convaincre totalement. Si l’on ne peut s’empêcher de penser au film coréen « Memories of Murder », ce premier film n’en a ni la force ni le souffle. Ce polar se déroule en effet de manière quasi neurasthénique, seules quelques montées de violence le sortant de sa torpeur. Le plus intéressant ici, au-delà de l’enquête policière menée par le personnage principal, c’est la peinture d’une Chine en pleine mutation, comme si Yu Guowei était finalement le dernier rempart contre le capitalisme sauvage qui semble frapper son pays. La mise en scène et le travail sur l’image laisse augurer de très bonnes choses venant de ce cinéaste. Dommage qu’Une pluie sans fin suscite un tel ennui…

3

Critique: Mission Impossible Fallout

0850449.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Mission: Impossible – Fallout
Réalisation Christopher McQuarrie
Scénario Christopher McQuarrie
Acteurs principaux
Sociétés de production Skydance Productions
Bad Robot Productions
TC Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre espionnage
Durée 147 minutes
Sortie 1er août 2018

Les meilleures intentions finissent souvent par se retourner contre vous… 
Dans MISSION : IMPOSSIBLE – FALLOUT, Ethan Hunt accompagné de son équipe de l’IMF – Impossible Mission Force et de quelques fidèles alliées sont lancés dans une course contre la montre, suite au terrible échec d’une mission.

Sixième opus de la franchise MI, « Fallout » est à nouveau réalisé par Christopher McQuarrie et reste dans le prolongement du précédent.  Le Syndicat est toujours au centre de la menace que doit combattre l’équipe d’Ethan Hunt. Il s’agit ici de mettre la main sur trois charges de plutonium destinées à  causer des millions de morts. Si l’on peut faire un reproche à ce nouveau volet, c’est de compliquer et d’étirer au maximum une intrigue finalement assez basique pour arriver à un film de près de 2h30 qui aurait pu être raccourci d’une bonne vingtaine de minutes. Mais ne faisons pas la fine bouche, ce Mission Impossible  est un film d’action crépusculaire qui n’est pas sans rappeler les derniers Batman de Nolan. Les nombreuses scènes d’action sont hallucinantes, Cruise ne vieillit toujours pas et la prestation d’Henry Cavill vaut son pesant de cacahuètes! Les amateurs de grand spectacle échevelé en auront pour leur argent!

4

Critique: Ant-Man et la Guêpe

0842353.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Ant-Man and The Wasp
Réalisation Peyton Reed
Scénario Chris McKenna
Erik Sommers
Andrew Barrer
Paul Rudd
Gabriel Ferrari
Acteurs principaux
Sociétés de production Marvel Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre super-héros
Durée 118 minutes
Sortie 18 Juillet 2018

Après les événements survenus dans Captain America : Civil War, Scott Lang a bien du mal à concilier sa vie de super-héros et ses responsabilités de père. Mais ses réflexions sur les conséquences de ses choix tournent court lorsque Hope van Dyne et le Dr Hank Pym lui confient une nouvelle mission urgente… Scott va devoir renfiler son costume et apprendre à se battre aux côtés de La Guêpe afin de faire la lumière sur des secrets enfouis de longue date…

Ce nouvel opus des aventures d’Ant-Man s’articule autour d’une mission de sauvetage, le but étant d’aller récupérer dans l’infiniment petit la mère d’Hope Van Dyne, alias « la Guêpe ». Deux obstacles: Scott Lang est sous bracelet électronique et ne doit pas sortir de chez lui et un personnage fantômatique semble se dresser sur la route d’Ant-Man et la Guêpe! Les ingrédients du premier volet sont à nouveau réunis: humour et second degré (sans doute le personnage le plus amusant de l’univers Marvel) et effets spéciaux impressionnants avec des changements de taille dans les deux sens remarquablement exploités. Seule différence: la partie d’exposition du premier volet n’a ici pas lieu d’être, du coup l’action est ininterrompue! Excellent divertissement estival!

4

 

 

Critique: Paranoia

2474885.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Unsane
Réalisation Steven Soderbergh
Scénario Jonathan Bernstein
James Greer
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller horrifique
Durée 98 minutes
Sortie 11 juillet 2018

Une jeune femme, convaincue d’être harcelée, est enfermée contre son gré dans une institution psychiatrique. Alors même qu’elle tente de convaincre tout le monde qu’elle est en danger, elle commence à se demander si sa peur est fondée ou le fruit de son imagination …

Après une courte retraite, Steven Soderbergh semble décidé à enchaîner les projets. Quelques mois après « Logan Lucky » et juste avant « High Flying Bird », le cinéaste expérimente en nous offrant un thriller entièrement filmé à l’Iphone 7! Claire Foy, que l’on avait découverte en Reine Elisabeth dans la série « The Crown« , interprète ici une jeune femme, traumatisée par le harcèlement dont elle fut l’objet. Tellement traumatisée qu’elle se retrouve internée dans un hôpital psychiatrique au sein duquel elle va retrouver son harceleur! Malin et surprenant, le scénario réussit à rendre « Paranoïa » divertissant tout en proposant quelques pistes de réflexion sur le système de santé américain, notre société déshumanisée ou encore tout ce qui touche au mouvement « MeToo »! Quant au fait de filmer à l’Iphone, cela permet à Soderbergh de poser sa caméra où il veut sans contraintes et participe ainsi au climat étrange et inquiétant parfait pour le film! Une très bonne surprise!

4.5

Critique: Les Indestructibles 2

0323902.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Incredibles 2
Réalisation Brad Bird
Scénario Brad Bird
Acteurs principaux
Sociétés de production Pixar Animation Studios
Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre super-héros
Durée 118 minutes
Sortie 4 Juillet 2018

Notre famille de super-héros préférée est de retour! Cette fois c’est Hélène qui se retrouve sur le devant de la scène laissant à Bob le soin de mener à bien les mille et une missions de la vie quotidienne et de s’occuper de Violette, Flèche et de bébé Jack-Jack. C’est un changement de rythme difficile pour la famille d’autant que personne ne mesure réellement l’étendue des incroyables pouvoirs du petit dernier… Lorsqu’un nouvel ennemi fait surface, la famille et Frozone vont devoir s’allier comme jamais pour déjouer son plan machiavélique.

Près de 15 ans après le premier volet, Brad Bird est aux commandes du second volet des Indestructibles. Située dans la continuité du premier, l’action voit la famille Parr malmenée comme les autres « super ». Mr Indestructible est contraint de laisser le boulot à sa femme, Elastigirl, et de se concentrer sur sa famille, notamment le petit dernier, Jack-Jack qui découvre ses supers pouvoirs. Souvent cartoonesque, cette suite est un déluge d’action ininterrompu autant qu’une réflexion sur la famille, sur notre société du spectacle avec un vrai message féministe! Le film d’action de l’année!

4.5

Critique: Tully

4397667.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Jason Reitman
Scénario Diablo Cody
Acteurs principaux
Sociétés de production Bron Studios
Right of Way Films
Denver and Delilah Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 96 minutes
Sortie 27 Juin 2018

Marlo, la petite quarantaine, vient d’avoir son troisième enfant. Entre son corps malmené par les grossesses qu’elle ne reconnaît plus, les nuits sans sommeil, les repas à préparer, les lessives incessantes et ses deux aînés qui ne lui laissent aucun répit, elle est au bout du rouleau.
Un soir, son frère lui propose de lui offrir, comme cadeau de naissance, une nounou de nuit. D’abord réticente, elle finit par accepter. Du jour au lendemain, sa vie va changer avec l’arrivée de Tully…

Six ans après « Young Adult », le trio Jason Reitman à la réalisation/ Diablo Cody au scénario/ Charlize Theron devant la caméra est reconstitué. Marlo attend son troisième enfant alors que s’occuper de son fils, apparemment autiste, est déjà un combat. Dépression post-partum, épuisement et découragement la guettent alors que son mari, fort gentil au demeurant, passe ses soirées à jouer en réseau. La venue d’une nounou de nuit pourrait peut-être lui sauver la mise…

Cette chronique sur la grossesse et le couple bénéficie du regard aiguisé de Diablo Cody et de la magnifique interprétation de Charlize Theron mais aussi de sa complicité avec Mackenzie Davis. Le twist final enfonce le clou sur la difficulté d’être mère et Reitman offre ici son meilleur film depuis Juno.

4.5