Critique: Aline

Québec, fin des années 60, Sylvette et Anglomard accueillent leur 14ème enfant : Aline. Dans la famille Dieu, la musique est reine et quand Aline grandit on lui découvre un don, elle a une voix en or. Lorsqu’il entend cette voix, le producteur de musique Guy-Claude n’a plus qu’une idée en tête… faire d’Aline la plus grande chanteuse au monde. Epaulée par sa famille et guidée par l’expérience puis l’amour naissant de Guy-Claude, ils vont ensemble écrire les pages d’un destin hors du commun.

Sixième long métrage de Valérie Lemercier en tant que réalisatrice, « Aline » n’a pas grand chose à voir avec Christophe mais plutôt avec Céline Dion! La comique française s’est en effet lancée dans un projet surprenant, faire un faux biopic sur la star québecoise! Si le personnage principal se nomme Aline Dieu, nul doute n’est possible, son mari Guy-Claude n’est autre que le sosie de René et ses chansons se nomment  » Pour que tu m’aimes encore » ou  » My heart will go on »! Avec Aline, Valérie Lemercier confirme un réel talent de cinéaste, parvenant à brosser au-delà du simple biopic, un beau portrait de femme, tiraillée entre une carrière de star mondiale et sa vie de femme et de mère. Mais encore plus que cela, « Aline » est un bel hommage à la très belle histoire d’Amour entre René/Guy-Charles et sa muse. Une très belle réussite, souvent drôle et parfois bouleversante avec une Valérie Lemercier parfaite dans le rôle de l’icône québécoise.

Critique: Effacer l’historique

Réalisation Gustave Kervern
Benoît Delépine
Scénario Gustave Kervern
Benoît Delépine
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films du Worso
No Money Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 106 minutes
Sortie 2020

 

Dans un lotissement en province, trois voisins sont en prise avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. Il y a Marie, victime de chantage avec une sextape, Bertrand, dont la fille est harcelée au lycée, et Christine, chauffeur VTC dépitée de voir que les notes de ses clients refusent de décoller.Ensemble, ils décident de partir en guerre contre les géants d’internet. Une bataille foutue d’avance, quoique…

Deux ans après « I feel good », le duo Kervern/Delépine revient avec un neuvième film, une nouvelle comédie décapante sur le monde moderne dans lequel nous vivons. En dressant le portrait de trois laissés pour compte de la société, les deux réalisateurs entendent nous faire prendre conscience de la folie de notre quotidien. Marie vit seule sans son fils qui préfère rester avec son père qui a « plus de thune » et n’a qu’un seul but, récupérer une sex tape dont elle tient la vedette avec le petit-fils de l’inventrice de la galette saucisse. Bertrand cumule les crédits à la conso pour arriver à joindre les deux bouts et rêve de faire plier Facebook depuis le harcèlement de sa fille ado. Enfin,  Christine n’a qu’un seul rêve, obtenir plus d’une étoile sur son appli de chauffeur VTC… Avec le renfort de multiples seconds rôles de choix (Vincent Lacoste, Bouli Lanners…), les trois comédiens principaux, Blanche Gardin, Denis Podalydès et Corinne Masiero offrent tous des prestations de haute volée dans des rôles à la fois hilarants et émouvants. Comme toujours chez Kervern/Delépine, on rit beaucoup mais ça égratigne et sous des allures un peu décousues, « Effacer l’historique » parvient à évoquer tout un tas de thèmes terriblement d’actualité comme les réseaux sociaux, l’intelligence artificielle, le consumérisme à outrance, le harcèlement, l’uberisation de la société… Peut-être LA comédie de l’année!