Critique: Les dents, pipi et au lit

1688226.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Antoine est un célibataire endurci, fêtard et séducteur. Il vit dans un magnifique appartement Parisien avec Thomas, son colocataire, où les soirées arrosées battent leur plein toutes les semaines. Lorsque Thomas part vivre à Los Angeles, il trouve à Antoine un nouveau colocataire pour le remplacer… « Jeanne, 1m70, yeux bleus ». Si la description fait saliver Antoine, il ne sait pas encore que la charmante Jeanne n’emménage pas seule… Mais accompagnée de ses deux enfants : Théo, 8 ans, et Lou, 5 ans ! 
Antoine, qui est loin d’être un papa poule, va goûter bien malgré lui aux joies de la vie de famille…

Premier film d’Emmanuel Gillibert, « les dents, pipi et au lit » est aussi le premier « premier rôle » de l’humoriste Arnaud Ducret. Il incarne un quadra complètement immature qui ne jure que par ses potes, les soirées alcoolisées, sa console et les filles, « bonnes » de préférence. Au moment où il découvre sa nouvelle coloc, Jeanne, incarnée par Louise Bourgoin, il se dit que la chance lui sourit… Jusqu’à ce que ses deux enfants de 5 et 8 ans débarquent! Finis les beuveries et le monopole de la télé! Seul objectif: virer les trois intrus au plus vite, à moins que finalement… Si l’objectif est de passer un bon moment, sans effort, le contrat est rempli notamment grâce à deux comédiens charmant à l’énergie communicative. Maintenant, si quelques gags font mouche, souvent en dessous de la ceinture (on notera une scène de « air sex » interminable) le film ne surprend jamais tant il emprunte, tout en les moquant, tous les standards de la comédie romantique. Dispensable…

2.5

Publicités

Jeu Concours: 3×2 places et un livre « Belle et Sébastien 3, le Dernier Chapitre » à gagner (jeu terminé)

3128259.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

A l’occasion de la sortie le 14 février de « Belle et Sébastien 3, le Dernier Chapitre », CINEDINGUE est heureux de vous faire gagner 3 lots composés de 1×2 places et un livre et 2×2 places. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 12 février; un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera les 3 gagnants.


 

Le Rap de Natalie Portman

On a découvert il y a quelques jours les talents de rappeuse de Natalie Portman dans l’émission « Saturday Night Live »! Un rap complètement délirant à savourer sans modération!

Elle n’en est pourtant pas à son coup d’essai. Elle avait déjà montré ses talents il y a quelques années dans la même émission!

Critique: Wonder Wheel

4837171.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Woody Allen
Scénario Woody Allen
Acteurs principaux
Sociétés de production Amazon Studios
Gravier Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 101 minutes
Sortie 31 janvier 2017

Wonder Wheel croise les trajectoires de quatre personnages, dans l’effervescence du parc d’attraction de Coney Island, dans les années 50 : Ginny, ex-actrice lunatique reconvertie serveuse ; Humpty, opérateur de manège marié à Ginny ; Mickey, séduisant maître-nageur aspirant à devenir dramaturge ; et Carolina, fille de Humpty longtemps disparue de la circulation qui se réfugie chez son père pour fuir les gangsters à ses trousses.

Comme dans « Blue Jasmine », Woody Allen brosse le portrait d’une héroïne en perdition. Ginny, ex-actrice, a ruiné sa vie . Elle est maintenant serveuse et a brisé son mariage avec un artiste à cause de ses infidélités. Son mari actuel, Humpty, opérateur de manège, essaie de ne plus boire pour éviter d’être violent et, s’il est fou d’elle, la réciproque n’est pas vraie. Du coup, elle tente d’oublier sa vie misérable dans les bras d’un jeune maître nageur. L’arrivée de la fille d’Humpty va tout bouleverser… Woody Allen, comme dans « Blue Jasmine », reste dans le noir avec des personnages tous plus lâches et misérables les uns que les autres et offre à ses acteurs de très beaux rôles, notamment Kate Winslet et James Belushi tous les deux époustouflants. La somptueuse photo du film est également l’un des ingrédients du meilleur film du Maître depuis … Tiens… Blue Jasmine! Courez le voir surtout si c’est le dernier!

4.5

 

Critique: Downsizing

3443617.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Downsizing
Réalisation Alexander Payne
Scénario Alexander Payne
Jim Taylor
Acteurs principaux
Sociétés de production Ad Hominem Enterprises
Annapurna Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 135 minutes
Sortie 10 Janvier 2018

Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ 12 cm : le « downsizing ». Chacun réalise que réduire sa taille est surtout une bonne occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie. Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek  et sa femme à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans une aventure qui changera leur vie pour toujours.

Quatre ans après son Nebraska, road movie familial tourné en noir et blanc, Alexander Payne est de retour avec une fable SF des plus ambitieuses. A travers « Downsizing », Payne compte émettre une critique de son pays et de ses dérives consuméristes. Durant une première demi-heure des plus séduisantes, on suit Paul Safranek et sa femme, couple middle-class qui envisage de se faire « rétrécir », procédé qui permet non seulement de réduire les dépenses énergétiques (moins besoin d’eau, d’électricité, de viande…) mais aussi de s’enrichir! Tout est en effet moins cher réduit à l’échelle des poupées! Malheureusement, passée cette première demi-heure, le film s’embourbe, le rythme s’effondre, et l’intrigue sentimentale détourne le projet de son ambition initiale. Quant au final et le message présentant les écolos comme une secte, on a du mal à comprendre ce qu’a voulu nous dire Payne… On passe clairement à côté de quelque chose de grand et l’on s’ennuie ferme!

2

 

César 2018: Nominations et Pronostics

cesar-2018-nominations.jpeg

Ca y est! Les nominations pour les prochains César qui seront décernés le 2 mars prochain sont connues! On retrouve plusieurs films de sélectionnés par mes soins dans le cadre du top 10 annuel!

Meilleure Actrice :
Juliette Binoche (Un beau soleil intérieur)
– Jeanne Balibar (Barbara)
– Emmanuelle Devos (Numéro Une)
– Marina Foïs (L’atelier)
– Charlotte Gainsbourg (La promesse de l’aube)
– Karine Viard (Jalouse)
– Doria Tillier (Monsieur et Madame Adelman)

Si Jeanne Balibar impressionnante dans Barbara a toutes ses chances, Juliette Binoche devrait l’emporter!

Meilleur Acteur :

Swan Arlaud (Petit paysan)
– Daniel Auteuil (Le brio)
– Jean-Pierre Bacri (Le sens de la fête)
– Guillaume Canet (Rock’n roll)
– Albert Dupontel (Au revoir là-haut)
– Louis Garrel (Le redoutable)
– Reda Kateb (Django)

Une pièce sur l’outsider Swan Arlaud magistral dans « Petit Paysan » même si Bacri a vraiment le sens de la fête!

Meilleure Actrice dans un Second Rôle :

Laure Calamy (Ava)
– Anaïs Demoustier (La Villa)
– Sara Giraudeau (Petit paysan)
– Adèle Haenel (120 Battements par minute)
– Mélanie Thierry (Au revoir là-haut)

Coup de coeur pour Laure Calamy dans Ava, injustement boudé dans les autres catégories!

Meilleur Acteur dans un Second Rôle :
 Niels Arestrup (Au revoir là-haut)
– Laurent Lafitte (Au revoir là-haut)
– Gilles Lellouche (Le Sens de la fête)
– Vincent Macaigne (Le Sens de la fête)
– Antoine Reinartz (120 battements par minute)

Niels Arestrup n’a jamais été aussi émouvant que dans le film de Dupontel, à moins que Antoine Reinartz ne le coiffe sur le fil pour 120 bpm!

Meilleur Espoir Féminin : 
– Iris Bry (Les Gardiennes)
Laetitia Dosch ( jeune femme)
– Eye Haidara (Le Sens de la Fête)
– Camelia Jordana (Le Brio)
– Garance Marillier (Grave)

Laetitia Dosch offre l’une des prestations féminines les plus remarquables de l’année!
Meilleur Espoir Masculin : 
– Benjamin Lavernhe (Le Sens de la Fête)
– Finnegan Oldfield (Marvin ou la belle éducation)
– Pablo Pauly (Patients)
Nahuel Perez Biscayart (120 battements par minute)
– Arnaud Valois (120 battements par minute)

Comment le héros de 120 BPM, Nahuel Perez Biscayart pourrait il laisser filer la récompense?

Meilleur Scénario Original :

Robin Campillo (120 Battements par minute)
– Mathieu Amalric et Philippe Di Folco (Barbara)
– Julia Ducornau (Grave)
– Claude Le Pape et Hubert Charuel (Petit paysan)
– Éric Toledano et Olivier Nakache (Le Sens de la fête)

Inévitablement 120 BPM!

Meilleure Adaptation :

Au revoir là-haut
– Les Gardiennes
– Patients
– La Promesse de l’aube
– Le Redoutable

Meilleure Musique Originale :

– Arnaud Rebotini (120 battements par minute)
Christophe Julien (Au revoir là-haut)
– Jim Williams (Grave)
– Myd (Petit Paysan)
– Mathieu Chedid (Visages Villages)

Magnifique partition de Christophe Julien!

Meilleur Son :

– Julien Sicart, Valérie de Loof, Jean-Pierre Laforce (120 Battements par minute)
Jean Minondo, Gurwal Coïc-Gallas, Cyril Holtz, Damien Lazzerini (Au revoir là-haut)
– Olivier Mauvezin, Nicolas Moreau, Stéphane Thiébault (Barbara)
– Mathieu Descamps, Séverin Favriau, Stéphane Thiébaut (Grave)
– Pascal Armant, Sélim Azzazi, Jean-Paul Hurier (Le Sens de la fête)

La guerre des tranchées devrait l’emporter haut la main.

Meilleure Photo :

– Jeanne Lapoirie (120 battements par minute)
– Vincent Mathias (Au revoir là-haut)
– Christophe Beaucarne (Barbara)
Caroline Champetier (Les Gardiennes)
– Guillaume Schiffman (Le Redoutable)

Belle compétition qui devrait voir triompher la somptueuse photo du film de Beauvois!

Meilleur Montage :

– Romain Campillo (120 Battements par minute)
– Christophe Pinel (Au revoir là-haut)
– François Gedigier (Barbara)
– Julie Lena, Lilian Corbeille et Grégoire Pontecaille (Petit paysan)
– Dorian Rigal Ansous (Le Sens de la fête)

Meilleurs Costumes :
– Isabelle Pannetier (120 battements par minutes)
– Mimi Lempicka (Au revoir là-haut)
– Pascaline Chavanne (Barbara)
– Anaïs Romand (Les Gardiennes)
– Catherine Bouchard (La Promesse de l’aube)

Les masques incroyables d’Au revoir là Haut devraient l’emporter face aux jeans Rica Lewis de 120 BPM!

Meilleurs Décors :
– Emmanuelle Duplay (120 battements par minutes)
Pierre Quefféléan (Au revoir là-haut)
– Laurent Baude (Barbara)
– Pierre Renson (La Promesse de l’aube)
– Christian Marti (Le Redoutable)

Meilleur Film de Court Métrage :

 Les Bigorneaux (Alice Vidal)
– Le Bleu blanc rouge de mes cheveux (Josza Anjembe)
– Debout Kinshasa ! (Sébastien Maitre)
– Marlon (Jessica Palud)
– Les Misérables (Ladj Ly)

Meilleur Film d’Animation :

 Le Grand méchant Renard et autres contes
– Sahara
– Zombillénium

Meilleur Court-Métrage d’Animation
– Le Jardin de minuit
Pépé le Morse
– Le Futur sera chauve
– I Want Pluto To Be A Planet Again

Meilleur Film Documentaire :
– 12 jours (Raymond Depardon)
– À voix haute – La Force de la parole (Ladj Ly et Stéphane de Freitas)
 Carré 35 (Eric Caravaca)
– I Am Not Your Negro (Raoul Peck)
– Visages Villages (Agnès Varda et JR)

5 grands films séléctionnés dans la catégorie doc mais le film de Caravaca, « Carré 35 » est sans doute celui qui illustre le mieux le lien entre documentaire et fiction!

Meilleur Premier Film :

– Grave
– Jeune femme,
– Monsieur et Madame Adelman
– Patients
Petit paysan

Choix difficile entre Petit Paysan, Grave et Jeune femme mais le premier devrait l’emporter!

Meilleur Film Étranger :

– Le Caire confidentiel
– Dunkerque
– L’Echange des princesses
– Faute d’amour
La la Land
– Noces,
– The Square

Comment La la Land pourrait-il se faire doubler, y compris par la Palme d’or alors qu’il a su faire l’unanimité critique et publique!

Meilleur Film :

120 battements par minute
– Au revoir là-haut
– Barbara
– Le brio
– Patients
– Petit paysan
– Le sens de la fête

Impossible que 120 bpm ne remporte pas cette récompense!

On notera que cette année un César du public sera remis au film ayant le plus d’entrées! Un César Dany Boon en quelque sorte!

Critique: 3 Billboards, les Panneaux de la vengeance

0940631.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Three Billboards Outside Ebbing, Missouri
Réalisation Martin McDonagh
Scénario Martin McDonagh
Acteurs principaux
Sociétés de production Blueprint Pictures
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique policière
Durée 115 minutes
Sortie 17 Janvier 2018

Après des mois sans que l’enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l’entrée de leur ville.

Ca sent le Coen, ça ressemble à du Coen, ça sonne comme du Coen mais pourtant c’est du Martin MacDonagh, le réalisateur anglais de « Bons baisers de Bruges ». Dans une bourgade perdue du Sud des Etats-Unis, Mildred ressasse son amertume et rumine depuis que sa fille a été kidnappée, violée et assassinée et que les policiers prennent l’enquête à la légère. Elle décide de botter dans la fourmilière en louant trois panneaux publicitaires pour y diffuser un message demandant à la police de se bouger, en particulier le shérif Willoughby. Même s’il est atteint d’un cancer incurable, elle s’en fiche bien, obsédé par sa propre souffrance. Ces panneaux mettront le feu aux poudres et la ville en émoi. Porté par un scénario toujours surprenant, des dialogues piquant et des personnages passionnants, « Three Billboards » est l’une des très bonnes surprises de ces derniers mois avec une Frances McDormand fabuleuse et un Sam Rockwell en flic raciste et homophobe qui fera date.

4.5