Critique: Shéhérazade

5826331.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Zachary, 17 ans, sort de prison.
Rejeté par sa mère, il traîne dans les quartiers populaires de Marseille. C’est là qu’il rencontre Shéhérazade…

Sélectionné à la Semaine de la Critique et Prix Jean Vigo, ce premier film de Jean-Bernard Marlin se fait remarquer partout où il passe. Sorte d’hybride entre le film de gangsters scorsesien et le naturalisme de Kechiche, « Shéhérazade » est l’histoire d’une rencontre entre un jeune mineur tout juste sorti de prison et une jeune prostituée. Ces deux êtres à la dérive vont chuter ensemble, malgré leur amour, pour mieux grandir et se relever. D’un côté, Zachary s’amuse de la boutade de son geôlier le jour de la sortie qui lui lance « à bientôt », certain de ne pas rechuter. Quelques minutes plus tard, lorsqu’il voit que sa « daronne » n’est pas dehors pour sa sortie et qu’elle « ne peut plus s’en occuper », ses certitudes sont bousculées et sa seule issue est de retrouver ses amis avec qui il a fait les 400 coups. De l’autre, il y a la jeune Shéhérazade, qui se prostitue pour survivre dans un appart miteux en compagnie d’une collègue transexuelle. Ces trois personnages vont alors trouver leur compte à s »‘associer », un revenu pour Zachary et une protection pour Shéhérazade et sa copine. Dans un microcosme où le respect de la femme n’existe pas, Zachary va avoir du mal à assumer sa relation.

Extrêmement noir, le film surfe tout de même sur des thèmes extrêmement plombant que ce soit la prostitution, la drogue, la prison, la violence et pourtant… Dès la première nuit entre Zach et Shéhérazade, enlacés, à la lueur d’une veilleuse en forme de canard, la jeune fille suçant son pouce, la douceur et la tendresse surgit et restera comme un signe d’espoir tout au long du film. Violent, noir, glauque mais baigné d’un romantisme fou, « Shéhérazade » est l’un des premiers films les plus marquant de l’année!

4.5

 

Critique Dvd: Les derniers Parisiens

615RhJ8kAmL._SL1000_.jpg

Réalisation Hamé et Ekoué
Scénario Hamé et Ekoué
Acteurs principaux
Sociétés de production La Rumeur Filme
Canal+
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée h 45
Sortie 22 février 2017

LE FILM:

4

Tout juste sorti de prison, Nas revient dans son quartier, Pigalle, où il retrouve ses amis et son grand frère Arezki, patron du bar Le Prestige. Nas est décidé à se refaire un nom et Le Prestige pourrait bien lui servir de tremplin…

Un film noir, désespéré, sans une seule arme, c’est l’originalité de ce premier long des rappeurs de La Rumeur! On suit Nas, spécialement son retour à la vie réelle après son séjour en prison. Déconnecté de ce monde réel pendant des années, il rêve du monde de la nuit et des boules à facette, sauf que le Pigalle d’aujourd’hui n’est plus le même et que les espoirs de Nas pourraient être déçus. Entre le naturalisme de Kechiche et Cassavetes et la tragédie familiale façon James Gray, « les Derniers Parisiens » fait preuve d’une belle originalité, naviguant toujours loin des clichés et porté par un Reda Kateb toujours aussi brillant! Une belle promesse!

TECHNIQUE:

4

Top pour le support!

BONUS:

4

On trouve ici un court métrage de Hamé, déjà avec le même casting, ainsi qu’une interview des deux réalisateurs.

VERDICT:

4

Un premier film plein de promesses!

Disponible en DVD (16.99 euros) chez BLAQ OUT