Critique Bluray: En guerre

61SmbBAjJUL._SL1000_.jpg

Réalisation Stéphane Brizé
Scénario Stéphane Brizé
Olivier Gorce
Acteurs principaux
Sociétés de production Nord-Ouest Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 105 minutes
Sortie 16 mai 2018

LE FILM:

4.5

Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. Accord bafoué, promesses non respectées, les 1100 salariés, emmenés par leur porte‑parole Laurent Amédéo, refusent cette décision brutale et vont tout tenter pour sauver leur emploi.

Deux ans après l’intermède littéraire « Une Vie », Stéphane Brizé retrouve son alter ego Vincent Lindon pour ce qui aurait pu s’appeler  » La Loi du Marché 2″, à nouveau en compétition à Cannes. Après avoir incarné un chômeur de longue durée prêt à accepter n’importe quel emploi pour s’en sortir, Lindon se glisse dans la peau d’un leader syndical lancé dans un combat désespéré pour sauver son usine menacée de délocalisation. Brizé nous plonge dans le quotidien de cette lutte entre réunions de crise, actions coup de poing et rencontres dirigeants/salariés. S’il expose sans manichéisme les différents points de vue, il n’oublie pas de délivrer un message fort sur le pouvoir de l’image et de la presse, offrant un regard souvent tronqué de situations qui mettent en jeu des vies et des familles. Contrairement à la Loi du Marché, Brizé filme son acteur au plus près, de face, pour mieux cerner la violence économique et sociale que génère un système qui commence à livrer ses limites. On ressort lessivé et exsangue d’un film ô combien important, porté par un Vincent Lindon une fois de plus magistral.

TECHNIQUE:

4.5

C’est parfait!

BONUS:

1.5

Seul bonus, la possibilité de visionner le film commenté par Stéphane Brizé, dommage…

VERDICT:

4.5

L’un des films majeurs de cette année!

Disponible en DVD et bluray (19.99 euros) chez Diaphana

Publicités

Critique Bluray: Midnight Sun

61MeSYdMgkL._SL1200_.jpg

Titre original Midnight Sun
Réalisation Scott Speer
Scénario Eric Kirsten
Acteurs principaux
Sociétés de production Boies / Schiller Film Group
Rickard Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 91 minutes
Sortie 13 juin 2018

LE FILM:

3

Katie Price, 17 ans, est une adolescente comme les autres, ou presque. Elle ne peut en aucun cas être exposée à la lumière du jour, sous peine d’en mourir. La journée, elle compose et joue de la guitare, et observe le monde depuis sa chambre, notamment Charlie Reed, son voisin. À la nuit tombée, ses rêves prennent vie ! Elle sort chanter dans la gare près de chez elle. Un soir, elle se retrouve face à Charlie. Lui est instantanément sous le charme et se met en tête de la revoir… Pourront-ils s’aimer au grand jour ?

Sorti au printemps en salles, « Midnight Sun » débarque en vidéo, destiné à un public ado avant tout. Bluette sur fond de maladie, « Midnight Sun » est calqué sur le modèle de « Nos étoiles Contraires » (jusqu’à reprendre certaines péripéties à la lettre!) sauf que l’héroïne, Katie, souffre de XP, cette maladie qui l’empêche de sortir le jour sous peine de déclencher cancer de la peau ou lésions cérébrales. Katie vit donc enfermée, ne sortant de chez elle que la nuit tombée, ce qui rend compliqué d’avoir une vie sociale. Elle n’a donc qu’une seule véritable amie et si un garçon la fait craquer, c’est bien Charlie qu’elle voit passer sous sa fenêtre depuis des années…

Le duo Bella Thorne/Patrick Schwarzenegger (le fils de!) est tout mimi: Katie Price est un canon interplanétaire qui n’a pas l’air bien malade (du moins une bonne partie du film) et Charlie est le gars vraiment parfait qui va mettre du soleil (tiens tiens!) dans sa vie. A côté, le père de Katie est le père vraiment parfait! Bref tout va bien mais l’on sait que le film est conçu pour nous faire user un bon paquet de kleenex alors irrémédiablement toutes les ficelles sont de sortie. C’est un peu cucul, prévisible pour deux sous et pourtant… Et ben on pleure ! Mission accomplie donc et les ados en raffoleront!

TECHNIQUE:

4.5

C’est parfait!

BONUS:

Aucun bonus à se mettre sous la dent!

VERDICT:

3

Une bluette ado qui remplit le contrat!

Disponible en DVD et Bluray (16.99 euros) chez TF1 VIDEO dès le 16 octobre

Critique Dvd: Coby

71h+CygDC7L._SL1500_

LE FILM:

4.5

Dans un village au coeur du Middle-West américain, Suzanna, 23 ans, change de sexe. Elle devient un garçon : Coby. Cette transformation bouleverse la vie de tous ceux qui l’aiment. Une métamorphose s’opère alors sous le regard lumineux et inattendu du réalisateur.

A quelques jours de la sortie de « Girl » de Lukas Dhont, il est intéressant de se plonger dans ce documentaire sur l’itinéraire d’un transgenre. Le réalisateur filme ici son demi-frère, né dans un corps de fille, Suzanna. Loin d’un reality show, « Coby » suit non pas tout le parcours de Suzanna mais la fin de sa transformation, donnant la parole aussi bien aux parents qu’à la petite amie, parfaits soutiens dans cette métamorphose. Ce documentaire, loin de tout voyeurisme et sensationnalisme donne à réfléchir et transforme immanquablement le spectateur. Indispensable!

TECHNIQUE:

4.5

Rien à dire, c’est parfait pour le support.

BONUS:

4.5

On trouve ici un entretien avec le réalisateur et Coby, des scènes coupées, une bio du réalisateur et une galerie photos.

VERDICT:

Un documentaire indispensable!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez EPICENTRE FILMS

Critique Bluray: Dogman

61zhpasruZL._SL1000_.jpg

Réalisation Matteo Garrone
Scénario Ugo Chiti
Matteo Garrone
Massimo Gaudioso
Acteurs principaux
Sociétés de production Archimede
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre drame
Durée 102 minutes
Sortie 11 juillet 2018

LE FILM:

4.5

Dans une banlieue déshéritée, Marcello, toiletteur pour chiens discret et apprécié de tous, voit revenir de prison son ami Simoncino, un ancien boxeur accro à la cocaïne qui, très vite, rackette et brutalise le quartier. D’abord confiant, Marcello se laisse entraîner malgré lui dans une spirale criminelle. Il fait alors l’apprentissage de la trahison et de l’abandon, avant d’imaginer une vengeance féroce…

Trois ans après son conte fantastique « Tale of tales », l’Italien Matteo Garrone revenait à Cannes avec Dogman, l’histoire d’un toiletteur pour chiens victimisé par un boxeur cocaïnomane. Si Marcello Fonte, récompensé par un prix d’interprétation à Cannes, a une tronche à être tout droit sorti d’un film de Dino Risi, Dogman n’a rien d’une comédie italienne des années 60. Dans ce polar, l’Italie est noir et sinistre, tout comme la vie de Marcello, que seules les visites de sa fille parviennent à illuminer. Passant sa vie à subir et à se soumettre, Marcello pourrait bien relever la tête, de n’importe quelle manière. Outre la fabuleuse performance de Fonte, Dogman propose une vision de l’Italie de 2018 des plus noires et pessimistes.

TECHNIQUE:

4.5

Très belle copie proposée dans ce bluray!

BONUS:

4.5

On trouve ici quelques storyboards mais également une interview du réalisateur ainsi qu’un making of qui donne la parole à son interprète principal.

VERDICT:

4.5

Le film italien de l’année!

Disponible en DVD et bluray (19.99 euros) chez LE PACTE dès le 14 novembre

Critique Dvd: Tapis Rouge

81ZH+jzuYNL._SL1500_.jpg

LE FILM:

3.5

Des jeunes d’un quartier défavorisé vont au Festival de Cannes pour faire un film… film que vous pourrez également voir après Tapis Rouge !

Drôle de projet que « Tapis Rouge » entre documentaire et match d’impro! Le projet est né de jeunes de quartiers défavorisés de Lausanne qui souhaitaient faire un film. Le long métrage montre donc comment ces jeunes partent en bus vers le festival de Cannes où ils espèrent trouver le financement de leur court métrage « né pour mourir ». Ce « road movie » tient essentiellement au punch et à la sympathie du groupe de jeunes acteurs qui réserve quelques jolis moments tout en délivrant un message positif sur la persévérance.

TECHNIQUE:

3.5

Correct pour le support…

BONUS:

3.5

On trouve ici « né pour mourir », le court métrage réalisé par les jeunes et leur éducateur ainsi qu’un making of qui retrace la genèse de ce drôle de projet.

VERDICT:

3.5

Une curiosité bien sympathique!

Disponible en DVD (16.99 euros) chez Wayna Pitch

Critique Bluray: Embrasse-moi idiot

814+H0v1DfL._SL1500_.jpg

Titre original Kiss Me, Stupid
Réalisation Billy Wilder
Scénario I. A. L. Diamond
Billy Wilder
Acteurs principaux
Sociétés de production The Mirisch Corporation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Durée 126 minutes
Sortie 3 février 1965

LE FILM:

4.5

D’une jalousie maladive, Orville doit héberger, durant une nuit, Dino, célèbre crooner à la réputation de séducteur. Redoutant que sa femme soit sensible au charme du chanteur, il la renvoie chez sa mère et engage Polly, une entraîneuse de bar, pour jouer son rôle. La nuit va être longue…

Pas étonnant que le film fasse un vrai scandale à sa sortie! Sorti quelques mois après « Irma la Douce », « Embrasse-moi idiot » dépeint à travers l’histoire d’Orville, jaloux maladif, une Amérique vulgaire et misogyne! Polly, prostituée au grand coeur , incarnée par une superbe Kim Novak, est sans doute le seul personnage vraiment attachant du film. A ses côtés, le maladif Orville est incarné par le cartoonesque Ray Walston et Dean Martin interprète un chanteur membre du Rat Pack (tiens tiens!). Un régal!

TECHNIQUE:

4.5

Superbe copie restaurée, un vrai plaisir de redécouvrir le film dans ces conditions!

BONUS:

4.5

Qualité et quantité au rendez-vous! Comme dans les précédents films de Wilder sortis chez Rimini, on trouve un face à face entre Olivier Macheret et l’intarissable Fred Mercier , un doc sur Wilder, et un autre sur l’association Wilder/Diamond à l’écriture! Le bonheur!!!

VERDICT:

4.5

Une édition une fois de plus parfaite!

Disponible en bluray chez Rimini (19.99 euros)

Critique Bluray: Plaire, aimer et courir vite

81UK9ohaWuL._SL1500_.jpg

Réalisation Christophe Honoré
Scénario Christophe Honoré
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films Pelléas
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie dramatique
Durée 132 minutes
Sortie 10 mai 2018

LE FILM:

4.5

1990. Arthur a vingt ans et il est étudiant à Rennes. Sa vie bascule le jour où il rencontre Jacques, un écrivain qui habite à Paris avec son jeune fils. Le temps d’un été, Arthur et Jacques vont se plaire et s’aimer. Mais cet amour, Jacques sait qu’il faut le vivre vite.

Plaire, aimer et courir vite, c’est un peu le credo de Jacques, écrivain quadra qui se sait condamné par le sida. Difficile de s’attacher et de faire des projets lorsque l’on sait son temps compté. Le 11ème long métrage de Christophe Honoré raconte donc la rencontre de ce condamné en sursis avec Arthur, jeune garçon plein de vie qui compte quitter sa Bretagne pour faire du Cinéma et vivre avec lui. Présenté en compétition au Festival de Cannes, le film fait évidemment penser à 120 BPM, traitant lui aussi du sida. Pourtant il n’a rien à voir avec le film militant de Robin Campillo, Honoré ne parlant ici que et uniquement d’amour!  Romantique et romanesque, loin des mouchoirs qu’un tel sujet promet, « Plaire, aimer et courir vite » réserve aussi quelques jolis moments de cinéma comme cette rencontre devant un écran projetant « la Leçon de Piano » ou deux scènes de bain fort émouvantes. La BO, de la musique baroque à Anne Sylvestre, est un bonheur, et le trio de comédiens Pierre Deladonchamps, Denis Podalydès, Vincent Lacoste est fabuleux, avec une mention particulière à ce dernier, totalement surprenant, qui amène une bouffée de vie salutaire à ce projet. On a du mal à imaginer que le jury de Cannes soit resté insensible à ce qui semble être le meilleur film de Christophe Honoré!

TECHNIQUE:

4.5

Impeccable!

BONUS:

2.5

Seul bonus ici, un montage d’images du film avec en voix off, un passionnant journal inversé du tournage par Christophe Honoré lui-même!

VERDICT:

4.5

L’un des plus beaux film français de l’année! Indispensable!

Disponible en DVD et Bluray (19.99 euros) chez AD VITAM dès le 25 septembre