Critique Bluray: Le Crocodile de la Mort

61+Txy8EjqL._AC_SL1000_

Titre original Eaten Alive
Réalisation Tobe Hooper
Scénario Alvin L. Fast
Kim Henkel
Mardi Rustam
Acteurs principaux
Sociétés de production Mars Productions Corporation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Durée 91 minutes
Sortie 24 mai 1978

LE FILM:

3

Dans la moiteur estivale de la Louisiane, un motel un peu glauque perdu à la lisière des marais… Son propriétaire, le pitoyable Judd, est le maître attentionné d’un animal de compagnie peu ordinaire : un « charmant »… crocodile ! Gardée dans un enclos, la bête se repaît des victimes qui s’égarent jusque dans l’antre du fou sanguinaire et maniaque sexuel qui sert de propriétaire au Starlight Hotel. Enfant, chien, prostituée, jusqu’à la jambe de son protecteur, gare à ce qui tombe sous la dent du monstre !

Trois ans après un « Massacre à la tronçonneuse » culte et terrifiant par son aspect documentaire ultra réaliste, Tobe Hooper poursuit dans l’horreur avec un projet aux antipodes de son précédent film. Ultra stylisé, « le Crocodile de la mort » joue beaucoup sur ses lumières bleues ou rouge évoquant parfois le travail de Mario Bava. Et si l’on parle de crocodile, le personnage principal est plutôt le gérant de l’hôtel qui longe l’étang de la créature, cousin lointain du Norman Bates de « Psychose ». En effet, plutôt que de montrer une créature un peu cheap, l’attention du spectateur est attiré sur ce gérant un peu particulier, sorte de Jekyll et Hyde qui trucide sa clientèle et nourrit la créature à la suite. On passe un bon moment d’horreur au milieu de ces rednecks dégénérés sans toutefois vraiment trembler mais ce « Crocodile de la mort » est une curiosité à découvrir!

TECHNIQUE:

4.5

Une copie magnifique de définition et de couleurs, un régal!

BONUS:

3.5

On trouve ici outre une galerie photos et des bandes annonces quelque interviews de Tobe Hooper, Robert Englund et Marilyn Burns et une doc sur le fait divers ayant insiré le film.

VERDICT:

3.5

Une bien jolie édition pour une curiosité horrifique!

Disponible en bluray (19.99 euros) chez Carlotta Films

Critique Bluray: Hors Normes

61JKPcg2pcL._SL1000_

Réalisation Olivier Nakache
Éric Toledano
Scénario Olivier Nakache
Éric Toledano
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont
Quad Productions
Ten Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie dramatique
Durée 114 minutes
Sortie 23 octobre 2019

LE FILM:

4.5

Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés « d’hyper complexes ». Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes. 

Septième film du duo Toledano/Nakache, « Hors Normes » est un peu la synthèse de leur oeuvre. Leur film qui aborde le problème de l’autisme et de sa prise en charge emprunte par exemple à « nos jours heureux » et « le sens de la fête » la notion de groupe, à « Samba » le milieu associatif, à « Intouchables » et « Je préfère qu’on reste amis » le côté buddy movie.

Si l’autisme a souvent été représenté au cinéma (« Rain Man », « Monsieur je sais tout », …), le personnage est toujours un autiste asperger ou autiste de haut niveau, un personnage doté de facultés au-delà de la moyenne dans certains domaines qui attire en général la sympathie. Malheureusement, dans la « vraie vie », ces cas sont une minorité et le film des Toledano/Nakache a la bonne idée de s’intéresser aux autres, les autistes sévères, victimes de troubles du comportement, ceux que la société a du mal à accepter et dont elle ne sait souvent que faire. « Hors normes » s’inspire largement du travail de deux associations parisiennes qui, au-delà de l’intérêt qu’elles représentent pour les jeunes autistes dont elles s’occupent, emploient en plus des jeunes défavorisés pour les encadrer, faisant ainsi d’une pierre deux coups.

Si le film du duo est certainement moins drôle que leurs précédents, il en conserve les mêmes caractéristiques. « Hors Normes » est encore une fois sur la forme un film populaire, bien écrit, rythmé, jamais méchant, extrêmement sincère et toujours cinématographiquement ambitieux. Sur le fond, « Hors normes » ouvre les yeux du public sur une partie de la population (une naissance sur 100!) que les autres ne veulent pas voir mais aussi sur le travail de personnes qui se mettent à leur service au quotidien, sans grande reconnaissance. Extrêmement bien documenté, le film s’intéresse également au problème de la prise en charge des cas complexes que les nombreuses associations tentent de prendre en charge avec des moyens toujours insuffisants.

« Hors Normes » est un film utile porté par un casting en tous points impeccable et notamment le duo Cassel/Kateb absolument parfait!

TECHNIQUE:

4.5

RAS, tout est parfait!

BONUS:

3.5

Outre quelques scènes coupées, on trouve ici un sujet sur les avant-premières données en France et surtout un making of d’une quarantaine de minutes qui montre tout l’intérêt de ce projet porteur d’inclusion!

VERDICT:

4.5

Un film nécessaire!

Disponible en DVD et Bluray (19.99 euros) chez Gaumont