Critique Bluray: A Ghost Story

A-Ghost-Story-Exclusivite-Fnac-Combo-Blu-ray-DVD

Réalisation David Lowery
Scénario David Lowery
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 87 minutes
Sortie 20 Décembre 2017

LE FILM:

4.5

Apparaissant sous un drap blanc, le fantôme d’un homme rend visite à sa femme en deuil dans la maison de banlieue qu’ils partageaient encore récemment, pour y découvrir que dans ce nouvel état spectral, le temps n’a plus d’emprise sur lui. Condamné à ne plus être que simple spectateur de la vie qui fut la sienne, avec la femme qu’il aime, et qui toutes deux lui échappent inéluctablement, le fantôme se laisse entraîner dans un voyage à travers le temps et la mémoire, en proie aux ineffables questionnements de l’existence et à son incommensurabilité.

Après un intermède du côté Disney avec « Peter et Elliott le Dragon », le réalisateur des « Amants du Texas » réunit le même couple Rooney Mara et Casey Affleck pour une histoire de fantômes bien loin des canons du genre. Le film, quasi-intégralement muet, nous montre un couple bientôt séparé par le deuil, le « mari » disparaissant dans un accident de la circulation. Si le corps s’est bien éteint, son âme, elle, persiste, sous la forme d’un drap blanc percé de deux trous à la place des yeux, comme Casper. Ce fantôme va pouvoir observer sa douce, puis les différents locataires de la maison et même aura la possibilité d’évoluer dans le temps aussi bien dans le passé que dans le futur. Poétique et conceptuel, « A ghost story » rappelle évidemment le Cinéma de Mallick par bien des aspects et offre plus qu’une réflexion sur notre condition humaine mais une vraie méditation. Se jouant de tous les codes narratifs ou visuels, ce film est une vraie surprise et l’un des films les plus surprenants de l’an dernier!

TECHNIQUE:

4.5

Plaisir des sens!

BONUS:

3.5

Outre une scène coupée, on trouve un petit module sur le compositeur de la musique et un making of d’une vingtaine de minutes.

VERDICT:

4.5

Une expérience à ne pas rater!

Disponible en combo Bluray/DVD édition Fnac dès le 24 avril chez Universal

Publicités

Critique: A Ghost Story

0089085.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation David Lowery
Scénario David Lowery
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 87 minutes
Sortie 20 Décembre 2017

Apparaissant sous un drap blanc, le fantôme d’un homme rend visite à sa femme en deuil dans la maison de banlieue qu’ils partageaient encore récemment, pour y découvrir que dans ce nouvel état spectral, le temps n’a plus d’emprise sur lui. Condamné à ne plus être que simple spectateur de la vie qui fut la sienne, avec la femme qu’il aime, et qui toutes deux lui échappent inéluctablement, le fantôme se laisse entraîner dans un voyage à travers le temps et la mémoire, en proie aux ineffables questionnements de l’existence et à son incommensurabilité.

Après un intermède du côté Disney avec « Peter et Elliott le Dragon », le réalisateur des « Amants du Texas » réunit le même couple Rooney Mara et Casey Affleck pour une histoire de fantômes bien loin des canons du genre. Le film, quasi-intégralement muet, nous montre un couple bientôt séparé par le deuil, le « mari » disparaissant dans un accident de la circulation. Si le corps s’est bien éteint, son âme, elle, persiste, sous la forme d’un drap blanc percé de deux trous à la place des yeux, comme Casper. Ce fantôme va pouvoir observer sa douce, puis les différents locataires de la maison et même aura la possibilité d’évoluer dans le temps aussi bien dans le passé que dans le futur. Poétique et conceptuel, « A ghost story » rappelle évidemment le Cinéma de Mallick par bien des aspects et offre plus qu’une réflexion sur notre condition humaine mais une vraie méditation. Se jouant de tous les codes narratifs ou visuels, ce film est une vraie surprise et l’un des films les plus surprenants de l’année!

4.5

Critique: Justice League

4837499.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Après avoir retrouvé foi en l’humanité, Bruce Wayne, inspiré par l’altruisme de Superman, sollicite l’aide de sa nouvelle alliée, Diana Prince, pour affronter un ennemi plus redoutable que jamais. Ensemble, Batman et Wonder Woman ne tardent pas à recruter une équipe de méta-humains pour faire face à cette menace inédite. Pourtant, malgré la force que représente cette ligue de héros sans précédent – Batman, Wonder Woman, Aquaman, Cyborg et Flash –, il est peut-être déjà trop tard pour sauver la planète d’une attaque apocalyptique…

« Justice League » visiblement conçu pour concurrencer les Avengers, réunit donc tous les super-héros DC Comics, à savoir Batman, Superman, Wonder Woman, Flash, Aquaman et Cyborg. Si les films de super-héros tendaient ces dernières années à rendre ces derniers plus humains et ancrés dans le réel, ce Justice League confronte la joyeuse bande reconstituée à un super méchant cornu tout droit sorti de la mythologie! Bâti sur un scénario indigent et sans surprise (l’avenir de la Terre tient à la réunion de trois boîtes sacrées volées par le Steppenwolf que les héros devront récupérer!), « Justice League » n’a comme seul intérêt que l’éclosion de Flash, incarné par le jeune Ezra Miller, et quelques vannes envoyées entre les héros. Le reste est un bouillon indigeste servi par des effets spéciaux et une photo d’une laideur qui, après « Thor Ragnarok », semblent être de mises dans ce type de « produits ». Encore un film que l’on oubliera aussi vite!

1

Critique Bluray: Live By Night

71mT4nXYZnL._SL1000_.jpg

Titre original Live by Night
Réalisation Ben Affleck
Scénario Ben Affleck
Acteurs principaux
Sociétés de production Appian Way
Pearl Street Films
Warner Bros.
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Durée 129 minutes
Sortie 18 janvier 2017

LE FILM:

4

Boston, dans les années 20. Malgré la Prohibition, l’alcool coule à flot dans les bars clandestins tenus par la mafia et il suffit d’un peu d’ambition et d’audace pour se faire une place au soleil. Fils du chef de la police de Boston, Joe Coughlin a rejeté depuis longtemps l’éducation très stricte de son père pour mener une vie de criminel. Pourtant, même chez les voyous, il existe un code d’honneur que Joe n’hésite pas à bafouer : il se met à dos un puissant caïd en lui volant son argent et sa petite amie. Sa liaison passionnelle ne tarde pas à provoquer le chaos. Entre vengeance, trahisons et ambitions contrariées, Joe quittera Boston pour s’imposer au sein de la mafia de Tampa…

Après « Gone Baby Gone« , « The Town » et « Argo« , Ben Affleck réalise son 4ème film, pour la troisième fois situé dans la ville de son enfance, Boston. L’action se déroule cette fois durant la prohibition et Aflleck incarne un caïd qui va se heurter à la police, la mafia, le Ku Klux Klan et une partie de la population, catholique intégriste! Bénéficiant de moyens considérables, « Live By Night » s’avère bigrement bien ficelé avec une belle reconstitution, une mise en scène efficace à défaut d’être géniale et un casting réussi: Zoe Saldana, Elle Fanning ou encore Sienna Miller. Palpitant, ponctué de morceaux de bravoure dont une chouette scène de poursuite auto et de scènes de violence crue, « Live by night » n’a qu’un seul défaut, un personnage principal un peu lisse…

TECHNIQUE:

4.5

Un sans faute!

BONUS:

4

On trouve plusieurs featurettes constituant un making of intéressant et quelques scènes coupées.

VERDICT:

4

Un film de gangster qui mérite vraiment le coup d’oeil!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Warner Bros


Critique Bluray 3D: Batman V Superman, l’Aube de la Justice

61XsC64a90L._SL1000_.jpg

Titre original Batman v Superman:
Dawn of Justice
Réalisation Zack Snyder
Scénario David S. Goyer
Chris Terrio
Acteurs principaux
Sociétés de production Dune Entertainment
DC Entertainment
Warner Bros.
Atlas Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre super-héros
Durée 151 minutes
Sortie 23 mars 2016

LE FILM:

4

Craignant que Superman n’abuse de sa toute-puissance, le Chevalier noir décide de l’affronter : le monde a-t-il davantage besoin d’un super-héros aux pouvoirs sans limite ou d’un justicier à la force redoutable mais d’origine humaine ? Pendant ce temps-là, une terrible menace se profile à l’horizon…

Trois ans après le décevant « Man of Steel », Zack Snyder orchestre cette fois-ci la confrontation entre Batman et Superman. Les deux super-héros ont du mal ici à gérer la concurrence et Superman souffre en plus d’un racisme d’une partie de la population qui a du mal à supporter les « extra-terrestres »! Très noir et dépourvu d’humour, au contraire des Avengers, ce film de super-héros bénéficie de la mise en scène de Snyder, vraiment inspirée et d’un dosage plutôt réussi entre psychologie des personnages et action pure. Toutefois, ne soyons pas dupe, ce BVS n’est qu’un prétexte à lancer, grâce à l’apparition de Wonder Woman, Flash ou Aquaman, la Justice League, concurrent officiel des Avengers de Marvel. Mention spéciale à Jesse Eisenberg en Lex Luthor!

TECHNIQUE:

4.5

Magnifique à tous points de vue! Même la 3D vaut le détour, avec une belle visibilité et sans dédoublement!

BONUS:

5

On trouve ici un making of de près de deux heures avec notamment des sujets sur Batman, Superman ou Wonder Woman mais aussi sur la Batmobile  et même des images du long métrage dédié à la super-héroïne! Très complet!

Sans oublier, sur un troisième bluray la version longue du film (3 h!)!

VERDICT:

4

Une édition vraiment « Ultimate » pour le lancement réussi d’une nouvelle saga!

Edition Ultimate (34.99 euros) chez Warner Bros

Critique: Triple 9

453823.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation John Hillcoat
Scénario Matt Cook
Acteurs principaux
Sociétés de production Worldview Entertainment
Sierra Pictures
Anonymous Content
MadRiver Pictures
SureFire Capital
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre policier
Durée 115 minutes
Sortie 16 mars 2016

Ex-agent des Forces Spéciales, Michael Atwood et son équipe de flics corrompus attaquent une banque en plein jour. Alors qu’il enquête sur ce hold-up spectaculaire, l’inspecteur Jeffrey Allen ignore encore que son propre neveu Chris, policier intègre, est désormais le coéquipier de l’un des malfrats. À la tête de la mafia russo-israélienne, la redoutable Irina Vlaslov ordonne à l’équipe d’effectuer un dernier braquage extrêmement risqué. Michael ne voit qu’une seule issue : détourner l’attention de l’ensemble des forces de police en déclenchant un code « 999 » – signifiant « Un policier est à terre ». Mais rien ne se passe comme prévu…

Triple 9, c’est le code diffusé sur les ondes de la police lorsqu’un agent est à terre; la particularité de ce code est qu’il mobilise quasiment la totalité des effectifs, offrant pourquoi pas une des possibilités aux gangsters d’agir à ce moment-là. Ici, un gang de braqueurs est justement composé de flics en activité et quand Chris va être désigné pour enquêter, il va devoir nager dans une eau infestée de requins. Si l’histoire de base n’est pas des plus originales (des histoires de ripoux, on en a vu des centaines), le scénario est bigrement bien ficelé, en étant assez dense tout en restant limpide, et surtout extrêmement rythmé. Les nombreuses scènes d’action sont magnifiquement mises en scène; on n’a notamment pas vu une scène de braquage aussi bien réalisée depuis Heat. Cerise sur le gâteau, le casting est non seulement ambitieux (Casey Affleck, Chiwetel Ejiofor, Aaron Paul, Woody Harrelson et évidemment Kate Winslet dans le rôle d’une mafieuse russe, preuve qu’elle peut vraiment tout jouer!) mais joue à un très très haut niveau! Depuis The Proposition, Triple 9 est sans conteste le meilleur film de John Hillcoat et le meilleur polar depuis des lustres!

4.5

Critique Bluray: Gone Girl

81cW81iYVkL._SL1500_

  • Réalisé par :
    David Fincher
  • Avec :
    Ben AffleckRosamund PikeNeil Patrick Harris
  • Durée :
    2h29min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Gone Girl
  • Distributeur :
    20th Century Fox

LE FILM:

4.5

 

Amy et Nick forment en apparence un couple modèle. Mais le jour de leur 5ème anniversaire de mariage, Amy disparaît et Nick retrouve leur maison saccagée. Lors de l’enquête tout semble accuser Nick. Celui-ci décide, de son côté, de tout faire pour savoir ce qui est arrivé à Amy et découvre qu’elle lui dissimulait beaucoup de choses.

Ce qui n’aurait pu être qu’un simple thriller comme on en voit tant, se transforme, entre les mains de David Fincher, en une oeuvre aux multiples axes de lecture. Au cours de ses deux heures trente de film, Fincher dresse non seulement une analyse pessimiste du couple mais aussi une critique de la société américaine et des médias. S’il prend son temps pour déployer les pièces de son puzzle, Fincher maintient une tension de plus en plus forte en s’appuyant sur un Ben Affleck qu’on a rarement vu aussi convaincant et une magistrale Rosamund Pike.

TECHNIQUE:

5

 

Une définition et des contrastes saisissants. Magnifique copie!

BONUS:

0.5

 

Un commentaire audio de David Fincher, c’est bien mais tellement peu…

VERDICT:

4.5

 

Un thriller haut de gamme!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Fox