Critique: Les Gardiens de la Galaxie, Vol.2

438835.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Guardians of the Galaxy Vol. 2
Réalisation James Gunn
Scénario James Gunn
Acteurs principaux
Sociétés de production Marvel Studios
Moving Picture Company
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Sortie 26 avril 2017

Musicalement accompagné de la « Awesome Mixtape n°2 » (la musique qu’écoute Star-Lord dans le film), Les Gardiens de la galaxie 2 poursuit les aventures de l’équipe alors qu’elle traverse les confins du cosmos. Les gardiens doivent combattre pour rester unis alors qu’ils découvrent les mystères de la filiation de Peter Quill. Les vieux ennemis vont devenir de nouveaux alliés et des personnages bien connus des fans de comics vont venir aider nos héros et continuer à étendre l’univers Marvel.

Trois ans après un premier volet plutôt fun, les Gardiens de la Galaxie reviennent et c’est plutôt une bonne nouvelle dans un genre qui a tendance à se prendre parfois très au sérieux. La recette est la même: des personnages bien badass (Bébé Groot est craquant et Rocket le raton plutôt charismatique!), de l’action, de l’humour (le film est souvent très drôle), des punchlines qui tuent et une BO 70’s archi cool! Pour couronner le tout, les caméos sont légion ici avec notamment Stallone, Ving Rhames ou David Hasselhof! Le petit hic concerne le scénario qui, sur 2h15, contient quelques trous d’air, notamment dans la partie sur la planète d’Ego, beaucoup trop bavarde et laborieuse. Mais ne boudons pas notre plaisir tant l’ensemble s’avère ludique!

3.5

Advertisements

Critique Dvd: Georgia

61t8+sefgtL._SL1000_

LE FILM:

4.5

Etats-Unis, début des années 60. Trois amis, Danilo, David et Tom sont amoureux de la même femme, Georgia. Ils sont jeunes, étudiants, et l’avenir est plein de promesses. Dans les années qui suivent, ils vont, chacun de leur côté, connaître des joies, des drames, des désillusions, tandis que l’Amérique va vivre une incroyable décennie, entre flower power et guerre du Vietnam, libération des moeurs et mouvement des droits civiques, assassinat de Kennedy et la découverte des drogues dures.

Dernier grand film d’un des grands artisans du Nouvel Hollywood, Arthur Penn, « Georgia » sort enfin en DVD chez nous et mérite d’être (re)découvert! Penn nous parle des Etats-Unis dans les années 60 évoquant certains événements (problèmes raciaux, assassinat de JFK, guerre du Vietnam, premiers pas sur la Lune…) en filigrane d’une grande fresque sur quatre amis( Four Friends est le titre original). Danilo, David et Tom sont amoureux de la même fille, Georgia. L’histoire sera surtout centrée sur Danilo, probable alter ego du scénariste Steve Tesich, jeune immigré d’Europe de l’Est qui tente de se faire une place dans une Amérique chahutée par l’Histoire. Romanesque et parsemé d’instants graves et violents, « Georgia » est un petit bijou à réhabiliter au plus vite!

TECHNIQUE:

3.5

Une copie correcte malgré l’absence de master HD!

BONUS:

3.5

Le seul bonus est une longue et passionnante présentation d’Antoine Sire du film et de la carrière de Penn.

VERDICT:

4.5

Indispensable!

Disponible en DVD (14.99 euros)chez RIMINI EDITIONS

 

Critique Dvd: La Prunelle de mes yeux

71yL+V8-AjL._SL1000_.jpg

Réalisation Axelle Ropert
Scénario Axelle Ropert
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films Pelléas
Arte France Cinéma
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 90 minutes
Sortie 21 Décembre 2016

LE FILM:

3

Une fille, un garçon. Elle aime la musique, lui aussi (mais pas la même). Ils se détestent, ils se croisent sans cesse. Et surtout : elle est aveugle, il voit parfaitement. Un jour, par provocation, il se fait passer pour aveugle auprès d’elle. Ce qui n’était qu’une mauvaise blague dure, l’amour arrive, la situation se complique, et la supercherie va devenir explosive.

Si l’on peut ranger ce film dans le rayon des romcoms, le nouveau film d’Axelle Ropert n’en emprunte pourtant pas les codes et se démarque de ce genre ultra-balisé grâce notamment à une écriture très élaborée qui pourrait décontenancer les amateurs du genre, avec des dialogues très littéraires. Toutefois, même si le film paraît parfois un peu brouillon, il distille une drôle de musique bien à lui et parvient à charmer grâce à ses deux comédiens, Bastien Bouillon et l’irrésistible Mélanie Bernier qui tient là son premier grand rôle.

TECHNIQUE:

3.5

Un résultat convaincant!

BONUS:

Aucun bonus exceptée une bande-annonce!

VERDICT:

3

Une romcom atypique, déstabilisante mais charmante!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez DIAPHANA

Critique DVD: Rocco

61mJUts3IBL._SL1000_.jpg

LE FILM:

3.5

Rocco Siffredi est à la pornographie ce que Mike Tyson est à la boxe : une légende vivante. Sa mère aurait voulu qu’il soit curé, il est devenu acteur porno avec sa bénédiction, consacrant sa vie à un seul dieu : le Désir. En trente ans de métier, Rocco Siffredi aura visité tous les fantasmes de l’âme humaine et se sera prêté à toutes les transgressions. Hardeur au destin exceptionnel, Rocco plonge dans les abîmes de son addiction au sexe et affronte ses démons dans ce documentaire en forme d’introspection. Le moment est aussi venu, pour le monstre sacré du sexe, de raccrocher les gants. Pour tourner la dernière scène de sa carrière, Rocco a choisi ce documentaire. Une galerie de personnages – famille, amis, partenaires et professionnels du porno – l’accompagne jusqu’à cette sortie de scène spectaculaire. Des repas de famille à Budapest aux tournages de films pornographiques à Los Angeles, des ruelles italiennes d’Ortona aux villas américaines de la Porn Valley, le film déroule l’histoire d’une vie hantée par le désir et révèle en filigrane les coulisses du X, derrière le scandale et l’apparente obscénité. À l’heure où la pornographie sort de la clandestinité, envahit le cinéma traditionnel, la mode et l’art contemporain, c’est un univers à part entière, filmé au plus près, qui se dévoile à travers le parcours de Rocco Siffredi.

Rocco Siffredi, voilà un nom qui parle aux amateurs de X comme aux autres tant l’acteur est à lui seul le symbole de l’industrie du sexe. A bientôt 50 ans, on le découvre dans son métier, aujourd’hui, plus souvent derrière la caméra que devant, conscient de ses failles et empreint de doutes. En même temps que le portrait d’un homme au destin peu commun, « Rocco » nous montre les coulisses d’un monde lui aussi vraiment à part. Instructif et même parfois émouvant, notamment dans la relation de Rocco à sa mère.

TECHNIQUE:

3.5

Sans problème pour le support

BONUS!

3.5

On trouve ici une interview des réalisateurs mais surtout une interview passionnante de Siffredi.

VERDICT:

3.5

Un documentaire passionnant sur un individu hors normes!

Disponible en Combo Bluray/DVD (19.99 euros) chez TF1 VIDEO

Critique Bluray: Baccalauréat

61KFIFALo2L._SL1000_.jpg

Réalisation Cristian Mungiu
Scénario Cristian Mungiu
Pays d’origine Drapeau de la Roumanie Roumanie
Genre drame
Sortie 7 décembre 2016

LE FILM:

4.5

Romeo, médecin dans une petite ville de Transylvanie, a tout mis en œuvre pour que sa fille, Eliza, soit acceptée dans une université anglaise. Il ne reste plus à la jeune fille, très bonne élève, qu’une formalité qui ne devrait pas poser de problème : obtenir son baccalauréat. Mais Eliza se fait agresser et le précieux Sésame semble brutalement hors de portée. Avec lui, c’est toute la vie de Romeo qui est remise en question quand il oublie alors tous les principes qu’il a inculqués à sa fille, entre compromis et compromissions…

Cinquième film du Roumain Cristian Mungiu, quatre ans après « Au-delà des collines », « Baccalauréat » partit de Cannes cette fois avec le prix de la mise en scène. Après avoir évoqué l’avortement sous Ceaucescu dans « 4 mois, 3 semaines et 2 jours« ou encore certaines pratiques ancestrales dans « Au-delà des collines« , Mungiu continue à dresser le portrait de son pays à travers la petite histoire. Il s’intéresse ici notamment à la corruption qui gangrène son pays ainsi qu’à l’insécurité en plaçant son personnage face à un dilemme moral. Alors qu’il fait tout pour permettre à sa fille de poursuivre ses études en Angleterre et quitter ainsi son pays qu’il juge « pourri », une agression visant sa fille va le forcer à céder à cette corruption qu’il abhorre. Mungiu enchaîne durant deux heures les longs plans-séquences dans lesquels on voit Romeo se débattre entre sa femme dépressive qu’il n’aime plus, sa maîtresse qui le presse de plus en plus de prendre une décision et sa fille qu’il ne veut pas voir échouer pour un bras cassé.  Brillant, passionnant, implacable bien que plein d’espoir et superbement interprété par Adrian Titieni, « Baccalauréat » est le film le plus abouti de son auteur!

TECHNIQUE:

4.5

Impeccable!

BONUS:

4.5

Outre quelques scènes coupées, on trouve une excellente interview du réalisateur par Michel Ciment de 45 mins!

VERDICT:

4.5

L’un des grands films du dernier Festival de Cannes, indispensable!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez LE PACTE

 

Jeu Concours: 2 lots « Jour J » à gagner (jeu terminé)

A l’occasion de la sortie de « Jour J » le 26 avril, CINEDINGUE, GAUMONT et BIRCHBOX sont heureux de vous offrir 2 lots composés de deux places pour voir le film et une pochette beauté Birchbox comprenant

– Un « Crème Rouge Cheek & Lips » de la marque ModelCo, full size (Crème 2-en-1, à la fois blush et rouge à lèvre) https://birchbox.fr/marques/modelco/creme-rouge
– Un « Tea Tree –  Oil Tea Tree Serum » de la marque CHI, format travel (15ml) (Sérum pour le cheveux) https://birchbox.fr/marques/chi/tea-tree-oil-tea-tree-serum.
Pour gagner l’un de ces deux lots, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 24 avril; un tirage au sort désignera les gagnants.


Critique Bluray: Sully

61ix5r6FwvL._SL1000_.jpg

Réalisation Clint Eastwood
Scénario Todd Komarnicki
Acteurs principaux
Sociétés de production Flashlight Films
Malpaso Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre biographie
Durée 96 minutes
Sortie 30 novembre 2016

LE FILM:

4.5

L’histoire vraie du pilote d’US Airways qui sauva ses passagers en amerrissant sur l’Hudson en 2009. 
Le 15 janvier 2009, le monde a assisté au « miracle sur l’Hudson » accompli par le commandant « Sully » Sullenberger : en effet, celui-ci a réussi à poser son appareil sur les eaux glacées du fleuve Hudson, sauvant ainsi la vie des 155 passagers à bord. Cependant, alors que Sully était salué par l’opinion publique et les médias pour son exploit inédit dans l’histoire de l’aviation, une enquête a été ouverte, menaçant de détruire sa réputation et sa carrière.

A 86 ans, Clint Eastwood réalise son 35ème film et semble dans une forme olympique. Avec Sully, il relate l’histoire incroyable du Commandant Sullenberger qui, avec deux moteurs en panne, parvint à poser son avion et ses 155 passagers sur l’Hudson! Avec cette histoire insensée, Eastwood a de nouveau l’occasion de nous montrer un héros américain et de retrouver les thématiques qui lui sont chères comme le traumatisme ou l’affrontement d’un homme contre le système. Comment captiver le public pendant 90 minutes avec une histoire connue qui s’est déroulée le temps de 4 minutes? Eastwood s’appuie sur un scénario millimétré et une mise en scène d’une précision d’horloger. S’il nous montre les images de l’incident à de multiples reprises, à travers des flashbacks illustrant les souvenirs de Sully, il nous apporte à chaque fois des éléments nouveaux et parvient à nous passionner pour le sort de certains passagers. Si le film est si fort et impressionnant, c’est aussi évidemment grâce à l’interprétation toute en finesse de Monsieur Tom Hanks!

TECHNIQUE:

4.5

Parfait!

BONUS:

3.5

On trouve ici trois documentaires sur les faits réels, sur le vrai Sully ainsi que sur le tournage pour une durée totale d’une heure!

VERDICT:

4.5

Eastwood en grande forme!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez Warner Bros