Critique Dvd: Love Simon

51F6qlaNOpL

Réalisation Greg Berlanti
Scénario Isaac Aptaker
Elizabeth Berger
Acteurs principaux
Sociétés de production Fox 2000 Pictures
Temple Hill Productions
TSG Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatiqueromantique
Durée 110 minutes
Sortie 27 juin 2018

LE FILM:

3.5

On mérite tous une première grande histoire d amour. Pourtant pour le jeune Simon, c est compliqué. Il a une vie normale, dans une famille qu il adore, et est entouré d amis extraordinaires, mais il garde pour lui un grand secret : personne ne sait qu il est gay et il ne connaît pas l identité de son premier coup de coeur, avec qui il communique en ligne. Alors que son secret est menacé d être révélé, la vie de Simon bascule dans une aventure aussi drôle que bouleversante… Ses amis prendront alors une place essentielle pour l aider à changer sa vie et découvrir le premier amour.

Sur la forme, ce « Love Simon » a tout du teen movie classique et la forme n’est pas ce qu’il y a de plus intéressant dans ce film. C’est bel et bien le fond qui fait tout l’intérêt de ce Love Simon. Cette histoire d’amour épistolaire (original de nos jours!) est en effet entre deux garçons, Simon et un amant mystérieux qui a seulement peur de faire son coming out! A travers cette histoire d’amour particulière qui permet au scénario de jouer sur la recherche du bel inconnu, Love Simon parle donc de l’homosexualité et de la difficulté de l’assumer, en particulier chez les adolescents. Ce film mineur sur la forme a donc un intérêt majeur, d’autant plus venant d’une major de l’industrie hollywoodienne!

une bonne comédie

les comédies françaises sur le même thème pourraient prendre exemple

TECHNIQUE:

3.5

Convenable pour le support!

BONUS:

3.5

On trouve ici deux scènes coupées et un making of décliné en plusieurs featurettes.

VERDICT:

3.5

Un film mineur sur la forme mais d’une importance majeure!

Disponible en DVD et Bluray chez Fox

Publicités

Critique Bluray 4K :Mission Impossible Fallout

81YA+NTy2PL._SL1500_

Titre original Mission: Impossible – Fallout
Réalisation Christopher McQuarrie
Scénario Christopher McQuarrie
Acteurs principaux
Sociétés de production Skydance Productions
Bad Robot Productions
TC Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre espionnage
Durée 147 minutes
Sortie 1er août 2018

LE FILM:

4

Les meilleures intentions finissent souvent par se retourner contre vous… 
Dans MISSION : IMPOSSIBLE – FALLOUT, Ethan Hunt accompagné de son équipe de l’IMF – Impossible Mission Force et de quelques fidèles alliées sont lancés dans une course contre la montre, suite au terrible échec d’une mission.

Sixième opus de la franchise MI, « Fallout » est à nouveau réalisé par Christopher McQuarrie et reste dans le prolongement du précédent.  Le Syndicat est toujours au centre de la menace que doit combattre l’équipe d’Ethan Hunt. Il s’agit ici de mettre la main sur trois charges de plutonium destinées à  causer des millions de morts. Si l’on peut faire un reproche à ce nouveau volet, c’est de compliquer et d’étirer au maximum une intrigue finalement assez basique pour arriver à un film de près de 2h30 qui aurait pu être raccourci d’une bonne vingtaine de minutes. Mais ne faisons pas la fine bouche, ce Mission Impossible  est un film d’action crépusculaire qui n’est pas sans rappeler les derniers Batman de Nolan. Les nombreuses scènes d’action sont hallucinantes, Cruise ne vieillit toujours pas et la prestation d’Henry Cavill vaut son pesant de cacahuètes! Les amateurs de grand spectacle échevelé en auront pour leur argent!

à l’heure de se décider sur les meilleurs films de 2018

TECHNIQUE:

5

Un bluray de démo!!! On soulignera  côté images les scènes IMAX d’une netteté à couper le souffle et côté son, la VO en Dolby Atmos! Du très lourd!!!

BONUS:

N’ayant pu visionner les bonus, pas de note. On trouve ici:

Les coulisses de Fallout :
– Allumer la mèche
– Au sommet
– Le grand saut : analyse des scènes coupées
– Rendez-vous à Paris
– La chute
– La chasse est ouverte
– L’affrontement au bord de la falaise
Scènes coupées avec commentaire audio de Christopher McQuarrie et Eddie Hamilton
Analyse de la musique de la course-poursuite
La mission finale
Storyboards :
– Paris
– Et si ?
– Londres
– L’hélicoptère

VERDICT:

4

Un film d’action dantesque dans une édition techniquement imbattable!

Disponible en DVD, Bluray et Bluray 4 K dès le 5 décembre chez Paramount Pictures

Jeu Concours: 3 Tote bags « les Arcs Film Festival » à gagner

les-arcs2018-banniere.jpg

A l’occasion de cette nouvelle édition du Festival de Cinéma Européen des Arcs désormais baptisé « les Arcs Film Festival », CINEDINGUE et le Festival sont heureux de vous offrir 3 tote bags! Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 12 décembre; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Critique: Hippocrate saison 1

Hippocrate.jpg

Un hôpital public en périphérie d’une grande ville. Suite à des mesures sanitaires, les médecins titulaires du service de médecine interne se retrouvent confinés chez eux pour 48h. Trois internes inexpérimentés et un médecin légiste, qui ne se connaissent pas encore, vont devoir faire bloc pour gérer seuls le service et les malades. Mais la quarantaine se prolonge…

Quelques mois à peine après la sortie du troisième volet de sa trilogie médicale au cinéma, « Première Année« , Thomas Lilti nous offre une série inspirée de son film « Hippocrate« . Durant les 8 épisodes de cette première saison, Lilti nous emmène dans le quotidien d’un hôpital parisien qui se retrouve aux mains d’une poignée d’internes alors que les médecins titulaires sont cloîtrés chez eux, en quarantaine. Comme dans ses films, Lilti parvient à mélanger habilement réalisme documentaire et romanesque. Remarquablement écrit et parfaitement rythmé, son récit nous transporte sans temps mort tout au long de la saison entre message sur les difficultés rencontrées par l’hôpital en France et les vies de ses personnages, médecins comme patients. S’il recrute pour sa série un casting composé de quelques jolies pointures comme Eric Caravaca ou Anne Consigny, la surprise vient des petits jeunes Zacharie Chasseriaud, Karim Leklou, Louise Bourgoin et surtout Alice Belaïdi que l’on voit enfin dans un rôle à la mesure de son talent! Cette superbe série française n’a absolument rien à envier à son modèle US « Urgences »!

4.5

Jeu Concours: 5×2 places pour « Sauver ou périr » à gagner (jeu terminé)

2124798.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

A l’occasion de la sortie en salles de « Sauver ou périr », CINEDINGUE est heureux de vous offrir 5×2 places pour voir le film; pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 5 décembre. Un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Critique: Sauver ou Périr

2124798.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Frédéric Tellier
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 116 minutes
Sortie 28 novembre 2018

Franck est Sapeur-Pompier de Paris. Il sauve des gens. Il vit dans la caserne avec sa femme qui accouche de jumelles. Il est heureux. Lors d’une intervention sur un incendie, il se sacrifie pour sauver ses hommes. A son réveil dans un centre de traitement des Grands Brûlés, il comprend que son visage a fondu dans les flammes. Il va devoir réapprendre à vivre, et accepter d’être sauvé à son tour.

Trois ans après un premier film très remarqué, l’excellent thriller « l’Affaire SK1« , Frédéric Tellier s’essaye au mélodrame avec un récit tiré d’une histoire vraie. Franck, jeune sapeur pompier de Paris, partage sa vie entre son métier qui le passionne et sa jeune épouse, qui l’épaule au quotidien. Quelques temps après la naissance de leurs jumelles, c’est l’accident! Au cours d’une intervention sur un feu, Franck est gravement brûlé et après quelques semaines de coma, il se réveille défiguré. Comment se relever après un tel drame? Pour Franck mais aussi pour ses proches?

Durant deux heures, Tellier nous plonge dans la vie de ce jeune pompier dans un mélo classique, usant de nombreuses ellipses au gré des événements marquants d’un parcours de vie hors du commun. Comme dans son précédent film, Tellier montre sa maîtrise dans un style très documentaire, que ce soit dans la partie où l’on voit le quotidien du pompier que dans la partie post-accident et notamment les soins. Au-delà du message très positif délivré par le film, ce qu’on retiendra est l’interprétation bouleversante de Pierre Niney mais aussi d’Anaïs Demoustier, émouvante dans ce rôle de femme/mère courage qui vacille. Un très beau film de cette fin d’année!

4

Court-Métrage: « 10 Minutes » de Thierry Sausse

Affiche-10MIN.jpg

Avez-vous déjà vu le court-métrage 10 minutes réalisé par Thierry Sausse ? Je vous pose la question car il été sélectionné une trentaine de fois en festival et a reçu 5 prix à l’étranger. Sinon, foncez-le voir sur le site de la célèbre chaine 13ème rue . Ce réalisateur cannois, monté à Paris en 2008 pour intégrer une école de cinéma, n’en est pas à son coup d’essai. Son court-métrage La Belle gueule avait déjà trouvé le succès avec un style original en noir et blanc (https://vimeo.com/86243166). 
 
Cette fois-ci, il nous offre une sorte de huis clos dans un appartement avec un groupe de braqueurs, 10 minutes avant leur passage à l’action. Le court est tourné caméra à l’épaule. Celle-ci est très bien gérée par le réalisateur, alors que cette technique est loin d’être simple… Il laisse transparaître l’intensité de la scène, et la caméra raconte déjà une histoire à elle seule : ses plans posent le décor, et mettent en lumière des indices sur le contexte général de la situation. On peut ainsi apercevoir certains détails tels que des photos d’une femme et d’enfants qui laissent penser que la scène se déroule dans l’appartement de la famille d’un des braqueurs. Cela renforce le côté humain des 4 hommes, que l’on voit évoluer en proie à leurs doutes, leurs peurs et leurs émotions.
 
On peut reconnaître plusieurs références telles que Jason Bourne pour la caméra à l’épaule, ou une similitude avec une scène du Gang des Newton d’Ethan Hawke, où l’on accompagne deux frères qui prévoient de faire un braquage.
 
Les acteurs jouent globalement très bien et nous permettent de ressentir leurs états d’âmes comme si nous le vivions. En 10 minutes, on se met très facilement dans leur peau, et l’on s’attacherait presque à ces hommes au bord de la rupture. 
Seul petit bémol, l’éclairage qui selon moi ne met pas assez en valeur la scène et les personnages.
 
Vous l’aurez compris, le film ne se concentre pas sur l’idée du braquage en elle-même mais sur les réactions et les sentiments des braqueurs avant l’action (à laquelle on n’assistera d’ailleurs pas). Une réussite !
Farah Parfait
Retrouvez-là sur Twitter et sur Facebook !