Critique: En Guerre

2795434.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Stéphane Brizé
Scénario Stéphane Brizé
Olivier Gorce
Acteurs principaux
Sociétés de production Nord-Ouest Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Durée 105 minutes
Sortie 16 mai 2018

Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. Accord bafoué, promesses non respectées, les 1100 salariés, emmenés par leur porte‑parole Laurent Amédéo, refusent cette décision brutale et vont tout tenter pour sauver leur emploi.

Deux ans après l’intermède littéraire « Une Vie », Stéphane Brizé retrouve son alter ego Vincent Lindon pour ce qui aurait pu s’appeler  » La Loi du Marché 2″, à nouveau en compétition à Cannes. Après avoir incarné un chômeur de longue durée prêt à accepter n’importe quel emploi pour s’en sortir, Lindon se glisse dans la peau d’un leader syndical lancé dans un combat désespéré pour sauver son usine menacée de délocalisation. Brizé nous plonge dans le quotidien de cette lutte entre réunions de crise, actions coup de poing et rencontres dirigeants/salariés. S’il expose sans manichéisme les différents points de vue, il n’oublie pas de délivrer un message fort sur le pouvoir de l’image et de la presse, offrant un regard souvent tronqué de situations qui mettent en jeu des vies et des familles. Contrairement à la Loi du Marché, Brizé filme son acteur au plus près, de face, pour mieux cerner la violence économique et sociale que génère un système qui commence à livrer ses limites. On ressort lessivé et exsangue d’un film ô combien important, porté par un Vincent Lindon une fois de plus magistral.

5

Publicités

Critique: The Rider

3144541.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Chloé Zhao
Scénario Chloé Zhao
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 28 mars 2018

Le jeune cowboy Brady, étoile montante du rodéo, apprend qu’après son tragique accident de cheval, les compétitions lui sont désormais interdites. De retour chez lui, Brady doit trouver une nouvelle raison de vivre, à présent qu’il ne peut plus s’adonner à l’équitation et la compétition qui donnaient tout son sens à sa vie. Dans ses efforts pour reprendre en main son destin, Brady se lance à la recherche d’une nouvelle identité et tente de définir ce qu’implique être un homme au coeur de l’Amérique.

Trois ans après « Les Chansons que mes frères m’ont apprises », la jeune réalisatrice Chloé Zhao continue son exploration du quotidien des Indiens d’Amérique aujourd’hui. Brady, le personnage principal,cowboy chez les Indiens, jeune star du rodéo, doit mettre fin à sa passion à la suite d’un accident. Entre documentaire et fiction, les comédiens sont non professionnels et jouent pour la plupart des rôles identiques à ce qu’ils sont dans la vie, « The Rider » nous plonge au plus près des personnages et de leurs blessures. Chloé Zhao n’oublie pas les paysages magiques du Dakota, multipliant les plans somptueux au lever ou au coucher du soleil. Une magnifique réflexion sur la nature, la relation homme-animal mais aussi sur le sens de la vie; peut-on vivre sans passion? Un très grand film de cette année!

5

 

 

 

Critique Bluray: La Vie Privée de Sherlock Holmes

71vFuH+VB0L._SL1000_.jpg

Titre original The Private Life of Sherlock Holmes
Réalisation Billy Wilder
Scénario Billy Wilder
I.A.L. Diamond
Acteurs principaux
Sociétés de production Phalanx Productions
Mirisch Films Limited
Sir Nigel Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Film policier
Durée 125 minutes
Sortie 3 décembre 1970

LE FILM:

5

Billy Wilder décortique le mythe de Sherlock Holmes ! Dans leur appartement de Baker Street, Holmes et Watson voient arriver une jeune veuve sauvée des eaux de la Tamise. Se nommant Gabrielle Valladon, cette dernière semble amnésique mais va vite retrouver la mémoire. Le fin limier et son équipier vont être entrainés dans une enquête hors du commun, où ils croiseront Mycroft Holmes, le frère de Sherlock, la reine Victoria et le monstre du Loch Ness.

Réalisé en 1970, « La Vie Privée de Sherlock Holmes » est l’un des derniers films de Billy Wilder. S’il fut un relatif échec public, il s’agit pourtant d’un film riche et passionnant. Wilder nous montre un Sherlock Holmes  sous un nouveau jour, n’éludant pas sa dépendance à la cocaïne et jetant également le doute sur ses orientations sexuelles et notamment la nature de sa relation avec son fidèle Watson. A côté, il plonge le célèbre détective dans une aventure dont il a le secret. Le film multiplie les péripéties, les mystères avec notamment des nains disparus, du trafic d’oiseaux qui changent de couleurs, des moines bizarres… Plein d’humour, le film est un divertissement rare qui, en outre, bénéficie de la présence de Christopher Lee dans le rôle de Mycroft, le frère de Sherlock! Du grand Cinéma!

TECHNIQUE:

3.5

Une copie restaurée propre qu’un léger voile semble tout de même recouvrir…

BONUS:

5

Une orgie!!! On y trouve des heures de documents passionnants: Scènes coupées, une interview de Christopher Lee, l’intervention d’un journaliste sur le cinéaste, un Entretien avec le monteur Ernest Walter, une Fin alternative inédite, un Making of inédit et la Présentation d’Eddy Mitchell dans « La dernière séance »!

VERDICT:

5

Une grande comédie d’aventures dans une éditon exceptionnelle!

Disponible en bluray chez l’Atelier d’Images (19.99 euros)

Critique Dvd: Une Histoire Simple

Une-histoire-simple-Edition-limitee-Combo-Blu-ray-DVD.jpg

Réalisation Claude Sautet
Scénario Jean-Loup Dabadie
Claude Sautet
Acteurs principaux
Sociétés de production Sara Films

Renn Productions

FR3

S.F.P

Rialto Film

Pays d’origine Drapeau de la France France

Allemagne de l'Ouest Allemagne de l’Ouest

Genre Comédie dramatique
Durée 110 minutes
Sortie 24 Novembre 1978

LE FILM:

4.5

Serge et Marie forment un couple ordinaire. Déjà mère d’un adolescent, Marie décide d’avorter de l’enfant qu’elle attend de Serge et de quitter ce dernier. Elle finit par se rapprocher de George, son ex-mari alors que parallèlement à ces soucis, les amis de Marie ont également des ennuis similaires.

Après avoir souvent brossé des portraits masculins, Claude Sautet fait ici de Romy Schneider son personnage principal et pas n’importe quel personnage féminin. Marie quitte son amant et décide de ne pas garder l’enfant qu’elle porte car elle n’aime plus Serge. Postulat de départ ô combien moderne et féministe pour l’époque. Face à cette femme forte et indépendante, les personnages masculins sont faibles. Romy Schneider est absolument magnifique et le discours avant-gardiste du film fait qu’il n’a pas pris une ride. Si l’on parle peu d’Une Histoire Simple dans la filmographie de Sautet, il mérite largement d’être (re)découvert!

une-histoire-simple.jpg

TECHNIQUE:

4.5

Une copie impeccable! Seul le DVD a pu être visionné mais le résultat est encourageant!

BONUS:

2.5

On trouve ici une interview de membres de l’équipe qui revient sur la modernité du film.

VERDICT:

4.5

Une réedition salutaire d’un très beau film de Sautet!

Disponible en combo Bluray/DVD (19.99 euros) chez Pathé dès le 13 juin

 

Critique: Everybody Knows

5638891.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Todos Lo Saben
Réalisation Asghar Farhadi
Scénario Asghar Farhadi
Acteurs principaux
Sociétés de production Memento Films Production
Pays d’origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre thriller
Durée 130 minutes
Sortie 9 mai 2018

A l’occasion du mariage de sa soeur, Laura revient avec ses enfants dans son village natal au coeur d’un vignoble espagnol. Mais des évènements inattendus viennent bouleverser son séjour et font ressurgir un passé depuis trop longtemps enfoui.

Habitué du Festival de Cannes, l’Iranien Asghar Farhadi présente cette année son huitième film en ouverture mais également en compétition! Tourné en Espagne, en Espagnol avec un casting hispanophone (Penelope Cruz, Javier Bardem, Ricardo Darin), « Everybody Knows » utilise les mêmes recettes que les précédents films du Maître: les thèmes de la famille, du mensonge et du secret sont là et Farhadi s’amuse, s’inspirant d’Hitchcock et Bergman. Comment ne pas penser à Vertigo lors de cette scène dans le clocher de l’église? L’enlèvement d’une adolescente lors d’une fête de mariage va jeter les personnages dans le conflit et faire resurgir les secrets du passé. Si le film est remarquablement construit, brillamment mis en scène et que l’on prend plaisir à voir évoluer ce casting, Farhadi ne convainc pas tout à fait, du moins pas autant que dans ses films Iraniens. « Everybody Knows » semble être conçu pour un public qui découvrirait son Cinéma et n’a pas la force d' »A propos d’Elly » ou « Une Séparation ». Toutefois, un Farhadi mineur reste toujours hautement recommandable!

3.5

Critique: Plaire, Aimer et Courir Vite

2760065.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Christophe Honoré
Scénario Christophe Honoré
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films Pelléas
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie dramatique
Durée 132 minutes
Sortie 10 mai 2018

1990. Arthur a vingt ans et il est étudiant à Rennes. Sa vie bascule le jour où il rencontre Jacques, un écrivain qui habite à Paris avec son jeune fils. Le temps d’un été, Arthur et Jacques vont se plaire et s’aimer. Mais cet amour, Jacques sait qu’il faut le vivre vite.

Plaire, aimer et courir vite, c’est un peu le credo de Jacques, écrivain quadra qui se sait condamné par le sida. Difficile de s’attacher et de faire des projets lorsque l’on sait son temps compté. Le 11ème long métrage de Christophe Honoré raconte donc la rencontre de ce condamné en sursis avec Arthur, jeune garçon plein de vie qui compte quitter sa Bretagne pour faire du Cinéma et vivre avec lui. Présenté en compétition au Festival de Cannes, le film fait évidemment penser à 120 BPM, traitant lui aussi du sida. Pourtant il n’a rien à voir avec le film militant de Robin Campillo, Honoré ne parlant ici que et uniquement d’amour!  Romantique et romanesque, loin des mouchoirs qu’un tel sujet promet, « Plaire, aimer et courir vite » réserve aussi quelques jolis moments de cinéma comme cette rencontre devant un écran projetant « la Leçon de Piano » ou deux scènes de bain fort émouvantes. La BO, de la musique baroque à Anne Sylvestre, est un bonheur, et le trio de comédiens Pierre Deladonchamps, Denis Podalydès, Vincent Lacoste est fabuleux, avec une mention passable à ce dernier, totalement surprenant, qui amène une bouffée de vie salutaire à ce projet. On ne peut imaginer que le jury reste insensible à ce qui semble être le meilleur film de Christophe Honoré!

4.5

Jeu Concours: 1 DVD de « Kedi, Des chats et des Hommes » à gagner

616v00WbQYL._SL1000_.jpg

A l’occasion de la sortie en DVD de « Kedi des chats et des Hommes », CINEDINGUE et EPICENTRE FILMS sont heureux de vous offrir 1 dvd du film. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 22 mai. Un tirage au sort désignera le gagnant parmi les bonnes réponses.