Jeu Concours: 3 Tote bags « les Arcs Film Festival » à gagner (jeu terminé)

les-arcs2018-banniere.jpg

A l’occasion de cette nouvelle édition du Festival de Cinéma Européen des Arcs désormais baptisé « les Arcs Film Festival », CINEDINGUE et le Festival sont heureux de vous offrir 3 tote bags! Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 12 décembre; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Publicités

Critique: Hippocrate saison 1

Hippocrate.jpg

Un hôpital public en périphérie d’une grande ville. Suite à des mesures sanitaires, les médecins titulaires du service de médecine interne se retrouvent confinés chez eux pour 48h. Trois internes inexpérimentés et un médecin légiste, qui ne se connaissent pas encore, vont devoir faire bloc pour gérer seuls le service et les malades. Mais la quarantaine se prolonge…

Quelques mois à peine après la sortie du troisième volet de sa trilogie médicale au cinéma, « Première Année« , Thomas Lilti nous offre une série inspirée de son film « Hippocrate« . Durant les 8 épisodes de cette première saison, Lilti nous emmène dans le quotidien d’un hôpital parisien qui se retrouve aux mains d’une poignée d’internes alors que les médecins titulaires sont cloîtrés chez eux, en quarantaine. Comme dans ses films, Lilti parvient à mélanger habilement réalisme documentaire et romanesque. Remarquablement écrit et parfaitement rythmé, son récit nous transporte sans temps mort tout au long de la saison entre message sur les difficultés rencontrées par l’hôpital en France et les vies de ses personnages, médecins comme patients. S’il recrute pour sa série un casting composé de quelques jolies pointures comme Eric Caravaca ou Anne Consigny, la surprise vient des petits jeunes Zacharie Chasseriaud, Karim Leklou, Louise Bourgoin et surtout Alice Belaïdi que l’on voit enfin dans un rôle à la mesure de son talent! Cette superbe série française n’a absolument rien à envier à son modèle US « Urgences »!

4.5

Jeu Concours: 5×2 places pour « Sauver ou périr » à gagner (jeu terminé)

2124798.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

A l’occasion de la sortie en salles de « Sauver ou périr », CINEDINGUE est heureux de vous offrir 5×2 places pour voir le film; pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 5 décembre. Un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Critique: Sauver ou Périr

2124798.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Frédéric Tellier
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 116 minutes
Sortie 28 novembre 2018

Franck est Sapeur-Pompier de Paris. Il sauve des gens. Il vit dans la caserne avec sa femme qui accouche de jumelles. Il est heureux. Lors d’une intervention sur un incendie, il se sacrifie pour sauver ses hommes. A son réveil dans un centre de traitement des Grands Brûlés, il comprend que son visage a fondu dans les flammes. Il va devoir réapprendre à vivre, et accepter d’être sauvé à son tour.

Trois ans après un premier film très remarqué, l’excellent thriller « l’Affaire SK1« , Frédéric Tellier s’essaye au mélodrame avec un récit tiré d’une histoire vraie. Franck, jeune sapeur pompier de Paris, partage sa vie entre son métier qui le passionne et sa jeune épouse, qui l’épaule au quotidien. Quelques temps après la naissance de leurs jumelles, c’est l’accident! Au cours d’une intervention sur un feu, Franck est gravement brûlé et après quelques semaines de coma, il se réveille défiguré. Comment se relever après un tel drame? Pour Franck mais aussi pour ses proches?

Durant deux heures, Tellier nous plonge dans la vie de ce jeune pompier dans un mélo classique, usant de nombreuses ellipses au gré des événements marquants d’un parcours de vie hors du commun. Comme dans son précédent film, Tellier montre sa maîtrise dans un style très documentaire, que ce soit dans la partie où l’on voit le quotidien du pompier que dans la partie post-accident et notamment les soins. Au-delà du message très positif délivré par le film, ce qu’on retiendra est l’interprétation bouleversante de Pierre Niney mais aussi d’Anaïs Demoustier, émouvante dans ce rôle de femme/mère courage qui vacille. Un très beau film de cette fin d’année!

4

Court-Métrage: « 10 Minutes » de Thierry Sausse

Affiche-10MIN.jpg

Avez-vous déjà vu le court-métrage 10 minutes réalisé par Thierry Sausse ? Je vous pose la question car il été sélectionné une trentaine de fois en festival et a reçu 5 prix à l’étranger. Sinon, foncez-le voir sur le site de la célèbre chaine 13ème rue . Ce réalisateur cannois, monté à Paris en 2008 pour intégrer une école de cinéma, n’en est pas à son coup d’essai. Son court-métrage La Belle gueule avait déjà trouvé le succès avec un style original en noir et blanc (https://vimeo.com/86243166). 
 
Cette fois-ci, il nous offre une sorte de huis clos dans un appartement avec un groupe de braqueurs, 10 minutes avant leur passage à l’action. Le court est tourné caméra à l’épaule. Celle-ci est très bien gérée par le réalisateur, alors que cette technique est loin d’être simple… Il laisse transparaître l’intensité de la scène, et la caméra raconte déjà une histoire à elle seule : ses plans posent le décor, et mettent en lumière des indices sur le contexte général de la situation. On peut ainsi apercevoir certains détails tels que des photos d’une femme et d’enfants qui laissent penser que la scène se déroule dans l’appartement de la famille d’un des braqueurs. Cela renforce le côté humain des 4 hommes, que l’on voit évoluer en proie à leurs doutes, leurs peurs et leurs émotions.
 
On peut reconnaître plusieurs références telles que Jason Bourne pour la caméra à l’épaule, ou une similitude avec une scène du Gang des Newton d’Ethan Hawke, où l’on accompagne deux frères qui prévoient de faire un braquage.
 
Les acteurs jouent globalement très bien et nous permettent de ressentir leurs états d’âmes comme si nous le vivions. En 10 minutes, on se met très facilement dans leur peau, et l’on s’attacherait presque à ces hommes au bord de la rupture. 
Seul petit bémol, l’éclairage qui selon moi ne met pas assez en valeur la scène et les personnages.
 
Vous l’aurez compris, le film ne se concentre pas sur l’idée du braquage en elle-même mais sur les réactions et les sentiments des braqueurs avant l’action (à laquelle on n’assistera d’ailleurs pas). Une réussite !
Farah Parfait
Retrouvez-là sur Twitter et sur Facebook !

Jeu Concours: 2×2 places pour « Assassination Nation » à gagner(jeu terminé)

3747102.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

A l’occasion de la sortie en salles du film « Assassination Nation » le 5 décembre, CINEDINGE est heureux de vous offrir 2×2 places pour le découvrir. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 2 décembre; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Critique Bluray 3D: Detective Dee, la Légende des Rois Célestes

Detective-Dee-3-La-Legende-des-Rois-Celestes-Blu-ray-3D.jpg

Titre original 狄仁杰之四大天王, Dí Rénjié : zhī Sìdàtiānwáng
Réalisation Tsui Hark
Scénario Chang Chia-lu
Pays d’origine Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Genre action
Sortie 8 août 2018

LE FILM:

4.5

Une vague de crimes perpétrée par des guerriers masqués terrifie l’Empire de la dynastie des Tang. Alors que l’impératrice Wu est placée sous protection, le Detective Dee part sur les traces de ces mystérieux criminels. Sur le point de découvrir une conspiration sans précédent, Dee et ses compagnons vont se retrouver au coeur d’un conflit mortel où magie et complots s’allient pour faire tomber l’Empire.

Tsui Hark retrouve pour la troisième fois son détective préféré, à nouveau pour une enquête aux forts accents fantastiques! Le Macguffin est ici une épée magique  convoitée par tous les magiciens de l’Empire et Dee va devoir affronter tout un tas de créatures extraordinaires! Si dans les deux premiers volets, le spectacle et l’action étaient déjà au rendez-vous, Tsui Hark semble ici lâcher complètement les chevaux! Entre le Wu Xia Pian traditionnel et le blockbuster pur, ce troisième volet offre un spectacle totalement ahurissant d’un bout à l’autre et si l’intrigue est un peu faible, on se régale tout du long avec en point d’orgue un affrontement dantesque entre un gorille albinos géant et un créature recouverte de centaines d’yeux! Dingue!

TECHNIQUE:

4.5

Ce film est à voir absolument en 3 D tant le résultat est saisissant et ce, quasiment à chaque plan! Si la 3D existe c’est pour Detective Dee!

BONUS:

1.5

Seul bonus, une interview de Tsui Hark, on aurait aimé un peu plus…

VERDICT:

4.5

Un déluge d’action dans une 3 D folle! Indispensable!

Disponible en DVD, Bluray et Bluray 3D (29.99 euros) dès le 12 décembre chez The Jokers