Critique: Us

3421837.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Jordan Peele
Scénario Jordan Peele
Acteurs principaux
Sociétés de production Blumhouse Productions
Monkeypaw Productions
QC Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre horreur
Durée 116 minutes
Sortie 20 mars 2019

De retour dans sa maison d’enfance, à Santa Cruz sur la côte Californienne, Adelaïde Wilson a décidé de passer des vacances de rêves avec son mari Gabe et leurs deux enfants : Zora et Jason. Un traumatisme aussi mystérieux qu’irrésolu refait surface suite à une série d’étranges coïncidences qui déclenchent la paranoïa de cette mère de famille de plus en plus persuadée qu’un terrible malheur va s’abattre sur ceux qu’elle aime. Après une journée tendue à la plage avec leurs amis les Tyler, les Wilson rentrent enfin à la maison où ils découvrent quatre personnes se tenant la main dans leur allée. Ils vont alors affronter le plus terrifiant et inattendu des adversaires : leurs propres doubles.

Deux ans après la surprise « Get Out », Jordan Peele, revient avec nouveau film d’horreur, cette fois utilisant la figure classique du Doppelgänger (double maléfique). Après une intro en flash back où l’on voit la petite Adelaïde, traumatisée par une mésaventure vécue dans une fête foraine, on suit la même Adelaïde, devenue adulte, et sa famille. Le couple et ses deux enfants vont être la proie de leurs doubles! Entre Home Invasion et slasher movie, « us » est un régal de mise en scène qui multiplie les fulgurances aidé en cela par une bande originale incroyable, notamment une version d’I got 5 on it qui restera dans les annales. Cerise sur le gâteau, Lupita Nyong’o offre une double interprétation inoubliable! Avec le postulat plus qu’étrange posé par Peele, on est un peu surpris par son chapitre final très explicatif. Malgré tout, la surprise passe vite tant Peele laisse de pistes de compréhensions aussi bien politiques que psychologiques donnant envie de revoir le film au plus vite!

4

 

Publicités

Woody Club: le rendez-vous incontournable des fans de Woody Allen!

54435692_10218682567398233_5306612474244497408_n.jpg

Vendredi soir se tenait le traditionnel Woody Club au Christine 21 à Paris, rendez-vous habituel, tous les deux mois, où les fans de Woody Allen se retrouvent pour la projection d’un film du maître, en 35 mm, présenté par Ava Cahen, journaliste au Cercle entre autres, et auteure du pertinent « Woody Allen profession cynique ». A chaque fois, elle convie une personnalité du 7ème art à évoquer le cinéaste et le rapport qu’il entretient avec son oeuvre.

Cette fois-ci, Greg Montel, vu notamment dans la série « 10 % » ou « les Chatouilles » était là pour présenter « Vicky Cristina Barcelona ». L’ambiance est conviviale, les 60 personnes présentes échangent et dialoguent et la journaliste apporte des clés sur le cinéaste et son travail.  La soirée se termine avec un petit verre de l’amitié pour terminer de débattre sur le génie à lunettes. Ne manquez surtout pas le prochain Woody Club!

Critique Bluray: The Intruder

812sQaTAhHL._SL1500_.jpg

Titre original The Intruder
Réalisation Roger Corman
Scénario Charles Beaumont
d’après son roman
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Thriller

LE FILM:

4.5

Caxton, petite ville du sud des États-Unis, dans les années 1950. Un homme en complet blanc descend d’un car, valise à la main, et se rend à l’hôtel le plus proche. Il se nomme Adam Cramer et travaille pour une organisation « à vocation sociale ». Ce n’est pas un hasard s’il se trouve à Caxton, la ville ayant récemment voté une loi en faveur de la déségrégation, autorisant un quota d’élèves noirs à intégrer un lycée fréquenté par des Blancs. Adam Cramer souhaite enquêter auprès des habitants pour savoir ce qu’ils pensent de cette réforme. Cet homme charismatique et beau parleur va rapidement semer le trouble dans la ville…

Si Roger Corman est connu comme le roi de la série B, aussi bien en tant que réalisateur que comme producteur, il est l’auteur de quelques bijoux comme « The Intruder » que l’éditeur Carlotta nous permet de (re)découvrir. Alors que les suprématistes Blancs font parler d’eux dans de nombreux pays comme les Etats-Unis, la vision de « The Intruder » permet de voir à quel point la situation n’a parfois pas tellement évolué. William Shatner interprète ici un étranger qui débarque dans une petite bourgade du Sud des Etats-Unis qui s’apprête à accueillir pour la première fois des étudiants Noirs malgré la réprobation des habitants. Cet homme apparemment bien sous tous rapports est en fait là pour mettre le feu aux poudres d’une ville déjà sous haute tension. Filmé comme un film fantastique avec des cadrages bizarres et inquiétants, le film expose crûment une réalité cauchemardesque en totale opposition avec l’apparente normalité des protagonistes. Un véritable brûlot à voir absolument!

TECHNIQUE:

4.5

Une superbe copie sans accrocs!

BONUS:

1.5

Seul bonus, une petite interview de Roger Corman et William Shatner qui reviennent sur le contexte du tournage et les subterfuges utilisés par le cinéaste pour tourner en « décors naturels » sans éveiller l’animosité de la population!

VERDICT:

4.5

Un brûlot à voir absolument dans une très belle copie!

Disponible en bluray (19.99 euros) chez Carlotta Films dès le 10 avril

Critique Dvd: Chacun Pour Tous

615SQYKy16L._SL1000_.jpg

Réalisation Vianney Lebasque
Scénario Frank Bellocq
Vianney Lebasque
Victor Rodenbach
Acteurs principaux
Sociétés de production M.E.S. Productions
Monkey Pack Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Durée 93 minutes
Sortie 31 octobre 2018

LE FILM:

4

Martin, coach de l’équipe française de basketteurs déficients mentaux, est au pied du mur. En pleine préparation des Jeux Paralympiques, ses meilleurs joueurs viennent de le laisser tomber. Refusant de perdre la subvention qui est vitale pour sa fédération, il décide de tricher pour participer coûte que coûte à la compétition. Il complète son effectif par des joueurs valides, dont Stan et Pippo, deux trentenaires désœuvrés. Même Julia, la psychologue de la fédération, ne s’aperçoit pas de la supercherie. En s’envolant pour Sydney, Martin est loin d’imaginer le mélange explosif qu’il vient de créer.

Troisième film de Vianney Lebasque, c’est pourtant grâce à la télé que l’on connaît ce nom, notamment grâce à la série « les Grands ». « Chacun pour tous » s’inspire d’une histoire folle: aux JO de 2000, l’équipe d’Espagne de basket pour déficients mentaux fut déchue de son titre, seulement deux joueurs étant réellement handicapés! Faute de joueurs, Martin, sélectionneur de l’équipe de France de basket pour déficients mentaux, décide d’épauler ses deux joueurs avec des joueurs « valides » en leur demandant de se faire passer pour des handicapés. Sur ce sujet un peu casse-gueule pour une comédie, Lebasque s’en tire plutôt bien et réussit un vrai feel good movie drôle et rythmé.  Si le scénario est cousu de fil blanc et la fin un peu bâclée, le casting emporte l’adhésion et le film ouvre une porte vers l’acceptation du handicap salutaire.

TECHNIQUE:

4.5

Aucun souci malgré l’absence de support HD.

BONUS:

Aucun bonus, quel dommage…

VERDICT:

4

Un feel good movie fort sympathique!

Disponible en DVD (14.99 euros) chez M6 VIDEO dès le 20 mars

Jeu Concours: 3 Codes de visionnage pour « Dossier 64 » à gagner

DOSSIER 64-AFFICHE E-CINÉMA.jpg

A l’occasion de la sortie en E-Cinema de « Dossier 64 », CINEDINGUE et WILD SIDE VIDEO sont heureux de vous faire gagner 3 codes de visionnage. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 20 mars; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Oscars 2019: le Palmarès

And the Oscar goes… Cette nuit les Oscars ont dévoilé leur palmarès, sans grande surprise! Le film à Oscars « Green Book » est reparti notamment avec la statuette du meilleur film, au détriment de « la Favorite » et celle du meilleur second rôle masculin pour Mahershala Ali qui fait le doublé après « Moonlight »! Le film netflix de Cuaron, « Roma » rafle quant à lui le prix du meilleur réalisateur, film étranger et photo. Spike Lee récupère un Oscar du scénario pour la première fois de sa carrière pour « Blackkklansman »! Rami Malek est quant à lui récompensé pour sa prestation en Freddie Mercury dans « Bohemian Rhapsody » et Olivia Colman passe devant Glenn Close avec « la Favorite ». Le nanar « Black Panther » fait l’exploit de récolter 3 statuettes avec meilleure musique (quand on pense que First Man n’a même pas été nommé…), décors et costumes, la meilleure chanson allant à Shallow de Lady Gaga et Bradley Cooper avec un superbe moment dans cette cérémonie. Enfin, « Spider man New Generation » remporte l’Oscar du meilleur film d’animation au nez et à la barbe de Disney habitué de la catégorie!

Meilleur film : Green Book
Black Panther
BlacKkKlansman
Bohemian Rhapsody
The Favourite
Roma
A Star Is Born
Vice

Meilleur réalisateur : Alfonso Cuarón (Roma)
Spike Lee (BlacKkKlansman)
Pawel Pawlikowksi (Cold War)
Yorgos Lanthimos (The Favourite)
Alfonso Cuaron (Roma)
Adam McKay (Vice)

Meilleure actrice dans un rôle principal : Olivia Colman (The Favourite)
Yalitza Apariciao (Roma)
Glenn Close (The Wife)
Lady Gaga (A Star Is Born)
Melissa McCarthy (Can You Ever Forgive Me)

Meilleur acteur dans un rôle principal : Rami Malek (Bohemian Rhapsody)
Christina Bale (Vice)
Bradley Cooper (A Star Is Born)
Willem Dafoe (At Eternity’s Gate)
Viggo Mortensen (Green Book)

Meilleur second rôle féminin : Regina King (If Beale Street Could Talk)
Amy Adams (Vice)
Marina De Tavira (Roma)
Emma Stone (The Favourite)
Rachel Weisz (The Favourite)

Meilleur second rôle masculin : Mahershala Ali (Green Book)
Adam Driver (BlacKkKlansman)
Sam Elliott (A Star Is Born)
Richard E. Grant (Can You Ever Forgive Me)
Sam Rockwell (Vice)

Meilleur court métrage d’animation : Bao
Animal Behaviour
One Small Step
Late Afternoon
Weekends

Meilleure musique de film : Black Panther
BlacKkKlansman
If Beale Could Talk
Isle of Dogs
Mary Poppins Returns

Meilleure chanson originale : Shallow (A Star Is Born
All The Stars (Black Panther)
I’ll Fight (RBG)
The Place Where The Lost Things Go (Mary Poppins Returns)
When A Cowboy Trades His Spurs for Wings (The Ballad of Buster Scruggs)


Meilleur film étranger : Roma (Mexique)
Une affaire de famille (Japon)
Cold War (Pologne)
Capharnaüm (Liban)
Never Look Away (Allemagne)

Meilleur court métrage documentaire : Period
Black Sheep
End Game Lifeboat A Night a the Garden 

Meilleur scénario original : Green Book
The Favourite
First Reformed 
Roma
Vice

Meilleure adaptation : BlacKkKlansman
La Ballade de Buster Scruggs 
Can You Ever Forgive Me
If Beale Street Could Talk
A Star Is Born

Meilleur documentaire : Free Solo 
Hale County This Morning, This Evening
Minding The Gap
Of Father And Sons
RBG

Meilleur court-métrage : Skin
Detainment
Fauve
Mother
Marguerite

Meilleur Film d’animation : Spider-Man: New Generation
Incredibles 2
Isle of Dogs
Mirai 
Ralph 2.0

Les Oscars techniques

Meilleurs décors : Black Panther
The Favourite
First Man
Mary Poppins Returns
Roma

Meilleure photographie : Roma
Cold War
The Favourite
Never Look Away
A Star Is Born

Meilleurs costumes : Black Panther 
La Ballade de Buster Scruggs
Mary Poppins Returns
The Favourite
Mary, Queen of Scots

Meilleure son (montage) : Bohemian Rhapsody
Black Panther
First Man
A Quiet Place
Roma

Meilleur son (mixage) : Bohemian Rhapsody
Black Panther 
First Man
Roma
A Star Is Born

Meilleurs effets spéciaux : First Man
Avengers: infinity War
Christopher Robin
Ready Player One
Solo : a Star Wars story

Meilleur maquillage et coiffure : Vice
Border
Mary, Queen of Scots

Meilleur montage : Bohemian Rhapsody
BlacKkKlansman
Green Book
The Favourite
Vice

 

Jeu Concours: 3×2 places pour « Jeune Bergère » à gagner (jeu terminé)

0414323.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

© LUX FOR FILM

A l’occasion de la sortie de « Jeune Bergère » en salles le 27 février, CINEDINGUE et KMBO sont heureux de vous offrir 3×2 places. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 1er mars; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.