Critique: Nos Batailles

1242075.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Guillaume Senez
Scénario Guillaume Senez et Raphaëlle Valbrune-Desplechin
Acteurs principaux
Sociétés de production Iota Production
Les Films Pelléas
Pays d’origine Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 98 minutes
Sortie 3 octobre 2018

Olivier se démène au sein de son entreprise pour combattre les injustices. Mais du jour au lendemain quand Laura, sa femme, quitte le domicile, il lui faut concilier éducation des enfants, vie de famille et activité professionnelle. Face à ses nouvelles responsabilités, il bataille pour trouver un nouvel équilibre, car Laura ne revient pas.

Trois ans après l’excellent « Keeper » qui montrait comment un jeune garçon allait gérer une paternité prématurée, le cinéaste  Guillaume Senez brosse un nouveau portait d’homme. Olivier, marié et père de deux enfants, est également très investi dans son entreprise, notamment au niveau syndical. Tellement investi que, même s’il est fou d’amour pour sa femme, il ne voit pas les tourments que celle-ci traverse. Un soir, elle est partie, sans rien dire, sans laisser de mot, sans dire où ni pour combien de temps. La charge mentale dont on parle tant chez les femmes qui doivent tout assumer, vie familiale comme vie professionnelle, va donc être d’un coup transférer sur les épaules d’Olivier, partagé entre incompréhension et colère. Les femmes qui l’entourent, sa mère et sa soeur, vont l’aider à assumer ce nouveau rôle mais aussi à comprendre ce qui se passe. Avec une grande finesse et délicatesse, Senez démontre comment la violence sociale, celle du monde du travail, insidieusement, impacte la vie privée. Il offre également une belle réflexion sur le couple et la paternité. Romain Duris est époustouflant ainsi que les seconds rôles tous parfaits, notamment Laure Calamy qui semble faire une carrière sans faute de goût et Laetitia Dosch encore une fois magnifique. Un bijou!

4.5

Publicités

Critique Bluray: Dans la Brume

718NEKOEVaL._SL1200_.jpg

Réalisation Daniel Roby
Scénario Jimmy Bemon
Mathieu Delozier
Guillaume Lemans
Acteurs principaux
Sociétés de production Splendido Quad Cinéma
Section 9
Esprit Frappeurs
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau : Québec Québec
Genre science-fiction
Sortie 4 avril 2018

LE FILM:

3.5

Le jour où une étrange brume mortelle submerge Paris, des survivants trouvent refuge dans les derniers étages des immeubles et sur les toits de la capitale. Sans informations, sans électricité, sans eau ni nourriture, une petite famille tente de survivre à cette catastrophe… Mais les heures passent et un constat s’impose : les secours ne viendront pas et il faudra, pour espérer s’en sortir, tenter sa chance dans la brume…

La SF française, genre quasi inexistant, a enfin un représentant plus qu’honorable. Quand une mystérieuse et mortelle brume s’abat sur Paris, une famille tente de survivre. Le pitch est simple et efficace, on ne cherche même pas à connaître l’origine de cette brume, le film étant un pur survival au rythme impeccable (2 mins d’exposition puis 1h25 d’action). Et surtout, outre le duo Romain Duris/Olga Kurylenko qui fonctionne plutôt bien, le film bénéficie d’effets spéciaux vraiment bluffant! Prometteur!

TECHNIQUE:

4.5

Impeccable et efficace!

BONUS:

1.5

Seul bonus, un court making of d’une quinzaine de minutes…

VERDICT:

3.5

Un film de SF prenant et aux effets spéciaux brillants!

Disponible en DVD (16.99 euros) et Bluray (19.99 euros) chez TF1 VIDEO dès le 7 août

 

Critique Bluray: Un Petit Boulot

610oSFdCvcL._SL1100_.jpg

Réalisation Pascal Chaumeil
Scénario Michel Blanc 
Iain Levison (romancier)
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Sortie 31 août 2016

LE FILM:

4.5

Jacques habite une petite ville dont tous les habitants ont été mis sur la paille suite à un licenciement boursier. L’usine a fermé, sa copine est partie et les dettes s’accumulent. Alors quand le bookmaker mafieux du coin, lui propose de tuer sa femme, Jacques accepte volontiers… 

Quatrième et dernier film de Pascal Chaumeil (décédé peu de temps après le tournage) et cinq ans après « l’Arnacoeur », « un petit boulot » est l’adaptation par Michel Blanc d’un roman de Iain Levison. On y suit le parcours d’un chômeur qui finit par accepter de tuer des gens pour sortir de la misère. Quelque part entre le film noir et la comédie sociale, le film de Chaumeil évoque tout autant le Cinéma social anglais que les polars des frères Coen. On retrouve la patte de Blanc avec des dialogues acérés et la noirceur qu’on lui connaît. Le scénario, brillant, réserve sans cesse des surprises et surtout se déroule à un rythme qui ne faiblit jamais. Outre le duo Duris/Blanc, évidemment parfait, le casting de seconds rôles fait un sans faute: Alex Lutz en inspecteur d’une chaîne de stations services sans pitié, Gustave Kervern en pote de galère ou encore Alice Belaidi pour séduire Jacques. Cinglant, caustique et brillant, « un Petit Boulot » est un authentique régal!

TECHNIQUE:

4.5

C’est parfait!

BONUS:

Outre la bande-annonce, aucun bonus!

VERDICT:

4

Une édition famélique pour l’une des bonnes surprises de l’année!

Disponible en DVD (12.99 euros) et bluray (14.99 euros) chez Gaumont

 

Critique: Un Petit Boulot

184563.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Pascal Chaumeil
Scénario Michel Blanc 
Iain Levison (romancier)
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Sortie 31 août 2016

Jacques habite une petite ville dont tous les habitants ont été mis sur la paille suite à un licenciement boursier. L’usine a fermé, sa copine est partie et les dettes s’accumulent. Alors quand le bookmaker mafieux du coin, lui propose de tuer sa femme, Jacques accepte volontiers… 

Quatrième et dernier film de Pascal Chaumeil (décédé peu de temps après le tournage) et cinq ans après « l’Arnacoeur », « un petit boulot » est l’adaptation par Michel Blanc d’un roman de Iain Levison. On y suit le parcours d’un chômeur qui finit par accepter de tuer des gens pour sortir de la misère. Quelque part entre le film noir et la comédie sociale, le film de Chaumeil évoque tout autant le Cinéma social anglais que les polars des frères Coen. On retrouve la patte de Blanc avec des dialogues acérés et la noirceur qu’on lui connaît. Le scénario, brillant, réserve sans cesse des surprises et surtout se déroule à un rythme qui ne faiblit jamais. Outre le duo Duris/Blanc, évidemment parfait, le casting de seconds rôles fait un sans faute: Alex Lutz en inspecteur d’une chaîne de stations services sans pitié, Gustave Kervern en pote de galère ou encore Alice Belaidi pour séduire Jacques. Cinglant, caustique et brillant, « un Petit Boulot » est un authentique régal!

4.5

 

Jeu Concours: 5×2 places pour « Un Petit Boulot » à gagner (jeu terminé)

184563.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

A l’occasion de la sortie en salles de « Un petit boulot » le 31 août, CINEDINGUE est heureux de vous offrir 5×2 places. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 31 août; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

 

Critique Dvd: Une nouvelle amie

71TA6-49yzL._SL1500_

LE FILM:

4

 

À la suite du décès de sa meilleure amie, Claire fait une profonde dépression, mais une découverte surprenante au sujet du mari de son amie va lui redonner goût à la vie.

Si le travestissement est la thématique principale du film, Ozon ne verse pas dans la comédie loufoque (même si certaines scènes sont vraiment drôles) mais conserve sa ligne directrice: parler de sexualité et de différence. Remarquablement mis en scène (la séquence d’ouverture du film est l’une des plus belles scènes de ciné de l’année!), « Une nouvelle amie » navigue habilement entre Hitchock et Almodovar, mêlant simple plaisir cinéphile et véritable réflexion, sans jamais rien revendiquer en ces temps de « manif pour tous ». Quant au duo Romain Duris/Anaïs Demoustier, l’alchimie entre les deux comédiens enflamme l’écran et les sens! Un régal!

TECHNIQUE:

4

 

Le léger grain volontaire est présent, la définition est au top ainsi que les couleurs! Pour un support non HD, c’est inespéré!

BONUS:

Malheureusement, je n’ai pu visionner les bonus présents sur un second disque qui ne m’a pas été fourni. Je vous engage à aller voir chez Miss Bobby qui a eu la chance de les voir: http://www.missbobby.net/dvd-blu-ray/test-blu-ray-une-nouvelle-amie.html

VERDICT:

4

 

Un petit régal!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez FranceTV Distribution

Critique: Une nouvelle amie

487904.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    05 novembre 2014
  • Réalisé par :
    François Ozon
  • Avec :
    Romain Duris, Anaïs Demoustier, Raphaël Personnaz…
  • Durée :
    1h47min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2014
  • Distributeur :
    Mars Distribution

À la suite du décès de sa meilleure amie, Claire fait une profonde dépression, mais une découverte surprenante au sujet du mari de son amie va lui redonner goût à la vie.

Si le travestissement est la thématique principale du film, Ozon ne verse pas dans la comédie loufoque (même si certaines scènes sont vraiment drôles) mais conserve sa ligne directrice: parler de sexualité et de différence. Remarquablement mis en scène (la séquence d’ouverture du film est l’une des plus belles scènes de ciné de l’année!), « Une nouvelle amie » navigue habilement entre Hitchock et Almodovar, mêlant simple plaisir cinéphile et véritable réflexion, sans jamais rien revendiquer en ces temps de « manif pour tous ». Quant au duo Romain Duris/Anaïs Demoustier, l’alchimie entre les deux comédiens enflamme l’écran et les sens! Un régal!

4