Critique: Shocker

89_shockerpstr.jpg

Titre original Shocker
Réalisation Wes Craven
Scénario Wes Craven
Acteurs principaux
Sociétés de production Alive Films
Carolco Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Fantastique
Durée 109 minutes
Sortie 31 janvier 1990

Horace Pinker, criminel particulièrement sanguinaire, est enfin retrouvé par la police, grâce aux rêves prémonitoires d’un jeune garçon. Condamné à la chaise électrique, Pinker attend sans angoisse l’exécution de sa peine. En effet, il sait pouvoir résister à une charge de 200.000 volts…

En 1989, un an après « l’Emprise des Ténèbres », le cinéaste des « Griffes de la nuit » revient avec « Shocker », un film d’horreur qui n’eut pas le succès escompté malgré sa qualité évidente! Le film de Wes Craven débute par une première partie de pur slasher movie où un tueur en série, Horace Pinker, terrorise une petite ville et décime en particulier la famille du jeune Jonathan Parker. Une fois le tueur arrêté et exécuté sur la chaise électrique, le film tombe dans l’horreur pure mais avec une bonne dose d’humour. Le personnage de Pinker, incarné par l’excellent Mitch Pileggi, débite les grossièretés et les punchlines à la manière d’un cousin germain de Freddy Krueger et donne au film des allures de cartoon notamment lors d’une scène où celui-ci et sa proie favorite Jonathan passent  dans les programmes de télévision! Ils apparaissent même dans le Frankenstein de James Whale! Craven rajoute une petite touche de rêves comme dans les Freddy et, alors que le film sort en plein dans les « années SIDA », s’amuse à faire circuler le « mal » d’un individu à l’autre. Le tout, 80’s/90’s oblige sur une BO hard rock bien comme il faut! Culte je vous dis!

4

Publicités

LES GRIFFES DE LA NUIT (1984)

Collection Christophe L.

Nancy, une jeune adolescente, fait régulièrement des cauchemars dans lesquels un homme au visage brûlé la traque avec sa main recouverte de lames de rasoirs. Cet homme, c’est Freddy Krueger, et nombre de ses amis font les mêmes mauvais rêves. L’un des leurs est sauvagement assassiné pendant son sommeil. Nancy comprend qu’elle ne doit plus s’endormir…

Ravi de l’édition en blu ray de ce classique du Slasher Movie qui berça mon enfance, je me jette dessus dès sa sortie pour replonger dans mes premiers frissons. La déception est à la hauteur de mon attente! Le film de Wes Craven a énormément vieilli, à l’image de la bande originale, horripilante avec son thème principal interprété au Bontempi, et du look des personnages très très 80’s! De plus, le genre a tellement été exploité jusqu’à la corde que voir ce film aujourd’hui le fait paraître complètement caricatural par moments. Reste le personnage de Freddy Krueger, génial Robert Englund et la première apparition de Johnny Depp