Critique Dvd: Kill your friends

81zpoXRL6OL._SL1500_.jpg

Réalisation Owen Harris
Scénario John Niven
Sociétés de production Unigram
AI-Film
Altitude Film Entertainment
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre comédie noire
Durée 103 minutes
Sortie 2 décembre 2015

LE FILM:

4

Londres, 1997. L’industrie musicale britannique est à son apogée. Steven Stelfox, travaille comme directeur artistique dans une maison de disques. Il n’a qu’une obsession, trouver le Hit qui va booster sa carrière. Enchaînant les mauvaises décisions, sa situation va rapidement dégénerer. Pour se remettre en selle, il va devoir éliminer quelques confrères gênants.

Pour son premier film, Owen Harris adapte un roman de John Niven, également auteur du scénario. Ayant passé 10 ans dans une maison de disques, ce dernier dépeint ici le quotidien d’un directeur artistique prêt à tout, vraiment tout, pour éliminer la concurrence et devenir le roi de la musique! La narration est ici à la première personne avec le personnage de Stelfox qui s’adresse régulièrement à la caméra, donnant ici un aspect documentaire à l’ensemble. La peinture plutôt trash du milieu musical, entre drogue, sexe et violence est l’occasion pour Harris de livrer un récit rythmé et prenant, quelque part entre les premiers Danny Boyle (Petits meurtres entre amis et Trainspotting) et la série Vinyl! Quant au choix de Nicholas Hoult, il apporte avec sa belle gueule tout ce qu’il faut de fascination et de vice! Pour emballer le tout, la BO enchaîne les tubes 90’s, de Prodigy à Ol’Dirty Bastard en passant par Radiohead! Culte?

TECHNIQUE:

4.5

Rien à dire pour le support, c’est impeccable!

BONUS:

Aucun bonus sur cette édition, dommage!

VERDICT:

4

Trash et culte!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez SEVEN7 dès le 8 avril

Critique: Mad Max Fury Road

215297.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    14 mai 2015
  • Réalisé par :
    George Miller
  • Avec :
    Tom Hardy, Charlize Theron, Nicholas Hoult…
  • Durée :
    2h
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Mad Max : Fury Road
  • Distributeur :
    Warner Bros Pictures France

Hanté par un lourd passé, Mad Max estime que le meilleur moyen de survivre est de rester seul. Cependant, il se retrouve embarqué par une bande qui parcourt la Désolation à bord d’un véhicule militaire piloté par l’Imperator Furiosa. Ils fuient la Citadelle où sévit le terrible Immortan Joe qui s’est fait voler un objet irremplaçable. Enragé, ce Seigneur de guerre envoie ses hommes pour traquer les rebelles impitoyablement…

Alors que la mode des reboots bat son plein, on avait tout à craindre d’une nouvelle aventure de Mad Max mais aussi tout à espérer, d’autant que George Miller, le « papa » de la première trilogie y travaille depuis presque 20 ans! Avec « Lorenzo », « Babe » ou « Happy Feet », Miller avait gardé des forces pour ce retour de Max! Et bien, cette longue attente est plus que récompensée!

Durant deux heures, peu de dialogues mais un Opéra flamboyant, un déluge d’explosions, un pur shoot de plaisir cinéphilique pur! Délaissant au maximum les effets numériques, Miller privilégie les cascades vintage et offre un spectacle d’une imagination débridée. Si Tom Hardy donne un nouveau visage à Max, plus sensible et humain peut être, la vraie surprise vient de Charlize Theron et son crâne rasé qui donne une dimension féministe au projet. Si vous aimez vous reposer au cinéma, passez votre chemin, sinon, courez voir l’un des plus grands films d’action de tous les temps!

4.5

Critique: Dark Places

585355.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    08 avril 2015
  • Réalisé par :
    Gilles Paquet-Brenner
  • Avec :
    Charlize Theron, Nicholas Hoult, Chloë Grace Moretz…
  • Durée :
    1h53min
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Dark Places
  • Distributeur :
    Mars Distribution

1985. Libby Day a huit ans lorsqu’elle assiste au meurtre de sa mère et de ses sœurs dans la ferme familiale. Son témoignage accablant désigne son frère Ben, alors âgé de seize ans, comme le meurtrier. 30 ans plus tard, un groupe d’enquêteurs amateurs appelé le Kill Club convainc Libby de se replonger dans le souvenir de cette nuit cauchemardesque. De nouvelles vérités vont émerger, remettant en cause son témoignage clé dans la condamnation de son frère.

Si le projet est plus ancien que l’adaptation de « Gone Girl » par David Fincher, cette nouvelle adaptation d’un roman de Gillian Flynn devrait bénéficier des retombées du film sorti l’an dernier. Il ne devrait toutefois pas  marquer autant les esprits! Non pas que ce « Dark Places » soit un mauvais film, loin de là. Mais si David Fincher a toujours su imprimer sa patte sur tous les projets qu’il a réalisés, même les plus minimes, le frenchie Gilles Paquet-Brenner fait plutôt partie d’une gamme de réalisateurs dont on ne saurait deviner la présence au générique: « les Jolies choses », « Gomez et Tavares 1 et 2 » ou « elle s’appelait Sarah » constituaient déjà une filmographie dont la cohérence laisse songeur. Avec « Dark Places », Paquet-Brenner propose un honnête thriller, plutôt bien ficelé et surtout remarquablement interprété, notamment par une Charlize Theron dont la vie s’est arrêtée depuis 30 ans, enfermée dans le mensonge. Si le film tiendra évidemment en haleine les adeptes d’intrigues criminelles un peu tordues, on ressort quand même avec une impression de déjà vu et le regret que le matériau n’ait pas donné sa pleine mesure.

3

CRITIQUE BLU-RAY: JACK LE CHASSEUR DE GEANTS

JACK_chasseur_geants

LE FILM: 7/10


Lorsqu’un jeune fermier ouvre par inadvertance la porte entre notre monde et celui d’une redoutable race de géants, il ne se doute pas qu’il a ranimé une guerre ancienne… Débarquant sur Terre pour la première fois depuis des siècles, les géants se battent pour reconquérir leur planète et le jeune homme, Jack, doit alors livrer le combat de sa vie pour les arrêter. Luttant à la fois pour le royaume, son peuple et l’amour d’une princesse courageuse, il affronte des guerriers invincibles dont il s’imaginait qu’ils n’existaient que dans les contes. L’occasion, pour lui, de devenir une légende à son tour…

Après le thriller culte Usual Suspects, les super-héros dans X-men ou encore le thriller historique avec Walkyrie, le touche-à-tout Bryan Singer s’essaie au conte pour enfants et ce, avec succès.

Destiné à DJ Caruso au départ, le film fut finalement confié à Singer qui se fit accompagner dans l’aventure par ses fidèles collaborateurs: Christopher McQuarrie son scénariste, John Ottman son monteur et compositeur et Newton Thomas Sigel son chef opérateur. C’est dire la volonté de Singer de ne pas seulement livrer un film de commande. Combinant 3D et Motion Capture concernant l’animation des géants, le film conserve malgré tout un visage humain et s’avère extrêmement plaisant. Le spectateur qui aura gardé son âme d’enfant se trouvera transporté dans une aventure sans temps mort et retrouvera tous les ingrédients indispensables à tout conte: un jeune fermier très beau (Nicholas Hoult) au secours d’une jeune princesse très belle (Eleanor Tomlinson) , un chevalier héroïque (Ewan McGregor), un traître vicieux (Stanley Tucci) et des monstres! C’est sans surprise, mais ce Jack le Chasseur de Géants est un divertissement familial très réussi!

TECHNIQUE: 9/10

Irréprochable! La VO HD est à préférer à la VF largement plus en retrait.

BONUS: 7/10

Outre des scènes coupées et un bêtisier, on trouve un making of divisé en petits modules accessibles en jouant à grimper au haricot magique, amusant!

VERDICT: 7.5/10

Un divertissement familial très réussi!

Disponible en DVD (19.99 euros) et combo bluray/bluray 3D (24.99 euros) chez Warner Home Video dès le 31 juillet.