Critique Dvd: Lutte sans merci

517w-b0oAYL.jpg

LE FILM:

3

Agressé et blessé par cinq loubards, l’ingénieur Walt Sherill exige justice. L’enquête de la police étant trop longue à son goût, il prend lui-même les choses en main, de plus en plus aveuglé par une soif de vengeance qui lui fait perdre son emploi et met ses proches en danger.

Réalisé en 1962 par le peu connu cinéaste anglais Philip Leacock, « Lutte sans merci » ne marquera pas l’histoire du film noir mais il n’est pas sans intérêt. Le gros défaut du film tient en son rythme un peu inégal et sa mise en scène sans grande imagination. Toutefois, il vaut le détour car c’est l’avant-dernière prestation d’Alan Ladd et que le film ouvre la voix à la mode des vigilante movie qui sortiront en masse notamment dans les années 70 (On pense évidemment à la série des « Justicier » avec Charles Bronson). Il a également l’originalité de montrer une délinquance dans un milieu aisé.  Toutefois, « lutte sans merci » se regarde sans déplaisir et offre un spectacle tout à fait honorable.

TECHNIQUE:

4

Une copie très propre!

BONUS:

3

Outre une galerie photos, on trouve la présentation de Patrick Brion ainsi que celle (plus « engagée ») de François Guérif.

VERDICT:

3

Un Vigilante movie à l’ancienne…

Disponible en DVD (16.99 euros) chez Sidonis

Critique Bluray: Tout le monde dit I love you

71-5+VMer3L._SL1500_.jpg

Titre original Everyone Says I Love You
Réalisation Woody Allen
Scénario Woody Allen
Acteurs principaux
Sociétés de production Buena Vista Pictures
Miramax Films
Sweetland Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre film musical, comédie et romance
Durée 101 minutes
Sortie 12 février 1997

LE FILM:

4.5

Djuna vit à New-York dans une famille aisée et plutôt turbulente. Steffi, sa mère divorsée, veut « faire dans le social ». Bob, son nouveau mari, est millionnaire et démocrate. Drame : son fils est maladivement Républicain ! Sa fille Skylar, fiancée à Holden, craque pour le premier repris de justice soi-disant repenti que Steffi ramène à la maison ! Quant aux deux dernières, Lane et Laura, elles ne pensent qu’au premier flirt ! Pour les vacances, voilà Djuna avec son père Joeà Venise, où ils rencontrent la superbe Von… et son mari !

Le cru de 1996 du plus régulier des cinéastes, Woody Allen, est une comédie musicale! Certes, le marivaudage est comme souvent présent avec les histoires d’amour de toute une famille, entre New-York, Venise et Paris. Les jeunes cumulent les conquêtes ou rêvent au grand amour, les vieux tentent de recoller les morceaux d’une vie sentimentale cabossée, tout ceci ponctué de numéros chantés et dansés toujours surprenants et totalement jubilatoires comme cette séquence dans l’hôpital ou malades, médecins et infirmières se livrent à une folle chorégraphie ou encore ce ballet de fantômes en plein enterrement! Le casting est à tomber (Julia Roberts, Alan Ladd, Goldie Hawn, Edward Norton, Tim Roth…) et Woody ne se prive pas d’une petite dose de cynisme, en brocardant non seulement mais les Républicains mais également les Démocrates qui ont l’air d’avoir du mal à appliquer leurs grands principes!  S’il s’agit ici d’un des plus grands succès de son réalisateur, « Tout le monde dit I love you » est aussi l’un de ses meilleurs films!

TECHNIQUE:

4

Une copie correcte sans vraiment impressionner!

BONUS:

Pas de bonus ici, comme c’est l’habitude pour les films de Woody Allen!

VERDICT:

4.5

Indispensable!!!

Disponible en DVD (9.99 euros) et bluray (14.99 euros) chez Metropolitan Vidéo

CRITIQUE DVD: SATAN MON AMOUR

satan-mon-amour-pack-3d

LE FILM: 7.5/10

Juste avant de mourir, l’esprit d’un célèbre pianiste, s’empare du corps d’un journaliste musical dont la vie va peu à peu basculer dans l’occultisme, sous l’œil horrifié de sa femme..

Alors qu’à la fin des années 60 et début des années 70, la mode est au film fantastique avec diable, possession et tutti quanti, mode lancée par le Rosemary’s Baby de Polanski et la tuerie de Charles Manson et ses adeptes, la Fox fait appel à Paul Wendkos réalisateur télé à succès (notamment les Envahisseurs) pour se glisser dans la brèche. Sans être d’une originalité débordante, Satan Mon Amour (The Mephisto Waltz en VO, titre autrement mieux choisi!), tient malgré tout très bien la route.

satan-mon-amour-photo-de-presse

La réalisation de Wendkos dans l’ensemble assez classique sait cependant créer un vrai climat d’angoisse dans les scènes fantastiques grâce notamment à l’utilisation de plans bizarres, de flous et autres fantaisies que n’aurait pas reniés Mario Bava. La bande originale de Jerry Goldsmith, variations sur des oeuvres de Lizt, parsemée de grincements de cordes, n’est pas pour rien dans ce climat d’étrangeté! Le casting, intéressant, permet de retrouver Curd Jurgens en pianiste sataniste et un couple inédit avec le débutant Alan Alda et la magnifique Jacqueline Bisset!

Une réussite et une curiosité à découvrir!

TECHNIQUE: 7/10

Dans l’ensemble, la copie proposée est tout à fait honorable même si certains plans très « enneigés » apparaissent de temps à autre!

BONUS: 7/10

Une présentation d’Alain Schlokoff (13 mins) est le seul bonus mais de qualité!

VERDICT: 7.5/10

Un film de genre à découvrir!

Disponible en DVD (14,99 euros) chez Wild Side Video dans la collection les Introuvables Fnac et Fnac.com!