Critique: Office

596258.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original 華麗上班族
Hua Li Shang Ban Zu
Réalisation Johnnie To
Scénario Sylvia Chang
Wai Ka-fai
Acteurs principaux
Sociétés de production Milkyway Image
Pays d’origine Modèle:Hong-Kong
Genre Comédie dramatique musicale
Durée 119 minutes
Sortie 9 août 2016

Hong-Kong, 2008. Le jeune idéaliste Lee Xiang et la surdouée Kat Ho font leurs débuts chez Jones & Sunn, une multinationale sur le point d’entrer en bourse. Alors que la banque Lehman Brothers fait faillite aux États-Unis, la tension commence à se faire sentir au sein de l’entreprise. Lee Xiang et Kat Ho vont petit à petit découvrir le monde extravagant et outrancier de la finance…

Office, c’est comme si La La Land était revisité par un maître du Cinéma d’action made in Hong Kong! Johnny To, qu’on connaît notamment pour son dyptique « Election », s’intéresse ici à la crise financière mondiale de 2008 sur le registre de la comédie musicale. L’action se déroule dans une multinationale sur le point d’entrer en bourse et comme dans les soaps américains, on suit ce petit microcosme d’employés et de dirigeants, entre mensonges, magouilles et naïveté pour certains! Ponctué de passages chantés plus ou moins convaincants « Office » est surtout une critique acerbe du Capitalisme sauvage que l’on se plaît à suivre notamment grâce à la caméra virevoltante du maître asiatique aussi à l’aise avec les flingues qu’avec le huis clos musical! Brillant!

4.5

Publicités

Critique: Tous en scène

537433.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Sing
Réalisation Garth Jennings
Scénario Garth Jennings
Acteurs principaux
Sociétés de production Illumination Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Animation
Durée 110 minutes
Sortie 25 janvier 2017

Buster Moon est un élégant koala qui dirige un grand théâtre, jadis illustre, mais aujourd’hui tombé en désuétude. Buster est un éternel optimiste, un peu bougon, qui aime son précieux théâtre au-delà de tout et serait prêt à tout pour le sauver. C’est alors qu’il trouve une chance en or pour redorer son blason tout en évitant la destruction de ses rêves et de toutes ses ambitions: une compétition mondiale de chant. Cinq candidats sont retenus pour ce défi: Une souris aussi séduisante que malhonnête, un jeune éléphant timide dévoré par le trac, une truie mère de famille débordée par ses 25 marcassins, un jeune gorille délinquant qui ne cherche qu’à échapper à sa famille, et une porc épic punk qui peine à se débarrasser de son petit ami à l’égo surdimensionné pour faire une carrière solo. Tout ce petit monde va venir chercher sur la scène de Buster l’opportunité qui pourra changer leur vie à jamais.

Cette fois sans les Minions, le nouveau film d’animation du studio Illumination surfe sur la mode des émissions à casting vocal du style The Voice. Buster Moon, un koala patron de théâtre, décide de lancer une grande audition pour relancer sa salle en perdition. Si techniquement le film est une vraie réussite, sur le fond c’est beaucoup moins convaincant! Le film part dans tous les sens et ne laisse à aucun personnage l’occasion d’exister; même les numéros musicaux sont tous saucissonnés (pas moins de 65 chansons dans le film!). Quant à l’intrigue, elle ne réserve non seulement aucune surprise mais elle s’encombre de sous-intrigues inutiles comme une histoire de braquage totalement superflue! L’humour ne fait pas souvent mouche non plus! Les plus petits passeront un bon moment alors que les parents trouveront le temps long!

1.5

Critique: La La Land

169386-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation Damien Chazelle
Scénario Damien Chazelle
Acteurs principaux
Sociétés de production Black Label Media
Gilbert Films
Impostor Pictures
Marc Platt Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film musical
Durée 126 minutes
Sortie 25 janvier 2017

Au cœur de Los Angeles, une actrice en devenir prénommée Mia sert des cafés entre deux auditions. 
De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour assurer sa subsistance. 
Tous deux sont bien loin de la vie rêvée à laquelle ils aspirent…
Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ?

Le chemin vers l’accomplissement artistique est semé d’embûches, semble nous dire le jeune Damien Chazelle depuis son précédent film, « Whiplash ». On y suivait l’apprentissage à la dure d’un jeune batteur de jazz; dans son nouveau film, « La la land », Mia enchaîne les castings humiliants, rêvant d’être en haut de l’affiche. A ses côtés, Sebastian, jeune pianiste, rêve de monter son club de jazz pour redonner ses lettres de noblesse à un art qui disparaît; pour survivre, il devra se compromettre dans des groupes improbables. Toutefois, leur rencontre pourrait donner un autre sens à leur vie. Il y a quelques années, Michel Hazanavicius rendait un vibrant hommage au Cinéma muet avec The Artist, en reprenant tous les codes du genre. Ici, Chazelle honore la Comédie Musicale mais en lui redonnant un coup de frais. On y croise les fantômes de Demy ou Donen mais remis au goût du jour, comme lors de cette superbe scène d’ouverture sur l’autoroute où dans un bouchon très actuel, tous les automobilistes sortent pour chanter et danser. Si le film constitue une vibrante réflexion sur l’art ou la poursuite des rêves, « La la land » est surtout une magnifique histoire d’Amour qui ne serait pas ce qu’elle est sans les performances d’Emma Stone, pétillante et émouvante, et Ryan Gosling, dont le jeu minimaliste laisse passer tant d’émotions. Musique brillante, mise en scène hallucinante de maîtrise (Chazelle n’a que 32 ans!), couple iconique, La la land est un classique instantané, un concentré de Cinéma pur, émouvant et emballant! Courrez-y vite!

5

Critique Dvd: La nuit de Carnaval

81Fz4CnmQoL._SL1500_

Réalisation Eldar Riazanov
Scénario Boris Laskine
Vladimir Poliakov
Acteurs principaux
Sociétés de production Mosfilm
Pays d’origine Drapeau de l'URSS Union soviétique
Genre Musical
Durée 78 minutes
Sortie 1956

LE FILM:

3.5

Dans une maison de la culture, jeunes et moins jeunes préparent dans la joie la nuit du jour de l’an. Danseurs, musiciens, jongleurs, clowns, jazzmen s’activent, insouciants jusqu’à l’arrivée d’un nouveau directeur. Borné, respectueux de la ligne du parti, décidé à remettre ses troupes au pas et très vite dépassé par les évènements…

Sorti en plein « dégel », après la mort de Staline, ce film de Eldar Riazanov a plus valeur de document que d’oeuvre cinématographique majeure. On y voit le nouveau directeur d’une maison de la culture qui voit ses projets contrecarrés par les artistes qu’il entend museler pour la célébration du Nouvel An. Les gags (ah l’humour russe!) se succèdent entrecoupés de numéros de chant, danse ou magie alors que le représentant de l’Etat est ridiculisé d’un bout à l’autre!

TECHNIQUE:

4

Une copie très propre avec une belle définition et des couleurs éclatantes. Le son, un peu nasillard, est un peu moins à la fête.

BONUS:

3.5

Outre la filmographie du réalisateur, on trouve une petite présentation de la comédie russe par Macha Méril et une présentation plus pointue du film par Jean Radvanyi.

VERDICT:

3.5

Une curiosité d’humour slave à découvrir!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez RIVAGES dès le 23 février

Critique Bluray: Tout le monde dit I love you

71-5+VMer3L._SL1500_.jpg

Titre original Everyone Says I Love You
Réalisation Woody Allen
Scénario Woody Allen
Acteurs principaux
Sociétés de production Buena Vista Pictures
Miramax Films
Sweetland Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre film musical, comédie et romance
Durée 101 minutes
Sortie 12 février 1997

LE FILM:

4.5

Djuna vit à New-York dans une famille aisée et plutôt turbulente. Steffi, sa mère divorsée, veut « faire dans le social ». Bob, son nouveau mari, est millionnaire et démocrate. Drame : son fils est maladivement Républicain ! Sa fille Skylar, fiancée à Holden, craque pour le premier repris de justice soi-disant repenti que Steffi ramène à la maison ! Quant aux deux dernières, Lane et Laura, elles ne pensent qu’au premier flirt ! Pour les vacances, voilà Djuna avec son père Joeà Venise, où ils rencontrent la superbe Von… et son mari !

Le cru de 1996 du plus régulier des cinéastes, Woody Allen, est une comédie musicale! Certes, le marivaudage est comme souvent présent avec les histoires d’amour de toute une famille, entre New-York, Venise et Paris. Les jeunes cumulent les conquêtes ou rêvent au grand amour, les vieux tentent de recoller les morceaux d’une vie sentimentale cabossée, tout ceci ponctué de numéros chantés et dansés toujours surprenants et totalement jubilatoires comme cette séquence dans l’hôpital ou malades, médecins et infirmières se livrent à une folle chorégraphie ou encore ce ballet de fantômes en plein enterrement! Le casting est à tomber (Julia Roberts, Alan Ladd, Goldie Hawn, Edward Norton, Tim Roth…) et Woody ne se prive pas d’une petite dose de cynisme, en brocardant non seulement mais les Républicains mais également les Démocrates qui ont l’air d’avoir du mal à appliquer leurs grands principes!  S’il s’agit ici d’un des plus grands succès de son réalisateur, « Tout le monde dit I love you » est aussi l’un de ses meilleurs films!

TECHNIQUE:

4

Une copie correcte sans vraiment impressionner!

BONUS:

Pas de bonus ici, comme c’est l’habitude pour les films de Woody Allen!

VERDICT:

4.5

Indispensable!!!

Disponible en DVD (9.99 euros) et bluray (14.99 euros) chez Metropolitan Vidéo

Critique Bluray: Un jour à New-York

91dHPKLxanL._SL1500_

  • Réalisé par :
    Stanley Donen, Gene Kelly
  • Avec :
    Gene Kelly, Frank Sinatra, Ann Miller…
  • Durée :
    1h38min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  1949
  • Titre original : ON THE TOWN
  • Distributeur :
    MGM

LE FILM:

4.5

Trois marins, Gabey, Chip et Ozzie, en permission pendant 24 heures à New York, font la rencontre de trois jeunes femmes. L’une est chauffeur de taxi, la seconde ethnologue, attrapée au vol dans un musée, et la troisième danseuse. Les trois couples ainsi formés vont vivre une journée de bonheur qui changera à jamais la vie de nos marins…

Trois ans avant « Chantons sous la pluie », Stanley Donen fait ses premiers pas de réalisateur aux côtés de Gene Kelly avec cette comédie musicale peut-être moins connue que cette dernière mais pourtant à tous points remarquables. Menée à un train d’enfer, cette virée à New-York de trois marins enchaîne les séquences musicales où chansons entraînantes et chorégraphies toniques et originales sont de mise. Les costumes et décors sont également de la partie et bien sûr n’oublions pas les merveilleux Franck Sinatra et Gene Kelly qui semblent prendre un plaisir communicatif! Un petit bijou!

TECHNIQUE:

4.5

Superbe copie proposée ici bien définie et aux couleurs éclatantes! La bande son n’est pas en reste même s’il faut bien sûr privilégier la VO!

BONUS:

2

Aucun bonus sur le film lui-même mais un court métrage en noir et blanc ainsi qu’un dessin animé de l’époque de la sortie du film!

VERDICT:

4.5

Indispensable pour les amateurs de comédie musicale hollywoodienne!

Disponible en bluray (14.99 euros) chez Warner Bros

Critique Bluray: Embrasse-moi chérie

81cbtNP-s+L._SL1500_

  • Réalisé par :
    George Sidney
  • Avec :
    Kathryn GRAYSON, Howard KEEL, Ann Miller…
  • Durée :
    1h51min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  1953
  • Titre original : Kiss Me, Kate

LE FILM:

4

 

Le célèbre comédien Fred Graham monte la nouvelle comédie musicale de Cole Porter, « Kiss Me Kate ». Pour le rôle de Catherine, il pense à son ancienne femme, Lilli Vanessi qui accepte à contre-coeur de travailler avec son ancien époux. Fred et Lilli, que leurs succès respectifs ont séparés, s’aiment encore mais refusent de se l’avouer, d’autant que Lilli est fiancée à un riche Texan et que Fred a une aventure avec une autre comédienne de la troupe, Loïs Lane…

De superbes chansons signées Cole Porter, des chorégraphies enjouées et variées, bref le meilleur de la comédie musicale hollywoodienne pour un film certes moins connu que les classiques comme « Singin’ in the rain » mais tout aussi réjouissant! A découvrir!

TECHNIQUE:

4

 

Malgré un grain assez présent, une définition et des couleurs au rendez-vous. Quant à la 3D, elle apporte une profondeur aux scènes dansées et les effets de jaillissement disséminés çà et là font leur office!

18961953.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

BONUS:

3

 

Outre la bande annonce et un dessin animé  « Le cousin affamé de Barney », on trouve un petit documentaire sur le film ponctué d’interventions des acteurs plusieurs décennies après le film ainsi qu’un documentaire sur Manhattan.

VERDICT:

4

 

Une comédie musicale hollywoodienne des plus rafraîchissantes!

Disponible en bluray 3D/2D (24.99 euros) chez Warner Bros