Critique: Chez Nous

341939.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Lucas Belvaux
Scénario Lucas Belvaux
Jérôme Leroy
Acteurs principaux
Sociétés de production Synecdoche
Artémis Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Drame
Sortie 22 février 2017

Pauline, infirmière à domicile, entre Lens et Lille, s’occupe seule de ses deux enfants et de son père ancien métallurgiste. Dévouée et généreuse, tous ses patients l’aiment et comptent sur elle.
Profitant de sa popularité, les dirigeants d’un parti extrémiste vont lui proposer d’être leur candidate aux prochaines municipales.

Alors que l’on s’approche des Présidentielles et que l’extrême droite n’a jamais eu autant le vent en poupe, le film de Lucas Belvaux a tout pour déclencher la polémique et ouvrir le débat. Si le film ne fait jamais référence au Front National, la ressemblance du Bloc et de son fonctionnement avec le parti bleu Marine n’a rien de fortuit! Si le neuvième film de Belvaux semble parfois gêné dans les entournures dans sa volonté d’être exhaustif tout en soignant son récit, le message passe et c’est le principal! L’intérêt de celui-ci tient au constat du basculement d’un électorat traditionnellement de gauche vers l’extrême droite. Si la démonstration est parfois un peu appuyée et laborieuse, l’interprétation d’Emilie Dequenne, fille de métallo de gauche devenue porte-drapeau du Bloc, et de Dussolier, impeccable en médecin « caution morale » du Parti, est à saluer! Un film utile!

3.5

CRITIQUE DVD: DESORDRE

LE FILM: 8/10

Yvan, Henri, Xavier et Gabriel sont quatre jeunes copains liés par un amour fou du rock. Mais ils n’ont pas toujours les moyens de se payer les instruments nécessaires… Alors un soir, Yvan, Henri et leur meilleure copine Anne cambriolent un magasin de musique où ils ont repéré des guitares. Mais le propriétaire de la boutique est là. Yvan et Henri veulent l’assommer et finissent par le tuer sans le vouloir…

Premier long métrage d’Olivier Assayas, alors critique aux Cahiers du Cinéma, « Désordre » est un portrait désenchanté de la jeunesse dans les années 80, spécifiquement dans le milieu de la musique. Après une première scène très intense avec ce meurtre « accidentel », le rythme du film d’Assayas ne baisse jamais. Même si le petit groupe n’est finalement jamais inquiété par la police, cet évènement tragique minera à jamais les relations entre les personnages qui, entre disputes amoureuses et querelles musicales, n’en sortiront pas indemnes. Même si le film est un peu daté, notamment au niveau de la bande originale (très new wave) et des costumes, la mise en scène d’Assayas dégage une maîtrise rare pour un premier film. L’intensité et la tension véhiculées tout au long de « Désordre » tiennent également au casting de jeunes comédiens (Wadeck Stanczak, Lucas Belvaux, Ann-Gisel Glass, Simon de la Brosse et même Etienne Daho dans un petit rôle!) tous parfaits, signe du talent de directeurs d’acteurs d’Assayas déjà pregnant!

Une copie un peu datée mais rien de rédhibitoire sur ce DVD!

LES BONUS: 9/10

Outre une bande annonce, on trouve sur ce dvd trois courts-métrages d’Olivier Assayas axés sur la musique, une interview des comédiens principaux 15 ans après le film (18 mins) et enfin une interview du cinéaste vraiment passionnante (41 mins).

VERDICT: 8.5/10

Un Dvd à se procurer pour le talent du débutant Assayas!

 
Disponible en DVD (19,99 euros) chez MK2!