Critique: Mauvaises Herbes

0767946.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre original : Mauvaises herbes
Réalisation : Kheiron
Scénario : Kheiron
Décors : Stanislas Reydellet
Costumes : Karen Serreau-Muller
Photographie : Jean-Paul Agostini
Son : Frédéric de Ravignan, Fabien Devillers
Montage : Anny Danché, Alexandre Fleurant
Production : Simon Istolainen
Sociétés de production : Paiva Films
Sociétés de coproduction : StudioCanal, Mars Films, M6 Films
Société de distribution : Mars Films
Budget :
Pays d’origine : France
Langue originale : français
Format : couleur – 2.35:1 – son Dolby Digital
Genre : comédie dramatique
Durée :
Dates de sortie :
France : 21 novembre 2018

Waël, un ancien enfant des rues, vit en banlieue parisienne de petites arnaques qu’il commet avec Monique, une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui.
Sa vie prend un tournant le jour où un ami de cette dernière, Victor, lui offre, sur insistance de Monique, un petit job bénévole dans son centre d’enfants exclus du système scolaire.
Waël se retrouve peu à peu responsable d’un groupe de six adolescents expulsés pour absentéisme, insolence ou encore port d’arme.
De cette rencontre explosive entre « mauvaises herbes » va naître un véritable miracle.

Après « Nous trois ou rien » où il racontait ses origines et notamment l’histoire de ses parents, l’humoriste Kheiron utilise son passé d’éducateur pour sa nouvelle fiction. Waël, jeune des banlieues vivant de combines en tous genres, se retrouve propulsé éducateur auprès de six jeunes en difficulté. Autour de lui, André Dussolier incarne le directeur de l’asso à la recherche de l’éducateur parfait et Catherine Deneuve la « mère adoptive » de Waël, prête à l’aider dans ses combines pour mieux le protéger. S’il s’agissait d’un film social au sens pur, ces « Mauvaises herbes » souffriraient d’un excès de bons sentiments. Mais c’est bien d’une comédie de Kheiron dont il s’agit et cette bienveillance poussée à l’extrême semble bien être sa marque de fabrique. On lui pardonne aisément d’autant que les dialogues sont souvent très drôles, que ses comédiens semblent s’amuser comme des petits fous (étonnante Catherine Deneuve), qu’il fait preuve d’une réelle volonté de proposer du Cinéma  et que le film fait beaucoup de bien! Et en ces temps troublés, il serait dommage de s’en priver!

4

Critique: Chez Nous

341939.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Lucas Belvaux
Scénario Lucas Belvaux
Jérôme Leroy
Acteurs principaux
Sociétés de production Synecdoche
Artémis Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Drame
Sortie 22 février 2017

Pauline, infirmière à domicile, entre Lens et Lille, s’occupe seule de ses deux enfants et de son père ancien métallurgiste. Dévouée et généreuse, tous ses patients l’aiment et comptent sur elle.
Profitant de sa popularité, les dirigeants d’un parti extrémiste vont lui proposer d’être leur candidate aux prochaines municipales.

Alors que l’on s’approche des Présidentielles et que l’extrême droite n’a jamais eu autant le vent en poupe, le film de Lucas Belvaux a tout pour déclencher la polémique et ouvrir le débat. Si le film ne fait jamais référence au Front National, la ressemblance du Bloc et de son fonctionnement avec le parti bleu Marine n’a rien de fortuit! Si le neuvième film de Belvaux semble parfois gêné dans les entournures dans sa volonté d’être exhaustif tout en soignant son récit, le message passe et c’est le principal! L’intérêt de celui-ci tient au constat du basculement d’un électorat traditionnellement de gauche vers l’extrême droite. Si la démonstration est parfois un peu appuyée et laborieuse, l’interprétation d’Emilie Dequenne, fille de métallo de gauche devenue porte-drapeau du Bloc, et de Dussolier, impeccable en médecin « caution morale » du Parti, est à saluer! Un film utile!

3.5

Critique Bluray: Belles Familles

91G8ykpYDrL._SL1500_.jpg

Réalisation Jean-Paul Rappeneau
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 100 minutes
Sortie 14 octobre 2015

LE FILM:

1.5

Jérôme Varenne, qui vit à Shanghai, est de passage à Paris. Il apprend que la maison de famille d’Ambray où il a grandi est au coeur d’un conflit local. Il décide de se rendre sur place pour le résoudre. Cette échappée provinciale changera sa vie…

Onze ans après « Bon voyage », Jean-Paul Rappeneau signe à 83 ans seulement son huitième film en cinquante ans de carrière! Cette filmographie des plus succinctes permettait tout de même de dégager un vrai style avec une mise en scène originale, pleine de dynamisme et de légèreté, s’appuyant sur des scripts finement ciselés. S’appuyant sur un casting de très haute volée (Amalric, Garcia, Lellouche, Dussolier, Viard…), il tente ici de livrer une réflexion sur la famille, l’héritage et la mémoire. Malheureusement, à ne tourner que très rarement, Rappeneau semble être resté figé dans le passé, avec un film qui sent le moisi, la naphtaline, issu d’un Cinéma bourgeois qu’on adorait dans les années 80 et que l’on croyait réservé à Danielle Thompson. Cette histoire de vente de manoir familial et de disputes sur fond d’héritage n’est jamais passionnante et les multiples coups de théâtre semblent trop artificiels et trop écrits pour emporter l’adhésion. Si quelques moments rappellent le talent du metteur en scène, on reste trop souvent à l’écart tant l’on peine à croire et à s’identifier à cette galerie de personnages. Même la figuration sonne faux durant ces deux longues heures qui évoquent plus « Chateauvallon » que « la Vie de Château »!

TECHNIQUE:

4

Propre sans fulgurance…

BONUS:

4.5

Outre un très bon making of (40 mins), on trouve une grosse section d’interviews de toute l’équipe et des bandes annonces! Top!

VERDICT:

2

Une très belle édition pour un film décevant…

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (16.99 euros) chez ARP Sélection dès le 16 février

Critique Dvd: Il pleut sur Santiago

81xUJBknUNL._SL1500_

  • Réalisé par :
    Helvio SOTO
  • Avec :
    Jean-Louis Trintignant, Annie Girardot, Laurent Terzieff…
  • Pays de production :
    22204/2201
  • Année de production :  1975
  • Distributeur :
    UGC – CFDC/1999/JACQUES LE GLOU AUDIOVISUEL

LE FILM:

3.5

Au Chili en 1973. Le putsch visant à renverser le président socialiste Allende, élu trois ans plus tôt, est imminent. La population, à l’appel de l’Unité Populaire qui délivre à la radio le message d’alerte « il pleut sur Santiago », descend dans les rues et prépare la résistance. Ouvriers et étudiants sont solidaires, mais ils ne font pas le poids face à l’armée du Général Pinochet. Septembre 1973, au Chili. Le Général Pinochet renverse le Président Allende. Ce coup d’état marque le début de la dictature militaire dans le pays.

Fort d’une distribution internationale de renom (JL Trintignant, Annie Girardot, Laurent Terzieff, Bibi Anderson, Nicole Calfan, André Dussolier, Bernard Fresson, …), ce film chilien de 1975 retrace l’arrivée au pouvoir de Pinochet par un putsch destituant Allende. Très rythmé, ce film historique balaie les évènements et les personnages de manière assez rapide tout en réservant quelques moments empreints d’un certain lyrisme. A (re)découvrir!

TECHNIQUE:

3

Outre un grain assez présent et quelques imperfections, le résultat est correct avec une définition satisfaisante.

BONUS:

Pas de bonus sur cette édition.

VERDICT:

3.5

Un film historique à (re)découvrir!

Disponible en DVD (12.99 euros ) chez LCJ Editions

Belles Familles: la bande-annonce du nouveau Rappeneau

1542

Douze ans après « Bon voyage », Jean-Paul Rappeneau sort seulement son huitième film, « Belles Familles ». L’attente est forte d’autant que le réalisateur a réuni un casting poids lourd! On retrouve notamment Mathieu Amalric, Marine Vacth, Gilles Lellouche, Karine Viard, André Dussolier ou encore Nicole Garcia! L’attente est-elle justifiée? Réponse le 14 octobre!

Le Petit Prince: la nouvelle bande annonce

image001

image002

Ayant joué le rôle de l’aviateur au théâtre, je suis particulièrement impatient de découvrir cette adaptation du chef d’oeuvre de St Exupéry qui sortira en salles le 29 juillet prochain! Présenté hors compétition au prochain Festival de Cannes, le film s’appuie sur un casting vocal assez brillant:

André DUSSOLLIER – L’Aviateur

Florence FORESTI – La Maman
Vincent CASSEL – Le Renard

Marion COTILLARD – La Rose
Guillaume GALLIENNE – Le Serpent

Laurent LAFITTE – Le Vaniteux

et Vincent LINDON – Le Businessman

Critique Bluray: Aimer, Boire et Chanter

81gkVLowHBL._SL1500_

  • Réalisé par :
    Alain Resnais
  • Avec :
    Sabine Azéma, Hippolyte Girardot, Caroline Sihol…
  • Durée :
    1h48min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2013
  • Distributeur :
    Le Pacte

LE FILM: 8/10

Dans la campagne anglaise du Yorkshire, la vie de trois couples est bouleversée pendant quelques mois, du printemps à l’automne, par le comportement énigmatique de leur ami George Riley. Lorsque le médecin Colin apprend par mégarde à sa femme Kathryn que les jours de son patient George Riley sont sans doute comptés, il ignore que celui-ci a été le premier amour de Kathryn. Les deux époux, qui répètent une pièce de théâtre avec leur troupe amateur locale, persuadent George de se joindre à eux. Cela permet à George, entre autres, de jouer des scènes d’amour appuyées avec Tamara, la femme de son meilleur ami Jack, riche homme d’affaires et mari infidèle. Jack, éploré, tente de persuader Monica, l’épouse de George qui s’est séparée de lui pour vivre avec le fermier Simeon, de revenir auprès de son mari pour l’accompagner dans ses derniers mois. Au grand désarroi des hommes dont elles partagent la vie, George exerce une étrange séduction sur les trois femmes : Monica, Tamara et Kathryn Laquelle George Riley emmènera-t-il en vacances à Ténérife ?

Pour son 20ème et dernier long métrage, Alain Resnais adapte à nouveau le dramaturge anglais Alan Ayckbourn (Smoking/no smocking, Coeurs) et propose une nouvelle fantaisie qui, si l’on veut bien s’y abandonner,saura séduire et amuser son public. Très proche du théâtre avec des décors factices, presque enfantins, le plaisir vient d’un texte finement ciselé et d’une troupe d’acteurs totalement investie. Une vraie bouffée de légèreté! Le cinéma singulier d’Alain Resnais va nous manquer!

TECHNIQUE: 9/10

Une copie magnifique; définition et couleurs éclatantes!

BONUS: 5/10

Outre la bande annonce, on trouve une interview des comédiens (16 mins). On aurait bien aimé un making of…

VERDICT: 8/10

Un dernier film de Resnais rafraîchissant!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez FranceTV Distribution dès le 6 août