2017: les 10 Films qu’il faut avoir vus

podium.jpg

2017 restera comme un bon cru avec beaucoup de plaisir et beaucoup de difficultés à choisir ces 10 films! N’hésitez pas à commenter avec vos 10 coups de coeur!

10- JEUNE FEMME de Léonor Serraille

3097310.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’une des femmes de l’année! Avec une Laetitita Dosch inoubliable!

9- CARRE 35 d’Eric Caravaca

5699757.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Une quête familiale filmée comme un thriller! Le doc de l’année!

8- GRAVE de Julia Ducournau

538324.jpg

Le Cinéma  de genre n’est pas mort! Julia Ducounau ressuscite le film de cannibales pour l’un des chocs de l’année!

7- PETIT PAYSAN d’Hubert Charruel

207157.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le drame agricole à la lisière du fantastique! L’une des grosses surprises de l’année!

6- AU REVOIR LA HAUT d’Albert Dupontel

196053.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le film français le plus ambitieux de l’année avec un Dupontel qui passe dans la cour des grands!

5- THE LOST CITY OF Z de James Gray

490751.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’aventure dans ce qu’elle a de plus beau! Le Cinéma américain peut encore nous éblouir!

4- THE FLORIDA PROJECT de Sean Baker

1594606.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’un des grands films sur l’enfance! Le coup de coeur de cette fin d’année!

3- LA LA LAND de Damien Chazelle

169386-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le magnifique hommage de Chazelle à la Comédie Musicale et au jazz, le film culte de l’année!

2- FAUTE D’AMOUR d’Andreï Zviaguintsev

588369.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Zviaguintsev confirme son immense talent avec un prix du Jury à Cannes amplement mérité!

1- 120 BATTEMENTS PAR MINUTE de Robin Campillo

184359.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Aussi important sur le fond que pertinent sur la forme, LE film sur les années Sida en France!

 

 

Publicités

Critique: Au revoir là haut

196053.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation Albert Dupontel
Scénario Albert Dupontel
Pierre Lemaitre
Acteurs principaux
Sociétés de production Stadenn Prod.
Manchester Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie dramatique
Durée 115 minutes
Sortie 25 Octobre 2017

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire..

Après « Bernie », « le Créateur », « Enfermés dehors », « le Vilain » et « Neuf mois ferme », des comédies transgressives un peu fauchées, Albert Dupontel s’attaque à un projet autrement plus ambitieux, l’adaptation du prix Goncourt de Pierre Lemaitre, « Au revoir là haut ». A quelques semaines de l’armistice de 1918, un jeune soldat se retrouve défiguré, devenant l’une des nombreuses « gueules cassées » de la Première Guerre. Il décide, avec l’aide de son ami, de se faire passer pour mort aux yeux de sa famille. Caché sous des masques qu’il fabrique, il décide, pour survivre, de se lancer dans une arnaque aux monuments aux morts.

Romanesque à souhaits, le film de Dupontel, construit sur des flash backs, se montre riche, foisonnant et porté par une mise en scène inventive et inspirée et une caméra qui virevolte durant deux heures, à coups d’impressionnant plan séquences. Quant à l’interprétation, le casting est à tous points de vue parfait avec notamment un Nahuel Perez Biscayart (la révélation de 120 Battements par minute) qui, outre quelques grognements, joue uniquement de son corps et de son regard, jusqu’à nous arracher des larmes.

Oui, un grand Cinéma populaire, ambitieux, intelligent et respectueux de son public est possible, Dupontel le prouve en signant l’un des grands films de cette année!

5