2017: les 10 Films qu’il faut avoir vus

podium.jpg

2017 restera comme un bon cru avec beaucoup de plaisir et beaucoup de difficultés à choisir ces 10 films! N’hésitez pas à commenter avec vos 10 coups de coeur!

10- JEUNE FEMME de Léonor Serraille

3097310.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’une des femmes de l’année! Avec une Laetitita Dosch inoubliable!

9- CARRE 35 d’Eric Caravaca

5699757.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Une quête familiale filmée comme un thriller! Le doc de l’année!

8- GRAVE de Julia Ducournau

538324.jpg

Le Cinéma  de genre n’est pas mort! Julia Ducounau ressuscite le film de cannibales pour l’un des chocs de l’année!

7- PETIT PAYSAN d’Hubert Charruel

207157.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le drame agricole à la lisière du fantastique! L’une des grosses surprises de l’année!

6- AU REVOIR LA HAUT d’Albert Dupontel

196053.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le film français le plus ambitieux de l’année avec un Dupontel qui passe dans la cour des grands!

5- THE LOST CITY OF Z de James Gray

490751.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’aventure dans ce qu’elle a de plus beau! Le Cinéma américain peut encore nous éblouir!

4- THE FLORIDA PROJECT de Sean Baker

1594606.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

L’un des grands films sur l’enfance! Le coup de coeur de cette fin d’année!

3- LA LA LAND de Damien Chazelle

169386-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le magnifique hommage de Chazelle à la Comédie Musicale et au jazz, le film culte de l’année!

2- FAUTE D’AMOUR d’Andreï Zviaguintsev

588369.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Zviaguintsev confirme son immense talent avec un prix du Jury à Cannes amplement mérité!

1- 120 BATTEMENTS PAR MINUTE de Robin Campillo

184359.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Aussi important sur le fond que pertinent sur la forme, LE film sur les années Sida en France!

 

 

Publicités

Critique Bluray: Grave

71eCWWWc4yL._SL1000_

LE FILM:

4.5

Dans la famille de Justine tout le monde est vétérinaire et végétarien. À 16 ans, elle est une adolescente surdouée sur le point d’intégrer l’école véto où sa sœur ainée est également élève. Mais, à peine installés, le bizutage commence pour les premières années. On force Justine à manger de la viande crue. C’est la première fois de sa vie. Les conséquences ne se font pas attendre. Justine découvre sa vraie nature.

Sensation de la Semaine de la Critique au dernier Festival de Cannes, « Grave », premier film de la Française Julia Ducournau, était présenté au FIFIB 2016 après un passage au Festival de Toronto où l’on parlait d’évanouissements en chaîne! Si l’on peut parler de film de genre, « Grave » est pourtant un objet curieux, justement loin des standards du genre . Après une scène d’ouverture aussi étrange qu’inquiétante où un corps non identifié se jette devant une voiture qui percute un platane, le film débute vraiment façon teen movie. On y suit le bizutage d’un groupe d’élèves vétérinaires dont Justine, jeune surdouée végétarienne. Elle retrouve sa grande soeur déjà élève de cette école mais doit tout de même se plier aux rites initiatiques dont la dégustation d’un rein de lapin cru! Cet évènement ne sera que le départ d’une mutation chez la jeune fille qui va se découvrir des goûts autrement plus protéinés. En restant toujours dans un certain réalisme et en traitant de thèmes comme la sexualité, les phobies, la filiation, Julia Ducournau nous offre un cauchemar assez traumatisant par son horreur si tangible. Le mal est en chaque Homme veut-elle nous dire et le message est reçu avec la douleur d’une morsure. Cerise sur le gâteau, les deux jeunes actrices Garance Marillier et Ella Rumpf sont phénoménales et la bande originale de Jim Williams un personnage à part entière! Du sang neuf pour le Cinéma français! Miam!

TECHNIQUE:

4.5

Une copie impeccable!

BONUS:

4.5

Outre deux scènes coupées, on trouve deux très longues et passionnantes interviews de la réalisatrice et son actrice.

VERDICT:

4.5

Indispensable!!!

Disponible en DVD (19.99 euros) et Bluray (24.99 euros) chez Wild Side Video

 

 

Critique: Grave (FIFIB 2016)

grave3

Dans la famille de Justine tout le monde est vétérinaire et végétarien. À 16 ans, elle est une adolescente surdouée sur le point d’intégrer l’école véto où sa sœur ainée est également élève. Mais, à peine installés, le bizutage commence pour les premières années. On force Justine à manger de la viande crue. C’est la première fois de sa vie. Les conséquences ne se font pas attendre. Justine découvre sa vraie nature.

Sensation de la Semaine de la Critique au dernier Festival de Cannes, « Grave », premier film de la Française Julia Ducournau, était présenté au FIFIB 2016 après un passage au Festival de Toronto où l’on parlait d’évanouissements en chaîne! Si l’on peut parler de film de genre, « Grave » est pourtant un objet curieux, justement loin des standards du genre . Après une scène d’ouverture aussi étrange qu’inquiétante où un corps non identifié se jette devant une voiture qui percute un platane, le film débute vraiment façon teen movie. On y suit le bizutage d’un groupe d’élèves vétérinaires dont Justine, jeune surdouée végétarienne. Elle retrouve sa grande soeur déjà élève de cette école mais doit tout de même se plier aux rites initiatiques dont la dégustation d’un rein de lapin cru! Cet évènement ne sera que le départ d’une mutation chez la jeune fille qui va se découvrir des goûts autrement plus protéinés. En restant toujours dans un certain réalisme et en traitant de thèmes comme la sexualité, les phobies, la filiation, Julia Ducournau nous offre un cauchemar assez traumatisant par son horreur si tangible. Le mal est en chaque Homme veut-elle nous dire et le message est reçu avec la douleur d’une morsure. Cerise sur le gâteau, les deux jeunes actrices Garance Marillier et Ella Rumpf sont phénoménales et la bande originale de Jim Williams un personnage à part entière! Du sang neuf pour le Cinéma français! Miam!

4.5