Critique: Au revoir là haut

196053.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation Albert Dupontel
Scénario Albert Dupontel
Pierre Lemaitre
Acteurs principaux
Sociétés de production Stadenn Prod.
Manchester Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie dramatique
Durée 115 minutes
Sortie 25 Octobre 2017

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire..

Après « Bernie », « le Créateur », « Enfermés dehors », « le Vilain » et « Neuf mois ferme », des comédies transgressives un peu fauchées, Albert Dupontel s’attaque à un projet autrement plus ambitieux, l’adaptation du prix Goncourt de Pierre Lemaitre, « Au revoir là haut ». A quelques semaines de l’armistice de 1918, un jeune soldat se retrouve défiguré, devenant l’une des nombreuses « gueules cassées » de la Première Guerre. Il décide, avec l’aide de son ami, de se faire passer pour mort aux yeux de sa famille. Caché sous des masques qu’il fabrique, il décide, pour survivre, de se lancer dans une arnaque aux monuments aux morts.

Romanesque à souhaits, le film de Dupontel, construit sur des flash backs, se montre riche, foisonnant et porté par une mise en scène inventive et inspirée et une caméra qui virevolte durant deux heures, à coups d’impressionnant plan séquences. Quant à l’interprétation, le casting est à tous points de vue parfait avec notamment un Nahuel Perez Biscayart (la révélation de 120 Battements par minute) qui, outre quelques grognements, joue uniquement de son corps et de son regard, jusqu’à nous arracher des larmes.

Oui, un grand Cinéma populaire, ambitieux, intelligent et respectueux de son public est possible, Dupontel le prouve en signant l’un des grands films de cette année!

5

Publicités

CRITIQUE DVD: 9 MOIS FERME

71HjMQnk8RL._SL1280_

  • Réalisé par :  Albert Dupontel
  • Avec : Sandrine Kiberlain , Albert Dupontel , Nicolas Marié…
  • Durée :
    1h22min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2013
  • Distributeur :
    Wild Bunch

LE FILM: 8.5/10

La critique est ici

TECHNIQUE: 9/10

Pour le support, c’est excellent à tous les niveaux!

BONUS: 7/10

On trouve ici un making of sans commentaire qui montre Dupontel au travail (16 mins), un petit module sur les effets spéciaux, un autre sur les caméos notamment de Terry Gilliam ou Jean Dujardin, une galerie photos et un commentaire audio.

VERDICT: 8.5/10

Une des réjouissances françaises de l’année!

Disponible en DVD (19.99 euros) et combo bluray/dvd (24.99 euros) chez Wild Side Vidéo


JEU CONCOURS: 10 CODES POUR VISIONNER « 9 MOIS FERME » A GAGNER(jeu terminé)

21030330_20130823114607709

A l’occasion de la sortie en VOD de « 9 Mois ferme » le 5 mars, CINEDINGUE et UNIVERSCINE sont heureux de vous offrir 10 codes pour visionner le film. Pour gagner, il vous suffit de répondre correctement aux questions avant le 8 mars; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses!

CRITIQUE: NEUF MOIS FERME

9_mois_ferme

Ariane Felder est enceinte ! C’est d’autant plus surprenant que c’est une jeune juge aux mœurs strictes et une célibataire endurcie. Mais ce qui est encore plus surprenant, c’est que d’après les tests de paternité, le père de l’enfant n’est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression ! Ariane, qui ne se souvient de rien, tente alors de comprendre ce qui a bien pu se passer et ce qui l’attend…

Cinquième film d’Albert Dupontel, Neuf Mois Ferme est le film le plus réussi de son auteur. Gardant le même humour délirant que dans ses précédents films, c’est sur la forme que Dupontel surprend. Son dernier film est une petite mécanique de précision débarassée de cette impression de désordre qu’on pouvait ressentir sur ses précédents. Si le rythme ne faiblit à aucun moment, c’est bien le soin apporté à la mise en scène qui surprend, confirmant que Dupontel maîtrise maintenant parfaitement son art. Quant à l’interprétation, le duo qu’il forme avec Sandrine Kiberlain est époustouflant. Caustique, irrévérencieux, Neuf Mois Ferme donne un coup de jeune au genre!

NOTE: 8.5/10

 

CRITIQUE BLU-RAY: LE GRAND SOIR

le_grand_soirLE FILM: 8/10

Les Bonzini tiennent le restaurant ‘la Pataterie’ dans une zone commerciale. Leur fils ainé, Not, est le plus vieux punk à chien d’Europe. Son frère, Jean Pierre, est vendeur dans un magasin de literie. Quand Jean Pierre est licencié, les 2 frères se retrouvent. Le Grand Soir, c’est l’histoire d’une famille qui
décide de faire la révolution… à sa manière.

Deux ans après Mammuth et son road-movie d’un retraité en quête de ses points, le duo Kervern/Delépine revient une fois de plus avec une comédie très politiquement incorrecte! Les deux trublions s’attaquent cette fois à la société de consommation et le lieu le plus représentatif de celle-ci: les grandes surfaces!

Bourré de trouvailles ( la scène du pendu par exemple!), même si le film ne vous fera pas mourir de rire (ce n’est pas le but), « le Grand Soir » est toujours surprenant et même s’il paraît, comme les autres films du duo, fait de bric et de broc, sa mise en scène n’est jamais le fruit du hasard! C’est du vrai Cinéma dont il s’agit! Lire la suite