Critique: Les Hommes du Feu

310176.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Pierre Jolivet
Scénario Pierre Jolivet
Marcia Romano
Acteurs principaux
Sociétés de production 2.4.7 Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 90 minutes
Sortie 5 juillet 2017

Philippe, 45 ans, dirige une caserne dans le Sud de la France. L’été est chaud. Les feux partent de partout, criminels ou pas. Arrive Bénédicte, adjudant-chef, même grade que Xavier, un quadra aguerri : tension sur le terrain, tensions aussi au sein de la brigade… Plongée dans la vie de ces grands héros : courageux face au feu, mais aussi en 1ère ligne de notre quotidien.

Seizième film de Pierre Jolivet, qu’on connaît surtout pour ses drames sociaux ou ses polars, « les Hommes du Feu » est un spot publicitaire grandeur nature pour le métier de pompier mais il n’y a rien de péjoratif là dedans tant le cinéaste ne tombe pas dans la facilité. Pour dépeindre le quotidien d’une caserne de l’Aude, il évite le spectaculaire et le pathos et s’attache à ses personnages. L’enchaînement des interventions de toutes sortes (incendies de forêt, accident de voiture, émeutes urbaines, suicide…) nous plonge dans l’humain, les difficultés des pompiers qu’elles soient psychologiques ou familiales et parfois le manque de reconnaissance d’une profession ô combien indispensable. Si Emilie Dequenne fait le job, c’est Roschdy Zem en Capitaine qui emporte tous les suffrages et le toujours très bon Michael Abiteboul malgré un accent qu’on met un peu de temps à digérer! Du très bon!

4

Publicités

Critique Bluray: la Rançon de la gloire

71LEWq6tIyL._SL1478_

  • Réalisé par :
    Xavier Beauvois
  • Avec :
    Benoît Poelvoorde, Roschdy Zem, Séli Gmach…
  • Durée :
    1h54min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2014
  • Distributeur :
    Mars Distribution

LE FILM:

3

Vevey, une petite ville au bord du lac Léman, 1977. Tout juste sorti de prison, Eddy est accueilli par son ami Osman. Ils ont tous deux convenu d’un marché. Osman héberge Eddy, en échange de quoi celui-ci s’occupe de sa fille de sept ans, Samira, le temps que sa femme Noor subisse des examens à l’hôpital. Mais en cette veille de Noël, le manque d’argent se fait cruellement sentir. Aussi, lorsque la télévision annonce la mort du richissime comédien Charlie Chaplin, Eddy a une idée : subtiliser le cercueil de l’acteur et demander une rançon à la famille !

Pour son nouveau film, Xavier Beauvois s’inspire à nouveau d’une histoire vraie après celle des moines de Tibhirine dans « des hommes et des dieux ». Cette fois, il s’inspire d’un fait divers qui voyaient deux immigrés d’Europe de l’Est profaner la tombe de Charlie Chaplin pour faire chanter la famille! Si l’intention, rendre hommage à Chaplin en travaillant sur l’émotion et l’humour,  est louable, le résultat est plaisant sans être totalement convaincant! Si le film dégage bien une certaine tendresse, notamment grâce à la relation Eddy/Samira ou encore grâce à la superbement flamboyante musique de Michel Legrand, l’aspect comédie fonctionne moins bien. Beauvois n’a manifestement pas le sens du rythme requis par l’exercice! Toutefois, on ne peut que saluer l’ambition du projet et son originalité!

TECHNIQUE:

4

Une copie sans problème!

BONUS:

1.5

Si l’idée de proposer un court-métrage de Charlot en bonus est louable, dommage qu’il n’y ait rien à se mettre sous la dent concernant le film lui-même!

VERDICT:

3

Un hommage à Chaplin original sans totalement convaincre!

Disponible en DVD(24.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez FranceTV Distribution

CRITIQUE BLU-RAY: Mains Armées

91UtKHRGzQL__AA1500_

LE FILM: 8/10

Lucas a 46 ans. Un grand flic, patron au trafic d’armes à Marseille. Maya a 25 ans. Elle est jeune flic aux stups, à Paris. Comme souvent, les armes croisent la drogue. Et Lucas va croiser Maya. Pas forcément par hasard. Flag, braquage, indics… leurs enquêtes vont s’entremêler. Leurs vies aussi. Parce que leur histoire a commencé bien longtemps avant leur rencontre…

« Mains Armées » est le nouvel opus de l’un des très bons artisans de notre Cinéma national, Pierre Jolivet. Réalisateur de très bons films comme « Fred », « Ma Petite Entreprise » ou « le Frère du guerrier », Jolivet s’adjoint comme souvent les talents de Simon Mickael au scénario, spécialiste du polar. Et le scénario est d’ailleurs très bien ficelé! Avec un souci constant de réalisme, le film refuse sans cesse de céder au spectaculaire et ne tombe jamais dans le graveleux « marchalien ». Avec sa réalisation soignée et son montage dynamique, « Mains armées » réussit à conjuguer le polar pur et le drame familial avec ce père qui ne voit sa fille que pour la troisième fois, pour des raisons professionnelles! Très convaincants, les comédiens Roschdy Zem, Leïla Bekhti (qui trouve enfin un rôle où elle n’a pas à jouer la jeune banlieusarde en colère!) et Marc Lavoine (excellent en ripoux sans scrupule) ont la chance de pouvoir s’appuyer sur des rôles intéressants et bien écrits. Du bon polar quoi!

TECHNIQUE: 8.5/10

Du sérieux sans éclat!

BONUS: 7.5/10

Seul bonus, un long making of (1h05) assez complet bien qu’un peu promo parfois!

VERDICT: 8/10

Un blu-ray qui ravira les amateurs de polar!

Disponible en DVD (19,99 euros) et blu-ray (24,99 euros) chez TF1 VIDEO

 


CRITIQUE: MAINS ARMEES

Lucas a 46 ans. Un grand flic, patron au trafic d’armes à Marseille. Maya a 25 ans. Elle est jeune flic aux stups, à Paris. Comme souvent, les armes croisent la drogue. Et Lucas va croiser Maya. Pas forcément par hasard. Flag, braquage, indics… leurs enquêtes vont s’entremêler. Leurs vies aussi. Parce que leur histoire a commencé bien longtemps avant leur rencontre…

« Mains Armées » est le nouvel opus de l’un des très bons artisans de notre Cinéma national, Pierre Jolivet. Réalisateur de très bons films comme « Fred », « Ma Petite Entreprise » ou « le Frère du guerrier », Jolivet s’adjoint comme souvent les talents de Simon Mickael au scénario, spécialiste du polar. Et le scénario est d’ailleurs très bien ficelé! Avec un souci constant de réalisme, le film refuse sans cesse de céder au spectaculaire et ne tombe jamais dans le graveleux « marchalien ». Avec sa réalisation soignée et son montage dynamique, « Mains armées » réussit à conjuguer le polar pur et le drame familial avec ce père qui ne voit sa fille que pour la troisième fois, pour des raisons professionnelles! Très convaincants, les comédiens Roschdy Zem, Leïla Bekhti (qui trouve enfin un rôle où elle n’a pas à jouer la jeune banlieusarde en colère!) et Marc Lavoine (excellent en ripoux sans scrupule) ont la chance de pouvoir s’appuyer sur des rôles intéressants et bien écrits. Du bon polar quoi!

NOTE: 8/10

CRITIQUE DVD: UNE NUIT

LE FILM:

Paris. Simon Weiss, commandant à la Brigade Mondaine, entreprend, comme chaque soir, sa tournée des établissements de nuit. Son métier. Une nuit, mais pas comme les autres… Très vite Weiss comprend qu’on veut le piéger. Pris en tenaille entre la police des polices et les voyous, Weiss va se défendre, affronter flics, hommes d’affaires et malfrats…

En faisant appel à deux anciens flics pour écrire le scénario, Simon Mickael et Philippe Isard, le réalisateur Philippe Lefebvre a clairement choisi la carte du réalisme et c’est réussi! C’est une vraie plongée dans le monde de la nuit à laquelle nous sommes conviés. Le personnage principal incarné par Roschdy Zem, accompagnée d’une collègue d’une nuit interprétée par Sara Forestier, est obligé de naviguer entre patrons de boîtes, portiers, voituriers, voyous, chacun avec ses propres intérêts et doit faire régner l’ordre parfois en prenant quelques libertés avec la loi. Très bien écrit, mis en scène sans chichi, « Une Nuit » est un excellent polar qui n’essaie jamais de singer le cinéma américain (pas un coup de feu n’est tiré) en restant plus proche de Melville que de Fred Cavayé! Le film nous réserve de surcroît un twist inattendu qui fait d’Une Nuit une excellente surprise à découvrir dans un DVD irréprochable!

LES BONUS:

Outre la bande annonce, on trouve les intéressantes interviews de Philippe Lefebvre, Roschdy Zem, et Sara Forestier (près de 40 mins en tout!)

VERDICT:

Un DVD à se procurer pour découvrir l’un des meilleurs polars français depuis longtemps!

Disponible en DVD (19,99 euros) et Blu-ray(24,99 euros) chez TF1 Video dès le 9 mai!

 


CRITIQUE: HORS LA LOI (2009)

Chassés de leurs terres en Algérie, trois frères prennent des chemins séparés après le massacre de Sétif. Messaoud (Roschdy Zem) part en Indochine dans les rangs français,  Saïd (Djamel Debbouze) construit une fortune dans le milieu de la nuit à Pigalle et Abdelkader (Sami Bouajila) s’engage pour le FLN à sa sortie de prison…

Avant même sa projection à Cannes, la Croisette a été le théâtre de manifestations contre le film, jugé pro-FLN et anti-français par des gens qui n’avaient même pas vu le film. Et on ne peut que juger de leur bêtise! En effet, Bouchareb ne fait que relater des évènements certes peu glorieux pour la France mais ne fait en aucun cas des héros de ses personnages qui ne sont d’ailleurs pas tous sur la même longueur d’onde. Saïd, ne veut rien savoir de la politique et cherche seulement à s’élever socialement, Messaoud suit son frère Abdelkader mais souffre de la violence dont il doit faire preuve alors qu’Abdelkader, lui,  semble aveuglé par sa cause.

Sur la forme, Bouchareb nous raconte la grande Histoire à travers la petite en réalisant une grande fresque aux faux airs de Sergio Leone (Il était une fois en Amérique) ou Jean-Pierre Melville (l’armée des ombres). Il nous relate les faits chronologiquement d’une façon certes assez classique mais qui rappelle l’excellent « l’armée du crime » de Guédiguian. L’interprétation du trio d’acteurs est fabuleuse avec mon coup de coeur pour Sami Bouajila qui paraît toujours habité par ses personnages.

Un très beau film qui mérite de réussir sa carrière en salles!

CRITIQUE: TETE DE TURC (2009)

Warner Bros. France

Un adolescent de quatorze ans, Bora, jette un cocktail molotov sur la voiture d’un médecin le prenant pour un policier. Pris de remords, il le sort de la voiture en flammes, alors qu’il est dans le coma. Une femme va succomber alors qu’elle attendait l’aide de ce médecin et son mari va errer, ruminant sa vengeance. Le frère du médecin, policier, mène l’enquête pour trouver le coupable. Tous ces personnages voient leurs destins s’entrechoquer…

Pascal Elbé, comédien, passe pour la première fois derrière la caméra avec une certaine réussite. Sous couvert d’un polar, il dresse un portrait des banlieues sans concession avec sa violence, l’absence de communication mais aussi la solidarité,  l’entraide. Certes, il use parfois de ficelles scénaristiques un peu grosses, mais il parvient toutefois à instaurer un certain climat et maintient un rythme soutenu qui en font un bon petit polar plein de promesses. Vivement la suite…