Critique: Les Hommes du Feu

310176.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Pierre Jolivet
Scénario Pierre Jolivet
Marcia Romano
Acteurs principaux
Sociétés de production 2.4.7 Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 90 minutes
Sortie 5 juillet 2017

Philippe, 45 ans, dirige une caserne dans le Sud de la France. L’été est chaud. Les feux partent de partout, criminels ou pas. Arrive Bénédicte, adjudant-chef, même grade que Xavier, un quadra aguerri : tension sur le terrain, tensions aussi au sein de la brigade… Plongée dans la vie de ces grands héros : courageux face au feu, mais aussi en 1ère ligne de notre quotidien.

Seizième film de Pierre Jolivet, qu’on connaît surtout pour ses drames sociaux ou ses polars, « les Hommes du Feu » est un spot publicitaire grandeur nature pour le métier de pompier mais il n’y a rien de péjoratif là dedans tant le cinéaste ne tombe pas dans la facilité. Pour dépeindre le quotidien d’une caserne de l’Aude, il évite le spectaculaire et le pathos et s’attache à ses personnages. L’enchaînement des interventions de toutes sortes (incendies de forêt, accident de voiture, émeutes urbaines, suicide…) nous plonge dans l’humain, les difficultés des pompiers qu’elles soient psychologiques ou familiales et parfois le manque de reconnaissance d’une profession ô combien indispensable. Si Emilie Dequenne fait le job, c’est Roschdy Zem en Capitaine qui emporte tous les suffrages et le toujours très bon Michael Abiteboul malgré un accent qu’on met un peu de temps à digérer! Du très bon!

4

Publicités

Critique Bluray 3D: Inferno

81P9GC-qQqL._SL1459_

  • Réalisé par :
    Oxide PangDanny Pang
  • Avec :
    Louis KOOChen SichengAngelica Lee
  • Année de production :  2013

LE FILM:

2

 

Un building de 50 étages. Une simple négligence. Des milliers de personnes prises aux piège par l’incendie le plus dévastateur de la décénnie. Seul rempart contre les flammes, une escouade de soldats du feu surentrainée et prête à tout pour intervenir. Objectif : sauver le maximum de vies.

Si l’on se souvient des frères Pang pour le prometteur « The Eye », force est de reconnaître que la suite de leur carrière n’a pas accouché que de chefs d’oeuvre! Pour l’anecdote, quand ils sont crédités tous les deux au générique, c’est en fait à tour de rôle qu’ils assurent a mise en scène au gré des repos de l’autre! L’un de leurs projets les plus ambitieux techniquement débarque chez nous directement en vidéo, « Inferno, les soldats du feu »! Si le tout tient plutôt la route, il faut bien avouer que la surprise n’est pas de mise, tant on a l’impression d’être devant un remake de « la Tour infernale » avec un lieu semblable et certains rebondissements plutôt proches. Malgré ces lieux communs et un penchant pour la grandiloquence, le tout se regarde sans déplaisir, c’est déjà ça!

TECHNIQUE:

5

 

Absolument parfait à tous points de vue! Même en 3D, aucun effet de dédoublement n’est à signaler et le son est explosif! Quant à l’intérêt de la 3D, outre quelques étincelles et quelques vues aériennes vertigineuses, c’est un peu décevant!

BONUS:

3

 

On trouve ici un making of assez intéressant!

VERDICT:

2.5

 

Une édition parfaite pour un film catastrophe du samedi soir!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray 3D/2D(19.99 euros) chez Condor Entertainment dès le 10 mars 2015

Critique: Planes 2

Planes2_Affiche_GEN_HD

 

  • Date de sortie :
    23 juillet 2014
  • Réalisé par :
    Roberts Gannaway
  • Avec :
    Audrey Lamy,Fred Testot,Philippe Catoire…
  • Durée :
    1h24min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Planes : Fire & Rescue
  • Distributeur :
    Walt Disney Pictures France

Dusty est au sommet de sa gloire quand il apprend que son moteur est endommagé et qu’il ne pourra peut-être plus jamais participer à une course… Il  se lance  alors le défi de devenir pompier du ciel.  Il suivra sa formation auprès de l’élite du genre en charge de la protection du parc national de Piston Peak. Cette équipe de choc  est menée par Blade Ranger, un hélicoptère  vétéran charismatique et  est composée de Dipper, une grande fan de Dusty qui en pince pour lui,  Windlifter, un hélicoptère de transport lourd en charge de larguer sur les lieux de l’incendie les  intrépides et déjantés parachutistes du feu. Au cours de sa lutte contre le feu, Dusty va apprendre qu’il faut beaucoup de courage et ne jamais baisser les bras pour devenir un vrai héros.

Pour cette suite de Planes (frère jumeau de Cars mais avec des avions!), le héros, Dusty, passe son brevet pour être pompier, un problème de boîte à vitesse l’éloignant des courses. Il se retrouve donc avec les soldats du feu à lutter contre les feux de forêt au sein de parc national de Piston Peak. Si la plupart des films d’animation actuels contiennent un second niveau de lecture destiné à séduire autant les parents que les enfants, Planes 2 s’adresse en priorité aux 3-8 ans avec une intrigue très basique et très peu de références pour les parents (on s’amuse quand même avec Howard the Duck ou Chips).

C’est tout mignon et techniquement parfaitement réussi, les petits adorent et c’est bien le principal!

NOTE: 7/10

 

CRITIQUE: FAHRENHEIT 451 (1966)

J’ai découvert il y a peu ce film d’anticipation de François Truffaut qui m’a littéralement scotché à mon fauteuil! Tiré d’un roman de Ray Bradbury, il décrit une société inconnue à une époque inconnue dans laquelle les pompiers n’éteignent pas les feux mais les allument! En effet, ils sont chargés d’éliminer par le feu tout ce qui ressemble de près ou de loin à un livre.

Montag (interprété par Oskar Werner), un des membres de cette brigade de pompiers, va tomber amoureux de Clarisse jouée par Julie Christie, une jeune institutrice qui va lui faire aimer les livres et rejoindre les Hommes-livres, une tribu de résistants qui connaîssent chacun un livre entièrement par coeur dans le but de préserver le savoir.

La majorité des membres de cette société n’ouvrent donc jamais aucun livre et passent leurs soirées, comme la femme de Montag interprétée également par Julie Christie, devant leur mur-écran et leurs émissions interactives. Cela rappelle un peu TF1, Le Lay et son temps de cerveau disponible et pourtant le film date de 1966! Ca fait froid dans le dos!

Bizarrement, ce film fut boudé par le public comme par la critique et pourtant quelle vision réaliste! De plus, pour accompagner ce film, Truffaut fait appel aux services de Bernard Hermann, le compositeur attitré du grand Hitchcock qui livre ici une magnifique partition.

Voyez ou revoyez ce film d’urgence! Il va vous donner envie de replonger dans vos bouquins!