Critique: Maryline

0276215.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation Guillaume Gallienne
Scénario Guillaume Gallienne
Acteurs principaux
Sociétés de production LGM Cinéma SAS
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre drame
Sortie 15 novembre 2017

Maryline a grandi dans un petit village. Ses parents ne recevaient jamais personne et vivaient les volets clos. À 20 ans, elle « monte à Paris » pour devenir comédienne. Mais, elle n’a pas les mots pour se défendre. Elle est confrontée à tout ce que ce métier et le monde peuvent avoir d’humiliant mais aussi de bienveillant. C’est l’histoire d’une femme, d’une femme modeste, d’une blessure.

Après un premier long autobiographique, « les Garçons et Guillaume à table« , Guillaume Gallienne s’essaie au mélodrame. Son personnage, Maryline, vient de la campagne mais rêve de jouer la comédie. Son parcours sera semé d’embûches comme les brimades de metteurs en scène ou l’alcoolisme dans lequel elle tombera. Si le second film de Gallienne vaut le coup d’oeil c’est assurément pour son actrice Adeline d’Hermy, qui porte le film de bout en bout, drôle, émouvante, fragile, violente… Toutefois le film nous laisse un peu sur notre faim tant le récit manque de fluidité et de liant et pose des questions sans réponse. On a envie d’adorer cette Maryline mais l’on reste malheureusement loin d’elle…

3.5

Critique: Un Beau Soleil Intérieur

266725.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Claire Denis
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Sortie 20 septembre 2017

Isabelle, divorcée, un enfant, cherche un amour. Enfin un vrai amour.

Drôle de film que ce douzième long de Claire Denis! Sans véritable intrigue, on y suit les tentatives parfois désespérées d’Isabelle, joli quinquagénaire divorcée, de trouver l’amour, entre considérations sociales, désir de jouissance ou juste d’être simplement considérée. Autour d’une Juliette Binoche sensuelle et lumineuse, une pleïade de seconds rôles tous brillants se met au service du remarquable script de Claire Denis et Christine Angot. Xavier Beauvois, Philippe Katerine, Josiane Balasko ou encore Nicolas Duvauchelle campent les amants, collègues ou voisins de cette femme qui aspire seulement à vivre et non juste à survivre. On gardera également longtemps en mémoire la formidable scène finale avec Gérard Depardieu qui prouve s’il en est encore besoin le génial comédien qu’il est!

4.5