Critique Dvd: Coup de chaud

81hV-mVJnJL._SL1500_.jpg

Réalisation Raphaël Jacoulot
Scénario Raphaël Jacoulot
Lise Macheboeuf
Florence Vignon
Acteurs principaux
Sociétés de production TS Productions
Canal+
Ciné+
TV5 Monde
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Film policier
Durée 102 minutes
Sortie 12 août 2015

LE FILM:

4.5

Au coeur d’un été caniculaire, dans un petit village à la tranquillité apparente, le quotidien des habitants est perturbé par Josef Bousou. Fils de ferrailleurs, semeur de troubles, il est désigné par les villageois comme étant la source principale de tous leurs maux jusqu’au jour où il est retrouvé sans vie dans la cour de la maison familiale…

Premières images: un jeune homme est mourant, semble-t-il victime d’un coup de couteau. Durant le reste du film, Raphael Jacoulot nous explique comment Joseph, jeune adulte simple d’esprit va devenir le bouc émissaire de tout un village jusqu’à l’irréparable. Plus qu’un fait divers chabrolien dans un trou paumé du Sud de la France, « Coup de chaud » est un film qui implique totalement le spectateur qui prend en pitié Joseph, puis s’inquiète, le soupçonne, etc… Jacoulot bouscule les certitudes et montre comment un village entier ou tout groupe (voire pays) peut se retourner de façon insidieuse contre celui qu’elle juge responsable de ses maux. Si le film est si réussi, c’est non seulement grâce à la mise en scène sèche et implacable de Jacoulot mais évidemment aussi grâce à un casting parfait. Si l’on ne présente plus Darroussin et Gadebois, Carole Franck est parfaite en éleveuse poujadiste et Karim Leklou se pose en grand favori pour le César du meilleur espoir! Palpitant et passionnant!

TECHNIQUE:

5

Pour un support SD c’est inespéré! Définition, contraste et couleurs exemplaires!

BONUS:

4

Outre quelques scènes coupées précédées d’un texte qui explique les raisons de la coupe, on trouve également un court making of ainsi qu’un sujet sur la présentation du film aux villageois.

VERDICT:

4.5

Film choc!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Diaphana le 27 janvier

CRITIQUE: LE RUBAN BLANC (2009)

Les Films du Paradoxe

Nord de l’Allemagne, un petit village protestant à quelques mois du début de la Première Guerre Mondiale. L’histoire des enfants du village, de leur instituteur, le baron, la sage-femme, le médecin… D’étranges incidents se succèdent… Qui en est l’auteur?

Dans un somptueux noir et blanc qui renforce l’aspect strict et sévère de l’histoire, Haneke plonge ses spectateurs dès le début dans un climat opressant, angoissant mais aussi envoutant. Ce qui frappe dans ce film, c’est qu’aucun plan ne semble être le fruit du hasard, tout a un sens. Quant à l’impression de violence crue que l’on ressent tout au long du film alors que finalement tout se déroule souvent hors champ, elle est accentuée par cette absence de musique. Oui, on entend de la musique dans une ou deux scènes mais aucune bande originale à proprement parler dans le but de souligner l’action. Outre l’aspect formel absolument épatant, Haneke nous mène à réfléchir sur la morale et sur les conséquences qu’engendre le fait de vouloir imposer à tout prix certaines valeurs.

Une Palme d’Or absolument méritée à découvrir ou redécouvrir en dvd et blu-ray! La version blu-ray est magnifique et met vraiment en valeur ce somptueux noir et blanc. Les bonus sont à la hauteur avec un making-of de 30 minutes, la montée des marches, la conférence de pressr et la remise de la Palme à Cannes, ainsi qu’un portrait d’une cinquantaine de minutes de Michael Haneke très instructif.