Critique: La forme de l’eau

4836834.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original The Shape of Water
Réalisation Guillermo del Toro
Scénario Guillermo del Toro
Vanessa Taylor
Acteurs principaux
Sociétés de production Bull Productions
TSG Entertainment
Double Dare You Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre fantastique
Durée 123 minutes
Sortie 21 février 2018

Modeste employée d’un laboratoire gouvernemental ultrasecret, Elisa mène une existence solitaire, d’autant plus isolée qu’elle est muette. Sa vie bascule à jamais lorsqu’elle et sa collègue Zelda découvrent une expérience encore plus secrète que les autres…

Deux ans après le gothique « Crimson Peak », Guillermo del Toro revient avec un conte fantastique aussi formellement beau que riche de sens. Si l’hommage au Cinéma (sous toutes ses formes) et spécifiquement à l’Etrange Créature du Lac Noir est flagrant, Del Toro utilise  cet hommage pour véhiculer un message. L’histoire de cette femme de ménage muette et de ses amis, un artiste homosexuel et une collègue noire, qui vont s’unir pour sauver un monstre promis à la dissection est une ode à la différence , à l’opposé de l’Amérique de Trump et sa peur de l’autre. Beau, émouvant, esthétiquement délicieux,  le dernier Del Toro est aussi l’un de ses plus réussis et semble promis à une belle moisson d’oscars!

4.5

Critique Dvd: Free Love

61FfQui3DCL._SL1000_.jpg

Titre original Freeheld
Réalisation Peter Sollett
Scénario Ron Nyswaner
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 10 février 2016

LE FILM:

3

Années 2000. Laurel, est une brillante inspecteur du New Jersey. Sa vie bascule le jour où elle rencontre la jeune Stacie. Leur nouvelle vie s’effondre quand Laurel découvre qu’elle est atteinte d’un cancer en phase terminale. Laurel a un dernier souhait : elle veut que sa pension revienne à la femme qu’elle aime, mais la hiérarchie policière refuse catégoriquement. Laurel et Stacie vont se battre jusqu’au bout pour faire triompher leurs droits.

Free Love s’inspire de l’histoire du combat mené par Laurel Hester, officier de police condamnée par un cancer et sa compagne, Stacie Andree pour obtenir le versement de la pension due aux veufs. Aucune surprise à voir Ron Nyswaner, scénariste de « Philadelphia » derrière l’écriture de ce film tant les deux oeuvres ont la même portée militante. C’est d’ailleurs le principal intérêt du film qui, cinématographiquement parlant, ne brille pas d’une grande originalité, ni d’une grande finesse, cédant souvent aux facilités du genre. Mais l’importance du sujet, la lutte contre les discriminations et pour l’égalité, emporte tout de même l’adhésion. Quant à la magnifique interprétation du duo Julianne Moore/Ellen Page, joliment accompagnées de Michael Shannon en équipier modèle et Steve Carrell en avocat gay, elle finit de convaincre les petits coeurs sensibles comme le mien!

TECHNIQUE:

4

Aucun souci même si le film lui-même n’incite pas aux démonstrations techniques.

BONUS:

Aucun bonus, pas même une bande annonce!

VERDICT:

3

Un film important à défaut d’être un grand film…

Disponible en DVD (19.99 euros) dès le 14 juin chez ORANGE STUDIO