Critique Dvd: Love Simon

51F6qlaNOpL

Réalisation Greg Berlanti
Scénario Isaac Aptaker
Elizabeth Berger
Acteurs principaux
Sociétés de production Fox 2000 Pictures
Temple Hill Productions
TSG Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatiqueromantique
Durée 110 minutes
Sortie 27 juin 2018

LE FILM:

3.5

On mérite tous une première grande histoire d amour. Pourtant pour le jeune Simon, c est compliqué. Il a une vie normale, dans une famille qu il adore, et est entouré d amis extraordinaires, mais il garde pour lui un grand secret : personne ne sait qu il est gay et il ne connaît pas l identité de son premier coup de coeur, avec qui il communique en ligne. Alors que son secret est menacé d être révélé, la vie de Simon bascule dans une aventure aussi drôle que bouleversante… Ses amis prendront alors une place essentielle pour l aider à changer sa vie et découvrir le premier amour.

Sur la forme, ce « Love Simon » a tout du teen movie classique et la forme n’est pas ce qu’il y a de plus intéressant dans ce film. C’est bel et bien le fond qui fait tout l’intérêt de ce Love Simon. Cette histoire d’amour épistolaire (original de nos jours!) est en effet entre deux garçons, Simon et un amant mystérieux qui a seulement peur de faire son coming out! A travers cette histoire d’amour particulière qui permet au scénario de jouer sur la recherche du bel inconnu, Love Simon parle donc de l’homosexualité et de la difficulté de l’assumer, en particulier chez les adolescents. Ce film mineur sur la forme a donc un intérêt majeur, d’autant plus venant d’une major de l’industrie hollywoodienne!

une bonne comédie

les comédies françaises sur le même thème pourraient prendre exemple

TECHNIQUE:

3.5

Convenable pour le support!

BONUS:

3.5

On trouve ici deux scènes coupées et un making of décliné en plusieurs featurettes.

VERDICT:

3.5

Un film mineur sur la forme mais d’une importance majeure!

Disponible en DVD et Bluray chez Fox

Publicités

Critique Bluray: Plaire, aimer et courir vite

81UK9ohaWuL._SL1500_.jpg

Réalisation Christophe Honoré
Scénario Christophe Honoré
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films Pelléas
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie dramatique
Durée 132 minutes
Sortie 10 mai 2018

LE FILM:

4.5

1990. Arthur a vingt ans et il est étudiant à Rennes. Sa vie bascule le jour où il rencontre Jacques, un écrivain qui habite à Paris avec son jeune fils. Le temps d’un été, Arthur et Jacques vont se plaire et s’aimer. Mais cet amour, Jacques sait qu’il faut le vivre vite.

Plaire, aimer et courir vite, c’est un peu le credo de Jacques, écrivain quadra qui se sait condamné par le sida. Difficile de s’attacher et de faire des projets lorsque l’on sait son temps compté. Le 11ème long métrage de Christophe Honoré raconte donc la rencontre de ce condamné en sursis avec Arthur, jeune garçon plein de vie qui compte quitter sa Bretagne pour faire du Cinéma et vivre avec lui. Présenté en compétition au Festival de Cannes, le film fait évidemment penser à 120 BPM, traitant lui aussi du sida. Pourtant il n’a rien à voir avec le film militant de Robin Campillo, Honoré ne parlant ici que et uniquement d’amour!  Romantique et romanesque, loin des mouchoirs qu’un tel sujet promet, « Plaire, aimer et courir vite » réserve aussi quelques jolis moments de cinéma comme cette rencontre devant un écran projetant « la Leçon de Piano » ou deux scènes de bain fort émouvantes. La BO, de la musique baroque à Anne Sylvestre, est un bonheur, et le trio de comédiens Pierre Deladonchamps, Denis Podalydès, Vincent Lacoste est fabuleux, avec une mention particulière à ce dernier, totalement surprenant, qui amène une bouffée de vie salutaire à ce projet. On a du mal à imaginer que le jury de Cannes soit resté insensible à ce qui semble être le meilleur film de Christophe Honoré!

TECHNIQUE:

4.5

Impeccable!

BONUS:

2.5

Seul bonus ici, un montage d’images du film avec en voix off, un passionnant journal inversé du tournage par Christophe Honoré lui-même!

VERDICT:

4.5

L’un des plus beaux film français de l’année! Indispensable!

Disponible en DVD et Bluray (19.99 euros) chez AD VITAM dès le 25 septembre

Critique Bluray: Call Me By Your Name

81Somjt9omL._SL1500_.jpg

Réalisation Luca Guadagnino
Scénario James Ivory
Acteurs principaux
Sociétés de production Frenesy Film Company
La Cinéfacture
RT Features
Water’s End Productions
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Brésil Brésil
Drapeau de la France France
Genre drame romantique
Durée 131 minutes
Sortie 28 Février 2018

LE FILM:

4.5

Été 1983. Elio Perlman, 17 ans, passe ses vacances dans la villa du XVIIe siècle que possède sa famille en Italie, à jouer de la musique classique, à lire et à flirter avec son amie Marzia. Son père, éminent professeur spécialiste de la culture gréco-romaine, et sa mère, traductrice, lui ont donné une excellente éducation, et il est proche de ses parents. Sa sophistication et ses talents intellectuels font d’Elio un jeune homme mûr pour son âge, mais il conserve aussi une certaine innocence, en particulier pour ce qui touche à l’amour. Un jour, Oliver, un séduisant Américain qui prépare son doctorat, vient travailler auprès du père d’Elio. Elio et Oliver vont bientôt découvrir l’éveil du désir, au cours d’un été ensoleillé dans la campagne italienne qui changera leur vie à jamais.

« Call me by your name », dernier film de Luca Guadagnino écrit par James Ivory, est un film « phénomène » par l’engouement critique et public qu’il suscita à chaque présentation en festivals. Durant deux heures, Guadagnino nous plonge dans l’été d’un jeune garçon qui connaîtra ses premiers troubles amoureux avec un jeune Américain, plus âgé, en pleine campagne italienne. Plus qu’un film dossier sur l’homosexualité, Call Me parvient comme jamais à retranscrire le sentiment amoureux et notamment les amours d’été. La douceur et la sensualité du jeune Thimotée Chalamet ne sont pas étrangères à cette réussite. Call Me By Your Name est une romance sensuelle et solaire qui ne peut laisser insensible. L’une des grandes surprises de 2018 qui donne une envie folle de découvrir le prochain film de Guadagnino, un remake de « Suspiria »!

TECHNIQUE:

4.5

Un régal!

BONUS:

2.5

On trouve ici un court making of du film et une rencontre publique avec l’équipe du film.

VERDICT:

4.5

La romance de l’année!

Disponible en DVD et Bluray (24.99 euros) chez Sony Pictures

Jeu Concours: 3 dvd de « Mario » à gagner(jeu terminé)

Mario-DVD.jpg

A l’occasion de la sortie en DVD de « Mario », CINEDINGUE et EPICENTRE FILMS sont heureux de vous offrir 3 dvd. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 15 juillet; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

SYNOPSIS: Pour la première fois de sa vie Mario est amoureux. De Léon, le petit nouveau venu d’Allemagne. Léon joue aussi en attaque et pourrait représenter un danger quand il s’agira de choisir celui qui montera en première équipe. Mais Mario ne veut pas y penser, il veut sentir, flairer Léon et être près de lui. Cela n’a pas échappé à d’autres membres de l’équipe et les rumeurs vont bon train. Mario voit bien que sa carrière de footballeur professionnel est en danger mais il ne veut perdre Léon à aucun prix. Il doit prendre une décision…

Critique: Moonlight

162340.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Barry Jenkins
Scénario Barry Jenkins
Acteurs principaux
Sociétés de production A24 Films
Plan B Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 110 minutes
Sortie 1er février 2017

Après avoir grandi dans un quartier difficile de Miami, Chiron, un jeune homme tente de trouver sa place dans le monde. Moonlight évoque son parcours, de l’enfance à l’âge adulte.

Pour son second film, Barry Jenkins s’intéresse à la vie de Chiron, de son enfance à la trentaine. Jeune Noir des ghettos, Chiron tente de se construire malgré l’absence de père et une mère toxicomane. Malgré un postulat on ne peut plus classique, le film s’écarte très vite des standards et se concentre sur la volonté du jeune Chiron de grandir malgré sa différence. Assumer son homosexualité est encore plus compliqué lorsqu’on évolue dans un microcosme aussi macho. Découpé en trois chapitres, « Little », « Chiron » et « Black », correspondant à trois âges de la vie de Chiron, « Moonlight » traite avec une réelle pudeur et une vraie délicatesse de l’homosexualité, ou plus simplement de l’émancipation. Malgré quelques tics « indé », le film de Barry Jenkins fait preuve d’une vraie originalité que ce soit dans son propos ou dans son apparence et réserve quelques scènes de toute beauté. On se souviendra longtemps de ce premier baiser sur la plage ou de ce dîner de retrouvailles entre les deux amants dix ans plus tard.

4

Critique: Rester Vertical

452928.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Alain Guiraudie
Scénario Alain Guiraudie
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Films du Worso
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Film dramatique
Durée 98 minutes
Sortie 24 août 2016

Léo est à la recherche du loup sur un grand causse de Lozère lorsqu’il rencontre une bergère, Marie. Quelques mois plus tard, ils ont un enfant. En proie au baby blues, et sans aucune confiance en Léo qui s’en va et puis revient sans prévenir, elle les abandonne tous les deux. Léo se retrouve alors avec un bébé sur les bras. C’est compliqué mais au fond, il aime bien ça. Et pendant ce temps, il ne travaille pas beaucoup, il sombre peu à peu dans la misère. C’est la déchéance sociale qui le ramène vers les causses de Lozère et vers le loup.

Cinquième long métrage d’Alain Guiraudie, trois ans après « L’inconnu du lac« , « Rester Vertical » a été présenté à Cannes lors du dernier festival. Une chose est sûre, les détracteurs du Cinéma de Guiraudie ne l’aimeront pas plus après avoir vu son dernier film! Si son précédent film avait pu en rebuter certains par sa crudité, ce nouvel opus persiste dans cette voie mais de manière beaucoup plus extrême dans le sens où « l’inconnu du lac » restait assez linéaire et se concentrait sur un seul sujet. Ici, Guiraudie aborde une multitude de thèmes comme la paternité, l’homosexualité, la vie des agriculteurs, l’euthanasie, les loups… C’est là le principal défaut du film qui tire dans tous les sens au gré des scènes, multipliant les ruptures de ton: on passe du drame à la comédie pure en un claquement de doigts. Si l’on ne peut que saluer le travail de Guiraudie qui n’a pas peur de sortir des sentiers battus, de montrer sans cache la sexualité à l’écran, ce nouveau film ne suit tellement aucune trame qu’il semble chercher à choquer parfois gratuitement.

1.5

Critique Dvd: Free Love

61FfQui3DCL._SL1000_.jpg

Titre original Freeheld
Réalisation Peter Sollett
Scénario Ron Nyswaner
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 10 février 2016

LE FILM:

3

Années 2000. Laurel, est une brillante inspecteur du New Jersey. Sa vie bascule le jour où elle rencontre la jeune Stacie. Leur nouvelle vie s’effondre quand Laurel découvre qu’elle est atteinte d’un cancer en phase terminale. Laurel a un dernier souhait : elle veut que sa pension revienne à la femme qu’elle aime, mais la hiérarchie policière refuse catégoriquement. Laurel et Stacie vont se battre jusqu’au bout pour faire triompher leurs droits.

Free Love s’inspire de l’histoire du combat mené par Laurel Hester, officier de police condamnée par un cancer et sa compagne, Stacie Andree pour obtenir le versement de la pension due aux veufs. Aucune surprise à voir Ron Nyswaner, scénariste de « Philadelphia » derrière l’écriture de ce film tant les deux oeuvres ont la même portée militante. C’est d’ailleurs le principal intérêt du film qui, cinématographiquement parlant, ne brille pas d’une grande originalité, ni d’une grande finesse, cédant souvent aux facilités du genre. Mais l’importance du sujet, la lutte contre les discriminations et pour l’égalité, emporte tout de même l’adhésion. Quant à la magnifique interprétation du duo Julianne Moore/Ellen Page, joliment accompagnées de Michael Shannon en équipier modèle et Steve Carrell en avocat gay, elle finit de convaincre les petits coeurs sensibles comme le mien!

TECHNIQUE:

4

Aucun souci même si le film lui-même n’incite pas aux démonstrations techniques.

BONUS:

Aucun bonus, pas même une bande annonce!

VERDICT:

3

Un film important à défaut d’être un grand film…

Disponible en DVD (19.99 euros) dès le 14 juin chez ORANGE STUDIO