Critique Bluray: Inferno

717wGZNfHiL._SL1000_.jpg

Réalisation Ron Howard
Scénario David Koepp
Acteurs principaux
Sociétés de production Imagine Entertainment
Skylark Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller
Durée 121 minutes
Sortie 9 novembre 2016

LE FILM:

2

Robert Langdon se réveille dans un hôpital italien, frappé d’amnésie, et va devoir collaborer avec le docteur Sienna Brooks pour retrouver la mémoire. Tous deux vont sillonner l’Europe dans une course contre la montre pour déjouer un complot à l’échelle mondiale et empêcher le déchaînement de l’Enfer…

Après « Da Vinci Code » et « Anges et Démons », Ron Howard nous sert le troisième volet des aventures mystico-sherlockiennes du scientifique Robert Langdon! Ce dernier se réveille dans un lit d’hôpital italien, amnésique, et cible d’une fausse carabinière! Les deux heures suivantes seront le théâtre d’une immense course poursuite où Langdon devra comprendre pourquoi il est pourchassé et quel péril menace la Terre, résolvant au passage les nombreuses énigmes qui se proposeront à lui. Bizarrement, si le récit va à 100 à l’heure, tout semble tellement précipité et capillo-tracté que l’on sent vite l’ennui! Et tout comme Tom Hanks, le tout s’essouffle assez vite…

TECHNIQUE:

4.5

Splendide à tous les niveaux!

BONUS:

3.5

On trouve ici quelques scènes coupées et un making of très promo décliné en plusieurs modules!

VERDICT:

2

Un jeu de pistes laborieux!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Sony Pictures

 

Critique: Mars Attacks

75325_20130717152336267.jpg

Titre original Mars Attacks!
Réalisation Tim Burton
Scénario Jonathan Gems
Acteurs principaux
Sociétés de production Tim Burton Productions,Warner Bros. Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie parodique
Science-fiction
Durée 106 minutes
Sortie 26 février 1997
Effervescence sur la planète Terre. Les petits bonshommes verts ont enfin décidé de nous rendre visite. Ils sont sur le point d’atterrir dans leurs rutilantes soucoupes. La fièvre des grands jours s’empare de l’Amerique dans une comédie de science-fiction nostalgique des années cinquante.
Alors que le nanar d’Emmerich, « Independence Day » est sorti quelques mois avant et a explosé les compteurs au Box office, Tim Burton, au top de sa forme après notamment les deux Batman, Edward aux Mains d’argent et Ed Wood, s’empare grosso modo du même sujet pour un résultat autrement plus emballant! A travers l’invasion de la planète par des Martiens plutôt vindicatifs, Burton rend hommage aux films d’extra-terrestres des années 50 et leur côté kitsch, notamment à « Plan 9 from outer space » de son idole Ed Wood. Contrairement à Emmerich, pas de patriotisme exacerbé ici mais à l’inverse une satire grinçante qui n’épargne personne: les va t’en guerre, les pacifistes, les médias, les ploucs ou encore la first Lady (Glenn Close impayable en potiche présidentielle!). De toute la filmo de Burton, c’est sans doute le film dans lequel le cinéaste se lache le plus dans un humour complètement décalé et absurde! Avec lui, un casting hallucinant, de Nicholson en Président ( et dans un autre rôle de crapule texane!) à Tom Jones dans son propre rôle en passant par Pierce Brosnan à Danny de Vito et l’une des bandes originales les plus réussies de Danny Elfman! A voir et revoir sans modération!
4
 

Critique: Tale of Tales

440695.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    01 juillet 2015
  • Réalisé par :
    Matteo Garrone
  • Avec :
    Salma Hayek, John C. Reilly, Vincent Cassel…
  • Durée :
    2h5min
  • Pays de production :
    Italie
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Il racconto dei racconti
  • Distributeur :
    Le Pacte

Il était une fois trois royaumes voisins où dans de merveilleux châteaux régnaient rois et reines, princes et princesses : un roi fornicateur et libertin, un autre captivé par un étrange animal, une reine obsédée par son désir d’enfant… Sorciers et fées, monstres redoutables, ogre et vieilles lavandières, saltimbanques et courtisans sont les héros de cette libre interprétation des célèbres contes de Giambattista Basile.

Après les remarquables et remarqués « Gomorra » et « Reality », le cinéaste italien Matteo Garrone revient avec un projet un peu fou, totalement différent, l’adaptation du livre de Giambattista Basile, « le Conte des contes », recueil d’une cinquantaine de contes. Pour ce film tourné en langue anglaise, Il s’appuie spécialement ici sur trois de ces contes qui regroupent tout l’univers fantastique du livre: rois, reines, princesse, sorcières, monstres, ogres, etc… Si la teneur de ces trois histoires est assez dingue, la mise en scène de Garrone refuse toute extravagance pour rester au près du réel et donner à ses histoires une résonance: on peut y voir des messages sur le culte de la beauté et la chirurgie esthétique, le passage à l’âge adulte ou encore les conflits générationnels. Magistralement interprété notamment par Salma Hayek en mère prête à tout pour enfanter, Vincent Cassel en roi queutard ou Tobey Jones en père égoïste, ce « Tale of Tales » offrira un voyage inoubliable à ceux qui voudront bien se prêter au jeu! Brillant!

4.5

Critique: The Homesman

106160

  • Date de sortie :
     18 mai 2014
  • Réalisé par :
    Tommy Lee Jones
  • Avec :
    Tommy Lee Jones, Hilary Swank, David DENCIK…
  • Durée :
    2h2min
  • Pays de production :
     Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Distributeur :
    EuropaCorp

LE FILM: 8.5/10

En 1854, trois femmes ayant perdu la raison sont confiées à Mary Bee Cuddy, une pionnière forte et indépendante originaire du Nebraska.Sur sa route vers l’Iowa, où ces femmes pourront trouver refuge, elle croise le chemin de Georges Briggs, un rustre vagabond qu’elle sauve d’une mort imminente. Ils décident de s’associer afin de faire face, ensemble, à la rudesse et aux dangers qui sévissent dans les vastes étendues de la Frontière américaine.

Près de dix ans après son premier film de réalisateur, l’excellent « Trois Enterrements », Tommy Lee Jones revient avec un western féministe en compétition au dernier Festival de Cannes. C’est d’un road movie dont il s’agit ici avec ce périple d’une bigote rigide en mal de mari et d’un rustre obsédé par l’argent chargés de mener trois folles en Iowa. Assez contemplatif, ce western n’en est pas moins riche: outre ses portraits de femmes décrivant la dure condition féminine dans l’Ouest Américain, The Homesman nous offre une belle histoire entre deux êtres que tout sépare. Esthétiquement magnifique, ce second film de Tommy Lee Jones sait également surprendre avec un énorme coup de théâtre dans le dernier tiers du film. Et bien sûr, on ne peut que s’enthousiasmer devant l’interprétation de Hilary Swank que l’on n’avait pas vue aussi convaincante depuis Million Dollar Baby et Tommy Lee Jones, fabuleux dans un rôle aussi émouvant que burlesque! Un grand film!

CRITIQUE BLU-RAY: MEN IN BLACK 3

LE FILM: 7/10

En quinze ans de carrière chez les Men in Black, l’agent J a vu beaucoup de phénomènes inexplicables… Mais rien, pas même le plus étrange des aliens, ne le laisse aussi perplexe que son partenaire, le sarcastique K. Lorsque la vie de K et le destin de la Terre sont menacés, l’agent J décide de remonter le temps pour remettre les choses en ordre. Il va alors découvrir qu’il existe certains secrets de l’univers que K ne lui a jamais révélés. Il est cette fois obligé de faire équipe avec l’agent K, plus jeune, pour sauver la vie de son partenaire, l’agence, et l’avenir même de l’humanité…

10 ans après un « Men In Black 2 » très décevant, Barry Sonnenfeld relance la franchise avec un peu plus de réussite. Sur une idée peu originale, un retour dans le passé pour influer sur le présent, il livre un divertissement de qualité, bourré d’effets spéciaux très réussis et affublé d’une ménagerie de créatures qui vaut le détour! La scène du resto chinois est, à ce titre, l’une des scènes clé du film! Josh Brolin complète, avec succès, le duo Smith/Jones dans le rôle de l’agent K jeune!

Un bon moment en famille! Côté technique, le blu-ray est irréprochable avec une image à tomber et un son fracassant!

LES BONUS: 9/10

Outre les bandes-annonces d’usage, on trouve un bon making-of (26 mins), un jeu où l’on dégomme des aliens avec la télécommande, un module sur la comparaison années 60/aujourd’hui, un sur les effets spéciaux, un focus sur 4 scènes et commentaire du responsable des effets spéciaux sur 6 séquences ainsi qu’un bêtisier!

Classique mais complet!

VERDICT: 8/10

Un blu-ray parfait pour un divertissement de qualité.

Disponible en DVD (19,99 euros), blu-ray (24,99 euros) et combo bluray 3D + 2D + DVD (29,99 euros) chez SPHE