Critique Bluray: Premier Contact

71YObr3CjBL._SL1000_.jpg

Titre original Arrival
Réalisation Denis Villeneuve
Scénario Eric Heisserer
Acteurs principaux
Sociétés de production FilmNation Entertainment
21 Laps Entertainment
Lava Bear Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Durée 127 minutes
Sortie 7 décembre 2016

LE FILM:

4.5

Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions.
Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain…

Huitième film du Canadien Denis Villeneuve après « Prisoners » ou « Sicario », « Premier Contact » est sa première incursion dans la science-fiction quelques mois avant son « Blade Runner ». Curieux objet pour un film à gros budget que ce « Premier Contact », mélange de « Rencontres du Troisième Type » pour le fond et « 2001 , Odyssée de l’espace » pour la forme. Réflexion sur l’autre, quel qu’il soit, le film de Villeneuve pourra toucher les réfractaires au genre comme déstabiliser les aficionados. Presque contemplatif, « Premier contact » est un régal tant au niveau de l’image, avec une superbe photographie et des idées visuelles renversantes, que du son, totalement envoûtant. Amy Adams apporte la touche d’émotion qui finit de nous emporter, faisant de ce film un monument!

TECHNIQUE:

4.5

Un régal visuel et sonore!

BONUS:

3.5

On trouve ici plusieurs modules sur la BO, les effets sonores, le montage ou encore pour comprendre « Premier Contact »! Tous très intéressants!

VERDICT:

4.5

L’un des grands films de l’an dernier!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Sony Pictures dès le 12 avril

 

Publicités

Critique: Premier Contact

414639.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Arrival
Réalisation Denis Villeneuve
Scénario Eric Heisserer
Acteurs principaux
Sociétés de production FilmNation Entertainment
21 Laps Entertainment
Lava Bear Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Durée 127 minutes
Sortie 7 décembre 2016

Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions.
Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain…

Huitième film du Canadien Denis Villeneuve après « Prisoners » ou « Sicario », « Premier Contact » est sa première incursion dans la science-fiction quelques mois avant son « Blade Runner ». Curieux objet pour un film à gros budget que ce « Premier Contact », mélange de « Rencontres du Troisième Type » pour le fond et « 2001 , Odyssée de l’espace » pour la forme. Réflexion sur l’autre, quel qu’il soit, le film de Villeneuve pourra toucher les réfractaires au genre comme déstabiliser les aficionados. Presque contemplatif, « Premier contact » est un régal tant au niveau de l’image, avec une superbe photographie et des idées visuelles renversantes, que du son, totalement envoûtant. Amy Adams apporte la touche d’émotion qui finit de nous emporter, faisant de ce film un monument!

4.5

 

Critique Bluray: La 5ème Vague

71trZrP5MTL._SL1000_.jpg

Titre original The 5th Wave
Réalisation J Blakeson
Scénario Susannah Grant
Akiva Goldsman
Jeff Pinkner
d’après La 5e Vague de Rick Yancey
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
GK Films
Material Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Durée 112 minutes
Sortie 27 janvier 2016

LE FILM:

2

Quatre vagues d’attaques, chacune plus mortelle que la précédente, ont décimé la presque totalité de la Terre. Terrifiée, se méfiant de tout, Cassie est en fuite et tente désespérément de sauver son jeune frère. Alors qu’elle se prépare à affronter la cinquième vague, aussi inévitable que fatale, elle va faire équipe avec un jeune homme qui pourrait bien représenter son dernier espoir – si toutefois elle peut lui faire confiance…

Après les « Twilight » ou autres « Hunger Games », voici une nouvelle adaptation d’un classique de la littérature ado, « la 5ème Vague ». Si l’on pense à « l’invasion des profanateurs de sépultures », on est loin du classique SF de Don Siegel! Les ados y trouveront leur compte avec ce qu’il faut d’action, de romance et de mièvrerie; les adultes eux, s’ennuieront un peu et seront sans doute choqués de voir des gamins de 7 ans fusil d’assaut en mains. Bof…

TECHNIQUE:

4.5

Rien à dire, parfait à tous niveaux!

BONUS:

4

Une interactivité assez riche avec une grosse section de scènes coupées, un bêtisier, un making of et quelques featurettes sympa comme celle avec le jeune Zackary Arthur sur le tournage.

VERDICT:

2

Un chef d’oeuvre…si l’on a moins de 15 ans!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Sony Pictures

//ws-eu.amazon-adsystem.com/widgets/q?ServiceVersion=20070822&OneJS=1&Operation=GetAdHtml&MarketPlace=FR&source=ss&ref=as_ss_li_til&ad_type=product_link&tracking_id=c0cf-21&marketplace=amazon&region=FR&placement=B01CILVPK2&asins=B01CILVPK2&linkId=56726ed2bd905c8c4c49519c44ef1a2c&show_border=true&link_opens_in_new_window=true

Critique: Mars Attacks

75325_20130717152336267.jpg

Titre original Mars Attacks!
Réalisation Tim Burton
Scénario Jonathan Gems
Acteurs principaux
Sociétés de production Tim Burton Productions,Warner Bros. Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie parodique
Science-fiction
Durée 106 minutes
Sortie 26 février 1997
Effervescence sur la planète Terre. Les petits bonshommes verts ont enfin décidé de nous rendre visite. Ils sont sur le point d’atterrir dans leurs rutilantes soucoupes. La fièvre des grands jours s’empare de l’Amerique dans une comédie de science-fiction nostalgique des années cinquante.
Alors que le nanar d’Emmerich, « Independence Day » est sorti quelques mois avant et a explosé les compteurs au Box office, Tim Burton, au top de sa forme après notamment les deux Batman, Edward aux Mains d’argent et Ed Wood, s’empare grosso modo du même sujet pour un résultat autrement plus emballant! A travers l’invasion de la planète par des Martiens plutôt vindicatifs, Burton rend hommage aux films d’extra-terrestres des années 50 et leur côté kitsch, notamment à « Plan 9 from outer space » de son idole Ed Wood. Contrairement à Emmerich, pas de patriotisme exacerbé ici mais à l’inverse une satire grinçante qui n’épargne personne: les va t’en guerre, les pacifistes, les médias, les ploucs ou encore la first Lady (Glenn Close impayable en potiche présidentielle!). De toute la filmo de Burton, c’est sans doute le film dans lequel le cinéaste se lache le plus dans un humour complètement décalé et absurde! Avec lui, un casting hallucinant, de Nicholson en Président ( et dans un autre rôle de crapule texane!) à Tom Jones dans son propre rôle en passant par Pierce Brosnan à Danny de Vito et l’une des bandes originales les plus réussies de Danny Elfman! A voir et revoir sans modération!
4
 

Critique Bluray: Absolutely Anything

71JCnfCaoeL._SL1412_

Titre original Absolutely Anything
Réalisation Terry Jones
Scénario Gavin Scott
Terry Jones
Acteurs principaux
Sociétés de production Bill and Ben Productions
Phoenix Pictures
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie
Sortie 12 août 2015

LE FILM:

3

 

 

Neil Clarke, un enseignant désenchanté, amoureux de sa voisine du dessous qui sait à peine qu’il existe, se voit attribuer par un conseil extraterrestre le pouvoir de faire absolument tout ce qui lui passe par la tête. Neil l’ignore mais la manière dont il va se servir de ce nouveau pouvoir va dicter le destin de l’humanité. Un seul faux pas de sa part et les extraterrestres anéantiront la planète Terre.

Les Monty Python reviennent avec Terry Jones à la caméra et le reste de la troupe dans le casting de voix des extra-terrestres. Le film, quant à lui, tient de la fable morale sur l’Homme et sa propension à faire le bien (ou pas) et est surtout prétexte à une succession de gags plus ou moins drôles et surprenants. En toile de fond, on trouve également un petit fond de rom com avec une amourette entre Neil et sa voisine du dessous! Si l’on passe un assez bon moment, Absolutely Anything souffre d’un procédé un peu répétitif et surtout d’effets spéciaux (notamment d’hideux extra-terrestres numériques) qui trahissent un criant manque de moyens! Reste un excellent Simon Pegg et la dernière voix de Robin Williams en doublure d’un chien surexcité!

TECHNIQUE:

4

 

 

Tout va bien même si le film n’offre pas beaucoup d’envolées techniques!

BONUS:

3.5

 

 

On trouve ici une interview du réalisateur, un making of des personnages extra-terrestres, une interview du casting par le chien et un sujet sur le casting du chien!

VERDICT:

3

 

 

Une comédie sympathique mais loin des classiques des Monty Python!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez FranceTV Distribution dès le 6 janvier

Critique: Edge of Tomorrow

300170.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Réalisé par :
    Doug Liman
  • Avec :
    Tom Cruise, Emily Blunt, Bill Paxton…
  • Durée :
    1h53min
  • Pays de production :
     Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Edge of tomorrow
  • Distributeur :
    Warner Bros Pictures France

Dans un futur proche, des hordes d’extraterrestres ont livré une bataille acharnée contre la Terre et semblent désormais invincibles: aucune armée au monde n’a réussi à les vaincre. Le commandant William Cage, qui n’a jamais combattu de sa vie, est envoyé, sans la moindre explication, dans ce qui ressemble à une mission-suicide. Il meurt en l’espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat et à mourir de nouveau indéfiniment…

Game over, Try again… Le blockbuster du moment surfe sur l’univers du jeu vidéo en nous proposant une version SF d’un Jour Sans Fin! Point de jour de la marmotte ici mais plutôt jour de guerre contre des arachnides venues de l’espace et Phil Connors ne présente plus la météo mais se retrouve à tenter de sauver l’humanité en corrigeant à chaque « partie » ses erreurs pour progresser jusqu’au monstre final! Jusqu’à  maintenant, la présence de Tom Cruise à l’affiche d’un film est toujours gage de qualité. Force est de constater qu’il a cédé à la tentation des blockbusters sans imagination, privilégiant les effets numériques à de vraies histoires. Le scénario n’offre en effet aucune surprise, contrairement à un film comme Looper dans lequel le voyage dans le temps exploitait toutes les possibilités . Cependant, le divertissement respecte le cahier des charges et offre son lot de scènes d’action plutôt bien troussées même si l’on reste à l’instar du héros sur un sentiment de déjà vu!

2.5

Critique Dvd: Le Météore de la Nuit

81KKtoHwqML._SL1500_

  • Réalisé par :
    Jack ARNOLD
  • Avec :
    Russell JOHNSON, Charles DRAKE, Richard CARLSON…
  • Durée :
    1h20min
  • Pays de production :
     Etats-Unis
  • Année de production :  1953
  • Titre original : IT CAME FROM OUTER SPACE
  • Distributeur :
    UNIVERSAL

LE FILM: 7/10

Une soucoupe volante en panne atterrit dans le désert d’Arizona. Les extra-terrestres, globes oculaires géants, prennent l’apparence des êtres humains qu’ils hypnotisent..

Meteore_de_la_nuit_1

Avant ses grandes réussites comme « l’Etrange Créature du Lac Noir » ou « l’Homme qui rétrécit », Jack Arnold réalisa en 1953 ce « Météore de la Nuit », film d’extra-terrestres fort sympathique. Si les effets spéciaux prêtent un peu à sourire aujourd’hui, le film est mené avec une certaine efficacité et n’est pas sans rappeler certains épisodes de « the Twilight Zone » ! Kitsch mais agréable!

TECHNIQUE: 8/10

Très belle copie proposée ici, à noter l’absence de VF.

BONUS: 0/10

Volés par les martiens!

VERDICT: 7/10

Un bon film de SF plus amusant que terrifiant!

Disponible en DVD (9.99 euros) chez Universal Pictures