CRITIQUE: THE PLACE BEYOND THE PINES

20503469_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Cascadeur à moto, Luke est réputé pour son spectaculaire numéro du «globe de la mort». Quand son spectacle itinérant revient à Schenectady, dans l’État de New York, il découvre que Romina, avec qui il avait eu une aventure, vient de donner naissance à son fils… Pour subvenir aux besoins de ceux qui sont désormais sa famille, Luke quitte le spectacle et commet une série de braquages. Chaque fois, ses talents de pilote hors pair lui permettent de s’échapper. Mais Luke va bientôt croiser la route d’un policier ambitieux, Avery Cross, décidé à s’élever rapidement dans sa hiérarchie gangrenée par la corruption. Quinze ans plus tard, le fils de Luke et celui d’Avery se retrouvent face à face, hantés par un passé mystérieux dont ils sont loin de tout savoir…

Deux ans après le très réussi Blue Valentine qui autopsiait la vie d’un couple jusqu’à sa séparation, Derek Cianfrance s’attaque ici à un projet extrêmement ambitieux. Dans un film découpé en trois parties, Cianfrance livre une fresque aux accents shakespeariens sur le destin, la filiation et les conséquences de nos actes sur les générations futures. Dans un style très « indé » une fois de plus, il déroule son histoire durant 2 h 20, en prenant vraiment le temps de poser ses personnages et évitant toute ellipse dans son récit, à son rythme, ce que certains pourraient de longueurs. Même si l’on se laisse aller à penser qu’une ou deux coupes par-ci par-là n’auraient pas été superflues, le film en aurait peut-être perdu en fluidité.

La grande force du film est de parvenir à naviguer entre le mélodrame social et le polar, donnant parfois au film des airs de James Gray ou de Eastwood façon Mistic River, comparaison flatteuse. Mais bien sûr la réussite tient à la qualité de ses interprètes: Ryan Gossling, Eva Mendes (qui ne joue pas du tout sur son physique ici), Bradley Cooper qui confirme les qualités entrevues dans Happiness Therapy, Ray Liotta (ripoux forever!) mais également le jeune Dane DeHaan au regard assez magnétique!

Un très très bon film à voir absolument!

NOTE: 8/10

 

CRITIQUE DVD: LOVE AND SECRETS

Le 23 novembre, sort chez Wild Side Video un inédit qui vaut le détour « Love And Secrets » avec Ryan Gossling et Kirsten Dunst.

LE FILM:

New-York, dans les années 70. David, descendant d’une grande dynastie immobilière, tombe fou amoureux de Katie, une jeune fille aux valeurs simples. Ils filent le parfait amour jusqu’au jour où le comportement de David change. Peu de temps après, Katie disparaît mystérieusement sans laisser de trace. Quelques années plus tard, l’enquête est rouverte. David devient le suspect principal et les secrets de l’empire familial vont peu à peu faire surface…

Inspiré d’une histoire vraie, ce film est une belle petite réussite en particulier grâce à son duo de comédiens qu’on ne présente plus. Curieusement, le film n’a pas connu de sortie en salles chez nous mais sa qualité n’a rien à voir là-dedans; il devrait trouver son public sans problème en DVD. Scénario impeccable, mise en scène élégante avec une très belle reconstitution des 70’s et 80’s et interprétation ad hoc, que demander de plus? D’autant que la qualité du DVD est à la hauteur également!

LES BONUS:

Une bande-annonce et c’est tout! Pas grand chose mais classique pour ce genre de film inédits…

VERDICT:

Une découverte à tenter d’autant que le prix est très doux (12,99 euros!) et qu’il permet de retrouver deux des plus grandes stars du moment!