Critique Dvd: Girl

71RfCbihHWL._SL1500_.jpg

Réalisation Lukas Dhont
Scénario Lukas Dhont
Angelo Tijssens
Pays d’origine Drapeau de la Belgique Belgique
Genre drame
Sortie 10 Octobre 2018

LE FILM:

5

Lara, 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.

Caméra d’Or, Prix d’interprétation à un Certain Regard, Queer Palm, trois récompenses glanées au dernier Festival de Cannes, de quoi aiguiser notre curiosité envers ce premier film belge. Ceux qui attendent un « Billy Elliott » au féminin en seront pour leurs frais! « Girl » n’est pas un film sur la danse. Cet art n’est ici qu’un moyen pour Victor pour apprendre à dompter ce corps qu’il veut être féminin. Contrairement à la plupart des oeuvres sur le sujet, Lara est entourée par un père totalement solidaire de son combat, qui l’épaule au maximum. Le seul combat que Lara à mener est avec soi-même, en apprenant à vivre encore quelques temps (jusqu’à l’opération) avec un corps qui n’est pas le sien mais aussi avec les regards extérieurs. Une scène dans laquelle Lara subit la pression de ses amies danseuses est d’ailleurs extrêmement éprouvante. Si le film est si fort et émouvant, le jeune acteur y est pour beaucoup. Victor Polster est époustouflant et sa beauté et sa féminité (on croirait Cate Blanchett jeune!) renforcent la sensation de voir une jeune fille que seuls les plans récurrents où celle-ci se regarde dans le miroir nous ramènent à sa dure condition. Un premier film impressionnant qui ne peut laisser insensible et un magnifique hymne à la tolérance! L’un des grands films de cette fin d’année!

LES BONUS:

1.5

Seul bonus, une émission de radio de près d’une heure avec comme invité Lukas Dhont!

VERDICT:

5

L’un des très grands films de 2018!

Disponible en DVD et bluray (19.99 euros) chez DIAPHANA dès le 19 février

Publicités

Top 2018: les 10 Films qu’il faut avoir vu!

podium

Très riche année ciné avec une très belle vitalité du Cinéma Français! N’hésitez pas à commenter en laissant votre top à vous!

10- En Liberté de Pierre Salvadori

5203648.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Inventive et poétique, la comédie de l’année!

9– Burning de Lee Chang Dong

1943153.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Voyage sensoriel, puzzle mental, l’un des chocs de Cannes!

8- Amanda de Mickael Hers

3369527.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Tendre et mélancolique travail sur le deuil avec un magistral Vincent Lacoste !

7- GIRL de Lukas Dhont

2648625.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Un magnifique hymne à la tolérance avec la révélation Victor Polster!

6- UNE AFFAIRE DE FAMILLE de Kore Eda

3937174.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Nouvelle variation autour de la famille, une très belle Palme d’Or drôle et émouvante!

5- MEKTOUB MY LOVE d’Abdellatif Kechiche

0837726.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Jamais les émois adolescents n’avaient été aussi subtilement décrits!

4- COLD WAR de Pawel Pawlikowski

2642330.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Prix de la mise en scène à Cannes, sans doute l’un des chocs esthétiques de l’année!

3- JUSQU’A LA GARDE de Xavier Legrand

5236618.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le coup de poing en pleine face du Cinéma français de cette année!

2- FIRST MAN de Damien Chazelle

3103616.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Plus qu’un simple biopic, une magistrale réflexion sur le deuil et les rêves d’une vie!

1- PHANTOM THREAD de Paul Thomas Anderson

3149649.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le chef d’oeuvre de l’année! Un très grand film!

Ce top fut très compliqué tant l’année fut prolifique avec de très beaux film comme « Pupille », « Nos Batailles » ou encore « Amin »! A vos tops!

 

Critique: Girl

2648625.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Lukas Dhont
Scénario Lukas Dhont
Angelo Tijssens
Pays d’origine Drapeau de la Belgique Belgique
Genre drame
Sortie 10 Octobre 2018

Lara, 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.

Caméra d’Or, Prix d’interprétation à un Certain Regard, Queer Palm, trois récompenses glanées au dernier Festival de Cannes, de quoi aiguiser notre curiosité envers ce premier film belge. Ceux qui attendent un « Billy Elliott » au féminin en seront pour leurs frais! « Girl » n’est pas un film sur la danse. Cet art n’est ici qu’un moyen pour Victor pour apprendre à dompter ce corps qu’il veut être féminin. Contrairement à la plupart des oeuvres sur le sujet, Lara est entourée par un père totalement solidaire de son combat, qui l’épaule au maximum. Le seul combat que Lara à mener est avec soi-même, en apprenant à vivre encore quelques temps (jusqu’à l’opération) avec un corps qui n’est pas le sien mais aussi avec les regards extérieurs. Une scène dans laquelle Lara subit la pression de ses amies danseuses est d’ailleurs extrêmement éprouvante. Si le film est si fort et émouvant, le jeune acteur y est pour beaucoup. Victor Polster est époustouflant et sa beauté et sa féminité (on croirait Cate Blanchett jeune!) renforcent la sensation de voir une jeune fille que seuls les plans récurrents où celle-ci se regarde dans le miroir nous ramènent à sa dure condition. Un premier film impressionnant qui ne peut laisser insensible et un magnifique hymne à la tolérance! L’un des grands films de cette fin d’année!

5