Top 2018: les 10 Films qu’il faut avoir vu!

podium

Très riche année ciné avec une très belle vitalité du Cinéma Français! N’hésitez pas à commenter en laissant votre top à vous!

10- En Liberté de Pierre Salvadori

5203648.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Inventive et poétique, la comédie de l’année!

9– Burning de Lee Chang Dong

1943153.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Voyage sensoriel, puzzle mental, l’un des chocs de Cannes!

8- Amanda de Mickael Hers

3369527.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Tendre et mélancolique travail sur le deuil avec un magistral Vincent Lacoste !

7- GIRL de Lukas Dhont

2648625.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Un magnifique hymne à la tolérance avec la révélation Victor Polster!

6- UNE AFFAIRE DE FAMILLE de Kore Eda

3937174.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Nouvelle variation autour de la famille, une très belle Palme d’Or drôle et émouvante!

5- MEKTOUB MY LOVE d’Abdellatif Kechiche

0837726.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Jamais les émois adolescents n’avaient été aussi subtilement décrits!

4- COLD WAR de Pawel Pawlikowski

2642330.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Prix de la mise en scène à Cannes, sans doute l’un des chocs esthétiques de l’année!

3- JUSQU’A LA GARDE de Xavier Legrand

5236618.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le coup de poing en pleine face du Cinéma français de cette année!

2- FIRST MAN de Damien Chazelle

3103616.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Plus qu’un simple biopic, une magistrale réflexion sur le deuil et les rêves d’une vie!

1- PHANTOM THREAD de Paul Thomas Anderson

3149649.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Le chef d’oeuvre de l’année! Un très grand film!

Ce top fut très compliqué tant l’année fut prolifique avec de très beaux film comme « Pupille », « Nos Batailles » ou encore « Amin »! A vos tops!

 

Publicités

Critique: Phantom Thread

3149649.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Paul Thomas Anderson
Scénario Paul Thomas Anderson
Acteurs principaux
Sociétés de production Annapurna Pictures
Ghoulardi Film Company
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 130 minutes
Sortie 14 février 2018

Dans le Londres des années 50, juste après la guerre, le couturier de renom Reynolds Woodcock et sa soeur Cyril règnent sur le monde de la mode anglaise. Ils habillent aussi bien les familles royales que les stars de cinéma, les riches héritières ou le gratin de la haute société avec le style inimitable de la maison Woodcock. Les femmes vont et viennent dans la vie de ce célibataire aussi célèbre qu’endurci, lui servant à la fois de muses et de compagnes jusqu’au jour où la jeune et très déterminée Alma ne les supplante toutes pour y prendre une place centrale. Mais cet amour va bouleverser une routine jusque-là ordonnée et organisée au millimètre près.

Cinéaste peu prolifique, Paul Thomas Anderson réalise avec Phantom Thread seulement son huitième film en 21 ans. Il offre à son interprète de There Will Be Blood un départ à la retraite en fanfare! Daniel Day Lewis incarne un couturier anglais maniaque jusqu’à l’obsession qui rencontre une serveuse et décide d’en faire sa maîtresse mais aussi son modèle. Sous des allures de film sur la bourgeoisie anglaise, le classicisme de l’ensemble est en fait un écrin pour une histoire d’amour totalement folle. Woodcock vit et travaille avec sa soeur et ne supporte pas que sa nouvelle compagne s’immisce dans son travail et son quotidien. Celle-ci cherche à tout prix à trouver une place dans son couple et ne serait-ce qu’attirer l’attention de son époux. Leur relation ne trouvera son équilibre que dans une lutte de pouvoir aux accents sado-masochistes. La mise en scène de PTA évoque aussi bien le romanesque viscontien que le cinéma de Kubrick avec un travail sur le cadre fascinant. La bande originale de Johnny Greenwood (Radiohead) est l’une des plus belles BO depuis des années. Quant à l’interprétation, les prestations de Daniel Day Lewis et  de Vicky Krieps sont absolument magiques. Phantom Thread est un vrai bijou d’intelligence, souvent drôle et fascinant de bout en bout. Quelques scènes entreront dans l’Histoire comme une scène de préparation d’omelette hitchcockienne ou une balade en voiture qui rappelle Orange Mécanique. Ce film est un chef d’oeuvre absolu, ne le manquez pas!

5