Critique Dvd: Girl

71RfCbihHWL._SL1500_.jpg

Réalisation Lukas Dhont
Scénario Lukas Dhont
Angelo Tijssens
Pays d’origine Drapeau de la Belgique Belgique
Genre drame
Sortie 10 Octobre 2018

LE FILM:

5

Lara, 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.

Caméra d’Or, Prix d’interprétation à un Certain Regard, Queer Palm, trois récompenses glanées au dernier Festival de Cannes, de quoi aiguiser notre curiosité envers ce premier film belge. Ceux qui attendent un « Billy Elliott » au féminin en seront pour leurs frais! « Girl » n’est pas un film sur la danse. Cet art n’est ici qu’un moyen pour Victor pour apprendre à dompter ce corps qu’il veut être féminin. Contrairement à la plupart des oeuvres sur le sujet, Lara est entourée par un père totalement solidaire de son combat, qui l’épaule au maximum. Le seul combat que Lara à mener est avec soi-même, en apprenant à vivre encore quelques temps (jusqu’à l’opération) avec un corps qui n’est pas le sien mais aussi avec les regards extérieurs. Une scène dans laquelle Lara subit la pression de ses amies danseuses est d’ailleurs extrêmement éprouvante. Si le film est si fort et émouvant, le jeune acteur y est pour beaucoup. Victor Polster est époustouflant et sa beauté et sa féminité (on croirait Cate Blanchett jeune!) renforcent la sensation de voir une jeune fille que seuls les plans récurrents où celle-ci se regarde dans le miroir nous ramènent à sa dure condition. Un premier film impressionnant qui ne peut laisser insensible et un magnifique hymne à la tolérance! L’un des grands films de cette fin d’année!

LES BONUS:

1.5

Seul bonus, une émission de radio de près d’une heure avec comme invité Lukas Dhont!

VERDICT:

5

L’un des très grands films de 2018!

Disponible en DVD et bluray (19.99 euros) chez DIAPHANA dès le 19 février

Publicités

Critique Dvd: Coby

71h+CygDC7L._SL1500_

LE FILM:

4.5

Dans un village au coeur du Middle-West américain, Suzanna, 23 ans, change de sexe. Elle devient un garçon : Coby. Cette transformation bouleverse la vie de tous ceux qui l’aiment. Une métamorphose s’opère alors sous le regard lumineux et inattendu du réalisateur.

A quelques jours de la sortie de « Girl » de Lukas Dhont, il est intéressant de se plonger dans ce documentaire sur l’itinéraire d’un transgenre. Le réalisateur filme ici son demi-frère, né dans un corps de fille, Suzanna. Loin d’un reality show, « Coby » suit non pas tout le parcours de Suzanna mais la fin de sa transformation, donnant la parole aussi bien aux parents qu’à la petite amie, parfaits soutiens dans cette métamorphose. Ce documentaire, loin de tout voyeurisme et sensationnalisme donne à réfléchir et transforme immanquablement le spectateur. Indispensable!

TECHNIQUE:

4.5

Rien à dire, c’est parfait pour le support.

BONUS:

4.5

On trouve ici un entretien avec le réalisateur et Coby, des scènes coupées, une bio du réalisateur et une galerie photos.

VERDICT:

Un documentaire indispensable!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez EPICENTRE FILMS

Critique Dvd: About Ray

6159zhQl1sL._SL1000_.jpg

Réalisation Gaby Dellal
Scénario Gaby Dellal
Nikole Beckwith
Acteurs principaux
Sociétés de production Big Beach Films
InFilm Productions
IM Global
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée h 27

LE FILM:

3.5

Ray, jeune adolescente transgenre, souhaite devenir un homme. Accompagnée de sa mère et de sa grand-mère, Ray va devoir faire accepter à sa famille cette transition afin qu’elle puisse s’épanouir. C’est un chemin semé d’embûches pour cette famille dont le père n’a jamais été fort présent. Ainsi chacun tentera de s’opposer à la réalité, ne l’acceptant pas avant de finalement comprendre qu’il faudra se serrer les coudes pour passer ensemble cette épreuve.

Dans la jungle des DTV, ces films qui ne voient jamais les salles obscures pour débarquer directement chez les fans de ciné à la maison, « About Ray » est plutôt une bonne surprise. Si le film ne restera pas comme un monument, il faut lui donner sa chance à double titre. Son sujet, tout d’abord, est assez fort et d’actualité pour qu’une oeuvre en parle et suscite la réflexion. Quand un enfant souffre de n’être pas né dans le bon corps, on peut se demander, comme le personnage de Naomi Watts, si accéder à ses désirs de transformation fait de nous « la pire des mères ou la meilleure ». Outre ce sujet puissant, le film vaut le détour pour ses trois générations d’actrices, toutes parfaites: Susan Sarandon en grand-mère homosexuelle, Naomi Watts dans le rôle de la mère, dépassée par les événements et ses erreurs passées et bien sûr l’enfant transgenre, Elle Fanning, bouleversante de vérité.

TECHNIQUE:

4

Impeccable pour le support!

BONUS:

Aucun bonus sur cette édition!

VERDICT:

3.5

Un DTV à voir pour le sujet et ses actrices!

Disponible en DVD (14.99 euros) chez M6 VIDEO