Critique Dvd: Numéro Une

71jNVe3BaLL._SL1292_.jpg

Réalisation Tonie Marshall
Scénario Tonie Marshall
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Durée minutes
Sortie 11 Octobre 2017

LE FILM:

3.5

Emmanuelle Blachey est une ingénieure brillante et volontaire, qui a gravi les échelons de son entreprise, le géant français de l’énergie, jusqu’au comité exécutif. Un jour, un réseau de femmes d’influence lui propose de l’aider à prendre la tête d’une entreprise du CAC 40. Elle serait la première femme à occuper une telle fonction. Mais dans des sphères encore largement dominées par les hommes, les obstacles d’ordre professionnel et intime se multiplient. La conquête s’annonçait exaltante, mais c’est d’une guerre qu’il s’agit.

Peu inspirée depuis quelques années, la réalisatrice Tonie Marshall revient avec un film entre thriller politique et manifeste féministe plutôt bien senti. On suit le parcours d’Emmanuelle Blachey, ingénieure incarnée par la toujours parfaite Emmanuelle Devos, qu’un réseau de femmes d’influence souhaite placer à la tête d’une grande entreprise. Les hommes ne comptent pas se laisser piquer la place! Sans tomber dans la caricature, « Numéro Une » bénéficie d’un scénario assez malin et bien ficelé et d’un casting de seconds rôles tous très bien dont un Richard Berry qui trouve là enfin un rôle valable!

TECHNIQUE:

3.5

Un résultat satisfaisant pour le support!

BONUS:

2.5

On trouve ici deux scènes coupées et un making of d’une dizaine de minutes.

VERDICT:

3.5

Un thriller politico-féministe plutôt bien ficelé avec une Emmanuelle Devos parfaite!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Pyramide Vidéo dès le 20 février

Publicités

CRITIQUE DVD: DE BON MATIN

LE FILM:

Comme tous les matins, Paul Wertret se brosse les dents, s’habille, embrasse sa femme, enfile ses chaussures et part à son travail, ses gestes réglés comme un automate. Ce matin-là, arrivé sur son lieu de travail, il sort un revolver et abat froidement deux de ses collègues avant de s’enfermer dans son bureau. Dans ses pensées, il revient sur les évènements qui l’ont emmené jusqu’à ce point de non-retour…

Huit ans après « Violence des échanges en milieu tempéré », Jean-Marc Moutout revient au thème de l’entreprise en dressant un portrait à charge des grandes entreprises broyeuses d’Humains. Extrêmement réaliste, le film nous montre comment, à partir de petites humiliations, un homme peut basculer dans la folie. Cet homme, il est incarné par le merveilleux Jean-Pierre Darroussin qui montre ici quel formidable acteur il est. On assiste, pétrifié à la chute d’un homme qui tente de se raccrocher comme il peut tantôt à son psy, tantôt à un ami plus vu depuis 26 ans, pour finalement lâcher prise. La mise en scène très intelligente de Moutout finit de nous plonger dans l’horreur, on  en sort lessivé…

RAS pour le DVD, son et image nickels!

LES BONUS:

Outre la bande-annonce, le seul bonus est une analyse de certains passages par le critique Jean Douchet qui finit de nous convaincre de la qualité de la mise en scène.

VERDICT:

INDISPENSABLE! Un film très fort pour un DVD un peu chiche en bonus…

 

Disponible en DVD(19,99 euros) chez France Télévision Distribution

CRIME D’AMOUR (2010)

Dans le décor aseptisé des bureaux d’une puissante multinationale, deux femmes s’affrontent… La jeune Isabelle travaille sous les ordres de Christine, une femme de pouvoir qu’elle admire sans réserve. Convaincue de son ascendant sur sa protégée, Christine entraîne Isabelle dans un jeu trouble et pervers de séduction et de domination.Ce jeu dangereux va trop loin… jusqu’au point de non retour.

Pour son dernier film, Alain Corneau s’est lancé dans un pur exercice de style. Le problème de vouloir rendre hommage aux films noirs d’Hitchcock ou de Fritz Lang est que les années ont passé et qu’en 2010, on ne ballade plus la police scientifique aussi facilement qu’il y a cinquante ans! Assassiner quelqu’un en laissant sur place tous les indices de sa propre culpabilité pour mieux s’innocenter a tendance à faire sourire aujourd’hui!

Au niveau de la description du monde de l’entreprise, le film est assez réussi et fait souvent penser à un autre film du réalisateur, « stupeur et remblements » (d’après Amélie Nothomb). Sous une apparence lisse et aseptisée, l’entreprise est décrite comme une machine à broyer l’homme, sans pitié. Mais une fois le crime passé, le film s’enlise et enchaîne les rebondissements prévisibles, à grands coups de flash-backs en noir et blanc très old school.

Enfin, gros point noir, l’interprétation très inégale. Autant Kristin Scott Thomas est parfaite dans ce rôle de patronne froide et sans pitié, autant Ludivine Sagnier joue faux à de nombreux moments.

Dommage qu’Alain Corneau ait terminé sa carrière sur ce petit cru.

http://www.dailymotion.com/swf/video/xe1fh1?width=&theme=none&foreground=%23F7FFFD&highlight=%23FFC300&background=%23171D1B&start=&animatedTitle=&iframe=0&additionalInfos=0&autoPlay=0&hideInfos=0
CRIME D’AMOUR : BANDE-ANNONCE HD
envoyé par baryla. – Regardez des web séries et des films.