CRITIQUE: MINUIT A PARIS (2010)

Gil et Ines vont bientôt se marier. Ils viennent passer quelques jours à Paris avec les parents d’Ines. Gil, scénariste et écrivain peu satisfait de ses productions, se verrait bien emménager définitivement à Paris au grand dam de sa fiancée qui préfère la  Californie. Cette ville l’inspire, surtout quand il y pleut et il aurait rêvé connaître les années 20 en ce lieu. Un soir, alors qu’il part faire une marche à la recherche d’inspiration, il rencontre Hemingway et Scott Fitsgerald…

Cet homme-là est un génie! Woody Allen nous raconte pour la énième fois la même histoire mais pourtant le film est toujours unique! Non pas que « minuit à Paris » soit son meilleur film, mais il a quelque chose d’unique, de magique qui lui permet d’user de tous les clichés sans jamais tomber dans le ridicule! Woody Allen nous parle de son amour pour Paris, d’amour tout court, des artistes qu’il admire et enfin de la propension qu’a l’être humain à tomber dans la nostalgie.Dans le rôle de Woody Allen, euh pardon, de Gil, la bonne surprise est bien Owen Wilson, excellent à tous points de vue. Concernant le buzz Carla Bruni, avec un tout petit rôle (3 saynètes à peine), elle s’en tire plutôt pas mal. A noter que Woody s’est entouré pour ce film d’une équipe quasiment intégralement française, notamment du grand directeur photo Darius Khondji.

90 minutes de plaisir!

CRITIQUE: TOY STORY 3 (2009)

Walt Disney Studios Motion Pictures France

Onze ans après l’opus 2, Andy va rentrer à l’université. Woody, Buzz l’Eclair et leurs amis sont délaissés et se retrouvent à leur grande joie, dans une crèche mais vont très vite déchanter! Lotso, un ours en peluche qui sent la fraise, fait régner la terreur parmi les jouets et les derniers arrivants sont mis à disposition des plus jeunes enfants avec tout ce que cela comporte: bave, casse, bains de peinture… Il faut à tout prix s’enfuir…

Et un chef d’oeuvre de plus! Pixar ne s’arrête jamais! Mais où trouvent-ils toutes ces idées? Le spectacle démarre dès le traditionnel court-métrage traditionnel qui précède chaque long de la firme à la lampe: ultra-inventif! Puis Toy Story 3 commence et passe à la vitesse de (Buzz) l’éclair! Le plaisir de retrouver tous les jouets est intact (j’avoue, j’adore Rex le dinosaure!) et de nouveaux personnages complètent la troupe dont Ken, le fiancé de Barbie, hilarant! Le passage de l’évasion rappelle les classiques du film d’évasion comme « le prisonner d’Alcatraz » et pour finir, on verserait presque sa larmichette! Le film regorge de scènes d’anthologie dont un défilé de mode de Ken  sur la musique de « Chic »qui restera dans les annales!

A peine sortis de la salle, on se prend à espérer un Toy Story 4 avec les enfants d’Andy! Pour toute la famille!