Critique Bluray 3D: Spiderman Homecoming

71teNb246BL._SL1000_

Réalisation Jon Watts
Scénario Jon Watts
Jonathan Goldstein
John Francis Daley
Christopher Ford
Chris McKenna
Erik Sommers
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Marvel Studios
Marvel Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Durée 133 minutes
Sortie 12 juillet 2017

LE FILM:

4

Après ses spectaculaires débuts dans Captain America : Civil War, le jeune Peter Parker découvre peu à peu sa nouvelle identité, celle de Spider-Man, le super-héros lanceur de toile. Galvanisé par son expérience avec les Avengers, Peter rentre chez lui auprès de sa tante May, sous l’oeil attentif de son nouveau mentor, Tony Stark. Il s’efforce de reprendre sa vie d’avant, mais au fond de lui, Peter rêve de se prouver qu’il est plus que le sympathique super héros du quartier. L’apparition d’un nouvel ennemi, le Vautour, va mettre en danger tout ce qui compte pour lui…

Après Tobey Maguire et Andrew Garfield, le jeune Tom Holland enfile à son tour le collant de l’homme araignée. Directement relié au dernier Captain America, ce Spiderman Homecoming revient aux bases de la légende et resitue le personnage au sein des Avengers. Peter Parker est bien un ado de 15 ans avec toutes ses caractéristiques du prépubère un peu bébête et immature et il rêve de bosser avec Tony Stark. Si ce nouveau volet n’est évidemment pas du niveau de la trilogie de Sam Raimi, le divertissement est réussi et redonne une vraie fraîcheur au personnage. On a hâte de voir la suite de ses aventures!

TECHNIQUE:

4.5

Le bluray 3d propose une image nette et sans effet de dédoublement même si la 3D paraît dans l’ensemble très facultative.

BONUS:

Les bonus n’ayant pas été visionnés, pas d’avis sur la question. On peut trouver toutefois des scènes coupées, un bêtisier et quelques featurettes making of.

VERDICT:

4

Un vent de fraîcheur sur la saga!

Disponible en DVD , bluray, bluray 3D (29.99 euros) et bluray 4K chez SPHE

Publicités

Critique Dvd: About Ray

6159zhQl1sL._SL1000_.jpg

Réalisation Gaby Dellal
Scénario Gaby Dellal
Nikole Beckwith
Acteurs principaux
Sociétés de production Big Beach Films
InFilm Productions
IM Global
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée h 27

LE FILM:

3.5

Ray, jeune adolescente transgenre, souhaite devenir un homme. Accompagnée de sa mère et de sa grand-mère, Ray va devoir faire accepter à sa famille cette transition afin qu’elle puisse s’épanouir. C’est un chemin semé d’embûches pour cette famille dont le père n’a jamais été fort présent. Ainsi chacun tentera de s’opposer à la réalité, ne l’acceptant pas avant de finalement comprendre qu’il faudra se serrer les coudes pour passer ensemble cette épreuve.

Dans la jungle des DTV, ces films qui ne voient jamais les salles obscures pour débarquer directement chez les fans de ciné à la maison, « About Ray » est plutôt une bonne surprise. Si le film ne restera pas comme un monument, il faut lui donner sa chance à double titre. Son sujet, tout d’abord, est assez fort et d’actualité pour qu’une oeuvre en parle et suscite la réflexion. Quand un enfant souffre de n’être pas né dans le bon corps, on peut se demander, comme le personnage de Naomi Watts, si accéder à ses désirs de transformation fait de nous « la pire des mères ou la meilleure ». Outre ce sujet puissant, le film vaut le détour pour ses trois générations d’actrices, toutes parfaites: Susan Sarandon en grand-mère homosexuelle, Naomi Watts dans le rôle de la mère, dépassée par les événements et ses erreurs passées et bien sûr l’enfant transgenre, Elle Fanning, bouleversante de vérité.

TECHNIQUE:

4

Impeccable pour le support!

BONUS:

Aucun bonus sur cette édition!

VERDICT:

3.5

Un DTV à voir pour le sujet et ses actrices!

Disponible en DVD (14.99 euros) chez M6 VIDEO

Jeu Concours: 2 DVD de « Nos Souvenirs » à gagner (jeu terminé)

NOS SOUVENIRS-3D.png

logo-m6-video_XL.png

A l’occasion de la sortie en vidéo de « Nos Souvenirs » le 31 août, CINEDINGUE et M6 VIDEO sont heureux de vous offrir 2 DVD du film. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 14 septembre; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

©2016 BLOOM, Tous droits réservés.

 

Critique Dvd: While we’re young

81+Z5GkNgbL._SL1500_

Réalisation Noah Baumbach
Scénario Noah Baumbach
Acteurs principaux
Sociétés de production Scott Rudin Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie dramatique
Durée 97 minutes
Sortie 22 juillet 2015

LE FILM:

4

 

 

Josh et Cornelia Srebnick, la quarantaine, sont mariés et heureux en ménage. Ils n’ont pas réussi à avoir d’enfants mais s’en accommodent. Alors que Josh s’acharne sur le montage de son nouveau documentaire, il devient évident que l’inspiration n’est pas au rendez-vous. Il lui manque quelque chose… La rencontre de Jamie et Darby, un jeune couple aussi libre que spontané, apporte à Josh une bouffée d’oxygène et ouvre une porte vers le passé et la jeunesse qu’il aurait aimé avoir. Rapidement, Josh et Cornelia délaissent les amis de leur âge pour fréquenter ces jeunes cools, branchés et désinhibés… Josh avoue à Jamie qu’avant de le connaître, il n’éprouvait plus que nostalgie et désintérêt. Cette relation entre deux couples ayant vingt ans d’écart peut-elle apporter un autre souffle ?

Deux ans après le très bon « Frances Ha », Noah Baumbach revient avec une comédie new-yorkaise très allenienne. Il s’intéresse ici à la crise de la quarantaine à travers la rencontre entre un couple de quadras installés (Ben Stiller et Naomi Watts) et un couple de jeunes bobos cools et libres(Adam Driver et Amanda Seyfried). Cette réflexion sur le conflit des générations et le changement de valeurs est sans doute ce qu’il y a de plus drôle et pertinent dans le film. Baumbach s’intéresse également au processus de création artistique et à l’importance de la vérité dans l’art de manière assez juste également même si cet aspect semble alourdir un peu le dernier quart d’heure. Ne crachons pas dans la soupe, cette comédie indé reste l’un des films les plus amusants et stimulants de ces derniers mois avec une mention spéciale à l’interprétation de Naomi Watts et un potentiel comique insoupçonné (notamment lors d’un cours de hip hop d’anthologie!) et Adam Driver qui confirme tout le bien qu’on pense de lui!

TECHNIQUE:

4

 

 

Impeccable à tous les niveaux!

BONUS:

1.5

 

 

Juste un court making of promo sans grand intérêt, dommage…*

VERDICT:

4

 

 

Une  édition minimaliste pour une film indé comme on les aime!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez TF1 Vidéo dès le 6 janvier

Critique: While we’re young

314028.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    22 juillet 2015
  • Réalisé par :
    Noah Baumbach
  • Avec :
    Ben Stiller, Naomi Watts, Adam Driver…
  • Durée :
    1h37min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2015
  • Titre original : While We’re Young
  • Distributeur :
    Mars Distribution

Josh et Cornelia Srebnick, la quarantaine, sont mariés et heureux en ménage. Ils n’ont pas réussi à avoir d’enfants mais s’en accommodent. Alors que Josh s’acharne sur le montage de son nouveau documentaire, il devient évident que l’inspiration n’est pas au rendez-vous. Il lui manque quelque chose… La rencontre de Jamie et Darby, un jeune couple aussi libre que spontané, apporte à Josh une bouffée d’oxygène et ouvre une porte vers le passé et la jeunesse qu’il aurait aimé avoir. Rapidement, Josh et Cornelia délaissent les amis de leur âge pour fréquenter ces jeunes cools, branchés et désinhibés… Josh avoue à Jamie qu’avant de le connaître, il n’éprouvait plus que nostalgie et désintérêt. Cette relation entre deux couples ayant vingt ans d’écart peut-elle apporter un autre souffle ?

Deux ans après le très bon « Frances Ha », Noah Baumbach revient avec une comédie new-yorkaise très allenienne. Il s’intéresse ici à la crise de la quarantaine à travers la rencontre entre un couple de quadras installés (Ben Stiller et Naomi Watts) et un couple de jeunes bobos cools et libres(Adam Driver et Amanda Seyfried). Cette réflexion sur le conflit des générations et le changement de valeurs est sans doute ce qu’il y a de plus drôle et pertinent dans le film. Baumbach s’intéresse également au processus de création artistique et à l’importance de la vérité dans l’art de manière assez juste également même si cet aspect semble alourdir un peu le dernier quart d’heure. Ne crachons pas dans la soupe, cette comédie indé reste l’un des films les plus amusants et stimulants de ces derniers mois avec une mention spéciale à l’interprétation de Naomi Watts et un potentiel comique insoupçonné (notamment lors d’un cours de hip hop d’anthologie!) et Adam Driver qui confirme tout le bien qu’on pense de lui!

4

Critique Bluray: Funny Games US

81paC7j8kdL._SL1500_

  • Réalisé par :
    Michael Haneke
  • Avec :
    Naomi Watts, Tim Roth, Michael Pitt…
  • Durée :
    1h51min
  • Pays de production :
     américain
  • Année de production :  2007
  • Titre original : Funny Games
  • Distributeur :
    Les Films du Losange

LE FILM: 8/10

Ann, George et leur fils Georgie sont en route vers leur résidence secondaire pour y passer l’été. Leurs voisins, Fred et Eva, sont déjà arrivés et ils décident de se retrouver tous le lendemain matin pour une partie de golf. Tandis que son mari et son fils s’affairent sur leur voilier récemment remis en état, Ann commence à préparer le dîner. Tout à coup, elle se trouve face à face avec un jeune homme extrêmement poli, Peter, un des invités de ses voisins, venu, à la demande d’Eva, lui emprunter quelques oeufs. Ann s’apprête à les lui donner quand soudain, elle hésite. Comment Peter est-il entré dans leur propriété ? Les choses prennent vite un tour étrange et débouchent sur une explosion de violence…

Dix ans après Funny Games, Michael Haneke réalise le remake américain de son propre film. Reprenant presque plan par plan l’original, ce Funny Games US a pour principal intérêt son casting absolument parfait avec Naomi Watts et Tim Roth en victimes et les inquiétants Brady Corbet et Michael Pitt en tortionnaires. Haneke nous jette à la face l’un des films les plus violents et dérangeants que le cinéma nous ait donné: sans explication, à base de longs plans séquences, on assiste au calvaire d’une famille bourgeoise par deux jeunes de la même classe sociale mais qui semblent avoir muté, dégénéré! Si la petite famille prenait plaisir à jouer à des devinettes musicales, les deux jeunes s’amusent d’une manière bien plus cruelle!

Etouffant, choquant, déstabilisant et désespéré, le film d’Haneke ne risque pas de laisser insensible!

TECHNIQUE: 8/10

Une copie immaculée avec toutefois un léger grain qui n’entache en rien le plaisir de visionnage.

BONUS: 0/10

Rien!

VERDICT: 8/10

Un cauchemar terrifiant!

Disponible en bluray (14.99 euros) chez Warner Bros

CRITIQUE BLU-RAY: PERFECT MOTHERS

PERFECT_MOTHERS

LE FILM: 7/10

Inséparables depuis le premier âge, Lil et Roz vivent en parfaite osmose avec leurs deux enfants, deux jeunes garçons à la grâce singulière et qui semblent des prolongements d’elles-mêmes. Les maris sont absents. Inexplicablement, et pourtant comme à l’évidence, chaque femme se rapproche du fils de l’autre, nouant avec lui une relation passionnelle. A l’abri des regards, dans un Eden balnéaire presque surnaturel, le quatuor va vivre une histoire hors norme jusqu’à ce que l’âge vienne mettre un terme au désordre. En apparence, du moins…

Deux ans après Mon Pire Cauchemar, la Française Anne Fontaine tourne en Australie et en Anglais ce film qui ne peut laisser insensible. Sur le fond, ce chassé-croisé amoureux entre deux jeunes hommes et leurs mères ne manque pas de nous interroger sur le couple et ce qui fait qu’il fonctionne ou pas, mais aussi sur le temps qui passe. Sur la forme, ce Perfect Mothers est un régal pour les yeux tant Anne Fontaine a soigné son projet; l’excellente idée de la réalisatrice est d’avoir situé l’action de son film dans un espèce d’Eden terrestre, où soleil et eau ne font qu’un. Cet environnement naturel permet de se concentrer sur le seul sentiment amoureux des uns et des autres sans que rien d’autre ne vienne le parasiter. Pour finir, le duo Naomi Watts/Robin Wright fonctionne à merveille tant les deux actrices dégagent maturité et sensualité. Et Robin Wright se hisse largement à la hauteur de Naomi Watts! Mais pourquoi ne lui propose-t-on pas plus de rôles intéressants?

TECHNIQUE: 10/10

C’est absolument parfait! Un résultat complètement immersif!

BONUS: 2/10

Juste une galerie photos! Dommage…

VERDICT: 7.5/10

Un bluray de toute beauté pour un film à méditer…

Disponible en DVD (19.99 euros) et Blu-ray (19.99 euros) chez Gaumont