Critique: Ant-Man et la Guêpe

0842353.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Ant-Man and The Wasp
Réalisation Peyton Reed
Scénario Chris McKenna
Erik Sommers
Andrew Barrer
Paul Rudd
Gabriel Ferrari
Acteurs principaux
Sociétés de production Marvel Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre super-héros
Durée 118 minutes
Sortie 18 Juillet 2018

Après les événements survenus dans Captain America : Civil War, Scott Lang a bien du mal à concilier sa vie de super-héros et ses responsabilités de père. Mais ses réflexions sur les conséquences de ses choix tournent court lorsque Hope van Dyne et le Dr Hank Pym lui confient une nouvelle mission urgente… Scott va devoir renfiler son costume et apprendre à se battre aux côtés de La Guêpe afin de faire la lumière sur des secrets enfouis de longue date…

Ce nouvel opus des aventures d’Ant-Man s’articule autour d’une mission de sauvetage, le but étant d’aller récupérer dans l’infiniment petit la mère d’Hope Van Dyne, alias « la Guêpe ». Deux obstacles: Scott Lang est sous bracelet électronique et ne doit pas sortir de chez lui et un personnage fantômatique semble se dresser sur la route d’Ant-Man et la Guêpe! Les ingrédients du premier volet sont à nouveau réunis: humour et second degré (sans doute le personnage le plus amusant de l’univers Marvel) et effets spéciaux impressionnants avec des changements de taille dans les deux sens remarquablement exploités. Seule différence: la partie d’exposition du premier volet n’a ici pas lieu d’être, du coup l’action est ininterrompue! Excellent divertissement estival!

4

 

 

Publicités

Critique: Black Panther

0883250.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Ryan Coogler
Scénario Ryan Coogler
Joe Robert Cole
Acteurs principaux
Sociétés de production Marvel Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Durée 134 minutes
Sortie 14 février 2018

Après les événements qui se sont déroulés dans Captain America : Civil War, T’Challa revient chez lui prendre sa place sur le trône du Wakanda, une nation africaine technologiquement très avancée. Mais lorsqu’un vieil ennemi resurgit, le courage de T’Challa est mis à rude épreuve, aussi bien en tant que souverain qu’en tant que Black Panther. Il se retrouve entraîné dans un conflit qui menace non seulement le destin du Wakanda, mais celui du monde entier…

Après « Fruitvale Station » et « Creed« , le jeune cinéaste Ryan Coogler fait à nouveau appel à Michael B. Jordan pour le dernier Marvel en date, peut-être le plus ambitieux. Quasiment intégralement interprété par des acteurs noirs (à l’exception de Martin Freeman et Andy Serkis), Black Panther nous montre un pays africain fictif, le Wakanda, qui évolue et prospère sans aucune intervention des pays occidentaux. Le choix devra être fait entre la philosophie du Black Panther (Chadwick Boseman, pas très charismatique) et celle des Black Panthers : promouvoir la paix et utiliser des ressources florissantes pour aider son prochain ou alors  armer les minorités pour lutter contre l’oppression.  Pourvu d’un casting trois étoiles (Forrest Whitaker, Angela Bassett, Michael B. Jordan, Lupita Nyong’o…), Black Panther met de côté l’humour parfois un peu lourdingue des Marvel pour une réflexion avouons-le légèrement naïve mais qui a le mérite d’exister sur le racisme et le bellicisme. On reconnaît la patte Disney dans ce récit qui semble être une adaptation live du Roi Lion et ses histoires de trône, Black Panther étant un cousin de Simba et Killmonger de Mufasa. N’oubliez pas les traditionnelles scènes post-génériques dont l’une qui se termine par ces mots: « Face à la crise, le sage construit des ponts, l’imbécile érige des barrières »! Trump si tu nous entends…

3

Critique Bluray 3D: Spiderman Homecoming

71teNb246BL._SL1000_

Réalisation Jon Watts
Scénario Jon Watts
Jonathan Goldstein
John Francis Daley
Christopher Ford
Chris McKenna
Erik Sommers
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Marvel Studios
Marvel Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Durée 133 minutes
Sortie 12 juillet 2017

LE FILM:

4

Après ses spectaculaires débuts dans Captain America : Civil War, le jeune Peter Parker découvre peu à peu sa nouvelle identité, celle de Spider-Man, le super-héros lanceur de toile. Galvanisé par son expérience avec les Avengers, Peter rentre chez lui auprès de sa tante May, sous l’oeil attentif de son nouveau mentor, Tony Stark. Il s’efforce de reprendre sa vie d’avant, mais au fond de lui, Peter rêve de se prouver qu’il est plus que le sympathique super héros du quartier. L’apparition d’un nouvel ennemi, le Vautour, va mettre en danger tout ce qui compte pour lui…

Après Tobey Maguire et Andrew Garfield, le jeune Tom Holland enfile à son tour le collant de l’homme araignée. Directement relié au dernier Captain America, ce Spiderman Homecoming revient aux bases de la légende et resitue le personnage au sein des Avengers. Peter Parker est bien un ado de 15 ans avec toutes ses caractéristiques du prépubère un peu bébête et immature et il rêve de bosser avec Tony Stark. Si ce nouveau volet n’est évidemment pas du niveau de la trilogie de Sam Raimi, le divertissement est réussi et redonne une vraie fraîcheur au personnage. On a hâte de voir la suite de ses aventures!

TECHNIQUE:

4.5

Le bluray 3d propose une image nette et sans effet de dédoublement même si la 3D paraît dans l’ensemble très facultative.

BONUS:

Les bonus n’ayant pas été visionnés, pas d’avis sur la question. On peut trouver toutefois des scènes coupées, un bêtisier et quelques featurettes making of.

VERDICT:

4

Un vent de fraîcheur sur la saga!

Disponible en DVD , bluray, bluray 3D (29.99 euros) et bluray 4K chez SPHE

Critique: Thor Ragnarok

098917.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation Taika Waititi
Scénario Christopher Yost (en)
Craig Kyle (en)
Stephany Folsom
Acteurs principaux
Sociétés de production Marvel Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre super-héros
Durée 130 minutes
Sortie 25 Octobre 2017

Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne. Mais pour y parvenir, il va d’abord devoir mener un combat titanesque de gladiateurs contre celui qui était autrefois son allié au sein des Avengers : l’incroyable Hulk…

Très bonne presse pour ce nouveau Marvel, troisième volet des aventures de Thor et son marteau! On peut légitimement se demander si cette presse a vu le même film que moi! Amateurs de vrai cinéma s’abstenir tant ce que l’on voit sur l’écran est indigent. Si le désir d’adopter un second degré salvateur,  tant les films de super-héros se prennent la plupart du temps au sérieux,  est plus que louable, on se pince devant un tel néant! L’esthétique tout d’abord, façon space opéra kitchouille à souhait, à base de tout numérique, fait mal aux yeux, d’autant que la photo du film est sans doute ce qu’il y a de plus laid depuis bien longtemps; par-dessus, rajoutez une bande originale électronique qui donne l’impression d’être devant un jeu vidéo des années 80 et le bonheur est total!  L’histoire, quant à elle, tient sur un mouchoir de poche avec une méchante incarnée par la pauvre Cate Blanchett réduite à faire du karaté et prononcer deux ou trois répliques. Quant à l’humour mis en avant par la presse, je n’ai pas autant ri depuis la maternelle! La palme est attribuée à cette espèce de trou noir intergalactique dénommé par Thor et son copain Hulk, « l’anus »!!!  Ou la la! Va falloir qu’on rentre dans l’anus, ah ah ah!

Il y a peu Winding Refn disait « le cinéma est mort »! S’il a vu « Thor Ragnarok », on peut facilement lui donner raison!

0.5

Critique: Les Gardiens de la Galaxie, Vol.2

438835.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Guardians of the Galaxy Vol. 2
Réalisation James Gunn
Scénario James Gunn
Acteurs principaux
Sociétés de production Marvel Studios
Moving Picture Company
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Sortie 26 avril 2017

Musicalement accompagné de la « Awesome Mixtape n°2 » (la musique qu’écoute Star-Lord dans le film), Les Gardiens de la galaxie 2 poursuit les aventures de l’équipe alors qu’elle traverse les confins du cosmos. Les gardiens doivent combattre pour rester unis alors qu’ils découvrent les mystères de la filiation de Peter Quill. Les vieux ennemis vont devenir de nouveaux alliés et des personnages bien connus des fans de comics vont venir aider nos héros et continuer à étendre l’univers Marvel.

Trois ans après un premier volet plutôt fun, les Gardiens de la Galaxie reviennent et c’est plutôt une bonne nouvelle dans un genre qui a tendance à se prendre parfois très au sérieux. La recette est la même: des personnages bien badass (Bébé Groot est craquant et Rocket le raton plutôt charismatique!), de l’action, de l’humour (le film est souvent très drôle), des punchlines qui tuent et une BO 70’s archi cool! Pour couronner le tout, les caméos sont légion ici avec notamment Stallone, Ving Rhames ou David Hasselhof! Le petit hic concerne le scénario qui, sur 2h15, contient quelques trous d’air, notamment dans la partie sur la planète d’Ego, beaucoup trop bavarde et laborieuse. Mais ne boudons pas notre plaisir tant l’ensemble s’avère ludique!

3.5

Critique: Ant-Man

305731.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    15 juillet 2015
  • Réalisé par :
    Peyton Reed
  • Avec :
    Paul Rudd, Michael Douglas, Evangeline Lilly…
  • Durée :
    1h58min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2015
  • Titre original : Ant-Man
  • Distributeur :
    Disney

Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider son mentor, le Dr Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d’Ant-Man, afin d’affronter une effroyable menace…

Si comme moi vous n’êtes pas un inconditionnel des Super-héros, vous n’êtes pas un expert Marvel, vous vous en fichez que la marque ait été absorbée par l’empire Disney et vous n’êtes pas tombé en arrêt maladie lorsqu’ Edgar Wright a quitté le projet, alors vous pouvez aller voir Ant-Man serein! Si ce qui vous importe lorsque vous allez voir ce genre de blockbuster c’est de passer un bon moment, vous divertir, voir de l’action bien ficelée et en avoir pour votre argent, c’est exactement le programme proposé par ce nouveau film de super-héros! Si l’on peut faire un reproche au film, c’est peut-être une première partie un tantinet bavarde. A part ça Paul Rudd apporte de l’humour et de l’auto-dérision plutôt bienvenue quand certains autres films de super-héros se prennent un peu trop au sérieux et il est plutôt bien épaulé par Michael Douglas en mentor d’Ant-Man, la sexy Evangeline Lilly et les trois collègues du héros, en particulier Michael Pena, hilarant. Les scènes d’action sont efficaces, les effets spéciaux vraiment réussis et, chose assez rare pour être soulignée, la 3D est un vrai plus! Si Marvel a d’autres projets cool dans la lignée des « Gardiens de la galaxie » ou « Ant-Man » et bien moi, ça me va!

4

Critique: les Nouveaux Héros

278188

  • Date de sortie :
    11 février 2015
  • Réalisé par :
    Don HallChris Williams (réal)
  • Avec :
    Ryan PotterScott AdsitT.J. Miller
  • Durée :
    1h48min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Big Hero 6
  • Distributeur :
    Walt Disney Motion Pictures France

Un petit génie de la robotique nommé Hiro Hamada découvre qu’un complot criminel menace de détruire la ville de San Fransokyo. Avec l’aide de son plus proche ami, Baymax le robot infirmier, et de ses compagnons qu’il va transformer en une bande de superhéros high-tech, Hiro va tout faire pour sauver la ville et sa population de l’infâme Yokai…

Le nouveau Disney arrive très bientôt sur les écrans et il s’agit pour la première fois d’une adaptation Marvel, celle du comics « Big Hero 6 ». Fortement empreint d’influences nippones, jusqu’aux personnages et au lieu, une ville imaginaire nommée San Fransokyo, « les Nouveaux Héros » tranche vraiment avec les précédentes productions de la souris aux grandes oreilles. Beaucoup plus fun et geek que les traditionnels contes de fée, ce nouvel opus brasse avec une certaine réussite des thèmes comme la famille, le deuil, l’amitié, la vengeance… Les personnages sont sympa, notamment Baymax, le robot infirmier, l’intrigue sans temps mort et visuellement c’est un régal! Une vraie réussite!

4.5