Critique Bluray: The Night Of

91i9mIlLomL._SL1500_.jpg

Titre original The Night Of
Création Richard Price
Steven Zaillian
Production BBC Worldwide Productions
Bad Wolf
Film Rites
Acteurs principaux John Turturro
Riz Ahmed
Michael K. Williams
Bill Camp
Jeannie Berlin
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d’origine HBO
Nb. de saisons 1
Nb. d’épisodes 8 (liste)
Durée 57-96 minutes

LA SERIE:

4.5

Au lendemain d’une virée nocturne bien arrosée, le jeune Naz, d’origine Pakistanaise, se réveille aux côtés d’une jeune femme baignant dans son sang. Cette dernière a été poignardée et il ne se souvient de rien. Inculpé pour ce meurtre, il est désormais prisonnier du système judiciaire où, parfois, la vérité passe au second plan. Un avocat bon marché mais tenace se propose de l’aider.

Cette mini-série de huit épisodes de la chaîne HBO est l’adaptation de « Criminal Justice », une série anglaise. Naz, jeune Américain d’origine pakistanaise passe la nuit avec une jeune femme, entre alcool, drogues et sexe. Au réveil, il la trouve lardée de coups de couteaux, baignant dans son sang. Effrayé, il fuit et sera vite interpellé et plongé dans la machine judiciaire américaine, propice à broyer les hommes. Durant ces huit épisodes, on suit toute la procédure: la fuite, l’interpellation, la rencontre avec l’avocat, les interrogatoires, la prison, le procès… Extrêmement réaliste, bénéficiant d’une écriture acérée comme l’arme du crime, « The Night Of » est passionnante par sa complexité, à la fois polar, film de prison, chronique judiciaire et récit d’apprentissage, tant Naz va se transformer littéralement au contact de la prison. Le casting est une vraie réussite également avec le jeune Riz Ahmed du jeune garçon timide à la bête humaine, mais aussi bien sûr John Turturro en avocat rongé par l’eczéma qui trouve peut-être ici son rôle le plus fou! Un régal total!

TECHNIQUE:

4.5

Un régal!

BONUS:

Aucun bonus à l’horizon!

VERDICT:

4.5

Une série aussi brillante que passionnante avec un immense John Turturro!

Disponible en DVD (24.99 euros) et bluray (29.99 euros) chez HBO dès le 8 mars

Publicités

Critique Bluray: Mia Madre

71iElkfVnkL._SL1500_.jpg

Réalisation Nanni Moretti
Scénario Nanni Moretti
Gaia Manzini
Chiara Valerio
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre dramatique
Durée 106 minutes
Sortie 2  décembre 2015

LE FILM:

4.5

Margherita est une réalisatrice en plein tournage d’un film dont le rôle principal est tenu par un célèbre acteur américain. À ses questionnements d’artiste engagée, se mêlent des angoisses d’ordre privé : sa mère est à l’hôpital, sa fille en pleine crise d’adolescence. Et son frère, quant à lui, se montre comme toujours irréprochable… Margherita parviendra-t-elle à se sentir à la hauteur, dans son travail comme dans sa famille ?

C’est pendant le tournage d’ »Habemus Papam », son dernier film, alors qu’il perdait sa mère, que Nanni Moretti eu l’idée de « Mia Madre ». S’il joue dans son film, Moretti confie le rôle principal à Margherita Buy, celui d’une réalisatrice que la mort de sa mère va chambouler alors qu’elle est en plein tournage. C’est un peu son rôle qu’il a confié à l’actrice, se contentant d’occuper un rôle secondaire, celui du frère qui va bien et qui assume, l’antithèse de ce qu’il est vraiment. On suit donc ici Margherita, réalisatrice en plein tournage très exigeant avec une star capricieuse et inefficace obligée de faire des allers-retours entre le plateau et la chambre d’hôpital de sa mère mourante. Le lent départ de la mère va tout remettre en perspective et faire comprendre à la fille ses manquements (son comportement irritant sur les tournages, les histoires d’amour de sa fille dont elle est la seule à ne rien savoir…).

Souvent burlesque, notamment lors des scènes avec John Turturro, désopilant dans l’un de ses tout meilleurs rôles, Mia Madre sait comme toujours chez Moretti saisir de petits instants de vie à peine esquissés et si lourds de sens et dégager une émotion intense. L’un des grands films de cette année reparti inexplicablement bredouille de Cannes!

TECHNIQUE:

4.5

Aucun souci, contraste et définition au rendez-vous!

BONUS:

0.5

La bande annonce et c’est tout! Quel dommage!

VERDICT:

4.5

Une édition minimaliste pour l’un des grands oubliés de Cannes 2015!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez le Pacte


Critique: Mia Madre

354717.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Nanni Moretti
Scénario Nanni Moretti
Gaia Manzini
Chiara Valerio
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre dramatique
Durée 106 minutes
Sortie 2  décembre 2015

 

Margherita est une réalisatrice en plein tournage d’un film dont le rôle principal est tenu par un célèbre acteur américain. À ses questionnements d’artiste engagée, se mêlent des angoisses d’ordre privé : sa mère est à l’hôpital, sa fille en pleine crise d’adolescence. Et son frère, quant à lui, se montre comme toujours irréprochable… Margherita parviendra-t-elle à se sentir à la hauteur, dans son travail comme dans sa famille ?

C’est pendant le tournage d' »Habemus Papam », son dernier film, alors qu’il perdait sa mère, que Nanni Moretti eu l’idée de « Mia Madre ». S’il joue dans son film, Moretti confie le rôle principal à Margherita Buy, celui d’une réalisatrice que la mort de sa mère va chambouler alors qu’elle est en plein tournage. C’est un peu son rôle qu’il a confié à l’actrice, se contentant d’occuper un rôle secondaire, celui du frère qui va bien et qui assume, l’antithèse de ce qu’il est vraiment. On suit donc ici Margherita, réalisatrice en plein tournage très exigeant avec une star capricieuse et inefficace obligée de faire des allers-retours entre le plateau et la chambre d’hôpital de sa mère mourante. Le lent départ de la mère va tout remettre en perspective et faire comprendre à la fille ses manquements (son comportement irritant sur les tournages, les histoires d’amour de sa fille dont elle est la seule à ne rien savoir…).

Souvent burlesque, notamment lors des scènes avec John Turturro, désopilant dans l’un de ses tout meilleurs rôles, Mia Madre sait comme toujours chez Moretti saisir de petits instants de vie à peine esquissés et si lourds de sens et dégager une émotion intense. L’un des grands films de cette année reparti inexplicablement bredouille de Cannes!

4.5

CRITIQUE BLU-RAY: BARTON FINK

5173+472BbL

  • Date de sortie :
     25 septembre 1991
  • Réalisé par :  Ethan Coen ,Joel Coen
  • Avec : John Turturro , John Goodman , John Mahoney …
  • Durée :
    1h56min
  • Pays de production :
     américain
  • Année de production :  1990
  • Titre original : BARTON FINK
  • Distributeur :
    BAC FILMS

LE FILM: 8.5/10

New York 1941. Barton Fink, jeune dramaturge, rencontre le succès grâce à un roman populaire. Hollywood s’intéresse à lui et Wallace Beery le charge d’écrire des scénarios sur le monde des lutteurs. Fink va découvrir les mystères d’Hollywood, l’angoisse de la page blanche et un étrange voisin qui lui révèlera quelques secrets sur l’art de l’existence.

Après Sang pour Sang, Arizona Junior et Miller’s Crossing, Barton Fink donne aux frères Coen une vraie légitimité et leur permet de rentrer dans la cour des grands, le film raflant trois prix au festival de Cannes dont la convoitée Palme d’Or.

Le film joue à merveille sur deux tableaux. D’un côté, il s’agit d’une brillante satire d’Hollywood et de son exploitation industrielle des talents. Les scènes avec le producteur sont hilarantes. D’un autre côté, toutes les scènes dans l’hôtel nous offre un monument de paranoïa kafkaïenne et une belle réflexion sur la création. Magnifiquement mis en scène, le film est également superbement interprété par John Turturro et John Goodman et regorge de scènes cultes comme le papier peint qui se décolle en raison de la chaleur et de l’humidité ou encore le coït avec ce travelling dans les canalisations.

Un grand Coen!

TECHNIQUE: 8/10

Une très belle copie qui met en valeur la superbe photo du film!

BONUS: 0/10

Rien et c’est bien dommage!

VERDICT: 8.5/10

Un grand film des Coen dans une belle copie HD!

Disponible en Bluray (14.99 euros) chez Universal Pictures