Critique: Les Gardiens de la Galaxie, Vol.2

438835.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Guardians of the Galaxy Vol. 2
Réalisation James Gunn
Scénario James Gunn
Acteurs principaux
Sociétés de production Marvel Studios
Moving Picture Company
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Super-héros
Sortie 26 avril 2017

Musicalement accompagné de la « Awesome Mixtape n°2 » (la musique qu’écoute Star-Lord dans le film), Les Gardiens de la galaxie 2 poursuit les aventures de l’équipe alors qu’elle traverse les confins du cosmos. Les gardiens doivent combattre pour rester unis alors qu’ils découvrent les mystères de la filiation de Peter Quill. Les vieux ennemis vont devenir de nouveaux alliés et des personnages bien connus des fans de comics vont venir aider nos héros et continuer à étendre l’univers Marvel.

Trois ans après un premier volet plutôt fun, les Gardiens de la Galaxie reviennent et c’est plutôt une bonne nouvelle dans un genre qui a tendance à se prendre parfois très au sérieux. La recette est la même: des personnages bien badass (Bébé Groot est craquant et Rocket le raton plutôt charismatique!), de l’action, de l’humour (le film est souvent très drôle), des punchlines qui tuent et une BO 70’s archi cool! Pour couronner le tout, les caméos sont légion ici avec notamment Stallone, Ving Rhames ou David Hasselhof! Le petit hic concerne le scénario qui, sur 2h15, contient quelques trous d’air, notamment dans la partie sur la planète d’Ego, beaucoup trop bavarde et laborieuse. Mais ne boudons pas notre plaisir tant l’ensemble s’avère ludique!

3.5

Publicités

Critique Dvd: Deepwater

71c9YP3dijL._SL1000_.jpg

Titre original Deepwater Horizon
Réalisation Peter Berg
Scénario Matthew Michael Carnahan
Matthew Sand
Acteurs principaux
Sociétés de production Di Bonaventura Pictures
Participant Media
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre catastrophe
Durée 107 minutes
Sortie 12 octobre 2016

LE FILM:

4

D’après l’incroyable histoire vraie de la plus grande catastrophe pétrolière de l’histoire. La plateforme Deepwater Horizon tourne non-stop pour tirer profit des 800 millions de litres de pétrole présents dans les profondeurs du golfe du Mexique. Mike Williams, électricien sur la plateforme et père de famille, connaît les risques de son métier mais fait confiance au professionnalisme de son patron Jimmy Harrell. En revanche, tous se méfient de la société locataire de la plateforme dirigée par Donald Vidrine, qui ne pense qu’à son bénéfice. Lorsque cette société décide contre l’avis des techniciens de la déplacer trop rapidement, ils sont loin de se douter que les 5 millions de barils sous leurs pieds sont prêts à exploser… Le seul courage de Mike et ses collègues suffira-t-il à limiter les dégâts et sauver ce qui peut encore l’être ?

Peter Berg continue de raconter les héros de son pays à travers son dernier film, comme il l’avait fait dans « Du sang et des larmes« . Ici, point de soldats mais de simples ouvriers sur une plateforme pétrolière contraint à risquer leur vie pour les intérêts financiers des multinationales. Le récit, inspiré d’une histoire vraie, nous plonge durant 105 minutes dans le quotidien en mer de ces hommes qui vont se retrouver en proie aux flammes à cause de décisions prises de manière purement mercantile. Remarquablement mis en scène, ce film catastrophe prend aux tripes dès le début, la première partie du film ne servant qu’à faire monter la pression, et le trio masculin Wahlberg/Russell/Malkovich fait royalement le job! Ultra-efficace!

TECHNIQUE:

4

On en prend plein les yeux et les oreilles même si la définition pêche parfois lors des scènes sombres. Le support HD se justifie!

BONUS:

4

On trouve ici trois modules qui offrent un making of très complet sur le film et la catastrophe.

VERDICT:

4

Un film catastrophe très réussi!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray  (24.99 euros) chez M6 VIDEO

Critique Bluray: Bone Tomahawk

71r+qCyRBIL._SL1226_.jpg

Titre original Bone Tomahawk
Réalisation S. Craig Zahler
Scénario S. Craig Zahler
Acteurs principaux
Sociétés de production Caliber Media Company
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western horrifique
Sortie DTV

LE FILM:

4

1850. Quelque part entre le Texas et le Nouveau Mexique. Dans la paisible ville de Bright Hope, une mystérieuse horde d’indiens en quête de vengeance kidnappent plusieurs personnes. Le shérif local accompagné de quelques hommes se lance alors à leur poursuite pour tenter de les sauver…

« Bone Tomahawk » fait partie de ces films qui débarquent directement en vidéo sans passer par les salles sans que l’on comprenne vraiment pourquoi! Pur western durant 90 minutes, « Bone Tomahawk » nous emmène, avec ses personnages dont un shérif incarné par l’excellent Kurt Russell,  à la recherche de la femme de l’un d’entre eux, kidnappée par des Indiens plutôt sanguinaires: grands espaces, chevauchées, soirées au coin du feu ponctuées de brillants dialogues, presque tarantiniens. Le film prend son temps pour développer ses personnages, créer une ambiance puis, au bout de 90 minutes, le film bascule dans l’horreur, comme si « la Prisonnière du Désert » avait frayé avec « Cannibal Holocaust », certaines scènes étant particulièrement gores! Bien écrit, remarquablement mis en scène et brillamment interprété, ce « Bone Tomahawk semble être LE DTV de l’année!

TECHNIQUE:

4.5

Un régal!

BONUS:

2

Outre la bande annonce, on trouve un court making of sans grand intérêt.

VERDICT:

4

Une pépite pour les amateurs de western et d’horreur!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez M6 VIDEO dès le 11 mai

Critique Bluray: Enquête sur une passion

71CJXTGx0bL._SL1320_

  • Date de sortie salles:
    18 juin 1980
  • Réalisé par :
    Nicolas Roeg
  • Avec :
    Art GARFUNKEL, Theresa Russell, Harvey Keitel…
  • Durée :
    2h4min
  • Pays de production :
    Grande-Bretagne
  • Année de production :  1979
  • Titre original : Bad Timing

LE FILM:

4

A Vienne, Alex Linden, jeune psychanalyste, vit une relation passionnelle avec un jeune femme mystérieuse…

Cinquième long métrage de Nicholas Roeg, réalisé en 1980, « Enquête sur une passion », est un puzzle mental qui en déstabilisera plus d’un! Après une ouverture où l’on voit une jeune femme emmenée par une ambulance après ce qui semble être une tentative de suicide, le film n’est qu’une succession de flash-backs qui nous dévoilent l’histoire du couple qu’elle forme avec Alex, jeune psychanalyste. Roeg ne suit ici aucun fil narratif, laissant au spectateur assembler les pièces et surtout ressentir cette relation. Le procédé peut rebuter le  spectateur mais celui qui se laissera happer ne le regrettera pas!

TECHNIQUE:

4

Très belle copie proposée ici par l’éditeur, très bien définie et aux couleurs impeccables. Seuls quelques défauts apparaissent sans conséquences sur le rendu final!

BONUS:

3

Seul bonus, une passionnante présentation du film par Jean-Baptiste Thoret!

VERDICT:

4

Très belle édition d’une curiosité qui mérite le coup d’oeil!

Disponible en bluray (19.99 euros) chez Potemkine

CRITIQUE: AMERICAN BLUFF

AMERICAN+BLUFF

  • Réalisé par :  David O. Russell
  • Avec : Christian Bale , Bradley Cooper , Amy Adams …
  • Durée :
    2h17min
  • Pays de production :
     Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : American Hustle
  • Distributeur :
    Metropolitan

Entre fiction et réalité, AMERICAN BLUFF nous plonge dans l’univers fascinant de l’un des plus extraordinaires scandales qui ait secoué l’Amérique dans les années 70. 

Un escroc particulièrement brillant, Irving Rosenfeld, et sa belle complice, Sydney Prosser, se retrouvent obligés par un agent du FBI, Richie DiMaso, de nager dans les eaux troubles de la mafia et du pouvoir pour piéger un homme politique corrompu, Carmine Polito. Le piège est risqué, d’autant que l’imprévisible épouse d’Irving, Rosalyn, pourrait bien tous les conduire à leur perte…

Après les excellents Fighter et Happiness Therapy, on attendait beaucoup de cet American Bluff et l’on espérait bien en ressortir bluffés! Force est de reconnaître que l’on en ressort plutôt très frustrés. Avec son action située dans les 70’s, une BO idoine et des travellings vertigineux à la pelle, on se croirait chez Scorsese, à tel point qu’on y croise même De Niro au détour d’une scène. Tant mieux, sauf que l’intrigue, tirée de faits réels, n’a pas grand chose de passionnant, tant des histoires de corruption comme celle-là, on en a vu des tonnes! Quand de surcroît, Russell étire son récit plus que de raison, multipliant les longs tunnels de dialogues, on baille sévère et la pirouette finale ne suffit pas à nous sortir de notre torpeur.

Le plus frustrant là-dedans, c’est que l’excellent casting composé d’habitués du cinéaste (Jennifer Lawrence, Bradley Cooper, Christian Bale, Amy Adams) s’en donne à coeur joie affublé de looks improbables et que quelques scènes sont même carrément jubilatoires. A part ça, bluffant d’ennui…

NOTE: 5/10

CRITIQUE BLU-RAY: HAPPINESS THERAPY

81XSzMKzC6L__SL1500_LE FILM: 8/10

La vie réserve parfois quelques surprises… Pat Solatano a tout perdu : sa maison, son travail et sa femme à cause de son gros problème: il est bipolaire. Il se retrouve même dans l’obligation d’emménager chez ses parents à sa sortie de l’hôpital psychiatrique. Malgré tout, Pat affiche un optimisme à toute épreuve et est déterminé à se reconstruire et à renouer avec son ex-femme. Rapidement, il rencontre Tiffany, une jolie jeune femme ayant eu un parcours mouvementé. Tiffany se propose d’aider Pat à reconquérir sa femme, à condition qu’il lui rende un service en retour. Un lien inattendu commence à se former entre eux et, ensemble, ils vont essayer de reprendre en main leurs vies respectives.

Deux ans après nous avoir parlé de famille avec l’excellent The Fighter, David O. Russell revient à un thème similaire mais un traitement différent, celui de la comédie romantique (romcom pour les initiés!).

Toutefois, il évite les lieux communs et donne un cachet très indé au film loin de l’image léchée de productions type Pretty Woman! Ici, l’apparence est très proche du documentaire avec beaucoup de caméra à l’épaule. La grande réussite du film tient en deux points: un scénario très bien écrit avec des dialogues percutants et surtout remarquablement équilibré et un casting absolument parfait ! Jusque là Bradley Cooper n’était qu’un beau gosse de plus dans des films daubesques; ici, c’est une révélation! Concernant Jennifer Lawrence, on la savait déjà excellente et elle confirme tout le bien qu’on pensait d’elle avec ce rôle qui lui permit de remporter un Oscar ô combien mérité. Quant au grand Bob de Niro, capable du meilleur comme du pire, il est ici époustouflant dans ce rôle de père bourré de tocs et obsédé par les paris sportifs.

Pour les amateurs de numéros d’acteurs, ce film est une bénédiction en plus d’être l’une des meilleures comédies romantiques depuis des lustres!

TECHNIQUE: 8/10

Rien à dire ici même si la photo du film au cachet très « indé » ne permet pas un réel apport HD.

BONUS: 8/10

Outre la bande-annonce, on trouve ici différents modules comme celui sur les répétitions des scènes de danse et le plus intéressant, une interview de l’équipe du film d’où il ressort l’aspect autobiographique (le fils du réalisateur est bipolaire)! Autre point intéressant, une section de scènes coupées de plus de 20 minutes non dénuée d’intérêt!

VERDICT: 8/10

Un achat conseillé pour les amateurs de romcom!

Disponible en DVD (19,99 euros) et Blu-ray (24,99 euros) chez Studiocanal dès le 4 juin.