CRITIQUE BLU-RAY: LA VIE DE DAVID GALE

71CiuZRzHlL._SL1290_

  • Réalisé par :  Alan Parker
  • Avec : Kevin Spacey , Kate Winslet , Laura Linney …
  • Durée :
    2h2min
  • Pays de production :
     Américaine
  • Année de production :  2001
  • Titre original : THE LIFE OF DAVID GALE
  • Distributeur :
    UNITED INTERNATIONAL PICTURES

LE FILM: 7/10

Depuis des mois, le procès de David Gale, un universitaire qui lutte contre la peine de mort, défraie la chronique. On l’accuse d’avoir violé et tué Constance Harraway, une jeune femme impliquée dans le même combat. Peu de temps avant son exécution, Gale accorde une interview à Bitsey Bloom, destinée à le réhabiliter. D’abord sceptique, La journaliste finit par être convaincue de son innocence. Bitsey s’engage alors dans une enquête de la dernière chance…

Dernier film du cinéaste anglais Alan Parker, « la Vie de David Gale » remonte déjà à 2003. Spécialiste du film « à thèse », Parker s’est attaqué entre autres aux prisons turques (midnight Express), au Vietnam et ses conséquences (Birdy), au Ku Klux Klan (Mississipi Burning) et se penche ici à la peine de mort, sentence toujours administrée dans certains états d’Amérique. Si l’on peut reprocher un manque de finesse au cinéaste, défaut récurrent, et le choix de démontrer la faillibilité du système plutôt que son côté inhumain, force est de reconnaître qu’il le fait avec une certaine efficacité. Le récit est prenant, le twist final plein de surprises et l’interprétation des deux comédiens Kevin Spacey/Kate Winslet parfaite! Un très bon divertissement!

TECHNIQUE: 7/10

Une bonne copie malgré un grain très présent!

BONUS: 0/10

Rien à se mettre sous la dent, dommage!

VERDICT: 7/10

Un thriller à thèse efficace à défaut d’être tout à fait pertinent!

Disponible en blu-ray (14.99 euros) chez Universal Pictures dès le 1er avril

CRITIQUE DVD: Les Enfants de Belle Ville

les_enfants_de_belle_ville

LE FILM: 9/10

Akbar est jeune, il vient d’avoir 18 ans, mais Akbar est condamné à mort. Alors qu’il attend son exécution dans une prison de Téhéran, son meilleur ami et sa sœur vont tenter d’obtenir le pardon du père de sa victime, seul moyen pour lui d’échapper à son destin.

Après avoir découvert ses trois derniers films, « la Fête du Feu » (2006), « A propos d’Elly » (2009) et bien sûr « Une Séparation » (2011), c’est son deuxième long métrage qui débarque en DVD avec huit ans de retard.

Déjà dans « les Enfants de Belle Ville » on retrouve le style Farhadi, avec cette façon, avec une histoire toute simple à la base (ici un jeune garçon en quête de pardon pour sauver la tête de son ami), d’ouvrir à la manière de poupées gigognes toutes sortes de pistes nouvelles permettant d’aborder tout autant de thèmes différents. Et comme dans ses films suivants, tout manichéisme est banni, chaque personnage ayant ses raisons, aucun n’étant plus condamnable qu’un autre. Ici, Farhadi donne à son public à réfléchir sur la peine de mort, la justice, le pardon, le sacrifice, la religion et bien d’autres sujets encore sans jamais donner de leçons et en faisant appel à l’intelligence du spectateur. Non content de s’appuyer sur un scénario brillant, Farhadi propose également une mise en scène sans esbrouffe mais toujours juste. Pour donner corps à ses personnages, il s’appuie sur une troupe de comédiens tous impeccables dont la magnifique Taraneh Alidoosti, sosie oriental de Valeria Golino!

Encore un très beau film de Farhadi à découvrir absolument!

Pour ne rien gâcher, la copie proposée sur ce DVD est parfaite!

LES BONUS: 6/10

Outre les bandes-annonces des autres films de Farhadi disponibles en video chez nous, on trouve une courte interview de Farhadi (7 mins), un revue de presse et la filmo du réalisateur.

VERDICT: 9/10

Indispensable comme tous les films de Farhadi!

Disponible en DVD (19,99 euros) chez Memento Films dès le 20 novembre.

CRITIQUE: LES ENFANTS DE BELLE VILLE

Akbar est jeune, il vient d’avoir 18 ans, mais Akbar est condamné à mort. Alors qu’il attend son exécution dans une prison de Téhéran, son meilleur ami et sa sœur vont tenter d’obtenir le pardon du père de sa victime, seul moyen pour lui d’échapper à son destin.

Après avoir découvert ses trois derniers films, « la Fête du Feu » (2006), « A propos d’Elly » (2009) et bien sûr « Une Séparation » (2011), c’est son deuxième long métrage qui sort sur nos écrans avec huit ans de retard.

Déjà dans « les Enfants de Belle Ville » on retrouve le style Farhadi, avec cette façon, avec une histoire toute simple à la base (ici un jeune garçon en quête de pardon pour sauver la tête de son ami), d’ouvrir à la manière de poupées gigognes toutes sortes de pistes nouvelles permettant d’aborder tout autant de thèmes différents. Et comme dans ses films suivants, tout manichéisme est banni, chaque personnage ayant ses raisons, aucun n’étant plus condamnable qu’un autre. Ici, Farhadi donne à son public à réfléchir sur la peine de mort, la justice, le pardon, le sacrifice, la religion et bien d’autres sujets encore sans jamais donner de leçons et en faisant appel à l’intelligence du spectateur. Non content de s’appuyer sur un scénario brillant, Farhadi propose également une mise en scène sans esbrouffe mais toujours juste. Pour donner corps à ses personnages, il s’appuie sur une troupe de comédiens tous impeccables dont la magnifique Taraneh Alidoosti, sosie oriental de Valeria Golino!

Encore un très beau film de Farhadi à découvrir absolument!

NOTE: 9/10

CRITIQUE DVD: ALBERT LONDRES PRIX 2011

Après le succès (8 000 exemplaires vendus) du coffret 10 DVD Grands Reporters, Les 25 films des prix Albert Londres, sorti en novembre 2010, les Éditions Montparnasse entreprennent d’éditer les lauréats 2011 du prestigieux prix : David André pour le 27e Prix audiovisuel (consacré à la peine de mort aux Etats-Unis) et Emmanuel Duparcq pour le 73e Prix de la presse écrite (reportages sur les talibans et la population afghane).

Cette très belle initiative permettra donc de retrouver dès le 8 novembre 2011 le DVD du documentaire « Une peine infinie, histoire d’un condamné à mort » accompagné du livret « la route des Talibans ».

– LE DVD:

En 1999, Sean Sellers, condamné à mort à l’âge de 16 ans, est exécuté en Oklahoma malgré les nombreuses protestations internationales. Quelques jours avant, le réalisateur David André le filme dans les couloirs de la mort. Il rencontre également, lors de l’audience du recours en grâce, la famille de ses victimes qui réclame l’exécution, devant le condamné suppliant qu’on l’épargne.

Dix ans après sa mort, hanté par le souvenir de cette histoire, le réalisateur retourne en Oklahoma à la recherche des protagonistes qu’il a filmés. Procureur, gardiens qui ont exécuté le condamné, famille qui réclamait vengeance…

Ce documentaire se pose comme une référence sur le sujet de la peine de mort. En interrogeant dix ans après l’exécution de Sean Sellers tous les protagonistes de l’affaire, David André montre que même la famille des victimes, pourtant emplie de haine, n’a rien gagné de cette exécution: ils n’ont pas trouvé la paix pour autant. Sans jamais tomber dans le sensationnalisme, le journaliste nous livre une formidable enquête qui nous glace le sang mais qui nous fait nous interroger sur la légitimité d’un système moyenâgeux malheureusement toujours en vigueur aux Etats-Unis. Magnifique!

LE LIVRET:

Ce passionnant livret regroupe une sélection d’articles écrits en 2010/2011 par Emmanuel Duparcq sur les Talibans pour l’AFP.

A travers de petites histoires comme celles de Hafiz, le jeune apprenti d’Al-Qaïdan, Fareed l’ancien Taliban fan de Beyoncé, Farida la chanteuse qui rêve d’entrer en politique ou encore de ces premières femmes à skier, Emmanuel Duparcq nous propose une vision inédite de l’Afghanistan loin des clichés et idées reçues véhiculées en Occident.

EN CONCLUSION:

Les EDITIONS MONTPARNASSE offrent aux amateurs de reportages une très belle opportunité de voir notre monde autrement. Après la vision de ce film et la lecture de ces articles, on en sort enrichi et l’on se dit que le journalisme gagnerait à atteindre plus souvent un tel degré d’exigence. Bravo!!!

DVD disponible dès le 8/11 au prix de 15 euros.