Critique Bluray: Basket Case

3d-basket_case_midnightcoll_br.0

Titre original Basket Case
Réalisation Frank Henenlotter
Scénario Frank Henenlotter
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre horreur
Durée 91 minutes
Sortie 1982

LE FILM:

3

Fraîchement débarqué à New York, le jeune Duane Bradley s’installe dans un hôtel miteux de Manhattan. Il transporte avec lui un étrange panier en osier. À l’intérieur se trouve son frère Belial, difforme depuis la naissance. Ces anciens frères siamois ont été séparés de force à leurs douze ans. Depuis, Belial n’a qu’une idée en tête : se venger des médecins qui ont pratiqué l’opération…

Pour ceux qui n’auraient pas souvenir de ce qu’était New-York avant Giuliani, ce genre de films d’horreur underground mérite le détour. L’action se déroule dans une espèce d’hôtel de passe miteux où débarque le jeune Duane accompagné d’un panier mystérieux. A l’intérieur vit on jeune frère siamois difforme et plutôt agressif.  Plus drôle que vraiment terrifiant, cette production fauchée frappe par ses effets spéciaux cheap à base de latex,  d’animation image par image et d’une bonne dose d’hémoglobine bien rouge! Culte!

TECHNIQUE:

2.5

La copie est marquée par le temps avec une définition entachée de nombreux défauts et un son un tantinet nasillard.

BONUS:

Aucun bonus dans cette collection.

VERDICT:

3

Une comédie gore culte!

Disponible en bluray (14.99 euros) chez Carlotta Films dès le 7 septembre

 

CRITIQUE DVD: GIMME THE LOOT

81l2bQnpZTL__AA1500_

LE FILM: 7/10

Malcom et Sofia sont de jeunes graffeurs qui arpentent les rues de New York pour couvrir de leurs noms les murs de la ville. Lorsque l’un de leurs tags disparaît sous un autre graffiti, les deux adolescents se lancent le défi de leur vie : tagguer la pomme géante du Shea Stadium. Pour cela, une seule contrainte et pas des moindres: trouver les 500 dollars nécessaires pour que le gardien de nuit les fasse entrer incognito… Entre rivalités de gangs et petites combines,parviendront-ils à prendre leur revanche ?

« File-moi l’oseille », c’est la traduction du titre de ce film indépendant qui fit un beau parcours dans les festivals du monde entier! Ca fleure bon le cinéma indépendant avec ses acteurs amateurs et une caméra presque documentaire. Mélange de Spike Lee et de Cassavetes, ce Gimme The Loot suit deux jeunes amis dans leur quête des quelques dollars qui leur permettraient de relever le défi qu’ils se sont fixés: taguer le symbole des Mets! C’est surtout un prétexte à les suivre dans leur quotidien dans lequel les combines et surtout la tchatche tiennent le haut du pavé. New-York y est magnifiquement mis en images et la bande originale a le bon goût d’éviter les clichés hip-hop pour pencher du côté des 50’s!

Adam Leon est un cinéaste à suivre, en espérant qu’il s’attaquera à un un scénario un peu plus consistant!

TECHNIQUE: 9/10

Rien à dire sur le DVD, à noter l’absence de VF.

BONUS: 9/10

Outre les bandes-annonces d’usage, on trouve une passionnante interview du cinéaste (17 mins), une scène coupée, le webshow « All city hour » et le court-métrage d’Adam Leon, « Killer ».

VERDICT: 7.5/10

Un DVD impeccable pour découvrir le jeune cinéma new-yorkais.

Disponible en DVD (19,99 euros) chez Diaphana dès le 2 mai.