Critique: Lucky

4394425.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation John Carroll Lynch
Scénario Logan Sparks
Drago Sumonja
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 88 minutes
Sortie 13 Décembre 2017

Lucky est un vieux cow-boy solitaire. Il fume, fait des mots croisés et déambule dans une petite ville perdue au milieu du désert. Il passe ses journées à refaire le monde avec les habitants du coin. Il se rebelle contre tout et surtout contre le temps qui passe. Ses 90 ans passés l’entrainent dans une véritable quête spirituelle et poétique.

Pour son premier film de réalisateur, le comédien John Carroll Lynch nous offre un vrai film d’acteur. C’est aussi le dernier film du déjà regretté Harry Dean Stanton, dans le rôle de Lucky un vieil homme qui vit seul mais « ne se sent pas seul ». Après son verre de lait et quelques exercices physiques, il part à pieds faire quelques courses puis va au bar faire ses mots croisés. Sa journée est ponctuée de quelques cigarettes que même son médecin lui déconseille de se passer. Le jour où il fait une chute, Lucky prend conscience qu’il est en train de vivre ses derniers jours… Magnifiquement interprété non seulement par Dean Stanton, émouvant, mais aussi par quelques seconds rôles comme Tom Skerritt ou David Lynch, ce petit film, simple et modeste, est une vraie réussite, tendre et attachant.

4

Publicités

CRITIQUE: POUPOUPIDOU (2010)

De passage à Mouthe en Franche-Comté, bourgade célèbre pour être la ville la plus froide de France, le Parisien David Rousseau assiste à l’enlèvement d’un corps par les gendarmes trouvé en rase campagne, sous la neige. Ecrivain en mal d’inspiration, la chevelure blond peroxdydé  du cadavre semble lui donner quelques idées pour son nouveau roman. Après avoir obtenu l’identité du corps, Candice Lecoeur, égérie du fromage « belle du Jura », David Rousseau décide de mener l’enquête , persuadé qu’il ne s’agit pas d’un suicide…

Deuxième long métrage de Gérald Hustache-Mathieu après « Avril », « poupoupidou » est une excellente surprise de ce début d’année 2011, voire un des meilleurs films français de ces six derniers mois qui vient tout juste de sortir en dvd. Dès les premières images du film, on est plongé dans des paysages enneigés et brumeux qui évoquent tout de suite le climat des films de David Lynch ou des frères Cohen, plus précisément Twin Peaks et Fargo, rien que ça! Et ça se confirme au fil de l’enquête menée par Rousseau/Jean-Paul Rouve qui nous permet de retracer la vie de la jeune starlette, à l’instar de Laura Palmer, et de croiser toute une galerie de personnages tous étroitement liés à la victime. La présence de l’ex Robin des Bois n’est ici pas synonyme de comédie; on est bel et bien dans une enquête policière et son interprète principal y est parfait. La jeune pin-up aux airs de Marylin interprétée par Sophie Quinton donne ce qu’il faut de mystère à l’histoire pour nous captiver d’un bout à l’autre et l’on devrait reparler très vite du jeune gendarme qui rêve de police montée canadienne interprété par Guillaume Gouix. A tous ces ingrédients de qualité, vous rajouter une BO carrément géniale et vous obtenez ce petit bijou à découvrir impérativement!