Critique: Une Pluie Sans Fin

3091642.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original 暴雪将至
Bao xue jiang zhi
Réalisation Dong Yue
Scénario Dong Yue1
Acteurs principaux
Sociétés de production Century Pictures1
Pays d’origine Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Genre thriller
Durée 116 minutes1
Sortie 25 Juillet 2018

1997. À quelques mois de la rétrocession de Hong-Kong, la Chine va vivre de grands changements… Yu Guowei, le chef de la sécurité d’une vieille usine, dans le Sud du pays, enquête sur une série de meurtres commis sur des jeunes femmes. Alors que la police piétine, cette enquête va très vite devenir une véritable obsession pour Yu… puis sa raison de vivre.

Premier film du Chinois Dong Yue, « Une pluie sans fin » impressionne par de nombreux points sans convaincre totalement. Si l’on ne peut s’empêcher de penser au film coréen « Memories of Murder », ce premier film n’en a ni la force ni le souffle. Ce polar se déroule en effet de manière quasi neurasthénique, seules quelques montées de violence le sortant de sa torpeur. Le plus intéressant ici, au-delà de l’enquête policière menée par le personnage principal, c’est la peinture d’une Chine en pleine mutation, comme si Yu Guowei était finalement le dernier rempart contre le capitalisme sauvage qui semble frapper son pays. La mise en scène et le travail sur l’image laisse augurer de très bonnes choses venant de ce cinéaste. Dommage qu’Une pluie sans fin suscite un tel ennui…

3

Publicités

CRITIQUE: POUPOUPIDOU (2010)

De passage à Mouthe en Franche-Comté, bourgade célèbre pour être la ville la plus froide de France, le Parisien David Rousseau assiste à l’enlèvement d’un corps par les gendarmes trouvé en rase campagne, sous la neige. Ecrivain en mal d’inspiration, la chevelure blond peroxdydé  du cadavre semble lui donner quelques idées pour son nouveau roman. Après avoir obtenu l’identité du corps, Candice Lecoeur, égérie du fromage « belle du Jura », David Rousseau décide de mener l’enquête , persuadé qu’il ne s’agit pas d’un suicide…

Deuxième long métrage de Gérald Hustache-Mathieu après « Avril », « poupoupidou » est une excellente surprise de ce début d’année 2011, voire un des meilleurs films français de ces six derniers mois qui vient tout juste de sortir en dvd. Dès les premières images du film, on est plongé dans des paysages enneigés et brumeux qui évoquent tout de suite le climat des films de David Lynch ou des frères Cohen, plus précisément Twin Peaks et Fargo, rien que ça! Et ça se confirme au fil de l’enquête menée par Rousseau/Jean-Paul Rouve qui nous permet de retracer la vie de la jeune starlette, à l’instar de Laura Palmer, et de croiser toute une galerie de personnages tous étroitement liés à la victime. La présence de l’ex Robin des Bois n’est ici pas synonyme de comédie; on est bel et bien dans une enquête policière et son interprète principal y est parfait. La jeune pin-up aux airs de Marylin interprétée par Sophie Quinton donne ce qu’il faut de mystère à l’histoire pour nous captiver d’un bout à l’autre et l’on devrait reparler très vite du jeune gendarme qui rêve de police montée canadienne interprété par Guillaume Gouix. A tous ces ingrédients de qualité, vous rajouter une BO carrément géniale et vous obtenez ce petit bijou à découvrir impérativement!