CRITIQUE BLU-RAY: LA ROUTE DES INDES

71oZjI7p11L._SL1500_

LE FILM: 8/10

La critique est ici: https://cinedingue.com/2013/07/18/critique-la-route-des-indes/

TECHNIQUE: 8/10

Une belle copie dont les quelques défauts ne sauraient ternir l’éclat des couleurs et la définition.

BONUS: 8/10

Outre la bande-annonce, on trouve une passionnante présentation et analyse de Pierre Berthomieu

VERDICT: 8/10

David Lean donc forcément indispensable!

Disponible en DVD (16.99 euros) et blu-ray (19.99 euros) chez Carlotta Films



Publicités

CRITIQUE BLU-RAY: 49EME PARALLELE

71Vg3-lUxaL__SL1500_

LE FILM: 8.5/10

1940. Un sous-marin allemand qui vient de torpiller un navire marchand anglais arrive dans les eaux territoriales canadiennes. Six de ses hommes, commandés par l’officier nazi Hirt, réussissent à mettre pied sur la côte, quand la Canadian Royal Air Force repère le submersible et le coule…

imagesCAY2JNF0

Commandé par Churchill à Michael Powell en plein conflit mondial, en 1941, pour informer les populations des dangers du nazisme et les inciter à suivre la politique britannique, 49ème Parallèle est donc un pur film de propagande. Toutefois, quand Michael Powell est derrière la caméra, l’exercice prend tout de suite une autre dimension. L’originalité du film tient à sa forme qui n’est pas sans rappeler le road movie à la différence que les personnages principaux sont les « méchants » de l’histoire. On y suit en effet le périple de survivants nazis du bombardement d’un sous marin à travers le Canada dans le but de rejoindre les Etats-Unis et son consulat allemand. La mise en scène inspirée de Powell, la présence de David Lean au montage, une pleiade de comédiens brillants (Leslie Howard, Laurence Olivier ou Anton Walbrook) font de ce 49ème Parallèle non seulement un brillant film d’aventures mais un formidable pladoyer contre les extrêmismes. Magnifique…

TECHNIQUE: 8/10

Même si certains passages ont souffert, l’ensemble reste d’un niveau très convenable vu l’âge du film.

BONUS: 6/10

Outre la bande-annonce, on trouve un court-métrage (45 mins) de propagande de Powell, The Volunteer, dans lequel un costumier maladroit devient héros de guerre.

VERDICT: 9/10

Un film passionnant tant sur le plan artistique qu’historique!

Disponible en Bluray (19.99 euros) chez Carlotta Films

CRITIQUE: LA ROUTE DES INDES

la_route_des_indes,0

En 1920, Miss Adela Quested part épouser en Inde un jeune magistrat. Fuyant le nationalisme étroit et l’arrogance de la colonie anglaise, elle part à la découverte de l’Inde profonde. Un jeune médecin indien va bouleverser ce parcours…

14 ans après la Fille de Ryan, en 1984, David Lean met un terme à sa brillante carrière tout en clôturant son cycle de grandes fresques (le Pont de la Rivière Kwai, Lawrence d’Arabie, Docteur Jivago) avec la Route des Indes. Alliant comme souvent l’intime et le spectaculaire, Lean dresse un magnifique portrait de l’Inde tout en égratignant le colonialisme de son pays.

60123-1

Sans dégager le même souffle que ses dernières grosses productions, La Route des Indes insiste plus sur le ressenti en dégageant une atmosphère exotique empreinte de magie qui n’est pas sans rappeler le Narcisse Noir de Powell et Pressburger. Photo magnifique, mise en scène inspirée, tels sont les ingrédients habituels chez Lean que l’on retrouve ici.

Le film remporta l’Oscar de la meilleure musique pour Maurice Jarre ainsi que celui du second rôle féminin pour Peggy Ashcroft. On n’oubliera pas la présence de l’acteur fétiche de Lean, le caméléon Alec Guiness dans le rôle de l’Indien Professeur Godbole!

Du grand Cinéma comme on n’en voit plus beaucoup aujourd’hui.

NOTE: 8/10

CRITIQUE DVD: CHAUSSURE A SON PIED

5050582911176

LE FILM: 8.5/10

Fin du XIXème siècle. Henry Hobson, maître bottier avare et ivrogne depuis la mort de sa femme, exploite sans vergogne, le dévouement de ses trois filles, Maggie, Aline et Vicky et de son ouvrier Willie Mossop. Lorsqu’il refuse de fournir une dot à ses filles, l’ainée se révolte et décide d’ouvrir un commerce concurrent avec l’un des employés de l’entreprise sur lequel elle a jeté son dévolu…

Réalisé en 1954, juste avant Vacances à Venise, Chaussure à son Pied est le dernier film en noir et blanc de David Lean et représente une charnière avant le début de la phase « grand spectacle » du cinéaste: viendront après Lawrence d’Arabie, le Pont de La Rivière Kwaï, …

8

Film assez méconnu chez nous, Chaussure à son Pied est par contre un classique en Angleterre. Tiré d’une pièce de théâtre de Harold Brighouse, il s’agit d’une comédie qui en effet est souvent théâtrale. Traîtant de la lutte des classes et de l’ascension sociale, le film donne l’occasion à Charles Laughton de livrer une de ses prestations qu’il affectionne toute en outrance dans un rôle de commerçant alcoolique qui agit en tyran sur ses trois filles. Bien que mineur dans la filmographie du cinéaste, Chaussure à son Pied est une comédie très réussie qui se donne même l’occasion au réalisateur de briller par sa mise en scène, notamment lors d’une scène de divagation nocturne de son personnage qui essaie de se saisir des reflets de la lune dans les flaques d’eau.

TECHNIQUE: 9/10

Très belle copie restaurée qui ferait regretter la sortie d’un bluray! Pas de VF!

BONUS: 0/10

Rien du tout…

VERDICT: 8.5/10

L’un des rares Lean qui n’étaient pas encore dispo en video ( ne manque plus que Ceux qui servent en mer!), excellente raison pour se le procurer!

Disponible en DVD (13 euros) chez StudioCanal dans les magasins Fnac!

 

 

CRITIQUE BLU-RAY: Lawrence d’Arabie

lawrence_arabie

LE FILM: 9/10

Alors que la Seconde Guerre mondiale ravage l’Europe, l’état-major de l’armée britannique en poste au Caire fait très peu de cas du sort des tribus arabes harcelées par les Turcs. Le lieutenant Lawrence, jeune officier effronté, est tout de même envoyé dans le désert à la rencontre du prince Fayçal dans le but d’évaluer la situation militaire et de jauger les intentions du leader arabe. Lawrence s’attire immédiatement les foudres de ses supérieurs à cause de son attitude ambiguë quant aux intérêts britanniques…

Lire la suite

CRITIQUE BLU-RAY: Oliver Twist

LE FILM: 9/10

Oliver Twist, dont la mère est morte en le mettant au monde, est élevé dans un orphelinat à la discipline draconienne. Placé à 9 ans en apprentissage chez un fabricant de cercueils, il est maltraité, et décide de s’enfuir à Londres. Là, il tombe sous la coupe du redoutable Fagin, qui dirige une bande d’enfants voleurs…

Deux ans après les « Grandes Espérances », les deux grands génies Charles Dickens et David Lean se retrouvent pour l’adaptation d’Oliver Twist. Le cinéaste anglais retranscrit la noirceur de l’Angleterre victorienne à travers un noir et blanc somptueusement expressionniste. Avec un casting sans faute dominé par un Alec Guiness caméléon dans le rôle du chef des voleurs Fagin, rôle d’ailleurs taxé d’antisémitisme à cause d’un nez proéminent!

Avec une mise en scène magistrale, Lean nous offre un récit d’aventures passionnant et magnifique!

TECHNIQUE: 9/10

Une très belle copie que le léger grain ne gâche en rien! Pour le son, préférez la VO beaucoup plus nette!

BONUS: 9/10

Outre une petite annonce pour trouver l’interprète principal, on trouve une interview de Laurent Bury, professeur de littérature anglaise et un sujet sur le film (24 mns)

VERDICT: 9/10

Une très belle édition pour un classique du Cinéma Anglais d’après-guerre!

Disponible en DVD (16.99 euros) et blu-ray (19.99 euros) chez FILMEDIA

CRITIQUE BLU-RAY: Les Grandes Espérances

LE FILM: 9/10

Un jour qu’il se rend sur la tombe de ses parents, Pip vient en aide à un évadé en volant de la nourriture chez ses tuteurs. Quelque temps plus tard, le garçon est conduit dans une étrange demeure où le temps semble s’être arrêté. Il y rencontre une sinistre vieille dame et sa jeune protégée, Estella, qui le fascine. Ces événements changeront à jamais la destinée de Pip…

Réalisé en 1946, « De grandes espérances », cinquième film de David Lean, juste après « Brève rencontre », est l’adaptation du roman éponyme de Charles Dickens. Considéré comme le meilleur roman de l’auteur britannique, il donne l’occasion à David Lean d’en proposer une adaptation brillante grâce en particulier à une photo et des décors splendides, justement récompensés aux Oscars!

Dans une ambiance à la lisière du fantastique, notamment à travers le personnage de mme Havisham et son manoir, Lean nous régale d’une mise en scène magistrale avec des effets de caméra tous plus brillants les uns que les autres. Véritable conte social, « de grandes espérances » nous permet de suivre avec grand plaisir les aventures de Pip, destiné à être forgero, puis propulsé vers l’aristocratie qui, après avoir oublié ses origines, reviendra à de vraies valeurs!

Un grand film disponible maintenant dans une très belle copie que le grain et quelques tâches ne sauraient altérer. Contrairement à ce qu’annonce la jaquette, seule la VO est disponible.

LES BONUS: 6/10

Outre la bande-annonce, une présentation très intéressante d’un professeur de littérature anglaise nous éclaire sur le roman (13 mins)

VERDICT: 9/10

Un blu-ray indispensable pour les amateurs de grand cinéma!

Disponible en DVD (14,99 euros) et blu-ray(19,99 euros) chez FILMEDIA dès le 20 novembre