CRITIQUE BLU-RAY: L’ESPION NOIR

81rmCUmvYvL__SL1500_

  • Réalisé par :
  • Michael Powell
  • Avec :
    Conrad Veidt, Valérie Hobson, Sebastian SHAW…
  • Durée :
    1h22min
  • Pays de production :
    américain
  • Année de production :  1939
  • Titre original : THE SPY IN BLACK

LE FILM: 9/10

1917. Un commandant de sous-marin allemand est chargé d’une mission d’espionnage. Il se rend en Ecosse pour découvrir les manoeuvres de la flotte britannique. Il y trouve une jeune espionne se faisant passer pour une institutrice, et le Lieutenant Ashington, un traître à la solde des Allemands. Mais la jalousie s’immisce entre les deux hommes, qui tombent sous le charme de la jeune femme infiltrée. Au point de compromettre leur mission ?
l-espion-noir_227841_1
Sorti en 1939, l’Epion Noir est la première collaboration des archers Michael Powell et Emeric Pressburger. Bourré de rebondissements, ce film d’espionnage traîte de la duplicité humaine tout en constituant un réquisitoire contre l’absurdité de la guerre. Passionnant sur le fond, la forme n’est pas en reste avec un splendide noir et blanc et des scènes nocturnes particulièrement réussies. Niveau interprétation,  Conrad Veidt est époustouflant dans ce rôle de commandant allemand à la froideur expressionniste. Un très grand film annonciateur d’une non moins grande carrière pour les deux archers.
TECHNIQUE: 8/10
Une copie plus que correcte malgré les quelques rayures excusables.
BONUS: 6/10
Outre les bandes-annonces, on trouve une présentation (13 mins) de Jean-Pierre Dionnet.
VERDICT: 9/10
Une occasion formidable de découvrir cette première collaboration Powell/Pressburger!
Disponible en combo bluray/dvd (19.99 euros) chez Elephant Films

CRITIQUE: UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

UNE_QUESTION_DE__4c6a6809ec98c

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le commandant Peter Carver effectue un vol à bord de son bombardier par une nuit d’épais brouillard. Il s’écrase en pleine mer et lance un dernier message radio capté par June, une jeune américaine de garde cette nuit-là qui lui répond : sa voix sera la dernière chose agréable que l’aviateur entendra avant de mourir. A son grand étonnement, il sort indemne de ce crash. En raison du mauvais temps, l’ange qui était censé le conduire au paradis n’a pas pu trouver son corps et Peter se retrouve donc parmi les vivants et ne tarde pas à rejoindre June : les deux jeunes gens tombent rapidement amoureux. Lorsque les émissaires des cieux le retrouvent, Peter ne veut rien entendre. Dans le ciel, à mi-chemin entre la Terre et le Paradis, il va devoir convaincre une assemblée de le laisser regagner le monde des vivants…

images

A l’origine simple commande du gouvernement britannique à Powell et Pressburger dans le but d’exalter l’amitié anglo-américaine, « Une question de vie ou de mort » est une magnifique ode à l’amour autant qu’un réquisitoire contre l’absurdité de la guerre. Mélangeant le noir et blanc pour l’au-delà et le technicolor pour la Terre, le film flirte avec le fantastique comme souvent chez Powell et Pressburger et nous interroge sur le réel: Peter est-il vraiment en transit entre la vie et la mort ou souffre-t-il d’hallucinations dues à la guerre? Un grand film plein d’humour et d’émotion que l’on pourra redécouvrir en salles grâce à Carlotta dès le 11 décembre.

NOTE: 9.5/10