CRITIQUE: LA ROUTE DES INDES

la_route_des_indes,0

En 1920, Miss Adela Quested part épouser en Inde un jeune magistrat. Fuyant le nationalisme étroit et l’arrogance de la colonie anglaise, elle part à la découverte de l’Inde profonde. Un jeune médecin indien va bouleverser ce parcours…

14 ans après la Fille de Ryan, en 1984, David Lean met un terme à sa brillante carrière tout en clôturant son cycle de grandes fresques (le Pont de la Rivière Kwai, Lawrence d’Arabie, Docteur Jivago) avec la Route des Indes. Alliant comme souvent l’intime et le spectaculaire, Lean dresse un magnifique portrait de l’Inde tout en égratignant le colonialisme de son pays.

60123-1

Sans dégager le même souffle que ses dernières grosses productions, La Route des Indes insiste plus sur le ressenti en dégageant une atmosphère exotique empreinte de magie qui n’est pas sans rappeler le Narcisse Noir de Powell et Pressburger. Photo magnifique, mise en scène inspirée, tels sont les ingrédients habituels chez Lean que l’on retrouve ici.

Le film remporta l’Oscar de la meilleure musique pour Maurice Jarre ainsi que celui du second rôle féminin pour Peggy Ashcroft. On n’oubliera pas la présence de l’acteur fétiche de Lean, le caméléon Alec Guiness dans le rôle de l’Indien Professeur Godbole!

Du grand Cinéma comme on n’en voit plus beaucoup aujourd’hui.

NOTE: 8/10

CRITIQUE DVD: CHAUSSURE A SON PIED

5050582911176

LE FILM: 8.5/10

Fin du XIXème siècle. Henry Hobson, maître bottier avare et ivrogne depuis la mort de sa femme, exploite sans vergogne, le dévouement de ses trois filles, Maggie, Aline et Vicky et de son ouvrier Willie Mossop. Lorsqu’il refuse de fournir une dot à ses filles, l’ainée se révolte et décide d’ouvrir un commerce concurrent avec l’un des employés de l’entreprise sur lequel elle a jeté son dévolu…

Réalisé en 1954, juste avant Vacances à Venise, Chaussure à son Pied est le dernier film en noir et blanc de David Lean et représente une charnière avant le début de la phase « grand spectacle » du cinéaste: viendront après Lawrence d’Arabie, le Pont de La Rivière Kwaï, …

8

Film assez méconnu chez nous, Chaussure à son Pied est par contre un classique en Angleterre. Tiré d’une pièce de théâtre de Harold Brighouse, il s’agit d’une comédie qui en effet est souvent théâtrale. Traîtant de la lutte des classes et de l’ascension sociale, le film donne l’occasion à Charles Laughton de livrer une de ses prestations qu’il affectionne toute en outrance dans un rôle de commerçant alcoolique qui agit en tyran sur ses trois filles. Bien que mineur dans la filmographie du cinéaste, Chaussure à son Pied est une comédie très réussie qui se donne même l’occasion au réalisateur de briller par sa mise en scène, notamment lors d’une scène de divagation nocturne de son personnage qui essaie de se saisir des reflets de la lune dans les flaques d’eau.

TECHNIQUE: 9/10

Très belle copie restaurée qui ferait regretter la sortie d’un bluray! Pas de VF!

BONUS: 0/10

Rien du tout…

VERDICT: 8.5/10

L’un des rares Lean qui n’étaient pas encore dispo en video ( ne manque plus que Ceux qui servent en mer!), excellente raison pour se le procurer!

Disponible en DVD (13 euros) chez StudioCanal dans les magasins Fnac!