Critique Bluray: La Cité de la Joie

61cXsYCTy+L._SL1000_

Titre original City of Joy
Réalisation Roland Joffé
Scénario Joe Eszterhas
Acteurs principaux
Sociétés de production Allied Filmmakers
Lightmotive
Pricel
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Drame
Durée 132 minutes
Sortie 30 septembre 1992

LE FILM:

3.5

Hazari Pal et sa famille vivent à Bihar, petit village d’Inde. Incapables de rembourser le prêt qu’ils ont contracté, ils sont expulsés de leur logement et forcés de s’exiler à Calcutta pour démarrer une nouvelle vie…

Quatrième film de Roland Joffé après notamment « la Déchirure » et « Mission », « la Cité de la Joie » est tiré du best-seller éponyme de Dominique Lapierre. Patrick Swayze incarne un chirurgien traumatisé par la perte d’un patient qui va redonner un sens à sa vie en  s’investissant au sein d’un bidonville de Calcutta. Le film surfe sur la vague Patrick Swayze, sortant quelques mois après « Point Break », l’acteur n’étant pas franchement le choix le plus pertinent pour un tel projet. Le film demeure malgré tout plein de bons sentiments et se regarde avec un certain plaisir même s’il s’avère souvent manichéen avec notamment un rôle de méchant très très méchant! Et l’on n’oublie pas la superbe partition d’Ennio Morricone!

TECHNIQUE:

4.5

Très belle copie sans aucun accroc!

BONUS:

2.5

Outre un court sujet en noir et blanc sur l’Inde au Cinéma, on trouve surtout une interview instructive du réalisateur (40′).

VERDICT:

3.5

Une histoire pleine de bons sentiments qui ravira les fans de Patrick Swayze!

Disponible en combo Bluray/dvd chez PATHE (19.99 euros)

Critique Dvd: Avant d’aller dormir

91T2Zipb+OL._SL1500_

  • Réalisé par :
    Rowan Joffe
  • Avec :
    Nicole KidmanColin FirthMark Strong
  • Durée :
    1h32min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Before I Go To Sleep
  • Distributeur :
    UGC Distribution

LE FILM:

1.5

Suite à un accident quatorze ans plus tôt, Christine est affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille sans se souvenir de rien, ni même de son identité. Son dernier espoir réside dans son médecin, Ed Nasch, qui lui conseille de tenir un journal vidéo. Elle pourra ainsi enregistrer les informations qu’elle traque et se souvenir peu à peu de son passé, reconstituant progressivement le fil de son existence. Mais très vite, ses rares certitudes vont voler en éclat.

Enième film sur l’amnésie, « avant d’aller dormir » nous montre une Nicole Kidman qui se réveille tous les matins en ayant oublié les dix dernières années: « Où suis-je ? », « Qui est le gars couché dans mon lit et qui ressemble à Colin Firth? »… Voici les questions qui taraudent la pauvre malheureuse. Si l’on n’a pas lu le livre dont le film est l’adaptation, on veut quand même savoir ce qui est arrivé à l’héroïne avant d’aller dormir. Alors on reste sagement assis à assister à son enquête un tantinet répétitive vu qu’elle répète tous ses gestes d’un jour à l’autre. Mais la mise en scène ultra soporifique de Joffé et le jeu peu concerné du trio d’acteurs ne nous facilite guère la tâche! Heureusement, « à l’heure de jeu », un twist nous redonne un peu d’énergie  pour tenir jusqu’à un dénouement un tantinet moralisateur sur l’adultère!  Allons enfin dormir…

TECHNIQUE:

4

 

Convaincant!

BONUS:

2

 

Un making of d’une vingtaine de minutes très promo et c’est tout!

VERDICT:

1.5

 

Parfait à regarder juste avant d’aller dormir!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez TF1 Vidéo

MISSION (1985)

Collection Christophe L.

Vingt-cinq ans après sa sortie, l’édition blu ray chez Warner m’a enfin donné l’occasion de voir de film dont je ne connaissais que la bande originale.

En 1740, l’empire espagnol s’étend jusqu’en Amérique du Sud. Frère Gabriel (Jeremy Irons), un jésuite idéaliste, fonde une communauté pacifiste chez les Indiens Guarani. Rodigo Mendoza (Robert de Niro), est un mercenaire, marchand d’esclaves. Une querelle amoureuse avec son frère va le conduire à l’irréparable. A la suite de ce drame, Mendoza décide de se repentir et de suivre le frère Gabriel dans sa quête. Quelques années plus tard, l’Espagne décide du sort des missions jésuites: elles doivent fermer…

Deux ans après « la déchirure », Rolland Joffé réalise un nouveau film engagé qui remportera la Palme d’Or à Cannes malgré un accueil plutôt mitigé. Avec sa relative lenteur et ses magnifiques images, le film fait penser aux films de Terrence Mallick comme « la ligne rouge » ou « le nouveau monde ». Un vrai régal pour les yeux! A cela s’ajoute la mythique bande originale d’Ennio Morricone qui, loin d’être accessoire, apporte vraiment un plus au film, magnifiant chaque image avec ce mélange de chants religieux et de musiques indiennes. Côté interprétation, les prestations de De Niro et Irons sont comme toujours parfaites et on a plaisir à voir Liam Neeson dans un de ses premiers rôles.

Pour finir, le thème traité est toujours d’actualité, les dernières peuplades d’Amazonie, luttant pour survivre aux déforestations incessantes.

Un film magnifique qui nous fait voyager!

http://www.dailymotion.com/swf/video/x1ktum?width=&theme=none&foreground=%23F7FFFD&highlight=%23FFC300&background=%23171D1B&start=&animatedTitle=&iframe=0&additionalInfos=0&autoPlay=0&hideInfos=0