Critique: Supernova

RéalisationHarry Macqueen
ScénarioHarry Macqueen
MusiqueKeaton Henson
Acteurs principauxColin Firth
Stanley Tucci
Sociétés de productionBBC Films
British Film Institute
Quiddity Films
The Bureau
Pays d’origine Royaume-Uni
GenreDrame
Durée 95 minutes
Sortie8 septembre 2021

Sam et Tusker s’aiment depuis 20 ans. À bord de leur vieux camping-car, ils rendent visite à leurs amis et famille et retournent sur les lieux de leur jeunesse. Depuis que Tusker est atteint d’une grave maladie, tous leurs projets ont été suspendus. Le temps est compté et être ensemble est désormais la chose la plus précieuse. Cependant, ce dernier voyage va mettre leur amour à rude épreuve.

Premier long métrage de l’Anglais Harry McQueen, « Supernova » nous emmène sur les routes avec le couple composé de Sam et Tusker, deux quinquagénaires qui partent s’aérer en camping car. Tusker, écrivain à succès, souffre d’une maladie qui, si elle n’est pas nommée, semble s’apparenter à Alzheimer. Ce dernier voyage sera lourd de conséquences pour le couple…

Le vrai thème de cet émouvant premier film n’est pas l’homosexualité mais l’amour mis à l’épreuve de la fin de vie. L’histoire entre Sam et Tusker aurait tout aussi bien pu être celle d’un homme et une femme. Jamais dans le pathos, « Supernova » est surtout l’occasion d’assister à la superbe prestation de deux acteurs en état de grâce, Stanley Tucci et Colin Firth. A voir absolument!

Critique: Le Retour de Mary Poppins

3191210.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Mary Poppins Returns
Réalisation Rob Marshall
Scénario David Magee
Acteurs principaux
Sociétés de production Marc Platt Productions
Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre fantastique
Durée 130 minutes
Sortie 19 décembre 2018

Michael Banks travaille à la banque où son père était employé, et il vit toujours au 17 allée des Cerisiers avec ses trois enfants, Annabel, Georgie et John, et leur gouvernante Ellen. Comme sa mère avant elle, Jane Banks se bat pour les droits des ouvriers et apporte son aide à la famille de Michael. Lorsque la famille subit une perte tragique, Mary Poppins réapparaît magiquement dans la vie de la famille. Avec l’aide de Jack, l’allumeur de réverbères toujours optimiste, Mary va tout faire pour que la joie et l’émerveillement reviennent dans leur existence… Elle leur fera aussi découvrir de tout nouveaux personnages plein de fantaisie, dont sa cousine, l’excentrique Topsy.

Plus de cinquante ans après les premières aventures de la nounou Mary Poppins, Disney remet le couvert! Alors qu’Hollywood ne fait plus que recycler des recettes qui ont marché, parfois avec réussite souvent beaucoup moins, on avait tout à craindre de ce retour. Rob Marshall ne cherche pas à moderniser l’original: l’histoire se déroule toujours dans le Londres du début du 20ème siècle et la forme est la même avec notamment ce mélange entre film et dessin animé, à l’ancienne. Emily blunt compose une Mary Poppins des plus convaincante et le reste du casting est au diapason (Ben Wishaw, Colin Firth…), une petite réserve cependant pour le personnage incarné par Meryl Streep, un peu too much! Histoire touchante sur fond d’expropriation, scènes animées poétiques, chorégraphies emballantes (notamment le ballet des allumeurs de réverbères top!), magie à tous les niveaux, ce retour de Mary Poppins est une jolie réussite qui ravira petits et grands pendant les fêtes!

4.5