Critique: Le Retour de Mary Poppins

3191210.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Mary Poppins Returns
Réalisation Rob Marshall
Scénario David Magee
Acteurs principaux
Sociétés de production Marc Platt Productions
Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre fantastique
Durée 130 minutes
Sortie 19 décembre 2018

Michael Banks travaille à la banque où son père était employé, et il vit toujours au 17 allée des Cerisiers avec ses trois enfants, Annabel, Georgie et John, et leur gouvernante Ellen. Comme sa mère avant elle, Jane Banks se bat pour les droits des ouvriers et apporte son aide à la famille de Michael. Lorsque la famille subit une perte tragique, Mary Poppins réapparaît magiquement dans la vie de la famille. Avec l’aide de Jack, l’allumeur de réverbères toujours optimiste, Mary va tout faire pour que la joie et l’émerveillement reviennent dans leur existence… Elle leur fera aussi découvrir de tout nouveaux personnages plein de fantaisie, dont sa cousine, l’excentrique Topsy.

Plus de cinquante ans après les premières aventures de la nounou Mary Poppins, Disney remet le couvert! Alors qu’Hollywood ne fait plus que recycler des recettes qui ont marché, parfois avec réussite souvent beaucoup moins, on avait tout à craindre de ce retour. Rob Marshall ne cherche pas à moderniser l’original: l’histoire se déroule toujours dans le Londres du début du 20ème siècle et la forme est la même avec notamment ce mélange entre film et dessin animé, à l’ancienne. Emily blunt compose une Mary Poppins des plus convaincante et le reste du casting est au diapason (Ben Wishaw, Colin Firth…), une petite réserve cependant pour le personnage incarné par Meryl Streep, un peu too much! Histoire touchante sur fond d’expropriation, scènes animées poétiques, chorégraphies emballantes (notamment le ballet des allumeurs de réverbères top!), magie à tous les niveaux, ce retour de Mary Poppins est une jolie réussite qui ravira petits et grands pendant les fêtes!

4.5

Publicités

Critique Bluray: Sans un Bruit

71yahGflmzL._SL1000_.jpg

Titre original A Quiet Place
Réalisation John Krasinski
Scénario Scott Beck
John Krasinski
Bryan Woods
Acteurs principaux
Sociétés de production Platinum Dunes
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre horreur
Durée 90 minutes
Sortie 20 juin 2018

LE FILM:

4

Une famille tente de survivre sous la menace de mystérieuses créatures qui attaquent au moindre bruit. S’ils vous entendent, il est déjà trop tard.

Troisième film de l’acteur John Krasinski en tant que réalisateur, « Sans un bruit » est un film fantastique qui se démarque de la production habituelle. Si les canons du genre utilisent souvent le bruit pour créer la peur, notamment grâce aux jumpscares destinés à nous faire sursauter, « Sans un bruit » joue précisément sur le silence. Dans un futur proche, la Terre est peuplée de créatures cauchemardesques qui déciment tout ce qu’elles entendent. Les rares survivants sont donc obligés de se taire, marcher pieds nus sur la pointe des pieds et surtout faire attention à ne rien faire tomber! On suit donc un couple et ses trois enfants (bientôt 4) qui tente tant bien que mal de survivre « sans un bruit ». Quasi muet, la famille communiquant en langue des signes, le film de Krasinski exploite à merveille son concept avec une seconde partie riche en rebondissements dont un accouchement non pas sans douleur mais sans un son! Le tout, porté notamment par une Emily Blunt impeccable, constitue un excellent divertissement pour qui aime frissonner!

TECHNIQUE:

4.5

Un régal!

BONUS:

3.5

On trouve ici un intéressant making of décliné en trois featurettes qui offre un bel éclairage sur un projet original!

VERDICT:

4

Un projet enfin original dans le genre horrifique!

Disponible en DVD et Bluray (24.99 euros) chez Paramount Pictures dès le 30 octobre

Critique: Sans un bruit

2454348.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original A Quiet Place
Réalisation John Krasinski
Scénario Scott Beck
John Krasinski
Bryan Woods
Acteurs principaux
Sociétés de production Platinum Dunes
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre horreur
Durée 90 minutes
Sortie 20 juin 2018

Une famille tente de survivre sous la menace de mystérieuses créatures qui attaquent au moindre bruit. S’ils vous entendent, il est déjà trop tard.

Troisième film de l’acteur John Krasinski en tant que réalisateur, « Sans un bruit » est un film fantastique qui se démarque de la production habituelle. Si les canons du genre utilisent souvent le bruit pour créer la peur, notamment grâce aux jumpscares destinés à nous faire sursauter, « Sans un bruit » joue précisément sur le silence. Dans un futur proche, la Terre est peuplée de créatures cauchemardesques qui déciment tout ce qu’elles entendent. Les rares survivants sont donc obligés de se taire, marcher pieds nus sur la pointe des pieds et surtout faire attention à ne rien faire tomber! On suit donc un couple et ses trois enfants (bientôt 4) qui tente tant bien que mal de survivre « sans un bruit ». Quasi muet, la famille communiquant en langue des signes, le film de Krasinski exploite à merveille son concept avec une seconde partie riche en rebondissements dont un accouchement non pas sans douleur mais sans un son! Le tout, porté notamment par une Emily Blunt impeccable, constitue un excellent divertissement pour qui aime frissonner!

4

Critique: Sicario

261485.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    07 octobre 2015
  • Réalisé par :
    Denis Villeneuve
  • Avec :
    Emily Blunt, Benicio del Toro, Josh Brolin…
  • Durée :
    2h1min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2015
  • Titre original : Sicario
  • Distributeur :
    Metropolitan

La zone frontalière entre les Etats-Unis et le Mexique est devenue un territoire de non-droit. Kate, une jeune recrue idéaliste du FBI, y est enrôlée pour aider un groupe d’intervention d’élite dirigé par un agent du gouvernement dans la lutte contre le trafic de drogues. Menée par un consultant énigmatique, l’équipe se lance dans un périple clandestin, obligeant Kate à remettre en question ses convictions pour pouvoir survivre.

Présenté en compétition au dernier Festival de Cannes, le dernier rejeton du Québécois Denis Villeneuve suscitait une attente considérable mais largement récompensée. Villeneuve confirme pour son troisième film aux Etats-Unis après « Prisoners » et « Enemy » qu’il a parfaitement su trouver sa place et son indépendance. Après une exaltante scène d’ouverture d’un assaut du FBI mené par Emily Blunt dans la maison d’un trafiquant, on part pour deux heures de plongée d’une puissance rare dans l’univers des cartels mexicains. On y suit la jeune et intègre Kate (Emily Blunt) coincée entre un Américain macho (Josh Brolin) et un Mexicain taiseux et mystérieux (Benicio del Toro) qui va se retrouver dans un monde où la frontière entre le bien et le mal est de plus en plus ténue. Non content d’avoir soigné la forme (mise en scène au cordeau, photo sublime de Roger Deakins, interprétation sans fausse note et BO hypnotique), Villeneuve n’a pas négligé le fond, ouvrant une vraie réflexion sur la morale et la raison d’état. Prenant, excitant voire carrément jouissif, on tient le meilleur film américain de 2015!

4.5

 

 

Critique Bluray 3D: Edge of Tomorrow

91qpEHmsLeL._SL1500_

LE FILM:

2.5

La critique est ici: https://cinedingue.com/2014/07/08/critique-edge-of-tomorrow/

TECHNIQUE: 

5

Un must tant en 2D qu’en 3D! Cette dernière limite au maximum les effets de dédoublement et offre quelques scènes notamment aériennes et sous-marines du plus bel effet!

BONUS:

4

Outre les scènes coupées (finalisées ou avant effets spéciaux), on trouve également un excellent making of divisé en modules dans lequel se dégage une unanimité sur le professionnalisme de la star! Le réalisateur subit même un entraînement physique pour être à la hauteur!

VERDICT:

3

Un blockbuster efficace à défaut d’être original dans une édition ultimate qui porte bien son nom!

Disponible en DVD (19.99 euros), bluray (24.99 euros) et ultimate 3D (29.99 euros) chez Warner Bros dès le 22 octobre




Critique: Edge of Tomorrow

300170.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Réalisé par :
    Doug Liman
  • Avec :
    Tom Cruise, Emily Blunt, Bill Paxton…
  • Durée :
    1h53min
  • Pays de production :
     Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Edge of tomorrow
  • Distributeur :
    Warner Bros Pictures France

Dans un futur proche, des hordes d’extraterrestres ont livré une bataille acharnée contre la Terre et semblent désormais invincibles: aucune armée au monde n’a réussi à les vaincre. Le commandant William Cage, qui n’a jamais combattu de sa vie, est envoyé, sans la moindre explication, dans ce qui ressemble à une mission-suicide. Il meurt en l’espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat et à mourir de nouveau indéfiniment…

Game over, Try again… Le blockbuster du moment surfe sur l’univers du jeu vidéo en nous proposant une version SF d’un Jour Sans Fin! Point de jour de la marmotte ici mais plutôt jour de guerre contre des arachnides venues de l’espace et Phil Connors ne présente plus la météo mais se retrouve à tenter de sauver l’humanité en corrigeant à chaque « partie » ses erreurs pour progresser jusqu’au monstre final! Jusqu’à  maintenant, la présence de Tom Cruise à l’affiche d’un film est toujours gage de qualité. Force est de constater qu’il a cédé à la tentation des blockbusters sans imagination, privilégiant les effets numériques à de vraies histoires. Le scénario n’offre en effet aucune surprise, contrairement à un film comme Looper dans lequel le voyage dans le temps exploitait toutes les possibilités . Cependant, le divertissement respecte le cahier des charges et offre son lot de scènes d’action plutôt bien troussées même si l’on reste à l’instar du héros sur un sentiment de déjà vu!

2.5