Critique: The Father

Titre originalThe Father
RéalisationFlorian Zeller
ScénarioFlorian Zeller
Christopher Hampton
MusiqueLudovico Einaudi
Acteurs principauxAnthony Hopkins
Olivia Colman
Sociétés de productionF comme Film
Trademark Films
Cine@
Pays d’origine France
 Royaume-Uni
GenreDrame
Durée97 minutes
Sortie26 mai 2021

THE FATHER raconte la trajectoire intérieure d’un homme de 81 ans, Anthony, dont la réalité se brise peu à peu sous nos yeux. Mais c’est aussi l’histoire d’Anne, sa fille, qui tente de l’accompagner dans un labyrinthe de questions sans réponses.

Premier long métrage du dramaturge français Florian Zeller, « The Father » est l’adaptation en langue anglaise de sa propre pièce, « le Père », troisième volet d’une trilogie sur la famille (la mère, le père, le fils). Zeller fait appel ici à Anthony Hopkins et Olivia Colman pour incarner un père et sa fille, face à la maladie d’Alzheimer. Quel programme, me direz-vous pour une reprise à la sortie d’un confinement! Pourtant, ici point de pathos mais une plongée dans la tête d’un homme en perte de repères. Grâce une mise en scène des plus maîtrisées et l’utilisation de cinéma pur, Zeller place le spectateur dans la position d’un malade qui, petit à petit, perd pied, ne reconnaissant plus ses proches ni son environnement. Zeller joue à merveille des décors et des acteurs, dédoublant les interprètes pour un même rôle, troublant complètement le public à l’image de son personnage principal. Hopkins, symbole de l’esprit et de l’intelligence, est bouleversant dans ce rôle qui lui valut, tout comme au scénario, un Oscar bien mérité! Une expérience à tenter absolument!

Critique Dvd: Still Alice

71kk+cA8wYL._SL1500_

  • Date de sortie salles:
    18 mars 2015
  • Réalisé par :
    Richard Glatzer, Wash Westmoreland
  • Avec :
    Julianne Moore, Kristen Stewart, Kate Bosworth…
  • Durée :
    1h41min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Still Alice
  • Distributeur :
    Sony Pictures Releasing France

LE FILM:

3.5

Mariée, heureuse et mère de trois grands enfants, Alice Howland est un professeur de linguistique renommé. Mais lorsqu’elle commence à oublier ses mots et qu’on lui diagnostique les premiers signes de la maladie d’Alzheimer, les liens entre Alice et sa famille sont mis à rude épreuve. Effrayant, bouleversant, son combat pour rester elle-même est une magnifique source d’inspiration…

Des mélodrames hollywoodiens sur la maladie, on en a vu à la douzaine et ce « Still Alice » ne réserve donc pas franchement de surprises. Toutefois, si la mise en forme reste académique pour ne pas dire proche du téléfilm, ce « Still Alice » se distingue sur deux points. Le scénario est très bien écrit, d’une grande finesse et évite un excès de pathos souvent fatal à ce genre de projets. Par ailleurs, l’interprétation de Julianne Moore, lauréate de l’Oscar pour son rôle, est sidérante de justesse et d’émotion. Quant au reste du casting, il est à l’avenant avec une Kristen Stewart comme souvent impeccable en fille combative et Alec Baldwin en mari désemparé. Emouvant et poignant!

TECHNIQUE:

4

Pour le support, le résultat est plus que satisfaisant!

BONUS:

2

Outre des bandes annonces, on trouve un court making of qui met en valeur le travail de Julianne Moore et sa collaboration avec une malade.

VERDICT:

3.5

Un mélodrame poignant remarquablement interprété!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez SPE