Critique: Un Peuple et son Roi

1793783.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Pierre Schoeller
Scénario Pierre Schoeller
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre historique
Durée 121 minutes
Sortie 26 Septembre 2018

En 1789, un peuple est entré en révolution. Écoutons-le. Il a des choses à nous dire. UN PEUPLE ET SON ROI croise les destins d’hommes et de femmes du peuple, et de figures historiques. Leur lieu de rencontre est la toute jeune Assemblée nationale. Au coeur de l’histoire, il y a le sort du Roi et le surgissement de la République…

Sept ans après « l’Exercice de l’Etat », Pierre Schoeller continue à creuser le thème du politique en s’intéressant ici à ce qui fait le socle de notre démocratie. Il situe donc son action entre la prise de la Bastille en 1789 et l’exécution de Louis XVI en 1793. Chronologiquement, il analyse un pan de notre Histoire d’une richesse et d’une densité folles. Schoeller multiplie les personnages et insiste sur l’importance du rôle des femmes dans ces évènements. Remarquablement mis en scène et photographié, parfois à la lueur des bougies, le film offre également quelques beaux rôles, notamment à Olivier Gourmet et Adèle Haenel. Le défaut du film réside dans l’immensité de son sujet qui aurait mérité un film plus long ou en plusieurs parties tant on a souvent l’impression de survoler le sujet et les personnages. Reste une leçon d’Histoire  de qualité…

3

Publicités

Critique Bluray: L’échange des Princesses

L-Echange-des-princees-Avant-premiere-Fnac-Blu-ray.jpg

Réalisation Marc Dugain
Scénario Marc Dugain
Chantal Thomas
Acteurs principaux
Sociétés de production High Sea Production
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre historique
Durée 100 minutes
Sortie 27 Décembre 2017

LE FILM:

4.5

1721. Une idée audacieuse germe dans la tête de Philippe d’Orléans, Régent de France… Louis XV, 11 ans, va bientôt devenir Roi et un échange de princesses permettrait de consolider la paix avec l’Espagne, après des années de guerre qui ont laissé les deux royaumes exsangues. Il marie donc sa fille, Mlle de Montpensier, 12 ans, à l’héritier du trône d’Espagne, et Louis XV doit épouser l’Infante d’Espagne, Anna Maria Victoria, âgée de 4 ans. Mais l’entrée précipitée dans la cour des Grands de ces jeunes princesses, sacrifiées sur l’autel des jeux de pouvoirs, aura raison de leur insouciance…

Adaptation du roman de Chantal Thomas, ce second film de Marc Dugain nous entraîne dans les coulisses de la royauté, dans ce qu’elle a de plus cruel. On y voit notamment le mariage forcé de l’Infante d’Espagne, seulement âgée de 4 ans avec le jeune Louis XV! Ces mariages diplomatiques sont mis en scène avec retenue et sobriété et le casting est des plus convaincant avec notamment Lambert Wilson et Olivier Gourmet. Le sujet est aussi passionnant qu’émouvant et le film est un petit régal esthétique dont on aurait tort de se priver!

TECHNIQUE:

4.5

Un régal, la très belle photo du film trouvant avec un support HD un écrin!

BONUS:


2.5

On trouve ici une intéressante interview du réalisateur et de Lambert Wilson.

VERDICT:

4.5

L’un des beaux films français de cette fin d’année dernière!

Disponible en DVD (19.99 euros)et bluray (19.99 euros) chez AD VITAM dès le 2 mai

Critique: La fille inconnue

358852.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original La Fille inconnue
Réalisation Jean-Pierre Dardenne
Luc Dardenne
Scénario Jean-Pierre Dardenne
Luc Dardenne
Acteurs principaux
Pays d’origine Belgique
Durée 113 minutes
Sortie 12 octobre 2016

Jenny, jeune médecin généraliste, se sent coupable de ne pas avoir ouvert la porte de son cabinet à une jeune fille retrouvée morte peu de temps après. Apprenant par la police que rien ne permet de l’identifier, Jenny n’a plus qu’un seul but : trouver le nom de la jeune fille pour qu’elle ne soit pas enterrée anonymement, qu’elle ne disparaisse pas comme si elle n’avait jamais existé.

Pour une fois repartis bredouilles de Cannes où ils avaient pris l’habitude de tout gagner, dont pas moins de 2 Palmes d’Or, les frères Dardenne ont prouvé qu’ils savaient écouté les avis sur leur travail. En effet, face aux avis plutôt négatifs qui ont suivi cette présentation à Cannes, ils ont décidé de remonter le film, en coupant notamment 7 minutes. Sans avoir vu le film sur la Croisette il est difficile de faire la comparaison entre les deux versions. Toutefois, si ce dernier opus n’est pas le plus réussi, « la Fille Inconnue » est un très bon film. Comme souvent chez les Dardenne, on assiste au combat d’une femme, à une quête. Ici Jenny, jeune médecin ultra professionnelle, commet une seule erreur, ne pas ouvrir à une femme qui sonne à son cabinet, une heure après la fermeture. Le lendemain, elle apprendra son décès. Pour se racheter, elle enquête pour redonner à cette fille inconnue son humanité, en tentant de retrouver son identité. Remarquablement menée cette enquête verra la tension dramatique monter lentement jusqu’à un dénouement des plus forts où chacun s’avérera coupable.

4

 

Critique Dvd: Jamais de la vie

71BUO4X1bjL._SL1355_

  • Date de sortie salles:
    08 avril 2015
  • Réalisé par :
    Pierre Jolivet
  • Avec :
    Olivier Gourmet, Valérie Bonneton, Marc Zinga…
  • Durée :
    1h35min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2014
  • Distributeur :
    Ad Vitam

LE FILM:

4

Franck, 52 ans, est gardien de nuit dans un centre commercial de banlieue. Il y a dix ans, il était ouvrier spécialisé et délégué syndical, toujours sur le pont, toujours prêt au combat. Aujourd’hui, il est le spectateur résigné de sa vie, et il s’ennuie. Une nuit, il voit un 4×4 qui rôde sur le parking, et sent que quelque chose se prépare… La curiosité le sort de son indifférence et il décide d’intervenir. Une occasion pour lui de reprendre sa vie en main…

Adepte de film noir sur fond social, Pierre Jolivet récidive avec cette histoire d’un vigile solitaire qui tente de redonner un sens à sa vie.Brillamment photographié, « Jamais de la vie  » convainc non seulement par l’intensité croissante qu’il dégage mais aussi bien sûr par son interprétation, notamment Olivier Gourmet, comme toujours parfait. Puissant!

TECHNIQUE:

4.5

Un excellent rendu proche de la HD!

BONUS:

4.5

On trouve ici un court makin of et une masterclass d’1h30 du réalisateur. Passionnant!

VERDICT:

4

Un polar social remarquablement interprété!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Ad Vitam dès le 2 septembre

Critique Dvd: L’affaire SK1

81M4XlPtTDL._SL1500_

  • Date de sortie salles:
    07 janvier 2015
  • Réalisé par :
    Frédéric Tellier
  • Avec :
    Raphaël Personnaz, Nathalie Baye, Olivier Gourmet…
  • Durée :
    2h
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2014
  • Distributeur :
    SND

LE FILM:

4.5

Paris début des années 90 un jeune inspecteur fait ses premiers pas à la Police Judiciaire au 36 quai des Orfèvres. Sa première enquête porte sur l’assassinat d’une jeune fille. Son travail le conduit à étudier des dossiers similaires qu’il est le seul à connecter ensemble. Pendant 7 ans, obsédé par ces meurtres sauvages qu’il rapproche il ne va cesser de traquer le meurtrier. Ce policier devient l’architecte de l’affaire la plus complexe qu’ait eu à traiter la police judiciaire de l’époque avec un fichier ADN qui n’existait pas encore…

Si le suspense n’est pas de mise ici puisque tout le monde connaît les tenants et les aboutissants de cette affaire qui défraya la chronique, Frédéric Tellier, pour son premier film, affiche une maîtrise et un talent rares. Mêlant la traque de Guy Georges et son procès, ‘ »l’affaire SK1″ refuse tout spectaculaire pour se concentrer sur le mal et son incarnation et nous tenir le souffle coupé durant deux heures. Si l’interprétation est impeccable, notamment de Raphaël Personnaz, Nathalie Baye et Olivier Gourmet, on reste sans voix devant la glaçante interprétation du tueur par Adama Niane! Bravo!

TECHNIQUE:

4

Pour le support, c’est un sans faute!

BONUS:

4

Outre un commentaire audio et quelques scènes coupées, on trouve un making of très instructif de 32 mins.

VERDICT:

4.5

L’un des grands films français de cette année!

Disponible en DVD (19.99 euros), bluray (24.99 euros) et coffret collector(29.99 euros)chez M6 Vidéo



CRITIQUE: GRAND CENTRAL

GRAND_CENTRAL

De petits boulots en petits boulots, Gary est embauché dans une centrale nucléaire. Là, au plus près des réacteurs, où les doses radioactives sont les plus fortes, il tombe amoureux de Karole, la femme de Toni. L’amour interdit et les radiations contaminent lentement Gary. Chaque jour devient une menace…

Pour son deuxième long métrage après « Belle Epine », Rebecca Zlotowski confirme tout le bien qu’on pensait d’elle avec un film d’une étonnante maîtrise. L’originalité de son approche, avec le parallèle entre la vie dans la centrale et ses dangers et l’histoire d’amour entre les personnages interprétés par Tahar Rahim et Léa Seydoux, fait le grand intérêt de ce film. Le génie de ce scénario tient au fait d’avoir fait de la centrale plus qu’un simple décor mais un élément primordial de l’histoire, en ce sens qu’elle démasquera les amants cachés. Le traitement que la réalisatrice fait de son film est assez passionnant; on a plus l’impression d’assister à un thriller qu’à une histoire d’amour tant elle instille une tension permanente et qui va crescendo.

Quant au casting, il est absolument parfait! Outre le duo principal dont Rahim qui trouve peut-être son meilleur rôle depuis Un Prophète, les seconds rôles sont remarquables: Denis Ménochet, Olivier Gourmet (parfait comme toujours) ou encore Johan Libereau tous impeccables.

Magnifique et d’une puissance atomique!

NOTE: 9/10

 

CRITIQUE DVD: L’EXERCICE DE L’ETAT

LE FILM:

Le ministre des Transports Bertrand Saint-Jean est réveillé en pleine nuit par son directeur de cabinet. Un car a basculé dans un ravin. Il y va, il n’a pas le choix. Ainsi commence l’odyssée d’un homme d’État dans un monde toujours plus complexe et hostile. Vitesse, lutte de pouvoirs, chaos, crise économique… Tout s’enchaîne et se percute. Une urgence chasse l’autre. À quels sacrifices les hommes sont-ils prêts ? Jusqu’où tiendront-ils, dans un État qui dévore ceux qui le servent ?…

Dès la première scène, avec cette femme nue qui met sa tête dans la gueule d’un alligator au sein d’un bureau ministériel, on sait qu’on va assister à autre chose qu’une simple fiction politicienne comme on en voit des tonnes. Pierre Schoeller, pour son deuxième film après « Versailles », nous montre les arcanes de la vie politique à travers un scénario brillant et une mise en scène d’une inventivité constante. Le personnage principal qu’il choisit de nous montrer est un ministre un peu centriste, incarné par un Olivier Gourmet magistral, qui navigue au milieu des requins, tous prêts à le dévorer y que ce soit son assistante (excellente Zabou) ou son directeur de cabinet (Michel Blanc toujours très bon dans ce type de rôles). Mené à un train d’enfer, le film est passionnant de bout en bout, le scénario prenant même un virage inattendu dans son dernier tiers. Une authentique réussite pour l’un des meilleurs films de cette année 2011, justement récompensé de 3 César (meilleur second rôle masculin pour Michel Blanc, meilleur scénario et meilleur son), dans un DVD techniquement parfait!

LES BONUS:

Outre les bandes annonces d’usagen, on trouve un court sujet sur la scène de l’accident, un entretien avec le compositeur et un long entretien du réalisateur donné lors de l’émission « projection privée » sur France Culture. Passionnant!

VERDICT:

Indispensable!

Disponible en DVD (19,99 euros) et en Blu-ray (24,99 euros) chez Diaphana Video dès le 1er mars.
Achetez L’exercice de l’Etat